Histoire d’amour: “Amour Sincère” Chapitre 1

75 / 100

-La jeune ( venant posée sa main sur ma poitrine qui monte et descend comme pas permis à cause de ma respiration irrégulière ) : ne force rien chérie , reste tranquille sltp. Oh non , tu as vomi sur toi…je vais t’aider à nettoyer ça. (Lisez, commenter et partager ce 1er chapitre de votre histoire d’amour)

” Amour sincère” Chapitre : 1

Du côté de Binta.

Je me suis réveillée dans un hôpital je crois oui vu comment tout est blanc dans la salle. Je suis dégourdie de partout, j’ai la gorge déshydratée et ne sens même pas mon corps. Je voulai me levée du lit mais un tourbillon de vertige me fit retomber sur place.

Ma tête me fait un mal de chien et j’ai super envie de vomir là mais comment atteindre la douche sous cet aspect. Je voulai m’accrocher au lit pour me lever mais mes mains sont comme paralysées. Je voulai crié mais je ne pense pas s’ils entendront ma petite voix. Pas de choix j’ai donc vomis sur le lit et ne vomis que de l’eau sacrement amère.

Où suis-je ? Qui suis-je ? Qu’est ce que je fais toute seule dans cette salle ? Ce ses tas de questions sans réponse qui se bousculent dans tête. J’ai essayée de m’en souvenir de quelques chose mais un mal de tête me terrasse et a failli me faire perdre connaissance. L’entré d’un homme en blouse blanche accompagné d’une jeune fille me fit tiré de mes songes. Me voyant essayer de forcer les choses ils ont hâtés les pas vers moi.

-La jeune ( venant posée sa main sur ma poitrine qui monte et descend comme pas permis à cause de ma respiration irrégulière ) : ne force rien chérie , reste tranquille sltp. Oh non , tu as vomi sur toi…je vais t’aider à nettoyer ça.

Elle joigne la parole à lacte. Puis me fait recoucher sur le lit.

-Elle ( caresant ma tête) : ne force rien d’accord ? Sinon tu vas te faire du mal. ( se tournant vers le docteur qui prépare ma perfusion je crois) : je peux la donnée une injection pour qu’elle se repose.

-Le docteur ( s’approchant de nous après avoir mélangé la perfusion) : non , ne lui donne aucune injection, elle a assez dormi comme ça. Comment tu te sens ? Dit-il en m’administrant la sérum mais bizarrement, je n’ai rien ressenti comme douleur.

A Lire aussi

Je l’ai vu me faire des chose puis remit le plateau contenant des médicaments à l’infirmerie et la demande de nous laissés seul.

-Le docteur ( touchant mon front) : comment tu t’appelle ?

-Moi ( ouvrant difficilement mes yeux) : qui suis-je?

-Le docteur ( soupirant) : oh , tu te rappelle donc de rien?

-Moi ( d’une voix fébrile) : comment je m’appelle? qu’est ce que je fais ici docteur ? Où sont mes parents ? Répondez-moi avant que je ne devienne folle slvp.

-Le docteur : écoutes, tu dois d’abord te reposer un peu le temps qu’on avise ta famille pour ton réveil d’accord ?

-Moi : j’…j’ai…

-Le docteur : arrête de parler et repose toi tu en as besoin.

-Moi : où est Cheikh?

Je ne sais pas ce que je raconte mais c’est le seul nom qui m’est revenu l’esprit.

-Le docteur ( se retournant vers moi): qui est ce Cheikh ?

-Moi : je ne sais pas? Je connais juste son nom et son numéro.

-Le docteur : c’est super ça, ce Cheikh doit être très important dans ta vie alors…tu me donnes son numero. Me dit-il en faisait sortir son telephone de sa poche. je lui ai dictée le numero avec toutes les difficultés du monde vu que réfléchir me fait super mal à la tête.

Il a pris le numero dans son telephone puis lance l’appel… Quelques secondes il a enlevé le téléphone de son oreille puis me dit que le numero ne passe pas. Je suis perdu mon Dieu. Qui suis-je? D’où je viens ? Vu que le docteur lui-même ne connaît pas mon nom. Qu’est ce qui m’est arrivée ? Aurai-je un jour des réponses à toutes ses questions ?

Du côté de Bachir.

Cela fait deux mois depuis qu’elle a pris Connaissance. Cette fille est plein de vie et très gentille malgré son état instable. On lui a fait faire des tas de tests pour nous rassurés qu’il n’y aura pas de rechute mais son état reste le même depuis son réveil.

Il ne lui reste plus que quelques semaines de plus pour qu’on la libére définitivement. En si peu de temps, elle est devenue la patiente préférée de tout le monde en passant par les infirmières. Elle a un don de contaminé tout le monde avec sa joie de vivre malgré qu’elle ne se rappelle de rien de sa vie passée.

Je suis tellement heureux de la voir aussi forte que jamais. Elle n’a toujours pas réussi à s’en souvenir de son passé . la semaine dernière même, une infirmière à la langue pendue lui avait dit qu’elle était resté pendant cinq ans dans le coma profond. Cela lui avait vraiment affecté et elle s’était même évanouir à force de s’en souvenir de son passé.

Ensemble nous avons trouvés les bons mots pour la convaincre qu’elle ne restera pas sans souvenir éternellement. La voir aussi mal m’avait vraiment fait mal au coeur. On a voulu virer l’infirmière mais elle s’était interposée.

Depuis lors , le grand chef ainsi que nous autres passons chaque jours lui donnée des conseils pour n’est pas qu’elle force les choses qui n’est pas du tout bien pour son esprit. Elle nous a promis de n’est plus le refaire et cela était un pur soulagement pour nous tous. En deux mois seulement, elle a reprit du poids comme si elle n’était pas dans le coma.

J’ai quitté chez moi ce matin avec la mort dans l’âme. Ma femme me fatigue trop ces temps ci avec sa jalousie sans fondement…tout le temps des disputes par-ci par là, je n’ai même plus de paix dans ma propre maison après mes rudes journées de travail.

Sa crise de jalousie me laisse perplexe, toujours la même chanson, disant qu’elle me trouve bizarre, que je la touche à peine , je suis toujours perdu dans mes pensées , je penses oui à cette fille mais cela n’a pas atteint à ce stade jusqu’à que je délaisse la mère de mes enfants. Avant , je prenais sa jalousie pour de l’amour mais là, ça commence sérieusement à m’irriter.

Je sais pas s’il y’a une chose que je déteste plus que des querelles. Ma femme est vraiment un cas à part , il faut la connaitre pour confirmer cela et vous ne tardrez pas à faire amplement connaissance avec elle. ( rire) : Moi qui pensait faire de cette fille ma seconde femme mais hein ,il me faut d’abord contrôler ma femme avant d’oser même pensé à ça si je tiens à ma vie. Mon téléphone est devenu le sien , à chaque fois que je rentres de l’hôpital, elle m’acceuille toujours en me prenant mon téléphone l’histoire de le fouillé.

Revenons à nos mots et tons , notre dispute de ce matin à été encore dû au fait que je dures un peu trop à son goût à l’hôpital or que je ne peux toujours pas rentrer de la même heure comme si les patients n’ont pas besoin de moi. Pris par une colère noire je lui ai assénée deux bonnes gifles avant quitté la maison chose que j’ai jamais fait durant nos dix années de mariage mais parfois elle aime trop me poussé à bout et ce matin en était vu que sa bouche avait touchée mes pauvres parents.

Arrivés à l’hôpital, j’ai coupé le moteur puis reste un petit moment dans ma voiture avant de me décidé à descendre de là. Comme à mon habitude, je me suis directement diriger vers la salle de ma patiente préférée. J’ai toqué et sa mélodieuse voix m’autorise d’entrer. J’ai pénétrer alors sans me faire prier et la trouve assise sur le lit en train de lire un bouquin. Elle a levée ses magnifiques yeux sur moi puis me souris avant de déposer le bouquin.

-Moi ( m’installant au pied du lit) : comment va notre patiente préférée ce matin? Dis-je dans un petit sourire.

-Elle ( sourire également) : je me portes comme un charme grace à Dieu et à vos attentions. Docteur Bachir.

M’appelle t-elle par mon prénom et cela eu le de me faire super plaisir.

-Moi : dis-moi tout ma belle. Dis-je en la fixant.

-Elle ( se levant puis part se placée devant la fenêtre) : je suis fatiguée de resté tout le temps enfermer dans cet hôpital. Je ne me souvienne de rien et je suis sûre que rester ici ne m’aidera pas non plus à retrouver ma mémoire. Je veux quittée cet hôpital.

-Moi ( me levant pour venir me placer près d’elle) : tu as raison , il est temps que tu quittes cet hôpital maintenant… Mais comme tu ne te souvienne de personne, il faut qu’on s’arrange à te trouver un endroit ou vivre le temps que tu retrouves ta mémoire.

Restés des longues années dans un coma est un cas vraiment dangereux tu vois , il faut qu’on se rassure avant de te laisser que tu n’auras plus de complication dans ta prochaine vie. Tu as durée ici durant cinq longues années, patienté encore deux semaines ne te fera rien ma belle.

-Elle ( se tournant pour me faire face puis prend ma main dans la sienne) : je sais tout cela mais sltp aide-moi à trouver un endroit ou vivre , je viendrai ici tous les jours s’il le faut pour suivre comme recommandé mes traitements. Emmène moi chez toi s’il le faut mais je ne veux plus passée une nuit de plus dans cette salle.

-Moi ( ouvrant grand mes yeux) : tu…tu sais t’emmène chez moi ne me pose aucun problèmes mais ma…

faisant son entré dans la salle: comment va notre patiente préférée ?

-Elle ( sourire) : je vais bien sauf que je veux quittée cet endroit docteur. Slvp tous les deux , aidez-moi.

A Lire aussi

-Le chef ( sourire en coin ) : c’est super ça, cela montre que notre bella est complément geurri, j’ai même songé à cela mais comme tu m’as devant pas de problème…. tu peux venir vivre chez moi le temps que tu reprenne ta mémoire.

Non , connaissant le grand chef , il aime les femme plus que le bonbon chocolat. Je ne peux pas la laissée vivre seule avec lui étant conscient de la manière dont il la regarde comme un prédateur près à sauté sur sa nouvelle proie.

-Moi ( interrompant leur merci mais de rien) : Ma belle, moi je ne suis pas très loin de l’hôpital, ça sera facile de suivre normalement tes traitements tous les jours quand tu es chez moi et en plus y’a ma femme et mes enfants qui te tiendront compagnie et cela t’aidera peut être à vite retrouver la mémoire.

-Elle ( serrant fort ma main ) : oh vraiment merci docteur Bachir tu viens encore de me rendre un énorme service. J’espère bien que je saurai un jour te rendre l’appareil de tout ce que tu as fait pour moi. Je te dois la vie et tu viens encore m’ouvrir les portes de ta maison. Un grand merci. Dit-elle avec toute la douceur du monde.

Il faut que je me contrôle sinon cette fille va fini par me rendre dingue. Tandis qu’elle m’avouait sa reconnaissance en vers moi , et moi je ne fixe que ses lèvres pulpeuses. Elle à terminé son monologue en nous prenant tous les deux dans ses bras. Je viens encore de la sauvée et de me mettre moi-même dans des beaux dras. Comment réagira ma femme à la vue de cette fille ?

Le soir un peu plus tôt, je suis rentrée avec elle à la maison. Ma femme à été très accueillante jusqu’à que ses yeux rencontrent ceux de la fille.

-Elle ( posant une main sur sa hanche) : qui est elle chéri?

-La fille ( contemplant la maison) : tu as une belle maison docteur Bachir.

-Moi ( fixant ma femme avant de souffle un merci innaubile).

-Elle ( gardant son sang froid ) : qui es-tu jeune ? Tu cherches qui?

-la fille ( souriante) : c’est fou de vous dires cela madame mais je vous jures que je ne sais pas qui je suis?

-Elle ( tapant dans ses mains) : hey Allah, ça ne manque plus ça, mon mari me…

Sans la laisser terminer sa phrase je lui ai tirée dans notre chambre en faisant signe à la fille de prendre place.

-Moi ( fermant la porte dernière moi) : mais tu es folle Hadiara.

-Elle : je ne suis pas folle mais plutôt c’est toi qui est fou d’emmener ta maîtresse dans notre maison. ( pleure) qu’est ce que je t’ai fait pour mérite ça Bae. Pourquoi tu aimes me faire souffrir ? Je te satisfait plus assez c’est pour ça ? Tu me trouves plus à ton goût ?

-Moi ( la calmant) : ecoutes mon amour , elle n’est pas ma maîtresse mais une patiente qui est restée dans le coma pendant cinq longues années chérie. Et elle a perdu la memoire , elle ne se rappelle plus de rien. Sltp mon amour , contrôle toi et aide-moi à aider cette pauvre fille à retrouver sa mémoire.

-Elle ( essuyant ses larmes du revers de sa main ) : tu penses que tu peux ne duper en me faisant croire à tes histoires insensé. Écoute moi très bien Bae, notre maison n’est pas un orphelinat tu entends ?

Est ce que tu as très bien regarder cette fille avant d’inviter ce gros mensonge hein? ressemble t-elle vraiment à une personne qui venait de se réveille dans un coma d’un mois à plus forte raison de cinq ans? Ramène là d’où tu las trouver, je ne veux pas d’elle dans maison.

-Moi ( furieux) :elle restera dans cette maison que tu le veille ou non! Tu me prends pour ta propriété privé au quoi? Cette fille va resté dans cette maison et gare à toi que tu la regarde juste d’un mauvais oeil. Je t’ai laissé trop faire mais maintenant ça suffit !!tu entends ? Ça suffit trop c’est trop. Je pensais que tu comprendras mais non , Tu fais plutôt comme si c’est toi qui porte le pantalon dans cette maison . je vais y allé la montées sa chambre.

-Elle ( criant dernière moi ) : tu n’oseras pas me faire ça Bae.

-moi ( m’arrêtant aux entrebâillement de la porte) : je le ferai. Dis-je en claquant la porte avec fureur

Cette femme se prend pour qui à la fin ? je l’aimes oui mais cela ne la donne pas le droit de s’opposer à mes décisions prisent dans ma propre maison.

Du côté de Djamila.

Je me sens comme une reine dans ma maison ahaha. Tu es forte Djami, tu super forte me dis-je à moi même en fixant mon reflet dans le miroir de ma salle de bain. C’est Aujourd’hui que je comptes bien demarrer mes plants Diabolique.

J’ai rendez-vous avec un homme russe très puissant dans le monde des affaires qui est spécialement en guinée pour venir signer un contract avec mon soi-disant fils. J’ai fait tout mon possible pour avoir ses coordonnées et jai réussi comme toujours.

Le premier étape de mon plant c’est salir l’image Cheikh devant ses collaborateur et quand je finirai avec cet homme, il iras directement informer les autres collaborateurs qui ont l’habutide de faire affaire avec Cheikh. ( eclatant de rire comme une folle ) : Mon chéri Cheikh, je suis désolé mais je dois vraiment me venger de toi et de ta maudite famille d’ailleurs qui se sont permis de m’humiler moi , Djamila Kane Barry.

Il avait suffit que j’envoie seulement une de mes photos sexy à L’homme et il semble croquer à l’hameçon vu les tas de message qu’il m’envoit à la longueur de la journée. J’ai un rendez-vous avec lui à 15_h et j’espère être à la hauteur d’atteindre mon but en ce qui concerne de saboté les produits de mon cher fils. Je suis une femme déterminée, qui quand elle tient à quelque chose sauf une fois faite qu’elle se reposera. Je suis prête à lui laisse même goûté au fruit de mon jardin secret s’il le faut.

J’ai fait recours à la churgie au niveau de mes fesses et de mes seins pour paraître toujours jeune et séduisante. À 45ans , j’ai toujours l’allure d’une jeune fille de 25ans… comme j’aime mon corps dis-je en tournant autour de moi. J’ai pris mon temps de me doucher.

Je suis ressorti après avoir pris bien soin de mon corps. Je m’appretai à faire mon maquillage quand la sonnerie de mon telephone à retenti. C’était ma petite soeur Hadiara, la reine des jalouse. ces temps ci elle me saoule trop avec ses nombreux problème de couple . J’ai décroché en laissant un long soupir.

-Elle ( criant comme une folle) : dis-lui d’envoyer la fille d’où il l’a trouvé avant que je ne fasse l’irréparable soeur.

-Moi ( éloignant un peu le téléphone de mon oreille tellement qu’elle crit): calme-toi Hadia et dis-moi ce qui ne vas.

-Elle ( sanglotant) : ça ne suffit plus qu’il me trompe mais il a osé emmener sa maîtresse dans notre maison en prétextant que cette pute ne se rappelle de rien de sa vie passée. Appel le et dis-lui de renvoyé la fille avant que je ne tues cette pute de mes propre main.

-Moi ( hors de moi ) : non , il n’a pas osé faire ça!! Bachir n’a pas osé emmener sa maîtresse à la maison. Restes tranquille ne fait rien, Je vais l’appeler et il a intérêt à faire ce que je compte lui dire. Dis-je en coupant l’appel avec les nerfs à vi

Bachir n’a pas osé faire ça à ma petite soeur. Moi qui la traitait à chaque fois quand elle se plaignait de grosse jalouse mais là je viens de me rendre compte qu’elle disait vrai dans tout ce qu’elle me racontait au téléphone. L’Idiot à intérêt à repondre mon appel avant que je débarque à Coyah comme par magie. Ma soeur est tout ce que j’ai, je ne laisserai personne la faire pleurée même pas Bachir qui est son mari.

Du cote de Zenab.

Deux mois depuis que je me suis unir à Moussa par le lien sacré du mariage. il me respecte et me traite comme une princesse mais tout s’arrête au petit soin. Il n’a jamais essayer de m’embrasser comme le fait les nouveaux couple mariés ou à plus forte raison de pensée à me touché intimement.

Cette situation comment vraiment à me pertruber. Moi je l’aime comme pas permis , je rêves de faire des choses d’adulte avec lui , mais il semble même pas me voir comme une épouse. À qui me retourner , mes parents ont des soucis à cause du détention de mon criminel de frère même s’ils le montrent pas clairement mais moi je lus de la tristesse dans leurs yeux. Si Binta était en vit. Dis-je en éclatent en sanglot…Si elle était en vit , elle saura comment régler cette affaire pour moi.

J’aime mon mari et je veux vraiment que ça marche entre nous mais il ne fait aucun effort. Notre quotidien ce limite quand il quitte au boulot le soir , il vient posé un bisou sur ma joue puis me tend un sachets ou deux avant de monté prendre sa douche. rattrape ses prières avant de descend prendre son dîne avec moi.

On échange def fois quelques mots que je forces même à le touché et il les répondent au monosyllabe… il m’aide à débarrassé la table une fois le dîné terminé en me complimentant sur ma cuisine comme si de rien était. Après cela il part ce placé devant la télé, moi qui n’aime pas trop la télé monte me couché meme si j’ai pas sommeil vu que je passes la moitié de ma journée à dormir et à m’ennuie à mort toute seule.

Il rentre me rejoindre après avoir suivre son journal, il me souhaite une bonne nuit en baisant encore mon front puis se couvre du dras avant d’éteindre la vieillesse. Voici ma vie de couple actuel…

Du côté de Aïcha.

J’étais aux anges quand on m’avait fait part de la disparition mystérieuse de cette idiote de Binta. Je n’aime pas me rejouir dans le malheur des autres mais pour cette idiote c’était juste. Y’a de cela cinq ans depuis qu’elle disparue et personne ne sait si elle vivante ou morte et j’espère vraiment qu’elle est morte depuis longtemps ahaha.

J’avais tout fait pour être proche de Cheikh Ahmed Kane malgré qu’au début il me rejetait ou me blessait avec des mots mais cela ne m’avait pas empêchée de quémander son amitié même si au contraire c’est son amour que je voulais. Nous sommes restés des années ainsi avant qu’il n’accepte à me voir comme une amie. Hum , il partage rien avec moi mais être juste proche de lui chaque jour me donne de l’espoir qu’il finera à m’aimer un de ces jours.

Des années ainsi , ma patiente à fini à donné son fruit , je suis maintenant son assistance personnelle. Il me consulte dans toutes les décisions qu’il prisent.

Notre relation reste strictement professionnelle mais j’aime ça.

Sa grave voix m’a tiré de mes pensées.

-Cheikh ( fronçant ses sourcils) : je te parles depuis un moment est ce que ça va ?

-Moi ( l’offrant mes 32 dents ) : ou…oui ça va.

-Cheikh( me tendant des dossiers) : c’est bien , j’espère que tu es prête pour notre rendez-vous avec mon russe.

-Moi ( feuilletant les dossiers ) : oui et il est presque l’heure. Laisse-moi retoucher mon maquillage et on bouge.

-Cheikh : je comprends vraiment pas vous les femmes. Fais vite alors je t’attends en bas.

-Moi ( me dirigeant vers la douche avec un sourire ) : mais c’est grâce à mon allure qu’on arrive à décrocher les plus parts de nos contrats.

Sans plus un mot , il est sorti de mon bureau. Le sens d’humour se type ne connais pas hein… C’est ça qui me rend chaque un peu plus folle amoureuse de lui.

À suivre……

Share this: