67 / 100

Nous vous proposons l’épisode 28 de votre histoire d’amour: “le destin de Myriam” en espérant que les intrigues de Jeune filles Comme Myriam et Nicole vous font plaisir. Bonne suite de lecture et ne manquez pas de partager avec vos amis et dans vos forums ou groupes sociaux.

ÉPISODE 28 LE DESTIN DE MYRIAM

Je lui ai répondu
-Moi : « Oui mais j’ai eu du mal à me lever. D’ailleurs je n’ai même pas eu le temps de prendre le petit-déjeuner »
Erick : « Heureusement parce que j’ai fait un petit déjeuner qui nous n’attend »

-Moi :« Humm un point pour toi. Tu habites où en fait ? »
-Lui :« Hann Marinas. J’adore la mer et le panorama qu’elle offre donc je me suis battue pour avoir une maison avec vue sur la baie là-bas »

-Moi :« Monsieur a bon goût à ce que je vois »
Il a souris pendant que je le regardais sous le charme.
A chaque fois que je le regarde , sa beauté me frappe à plein fouet.

Comment se fait-il qu’il soit célibataire avec la gueule d’ange qu’il a surtout à Abidjan où les filles sont si rapides et si entreprenantes que ça m’étonne qu’un homme qui a tout ce qu’il faut soit libre au point de s’intéresser à moi.

-Erick :« Tu es sur quelle planète ? »
-Moi :« Sur la planète Erick »
Erick :« Ah oui ? Et il y a quoi là-bas ? »
-Moi :« Un voleur de week-end »
-Erick: « Oh tu penses encore à ton week-end solitude alors j’ai mal fait mon boulot jusque-là »

-Moi :« Mais non tu te débrouilles très bien »
-Erick :« On y est. Bienvenue chez moi »
Il a ouvert son garage et on y est entrés. Après être sortis de la voiture, il a refermé et on a rejoint la maison par la porte principale. C’était grand pour un célibataire.

C’était une maison avec un jardin et une vue magnifique sur la baie. C’est le genre de maison dont toutes les familles rêvent et toutes les femmes qui adorent faire des aménagements.

Elle était jolie mais trop grand pour une seule personne. J’avais l’impression qu’une femme est passée par là. C’est peut-être sa mère qui a décoré…

-Moi :« Tu vis seul ici ? »
-Erick :« Oui pourquoi ? »
-Moi :« Je trouve la maison belle ,mais je verrai plus une famille à l’intérieur plutôt qu’un célibataire »

-Erick :« Tu as raison mais j’aime avoir de l’espace et puis ça m’empêchera de déménager si jamais je me marie »
-Moi :« Ce n’est pas faux. C’est trop bien en tout cas. J’adore »
-Erick :« Merci. Installe-toi. Je vais nous apporter à manger »

-Moi :« Je préfère venir t’aider »
-Erick :« AH non tu es mon invitée alors assis-toi et laisse-moi faire »

-Moi :« AH non. Laisse-moi t’aider stp »
J’ai fait ma moue d’enfant suppliant et il a rigoléavant de dire que je pouvais.

Il avait tout préparé donc on a réchauffé ce qui devait être réchauffé et on a dressé la table. Il y avait de tous des croissants, des toasts, des œufs brouillés, du jus d’orange, du café etc..

Un repas beaucoup trop copieux pour juste deux personnes mais j’ai bien mangé.
-Moi :« Merci pour ce bon petit-déjeuner. Je me suis régalée »

-Erick :« Mais je t’en prie. Merci à toi d’apporter ton rayon de soleil dans ma journée. Maintenant je te demande de faire comme chez toi pendant que je vais préparer le déjeuner »
-Moi :« Mais je… »

A Lire aussi

-Erick :« Pas d’aide. Si tu veux tu restes dans la cuisine avec moi , mais tu ne touches à rien. Comme tu doutes de moi , je vais te montrer que les hommes aussi savent cuisiner »

-Moi :« Ok mais dis-moi au moins ce que tu prépares »
-Erick :« Je vais te faire un bon poulet »
-Moi : « Non c’est vrai. Tu sais que j’adore ça. Tu as intérêt à ce que ça soit bon si tu veux me revoir ,sinon plus de week-end »

-Erick :« Mdr tu me menaces pour de la nourriture ?»
-Moi :« Ah oui hein, c’est un de mes plats préférés et comme lice est un vrai cordon bleu, j’en ai mangé que des bons jusque-là alors ce n’est pas aujourd’hui que je vais commencer à manger un mauvais »
-Erick:« Parce que moi, je ne suis pas capable d’en faire un bon?»

-Moi :« Je n’ai pas dit ça. J’attends goûter »
-Erick :« Alors tu vas être surprise ».

On a débarrassé la table du reste du petit-déjeuner et on est installés dans la cuisine où je le regardais s’affairait pendant que lui s’occupait de tout avec son tablier blanc qui lui donnait un air bizarre ,mais il était sexy quand même.

Il a préparé un poulet et fruits de mer.
-Moi :« Humm ça sent bon en tout cas. Espérons que le goût suive »

-Erick:« Mdr toi qui es si sceptique par rapport à mon poulet , tu sais cuisiner au moins»
-Moi :« Bien sûr même si ce n’est pas l’activité que je préfère »

-Erick :« Ah bon pourquoi ? »
-Moi :« Cuisiner me rappelle de mauvais souvenirs ,mais je le fais quand même. Et puis quand j’ai commencé à vivre avec lice , elle a accaparé les fourneaux donc j’ai laissé faire »

-Erick :« hum mais si tu goutes ma cuisine, je m’attends à gouter la sienne aussi »
-Moi :« Si la tienne est bonne, tu gouteras aussi la mienne ,sinon niet »
-Erick :« On verra alors ».

Effectivement son poulet était trop bonne.
Je me suis régalée, goinfrée même je vais dire. Les hommes savent cuisiner aussi. Alors les filles qui ne savent rien faire encore aller apprendre.

Du coup, j’ai été dans l’obligation de l’inviter à mon tour. J’espère que je vais faire mieux que lui, sinon la honte sera sur moi.

Il a quand même avoué qu’il cuisinait mieux les plats étrangers qu’ivoirien ,donc je lui ai proposé de lui faire notre plat national et il a dit que ce serait bien.

J’ai passé une excellente journée avec lui. J’ai rigolé à ses anecdotes sur sa jeunesse.
À sa jeunesse il était très turbulent et embêté souvent ses sœurs ,mais malgré cela ils sont très proches.

On a joué à des jeux de société, on a discuté, on s’est marrés. C’était doux.
Je me sentais bien avec lui, j’avais comme impression d’être à ma place, d’être arrivée à bon port ,mais comme je suis Myriam malchanceuse ,je ne m’emballe pas trop parce que ça ne va jamais se finir bien

On a continué à se voir tous les jours depuis cet épisode. On mangeait tous les jours ensemble à midi et on dinait ensemble aussi dès fois.
Il me parlait de lui ,mais ne me demandait jamais rien sur moi.

Il devait sûrement attendre que je le fasse de moi-même ,mais je ne disais toujours rien.
Je le connaissais bien maintenant par contre lui connaissait mes goûts, mes habitudes mais rien de ma vie.

J ’attends un moment idéal pour lui dire parce que ma vie n’est quand même pas simple.

Il m’a embrassé pour la première fois un mois après notre première rencontre et c’était explosif.
Pendant ce court instant, je me suis sentie transporté loin, très loin même.

Je ne sais pas où j’étais, mais ce qui est sûr est que je n’étais plus sur cette terre. C’était chaud, puissant et doux en même temps.
C’était le meilleur baiser de ma vie.

Je ne voulais plus lâcher ses lèvres sucrées ,si ce n’est qu’on a fini par manquer de souffle et qu’on commençait à dépasser le simple baiser.
Je n’ai jamais ressenti ça et je pense que lui non plus. C’était trop fort.

C’est là que j’ai su que ce que je ressentais pour Junior n’était rien par rapport à ce que je ressens pour Erick. D’ailleurs je ne pensais même plus à ce dernier depuis quelques semaines.
Erick a réussi à le sortir de mon cœur et y prendre place sans que je m’en rende compte.

J’ai aimé Junior mais aujourd’hui je peux dire que j’aime dix mille fois plus fort Erick. Surtout l’attention, la patience et le respect que ce dernier témoignait en mon égard qui a dû peser lourd dans la balance en plus de l’attirance.

Il n’a jamais rien entrepris de trop oser avec moi. Il se comporte avec moi comme si j’étais ce qu’il y a de plus important dans ce monde.

Il a une manière de me regarder qui me fait sentir la femme la plus belle et la plus désirable dans ce monde.
Tout cela en plus des sentiments forts qui me submergent quand on se touche ou même qu’on se frôle a fait que j’ai fini pour tomber amoureuse de lui.

Il a fallu un baiser pour m’ouvrir les yeux. Depuis ce jour il ne m’a plus embrassé aussi intensément, juste de légers baisers sur les lèvres parce que monsieur dit que ce qu’il ressent est trop fort pour qu’il puisse promettre de pouvoir se contrôler à chaque fois et il ne veut pas brûler les étapes.

On a même pas parlé de se mettre en couple parce que pour nous on l’est déjà. Ça s’est fait naturellement donc on va dire quoi.

J’en ai parlé à lice après le fameux baiser, quand j’étais sûre que je suis bel et bien amoureuse de cet homme
-Moi :« J’ai quelque chose à te dire »
-lice:« Vas-y dis-moi »
-Moi :« Tu vas être contente.

J’ai essayé avec Erick vu que tu as forcé les choses. C’est bien. J’ai rien à lui reprocher mais je pense que je suis amoureuse de … »
-Alice: « Je te jure que si tu le dis je te gifle. Tu crois que tu es normale. Tu sais quoi j’en ai marre. Tu m’énerves avec Junior par-ci Junior par-là.

Si tu l’aimes autant vas le retrouver. Humm tu me soules»
-Moi :« Eh lice attends que je finisse d’abord »
-Alice :« Ah non hein. Tu es Idiote. Tu aimes souffrir je crois. Erick a tout ce qu’il faut pour rendre une femme heureuse , mais toi tu préfères la merde donc vas retrouver ton Junior et quand il te fera la misère ne viens pas pleurer devant moi ,parce que je ne te regarderai même pas »

-Moi :« Mais Alice tu ne peux pas attendre que je finisse ce que je disais avant de m’attaquer de la sorte. Une personne doit être patiente toi aussi »
-lice:« Ok je t’écoute »

-Moi :« Donc je disais que je suis amoureuse d’Erick »
-Alice :« Non c’est vrai ?. Oh punaise »
-Moi :« Oui. Je ne l’ai pas cherché , mais c’est arrivé »
-Alice :« Enfin. Je commençais à désespérer. Je suis trop contente pour toi mon amour. Tu sais c’est quoi le plus beau dans l’histoire »

-Moi :« Dis-moi »
-Alice :« C’est que tu as oublié Junior »
-Moi : « Alice !! »
-Alice : « Mais quoi, c’est vrai Junior n’est pas fait pour toi.

J’aime encore plus mon futur beau-frère Erick. Je savais que c’était le bon pour toi dès que je l’ai vu »
-Moi :« Tu vas me dire que tu es voyante maintenant»
-lice:« Non. Je vois juste à ta place comme toi tu es aveugle »

-Moi :« N’importe quoi. J’ai peur en … Attend je réponds au téléphone » Mon téléphone a sonné à ce moment et c’était Erick ma lumière. Je l’appelle comme ça dès fois.
D’ailleurs j’ai enregistré son numéro sous ce nom.

J’ai décroché pendant qu’Alice qui avait vu que c’était lui a commencé à glousser comme une adolescente.
-Moi : « Allô »
-Erick : «Bonjour mon amour »
Ah c’est doux d’entendre ça quoi.

-Moi :« Bonjour tu vas bien ? »
-Erick :« Très bien comme depuis que tu es entrée dans ma vie et toi ? »
-Moi :« Mdr. Je vais bien aussi. Tu viens toujours me prendre à midi »

-Erick :« Je t’appelle pour ça. J’ai un rendez-vous qui a eu du retard donc je vais un peu trainer au bureau pour finir. Je te propose de passer toi plutôt et on ira manger dans un restaurant à côté »

-Moi :« D’accord. Il n’y a pas de problème. Tu veux que je vienne à quelle heure ?»
-Erick:« Vers treize heures. J’informerai l’accueil pour qu’on te laisse entrer dès que tu arrives »
-Moi :« Très bien. A toute à l’heure alors. Bisou»
-Erick :« Bisou »
J’ai raccroché en souriant.

Mon Dieu faites que ça marche cette fois. J’ai trop besoin de ce bonheur alors ne me l’enlevez pas.

-lice :« Regarde ton visage d’amoureuse. Je ne t’ai jamais vu aussi radieuse »
-Moi :« Je suis heureuse c’est tout et j’espère que ça dure »

-Alice :« Eh ! Ça va durer. Il y a tout pour que ça marche entre vous »
-Moi :« J’espère que tu as raison »

J’ai quitté la boutique vers midi et demi direction l’entreprise d’Erick.

On m’a laissé entrer dès que j’ai dit que je venais pour lui. On m’a indiqué son bureau et j’y suis allée directement en empruntant l’ascenseur.
Sa secrétaire m’a laissé passer quand je me suis annoncée ,mais j’ai remarqué le regard dédaigneux qu’elle m’a lancé.

J’ai aussi entendu son long tchip quand j’allais franchir la porte du bureau de mon chéri.Je trouve ce que cette fille vient de faire malpolie. Pourquoi agir de la sorte pour quelqu’un qu’on ne connait pas ?.
J’ai oublié quand j’ai retrouvé mon chéri.

Je l’ai attendu quelques minutes, avant qu’il termine ce qu’il faisait.
On a pris sa voiture par la suite et on est allés manger dans un restaurant chinois se trouvant à Cocody précisément à deux-plateaux.

En tout cas ,j’ai passé un bon moment avec lui comme d’habitude , mais comme il avait une réunion avec d’importants clients, je suis retournée à la boutique dès qu’on a fini de manger et qu’il m’a déposé dans leur parking pour que je récupére ma voiture.

lice avait déjà rouvert quand je suis arrivée.
Elle mange la plupart du temps avec son mari qui vient le chercher à la boutique
-Moi : « Comment va mon amour ? »
-lice : « Très bien. C’était bien avec Erick ? »

Alice n’a pas donné de surnom à Erick bizarrement et pourtant elle en donne à tout le monde.
Vraiment il lui plait
-Moi :« Hum hum mais je crois que j’ai trop mangé »
-Alice : « Après tu oses dire que je suis gourmande »
La porte s’est ouverte sur une femme à ce moment.

On lui a dit bonjour croyant que c’était une cliente mais j’ai eu froid dans le dos quand elle m’a regardé.
C’est qui celle-là encore ?.
Ce qui est sûr c’est qu’elle ne vient pas acheter.

A Lire aussi:

En tout cas elle est belle très belle même avec une peau très claire.
-Moi :« Je peux vous aider »
-Elle :« Sûrement »
-Moi :« Dites-moi ce que je peux faire dans ce cas »
-Elle :« Laissez mon mari tranquille »
-Moi :« Votre mari ? Vous êtes sûre qu’il n’y a pas erreur sur la personne ?»

-Elle :« Je suis sûre oui ,parce que sa secrétaire m’a prévenu et en plus je vous ai vu ensemble toute à l’heure au restaurant. On vous connait vous les femmes d’aujourd’hui. Vous êtes des rapaces qui sont prêtes à tout pour de l’argent.

Mademoiselle ne volez pas les maris des autres. Erick a tout pour plaire. Il est beau , riche, et gentil alors c’est le cible idéal. Mais je vous préviens si je vous vois encore traîner avec mon mari, je vous fais la peau. Sur ce, bonne journée ».
J’étais tellement surprise et choquée que je n’ai fait que la regarder ressortir comme elle était entrée.
Même lice l’a fermé pour une fois.

Il est marié, Erick est marié, oh mon Dieu.
J’avais commencé à pleurer.
Pourquoi seulement moi, je suis maudite ou quoi ?.

À SUIVRE…

Share this:

Laisser un commentaire