couple-498484_960_720
68 / 100

Nous vous proposons l’épisode 30 de votre histoire d’amour: “le destin de Myriam” en espérant que les intrigues de Jeune filles Comme Myriam et Nicole vous font plaisir. Bonne suite de lecture et ne manquez pas de partager avec vos amis et dans vos forums ou groupes sociaux.

ÉPISODE 30 LE DESTIN DE MYRIAM 

Erick : 
Myriam m’énerve, elle me soûle.
Non mais c’est quoi cette sauvagerie là.
J’ai toujours veillé à ne pas mêler ma vie privée et ma vie professionnelle.

Mon père a dirigé son entreprise d’une main de fer jusqu’à ce qu’elle devienne ce qu’elle est devenue ,alors je n’ai pas le droit de tolérer un tel comportement.

Comment a-t-elle pu venir déballer ses insanités ici ?.
Elle ne pouvait pas attendre comme une personne normale qu’on se voit en privée ?.

Si c’était pour quelque chose d’important là encore j’aurais pu tolérer ,mais pour m’accuser de bâtardises.
Elle a de la chance que je sois un gentleman.

Heureusement que j’ai pu gardé mes clients même si ils en ont profité pour baisser le prix qu’on avait conclu en guise de dédommagement pour l’incident qu’elle a créé. Jamais j’aurais pensé quelle puisse faire une chose pareille, elle qui est si douce et mesurée d’habitude.

La Myriam dont je suis tombé amoureux n’agirait pas sur un coup de tête. Elle aurait réfléchi aux conséquences de ses actes avant de faire quelque chose, alors ce qui m’échappe est comment a-t-elle pu agir de la sorte ?.
Ça ne lui ressemble tellement pas.

J’ai regardé mon téléphone qui sonnait encore une fois et l’appel provenait de Myriam une fois de plus.

J’ai pris le téléphone et je l’ai éteint. Je vais bien la punir pour lui faire comprendre qu’on ne peut pas faire ce qu’on veut sans conséquence dans la vie.

Et puis merde, je n’arrive à rien faire. Je crois que je ferai mieux d’aller faire un tour sur les chantiers pour me changer les idées parce que si je reste dans ce bureau je risque de ne rien faire , tant que j’ai plein de dossiers à traiter.

J’allais appeler Divine ma secrétaire pour lui dire d’annuler mes rendez-vous de cet après-midi quand elle-même m’a appelé pour m’informer que Nicole, la dernière arrivée des comptables demande à me voir. Franchement ce n’est pas elle que j’ai besoin de voir à ce moment.

Elle croit que je ne vois pas son sale jeu.
Je crois qu’elle veut me séduire, donc elle utilise le maquillage exagéré et les tenues affriolantes en dévoilant de plus en plus ses seins et surtout ses jambes qu’elle n’arrête pas de croiser et décroiser en ma présence.

Si elle croit que c’est à base de tenues légères et de poses subjectives qu’elle va me séduire ,elle se trompe lourdement, parce que c’est exactement ce que je déteste chez une femme.

J’aime les femmes simples et naturelles ,et c’est tout ce que Myriam représente.
Elle n’a rien fait pour me séduire à part rester elle-même. Elle a toutes les qualités que je cherche chez une femme exceptée ce qu’elle a fait aujourd’hui.

Je suis fou d’elle; je n’ai jamais pensé que j’aimerai une femme plus que j’ai aimé Sarah ,mais ce que je ressens pour Myriam est extrêmement fort.

Ça me fait peur, raison pour laquelle j’ai toujours évité de l’embrasser d’une certaine manière par peur de ne plus pouvoir contrôler l’envie que je ressens pour elle à chaque fois que je la vois ou que je la touche.

Elle a de ses manières sexy de faire les choses basiques de tous les jours que je me demande dès fois si elle ne fait pas exprès de me provoquer.

Bref j’ai dit à Divine de la laisser entrer et cette fois-ci c’est avec une jupe qui lui collait comme une seconde peau et un décolleté très plongeant plus des talons de je ne sais combien de centimètres qu’elle s’est ramenée dans mon bureau.

Je crois qu’elle ne m’a pas pris au sérieux quand je lui ai stipulé de s’habiller correctement pour venir travailler. Je pense qu’elle se croit à une boîte de nuit.

Je l’ai regardé marcher en roulant des hanches et ça m’a donné envie de rigoler même si je n’ai laissé rien paraître.

Elle va se tordre la colonne vertébrale à force de se dandiner de la sorte.

Elle s’est assise dans un des fauteuils devant le bureau en croisant les jambes avant de deposer le dossier sur la table
-Moi :« Alors en quoi puis-je t’aider Nicole ? ».

J’ai décidé de suivre la tradition de mon père ,donc dans l’entreprise tout le monde se tutoie et s’appelle par les prénoms.

-Nicole:« J’ai un problème concernant l’amortissement des nouvelles machines. J’ai fait mes calculs mais je ne trouve pas le résultat escompté »

-Moi :« Je peux jeter un coup d’œil à tes calculs ?»
-Nicole: « Oui bien sûr. Je vais venir te montrer »
Elle s’est levée du fauteuil avec la même démarche pour venir se placer juste à côté de moi.

Elle a déposé le dossier devant moi avant de s’asseoir en collant presque ses seins à mon visage , et en pointant du doigt les parties qu’elle voulait me montrer.

Elle a abusé avec son parfum , l’odeur n’est pas mauvaise mais elle en a mis trop et là je n’arrive pas à supporter .

-Moi :« Nicole tu peux reculer un peu s’il te plaît ?. Ou mieux retourne t’asseoir là-bas , OK ? »
Elle a fait une moue de mécontentement avant de retourner s’asseoir.

Je pense qu’il faut que je mette les points sur les i avec elle.
Je trouve qu’elle prend beaucoup trop d’aise avec moi.

Je lui ai expliqué ce qu’elle voulait savoir avant de lui tendre le dossier qu’elle m’avait donné ,mais au lieu de s’en aller elle s’est bien enfoncée dans le fauteuil où elle était assise.

Elle a pris le stylo qu’elle avait apporté avant de la mettre dans sa bouche. Elle me regardait droit dans les yeux en le tournoyant de manière plus que subjective.

Comme elle semblait ne pas vouloir partir , je lui ai demandé si elle voulait autre chose et elle a enfin sorti le stylo de sa bouche

-Nicole :« Je peux te poser une question ? »
-Moi :« … »
-Nicole :« C’était bien Myriam que j’ai vu entré dans ton bureau quand je suis passée toute à l’heure voir Divine ?»

J’ai levé un sourcil pour montrer mon étonnement. Waouh, où est-ce elle a connu Myriam?. Décidément cette Nicole est pleine de surprise
-Moi :« Oui c’était bien elle.

Tu la connais ? »
-Nicole:« Bien plus que tu ne le penses »
-Moi :« Ah bon ?. D’où l’as-tu connu ? »
-Nicole:« C’est ma sœur »
-Moi :« Ta sœur ? ».

Myriam est sa sœur. Jamais je ne l’aurais pensé. Elles sont si différentes. On dirait l’eau et le feu.
Elles n’ont rien mais absolument rien en commun. Eh ben

-Nicole: « Ma demi-sœur si tu préfères. Je n’ai pas pu m’empêcher d’entendre votre conversation; enfin ses cris et j’ai cru comprendre que c’est ta copine attitrée »
Comme je ne répondais pas elle a continué à parler
-Nicole:

« Ça ne m’étonne pas qu’elle ne t’ait pas parler de nous. Elle a tellement fait du n’importe quoi dans sa vie que notre père a fini par la foutre dehors.

Elle est la honte de toute la famille alors je comprends qu’elle ne soit pas très fière de sa vie au point de t’en parler. Mais comme tu m’es sympathique , je suis venue te prévenir pour que tu ne t’engages pas avec n’importe qui »

-Moi :« Tu m’excuseras ,mais je pense que si quelqu’un doit me parler de la vie de Myriam c’est bien elle-même et non pas toi »

-Nicole:« Parce que tu crois qu’elle va te dire la vérité. Myriam est une peste, une vraie bête née pour gâcher la vie des gens. Si elle a tout ce qu’elle a aujourd’hui c’est parce qu’elle ne s’est pas gênée pour aller se prostituer.

Tu crois que toi et l’envergure que tu as ,tu mérites d’avoir dans ta vie une femme qui n’hésite pas à vendre son corps pour quelques billets. Elle n’a plus aucun goût puisque tout le monde a pu accéder à elle.

Ce qu’il te faut c’est une femme dans toute sa splendeur qui saura préserver ta réputation et te porter plus haut que tu ne te trouves déjà et Myriam n’est pas cette femme là.

Par contre moi je pourrai bien m’occuper de toi et te donner tout ce qu’un homme désire chez une femme »
J’ai éclaté de rire quand elle a fini malgré le fait que ses paroles m’aient réellement énervées.

Non mais elle croit qu’elle représente ce qu’un homme désire. Il faut vraiment qu’on lui remette les pieds sur terre. Et puis pour qui elle se prend pour parler de Myriam de cette manière en ma présence ?.

C’est cet aspect que je déteste le plus et qui est présente chez beaucoup des ivoiriennes.
Elles sont prêtes à dénigrer une autre femme dans le seul but de lui prendre ce qu’elle a ou de lui gâcher sa relation, tout ça par jalousie et méchanceté.

Cette Nicole commence vraiment à m’énerver
-Moi :« Tu penses que toi tu peux t’occuper d’un homme. Mais tu t’es vu. Tu t’habilles comme une moins que rien et avec ton surplus de maquillage on dirait qu’un enfant t’a peint le visage pendant ton sommeil.

Les langues pendues de ton genre n’intéressent aucun homme. Qui ferait d’une femme sa compagne en sachant qu’elle est capable de dire des horreurs sur une autre sans ciller ?.

Que ça soit la première et la dernière fois que tu viennes me parler de ça et surtout l’insulter en ma présence?. Si Myriam s’est prostituée ou a fait de mauvais choix dans sa vie en quoi cela te concerne pour que tu prennes l’initiative de la dénigrer et d’étaler ses erreurs en son absence ?.

C’est à cause de personnes comme toi que les hommes n’ont plus aucun respect envers les femmes. En étant sa sœur tu es censée la protéger et lui cacher ses erreurs et non les utiliser contre elle.

Je te préviens au prochain écart je te fous dehors sans état d’âme et à partir de maintenant j’exige une tenue correcte de ta part.

A présent sors de mon bureau et à l’avenir n’y remets les pieds que pour me dire des choses strictement professionnelles. Me suis-je bien fait comprendre ? ».

Elle a ramassé ses affaires et s’est levée pour se diriger vers la porte en faisant une moue que je ne saurai qualifier

-Moi : « Eh Nicole »
-Nicole: « Oui ?»
-Moi :« Je n’ai pas entendu la réponse à ma question »
-Nicole:« C’est compris patron »
-Moi :« Bien. Tu peux partir maintenant »
Elle est enfin sortie de là.

Je me suis allongé sur ma chaise pour me calmer.
Déjà que Myriam m’avait bien énervé avec sa réaction immature, mais Nicole, elle m’a carrément pourri la journée.

C’est quoi cette méchanceté gratuite.
Je suis sûr qu’elle n’est pas étrangère à la raison pour laquelle Myriam est en froid avec sa famille.

Cette journée est de pire en pire ,donc mieux vaut que je rentre chez moi. Comme on est vendredi ,je peux me le permettre.

J’ai appelé Divine pour lui dire d’annuler les deux rendez-vous que j’avais dans la journée vu qu’ils n’étaient pas très importants et je suis parti.

J’ai fait quelques longueurs dans la piscine pour me défouler après cette journée assez harassante.
Je suis ensuite allée prendre une douche.

Je venais juste de me sécher et d’enfiler un marcel blanc et un jean déchiré quand j’ai entendu la sonnette retentir.

J’ai cru que c’était Myriam vu qu’elle n’arrêtait pas de m’appeler depuis. Donc je me suis composée un visage de circonstance en attendant parce que je compte bien la punir pour qu’elle ne recommence pas à l’avenir.

Je vais la bouder un peu pour qu’elle comprenne bien. Donc j’ai sorti mon visage des mauvais jours pendant que la domestique allait ouvrir ,mais un sourire s’est fendu sur mon visage quand j’ai vu qui s’était.
C’est exactement ce qu’il me fallait pour me faire oublier ma journée.

Comme elle le fait à chaque fois qu’on se voit , elle a couru pour se jeter dans mes bras en criant « Mon doudou ».

Elle c’est Carine ma petite femme, ma cousine et meilleure amie.
C’est la fille de ma tante paternelle.
Nous sommes nés la même année , même si j’ai quelques mois de plus qu’elle.

On traîne ensemble depuis l’enfance et cette amitié a perduré jusqu’à présent.
On s’est toujours débrouillés pour être dans la même classe à chaque fois.

On était tout le temps fourré ensemble. Elle connait tout de moi et je sais tout d’elle. On passait tellement de temps tous les deux que tout notre entourage s’est mis à dire qu’on était amoureux ,mais juste on ne le savait pas.

Nos mères imaginaient déjà dans leurs têtes la grandiose cérémonie qu’elles feraient quand on se mariera.

On nous disait tout le temps que « vous aimez c’est évident » qu’on a fini par y croire.
On a tenté quelque chose quand on avait 18 ans, mais on s’est vite rendu compte qu’on s’aimait beaucoup tous les deux, mais c’est juste un amour amical, fraternel rien de passionnant. Donc on a décidé de faire comme si cette épisode ne s’était jamais passée.

En tout cas, ça n’a rien changé à notre amitié. Ça nous a plus soudé au contraire.
Donc pendant l’année du baccalauréat ,c’est naturellement qu’on avait postulé dans les mêmes écoles et qu’on est allés ensemble en France.

J’ai rencontré Sarah entre temps et même si c’était la guerre entre elles, parce qu’elles ne s’appréciaient pas du tout. J’ai fait en sorte de donner du temps à chacune d’elles même si Sarah boudait souvent ,parce que j’accordais trop de mon temps à une fille qui n’est censée être qu’une amie.

Carine a rencontré son mari pendant notre dernière année d’école d’ingénieur et comme j’étais proche d’elle , on s’est liés d’amitié avec son mari.
Tout ça pour vous dire l’amour que je porte à cette femme. C’est ma moitié.

Elle m’a serré pendant plusieurs minutes avant me lâcher
-Carine :« Ah mon doudou, tu m’as trop manqué mon coeur »

-Moi :« Tu m’as manqué aussi ma rose. C’est une belle surprise que tu m’as faite là. Tu es ce qu’il me fallait en ce moment. Tu es là depuis quand ? »

-Carine:« Je suis venue directement ici en descendant de l’avion. Tu es celui qui m’a le plus manqué ,donc je n’ai pensé à personne d’autre »

-Moi :« Ta mère va te tuer si elle t’entend »
-Carine :« Elle comprendra. N’est-ce pas elle qui dit que je suis ta femme devant Dieu et les hommes même si j’en ai épousé un autre ? »

-Moi :« mdr. Ma mère me fait la même remarque à chaque fois »
-Carine:« Laisse les dans leurs rêves. Sinon tu es rayonnant mon chéri. Tu n’aurais pas des choses à me dire par hasard »

-Moi :« Oui beaucoup de choses »
-Carine :« En tout cas c’est une femme derrière cette mine d’amoureux »
-Moi :« On ne peut rien te cacher »
-Carine :« Tu as oublié que je te connais mieux que quiconque »

-Moi :« La phrase que Sarah hait le plus au monde »
-Carine: « oh ne me parle pas de celle-là. Bon débarras et sans regret. Qu’elle aille au diable.
J’ai toujours su que cette idiote n’était pas faite pour toi »

-Moi :« Carine ! »
-Carine :« Pas de Carine please. Changeons de sujet sinon je vais m’énerver comme à chaque fois que son prénom sonne dans mes oreilles »

-Moi :« Humm. Où as-tu laissé ton petit mari ? »
-Carine :« En France. Il n’a pas pu prendre des congés et comme c’est bientôt ton anniversaire, je ne pouvais que venir surtout que la peste ne sera pas là cette année »

-Moi :« C’est à cause d’elle alors que j’avais droit qu’à des appels pendant mon anniversaire et un cadeau envoyé en colis postal depuis que je me suis marié avec elle »

-Carine :« Parce que tu ne savais pas. Elle et moi on ne peut se retrouver à la même table. Elle m’a trouvé là et elle veut me jeter parce que mademoiselle trouve qu’il y a anguille sous roche quand une femme est proche d’un homme.

Je ne te l’ai pas dit sur le moment ,mais je n’ai jamais été aussi contente d’un divorce que pour le tien »
-Moi :« Héééé »
-Carine:« Tu crois que tu aurais la mine que tu as si elle était toujours là.

Jusqu’à présent je n’ai pas compris ce que tu avais trouvé de bon pour sortir avec elle pendant toutes ces années. J’ai halluciné quand tu m’as dit que tu allais l’épouser.

S’il y a un moment dans cette vie où je t’ai détesté c’est quand tu m’as annoncé ça »
-Moi :« C’est ton moment mea culpa »
-Carine:« Hum hum. Je m’installe ici.

J’espère que ta dame n’y verra pas d’inconvénients »
-Moi :« Elle s’appelle Myriam , sauf Je ne lui ai pas encore parlé de toi »
-Carine :« Mais tu es mauvais monsieur. Vous vous êtes connu seulement cette semaine ?»

-Moi : « Je la connais depuis quelques mois en fait »
-Carine :« Ah bon?. Tu es comme ça maintenant.
Alors comme tu me considères plus assez pour parler de moi à ta petite amie, je vais m’installer chez ma mère »

-Moi :« Ne te fâches pas toi aussi. Je vais l’inviter ici, comme ça vous vous présenterez mutuellement »
-Carine :« Humm tu as de la chance que je ne puisse pas me fâcher contre toi »

-Moi :« Je sais »
-Carine :« Allez viens. Tu vas me parler d’elle pendant que je déballe mes affaires »
-Moi :« Tu ne peux pas attendre demain ?»
-Carine :« Tu sais bien que j’aime manger quand c’est encore chaud, alors parle-moi d’elle »

-Moi :« Je te suis alors madame ».
On a pris ses valises et on est allés dans la chambre juste à côté de la mienne. Je lui ai parlé de Myriam et de ce qui s’est passé aujourd’hui et comme je m’y attendais elle a jeté la faute sur Sarah.

Elle m’a dit que je devrais lui pardonner parce qu’elle a agi comme ça juste par jalousie.
Elle m’a dit que je devrais appeler Myriam parce que ce n’est pas bien de passer la nuit sur une mésentente ,mais je ne l’ai pas fait même si j’ai vu touts les messages qu’elle m’a envoyé et ses innombrables appels.

Elle me manque.
J’ai pris l’habitude d’entendre sa voix juste avant de dormir et là j’avoue que je ressens comme un vide et je suis bien tentée de l’appeler pour la rassurer et profiter du bonheur que d’entendre sa jolie voix toute mielleuse ,mais elle a besoin de cette leçon.
Je l’ai laissé passer la nuit dans les doutes

Le lendemain j’ai conduit Carine chez sa mère. Son père est décédé il y a quelques années ,donc sa mère vit seule avec sa petite sœur.

Sa mère était contente de retrouver sa fille ,mais elle lui a reproché comme on s’y attendait d’être allée chez moi au lieu de venir s’installer chez sa propre mère.

Elles se sont taquinées joyeusement et comme elle lui a promis qu’elle passera tous les jours elles sont tombées d’accord. En fait ,elle fuit la maison de ses parents parce qu’elle était très proche de son père et cette demeure le lui rappelle trop.

On est ensuite allés chez mes parents où on a passé le reste de la journée avant de rentrer.

J’avais oublié mon téléphone chez moi donc je n’ai pas pu appeler ma Myriam ,mais je prévoyais de le faire dès que je rentre parce que la punition a assez duré.

J’ai garé ma voiture dans le garage et on est rentrés dans ma maison carine et moi en se tenant la main.
Myriam était là dans le salon entrain de m’attendre et son visage s’est hermétiquement fermé quand elle m’a vu avec Carine et encore plus quand son regard est tombé sur nos doigts entrelacés. Je sens que ça va chauffer.

À SUIVRE…

Share this: