Histoire d'amour: le destin de Myriam (épisode 26) 1
69 / 100

Lisez et partager la suite de votre palpitante histoire d’amour: le destin de Myriam. Une histoire fait de rebondissements, d’intrigues et de mystères…

ÉPISODE 26 LE DESTIN DE MYRIAM

Puis je lui ai regardé sans rien dire.
Il est vraiment beau cet homme, dommage que je sois amoureuse d’un autre.

Bon je vous le décris. Comme il fait chaud là ,il s’est habillé en bermuda et t-shirt finissant avec des nu-pieds hommes.

On voyait que le monsieur était musclé sans excès. Il doit être un de ces adeptes de la salle de sport.
Il est assez clair de peau avec un beau visage de mâle. Il avait une barbe naissant qui lui donnait plus de sex-appeal.

Je ne me suis pas gênée à le regarder de haut en bas. Je sais que ça ne se fait pas de dévisager quelqu’un de cette façon ,mais ça fait longtemps que je n’ai pas vu un homme aussi beau donc laissez-moi profiter du spectacle.

-Mr :« Vous pourriez m’ouvrir le coffre pour que je prenne le pneu de rechange. Je vais vous changer ça vite »
-Moi :« Vous croyez vraiment que je serai ici si j’avais un pneu de rechange ,et pour votre information je sais changer un pneu »

-Lui :« D’accord. Je vous aurais prêté le mien , mais je pense qu’il ne sera pas adapté à votre voiture »
Je me suis levée du trottoir et je me suis remise à arrêter les taxis en espérant en avoir un ,mais toujours rien, tous plein.

-Lui :« Je pense que vous ne trouverez pas de taxi ici ,alors venez que je vous amène »
-Moi :« … »

-Lui:« Bon je ne vais pas insister indéfiniment. Je voulais juste vous proposer mon aide, mais comme vous le refusez aussi farouchement ,je vais vous laisser vous débrouiller en espérant que vous pourriez marcher avec vos talons, parce que si c’est un taxi que vous attendez, vous risquez de passer la nuit ici. Sur ce, bonne chance ».

Il s’est retourné dans sa voiture pendant que j’analysais ses phrases.

Il a peut-être raison, je n’ai vraiment pas la force de rester ici encore longtemps et puis, ils doivent m’attendre depuis assez longtemps et comme ils ne vont jamais arriver à me joindre Alice va commencer à s’inquiéter

-Moi :« Attendez »
Il a tourné la tête vers moi en souriant, très sexy sourire devinant sûrement ce que j’allais lui dire
-Moi :« J’accepte de venir avec vous »
Il a souris  avant de me dire
-Lui:« Montez vite avant que je ne vous laisse ici ».
J’ai pris mon temps au contraire.

Je suis allée tranquillement prendre mes affaires dans ma voiture avant de venir m’installer dans la sienne. Il me regardait amusé, ce qui m’agaçait assez , parce que je n’aime pas qu’on se moque de moi ,mais comme il était le seul moyen de rejoindre ma destination , je me suis forcée à ne rien dire

-Monsieur :« Alors on va où mademoiselle…. »
-Moi :« Je ne te dirai pas mon prénom »
-Lui:« Waouh ,c’est long pour un prénom quand même. Vos parents n’ont pas eu pitié de vous en vous affublant d’un prénom pareil »

-Moi :« Haha très drôle »
-Lui:« Alors Mademoiselle je-ne-te-dirai-pas-mon-prénom je vous dépose où ? »
-Moi :« pff. Il faut que j’aille chez moi récupérer le cadeau de ma nièce avant de me rendre chez ma sœur »
-Lui :« Et c’est où chez vous ? »

Je lui ai donné mon adresse et puis il a démarré.
J’en ai profité pour le dévisager encore , mais discrètement cette fois.
Je trouvais Junior beau, mais celui-là il a quelque chose quand même.

Il dégage un truc très masculin que je ne saurai pas définir.
J’ai instinctivement baissé mon regard vers sa main et pas de bague. Ça ne signifie rien ,mais on ne sait jamais.
Mais Myriam en quoi ça t’intéresse qu’il soit célibataire ou pas ?

-Mr :« Vous allez faire quoi de votre voiture ? »
-Moi :« Pardon ?. Je n’ai pas entendu »
-Lui:« J’ai dit qu’allez-vous faire de votre voiture ? »
-Moi :« Ah je ne sais pas. Je reviendrai demain avec le pneu pour le changer »

-Lui:« Et il n’y a pas un homme dans votre vie qui peut s’occuper de ça ?»
-Moi :« Non. Les hommes et moi ne faisons pas bon ménage. Les hommes n’apportent que malheur et désillusion dans ma vie , donc je suis mieux sans eux »

-Lui :« A ce point, vous n’exagérez pas un peu ?»
-Moi :« Là encore j’ai atténué »
-Lui :« Donc jusqu’à présent vous n’avez pas encore rencontré un homme digne de ce nom, parce qu’un vrai homme fait tout pour ne jamais faire souffrir une femme »

Je l’ai regardé un court instant.
Ce sont des phrases pareilles qu’il sort aux femmes lui. Soit c’est un homme, un vrai comme il dit ,soit c’est un beau parleur.

-Moi :« J’espère que vous appliquez vous-même ce que vous dites »
-Lui :« Certainement, sinon je ne serai pas là à vous amener chez vous, plutôt que de vaquer à mes occupations ».

Il n’a pas tort ,mais cependant je trouve ça louche qu’il ait autant insisté pour me déposer.

J’espère que ce n’est pas un violeur ou un assassin.
En tout cas ,il n’en a pas l’air, mais vous savez ce qu’on dit des apparences

-Moi :« Puis-je avoir votre téléphone ? »
-Lui :« C’est pour me donner votre numéro ? »
-Moi :« Ne rêvez pas non plus. Ma batterie est à plat donc je veux juste appeler ma sœur pour qu’elle ne s’inquiète pas »

Il a sorti son téléphone dans sa poche et me l’a tendu.
J’allais le prendre quand il a fait reculer sa main
-Mr :« Je gagne quoi en retour ?. Vous me dites votre prénom ?»

-Moi :« Pourquoi voulez-vous savoir mon prénom ? »
-Mr :« Parce que j’aime savoir à qui je m’adresse. »
J’ai fait la moue hésitant à lui dire, mais vu que je suis dans sa voiture et qu’il m’a sorti d’une mauvaise passe, je peux quand même lui dire comment je m’appelle.

-Moi :« Mon prénom est Myriam »
-Lui : « waouh , Joli prénom Myriam ».

Waouh , mon prénom est sucré dans sa bouche.
Il l’a prononcé d’une de ces manière de sa voix rauque.
Je n’ai jamais aussi aimé entendre mon prénom
-Moi :« Merci. Je peux maintenant ?»
-Lui :« Tu ne veux pas savoir comment je m’appelle ?»

-Moi :« Non »
-Mr :« Hey ça fait mal. Vous savez que c’est vexant ?»
-Moi :« Je sais ,mais comme vous semblez vouloir que je vous connaisse dites moi alors »
-Lui:« Je vous le dirai quand vous aurez envie de le savoir.

Comme moi je suis gentil , je vous laisse appeler votre sœur malgré que vous m’aviez vexé ».
Il a fait une moue d’enfant boudeur et j’ai éclaté de rire.

Cela a eu le don de me détendre.
Il m’a tendu son téléphone que j’ai pris.
J’ai composé le numéro d’Alice que je connaissais par cœur.

Elle a décroché dès la première sonnerie.
-Alice: « Allô »
-Moi :« Oui c’est moi Myriam »
-Alice:« Myriam mais tu es où ?.
Je me faisais déjà du souci.

Tu sais combien de fois je t’ai appelé ? On t’attend depuis deux heures »
-Moi :« Hé calme-toi. Tu es surexcitée comme ça pourquoi ?.

Ma batterie était faible et comme tous les malheurs du monde s’amusent à s’abattre sur moi depuis ce matin, il a fallu que j’aie une crevaison de pneu en plus »
-lice:« Tu sais remplacer un pneu non ? »
-Moi :« Je ne sais pas le faire avec mes dents »
-Alice :« Je t’ai dit depuis des mois de remettre ton pneu à sa place mais comme tu m’écoutes jamais c’est bien fait.

Ça t’apprendra. Mais tu m’appelles d’où là ? »
-Moi :« Un monsieur qui a voulu m’aider m’a prêté son téléphone »

-Alice:« Un monsieur tu dis ?. Et il est comment ce sauveur ? »
-Moi :« Alice s’il te plait ne commence pas »
-Alice :« Mais j’ai le droit d’espérer te voir refaire ta vie »-Moi :« Espère ailleurs.

Ma vie est bien comme elle est. Bref je serai chez toi dans 30 minutes à peu près »
-Alice :« Ok on t’attend pour manger alors , et amène ce monsieur »
-Moi :« Alice !!! »

A Lire aussi:

-Alice:« Quoi ?. J’ai le droit de rêver aussi »
-Moi :« Tu vas rêver longtemps.
A toute heure »
J’ai raccroché avant de remettre le téléphone au monsieur en le remerciant.

On est arrivés à temps chez moi.
Il m’a dit qu’il m’attendait dans la voiture ,donc je suis montée récupérer le cadeau avant de redescendre le rejoindre

-Moi :« On peut y aller »
-Mr :« Si j’ai bien compris votre sœur vous attend et votre voiture gêne sur la route. Donc je propose que vous me donniez vos clefs pour que j’aille changer votre pneu.

Pendant ce temps, je vous laisserai ma voiture et je la récupérerai en vous rendant la tienne »
-Moi :« Vous me faites confiance au point de me laisser votre belle voiture. Et si je pars avec ? »
-Lui:« Je connais votre maison , donc vous ne pouvez pas m’échapper »
-Moi :« Ah oui ce n’est pas faux. Ça me va »

On est allés chercher le pneu dans la cave où je l’avais laissé et monsieur l’a mis dans son coffre
-Mr :« Pour voir si je peux vous faire confiance ,je vous laisse conduire »
Il m’a tendu les clés que je me suis dépêchée de prendre avec plaisir.

Je me suis installée côté conducteur.
Je me sentais bien à cette place, comme une reine sur son trône. Cette voiture est magnifique.

Je la touchais avec délicatesse. J’adore ma voiture mais celle-là humm c’est autre chose.
J’ai démarré et comme je m’y attendais c’était un réel plaisir de la conduire.

J’ai conduit prudemment p,arce que le monsieur dont je ne connais toujours pas le prénom ne me quittait pas des yeux et j’avoue que j’étais toute troublée de me sentir observer comme ça

-Moi :« Arrêtez de me regarder »
-Lui :« Vous ne vous êtes pas gênée pour me regarder toute à l’heure quad vous étiez assise à cette même place alors je me venge »

Vu comment je le regardais avec appétit, j’espère qu’il ne va pas s’imaginer quelque chose.
Ça m’apprendra à fantasmer sur la beauté des autres. Je me suis tue, avant de me concentrer à nouveau sur la route.

Heureusement qu’on n’était pas très loin, parce que son regard commençait à me brûler et je me suis sentie frissonner, ce qui ne m’était pas arrivé depuis l’épisode Junior.

Je me suis stoppée quand on est arrivés pour qu’il descende, mais le monsieur n’a pas bougé
-Moi :« Euh… on est arrivé »
-Lui:« Je sais »

-Moi :« Pourquoi vous ne descendez pas alors ? »
-Lui:« Parce que je n’ai pas fini de vous regarder »
-Moi :« Vous savez que je suis en retard »
-Lui:« Mais vous ne pouvez pas l’être plus que vous l’êtes en ce moment ».

Je me suis tournée vers lui pour lui répondre ,mais je suis tombée dans ses yeux et ce que j’y lisais ne me plaisait pas du tout. Ça n’avait rien d’un regard innocent ,mais plutôt un regard qui disait « J’apprécie ce que je vois » et c’est tout ce dont je n’ai pas besoin actuellement.

Je ne vous cacherai pas que ce regard me faisait quand même sentir femme, sensation que je n’ai pas ressenti depuis longtemps.

-Lui:« Donnez-moi l’adresse de votre sœur »
-Moi :« Pardon ? »
-Lui :« Pour que je puisse venir vous rendre votre voiture et reprendre la mienne »
-Moi :« Ah oui c’est vrai »

Je le lui ai donné ainsi que mon numéro pour qu’il puisse m’appeler s’il s’égarait
-Monsieur: « Finalement j’ai eu ce numéro »
Puis Il est descendu de la voiture en me faisant un clin d’œil.

Je suis partie sans demander mon reste.
Depuis quand un simple clin d’œil peut susciter autant d’émoi en une personne.
lice avait raison en disant que le manque d’homme dans sa vie peut rendre folle.

Dès que je suis arrivée, on a servi à manger signe qu’on attendait que moi. J’ai couvert de bisou à ma nièce. J’ai donné à sa mère l’énorme maison de poupée que je lui ai achetée.

Je ne sais même pas quand elle pourra jouer avec , mais c’était tellement jolie que je n’avais pas pu m’empêcher de le prendre.
Le repas s’est bien passé.

Il y avait la famille d’Alice aussi ,donc on a discuté et rigolait et franchement c’était bien.
Je n’ai pas souvent eu ces moments entre famille ,donc on en a profité.

On a coupé le gâteau d’anniversaire à la fin du repas. J’ai pris ma part et avec Alice on s’est installés dans la chambre de Myria pour discuter.
Elle me bombardait de question sur ce fameux monsieur ,mais elle voulait que je lui dise quoi.

Je ne sais absolument rien sur lui.
-lice :« Rencontrer un bel homme et ne pas savoir comment il s’appelle ,c’est le comble de la bêtise. Tu me fais honte, tu n’as aucune classe féminine »

-Moi :« Tu n’exagères pas un peu »
-Alice:« Au contraire; j’espère que tu ne laisseras pas filer celui-là. Si tu ne le fais pas pour toi ,fais pour moi de grâce »

-Moi : « Alice calme-toi. De un je suis amoure……»
-Alice:« Tu termines cette phrase et je tape sur ta bouche. Ne dis plus ça devant moi. Tu ne peux pas oublier Junior pour l’amour de Dieu.

Qu’il me dise ce qu’il t’a donné pour que je l’enlève. Après tout ce qu’il t’a fait, tu oses te tenir devant moi pour me sortir de pareilles sottises.!»
-Moi :« Alice est-ce que je peux forcer mon cœur ? »
-lice :« Tu ne peux pas ?.

Comment pourrais-tu si tu gardes l’autre dans ta tête. J’en ai marre de te répéter les mêmes choses à chaque fois. J’ai l’impression que ça te plait de souffrir ».
J’allais répondre quand son téléphone s’est mis à sonner.

Elle l’a pris et a décroché
-Alice :« Allô »
… :« … » je n’écoutais pas ce qu’il ou qu’elle disait.
-Alice:« Ah D’accord. Enchanté Erick. Moi c’est Alice la sœur de Myriam »
… :« … »
-Moi :« Oui elle est là »
… :« … »
-Alice: « Bien sûr. Je vous la passe ».

Elle m’a tendu son portable avec un large sourire comme si on lui avait annoncé qu’elle avait gagné le loto.

-Alice en chuchotant : « Il s’appelle Erick »
-Moi :« Et alors »
-Alice:« Chuttt..»
Je me suis tue avant de porter le téléphone à mon oreille

-Moi :« Allô »
-Erick:« Si vous me donnez votre numéro et que votre téléphone reste éteint ça sert à rien »
-Moi :« Désolée, j’ai oublié de le mettre à la charge quand je suis arrivé »
-Erick:« Je pensais que vous vouliez me voler ma voiture »

-Moi :« Elle est trop moche pour que je m’y intéresse »
-Erick :« C’est pour ça que vous étiez en admiration quand je vous ai permis de la conduire »
Mais ce mec voit toute ma pensée.

Il va falloir que je sois prudente avec lui. Je n’ai pas répondu.
D’ailleurs je pouvais dire quoi
-Erick :« J’ai vu juste n’est-ce pas ?. Bon je suis devant la maison de votre sœur. Pouvez-vous sortir s’il vous plait ? »

-Moi :« Bien sûr j’arrive »
-Erick :« Ok je vous attends »
J’ai rendu à Alice son téléphone, et je suis sortie suivie de cette dernière qui voulez absolument voir d’elle-même ce gentil monsieur que je rejetais sans même le connaitre.

Il faut que je lui explique qu’avant de rejeter quelqu’un ,il faut déjà qu’il te dise être intéressé.

Bref on est sorties et il était adossé à ma voiture entrain de m’attendre
-Moi :« Alice je te présente… »
-lice:« Erick ,je suis ravie de mettre un visage sur cette voie »

-Erick:« Pareillement Alice »
-Alice :« C’est gentil à vous de l’avoir aidé. Merci beaucoup »
-Erick :« C’est normal »

Il faut m’expliquer parce que je n’arrive pas à comprendre.
Alice ne connait cet homme depuis quelques minutes et lui sort son sourire de “ tu me plais ” alors que je ne l’ai jamais vu esquisser ne serait-ce qu’un tout petit sourire pour Junior.

Vraiment cette femme est une énigme
-Erick :« Tenez Myriam c’est déjà arrangé »
-Moi :« Merci de m’avoir changé ce pneu »
-Erick :« Je vous en prie ».

J’ai pris mes clefs et je lui ai rendu les siennes.
Nos mains se sont frôlées et j’ai reculé comme si le toucher m’avait brulé.

Mon cœur s’est mis à accélérer comme une dingue.
Qu’est-ce qui m’arrive ?. Ce n’est pas bon ça. Ce n’est pas bon du tout.

A Lire aussi:

Il vaut mieux que je me débarrasse de lui assez vite
-Moi :« Bon ben merci pour tout. Je vous souhaite un bon après-midi »
-Alice :« Quoi ?. Mais il est hors de question de le laisser partir. Comme ce monsieur a fait beaucoup d’effort pour te remettre ta voiture en marche ,il va devoir se ressourcer avant de partir. Erick , je peux te tutoyer n’est-ce pas ? »

-Erick:« Bien sûr Alice »
-lice :« On fête l’anniversaire de ma fille alors rejoignez-vous à nous. Rien de mieux qu’une bonne part de gâteau pour retrouver des forces »
-Moi : « Alice le monsieur doit certainement avoir à faire »
-Erick:« Pas du tout. Je serai ravi de manger cette part de gâteau »

-Alice :« Suis moi alors Erick »
Ils se sont précédés pour rentrer dans la nouvelle maison de Jordan et lice pendant que moi je suis restée sur place étonnée de ce qui venait de se passer.

SUIVRE…

Share this:

1 comment

Laisser un commentaire