coiffure-africaine-fille-meilleur-de-77-frais-stock-de-coiffures-pour-les-filles-aux-cheveux-longs-of-coiffure-africaine-fille
Spread the love
PARTIE 58
 
• FANNY LA SÉNÉGALAISE •
 
👉 FREDDY:✍
 
Cette Nicole c’est une folle, une malade, une détraquée mentale…
Bon, je suis sorti puis je suis rentré à 4heures du matin.
Du coup je me suis endormi et là encore je suis toujours sous ma couverture.
 
—Nicole:« Gracia… »
—Moi:« … »
Je n’ai rien dit, puis elle a ajouté en me suppliant :
—Nicole« Gracia pardon… Je voulais juste plaisanter. »
—Moi en colère:« Nicole casse toi. On a rien à se dire. Ne t’approche plus de moi !»
 
—Nicole en pleurant:« Je te demande pardon Gracia… Sniff.. Je ne sais pas ce qui m’a pris sniff sniff… ».
—Moi:« Nicole arrête de pleurer et casse toi d’ici ! Je n’en ferai rien. On se parlera que pour travailler rien d’autre. Avant d’arriver ici tu n’as pas vu ma situation?? Je suis fiancé et bientôt je serai marié et toi tu ose agir comme ça ? Tu t’es comportée comme une catin, une pute, une briseuse de ménage!! Tu es fière de toi ? »
 
—Nicole:« Gracia… Je… »
—Moi en criant:« Ta gueule Nicole ! Je ne veux plus rien savoir. Déjà tu me changes ton accoutrement ! Je ne veux plus te voir t’habiller ainsi. J’espère que c’est clair ?»
 
—Elle en chuchotant:« Oui… »
Elle a murmuré son oui les larmes aux yeux. Je n’aime pas faire pleurer les femmes mais elle doit bien mettre dans son crâne que je ne coucherai pas avec elle. Elle est et restera toujours mon amie, pas une autre chose.
Bon, Nicole était en train de faire couler les larmes quand une personne a toqué à la porte.
Du coup je suis parti ouvrir, et je suis tombé sur ladite employée de l’hôtel.
—Employée:« Bonjour monsieur.»
—Moi:« Bonjour. »
 
—Employée:« Je suis venue personnellement pour vous informer qu’on a eu une autre chambre libre. Mais grande que celle-ci ».
—Moi en souriant:« Merci beaucoup. Je peux partir dès maintenant ?»
—Employée:« Bien-sûr »
—Moi:« D’accord. Je fais mes affaire j’y vais. »
—Employée:« C’est la 207. »
—Moi:« Ah! Juste à côté ? »
 
—Employée en souriant:« Hummm… Merci beaucoup pour votre patience monsieur. »
—Moi:« De rien. »
Soudain elle est partie et je me suis précipité vers mon dressing avant de faire mes affaires.
 
—Nicole:« Gracia… ?»
—Moi:« On m’a trouvé une autre chambre. Donc j’y vais. »
—Elle:« Mais attends… Gracia… »
—Moi:« On se verra pour finaliser notre travail. »
—Nicole:« (baisse la tête) »
 
Elle a baissé la tête, puis du coup j’ai pris ma valise. On s’est dit bonne nuit et je suis allé dormir… Enfin seul dans une chambre. Waouh😶 Soulagé et heureux je suis.
👉SAFI:✍
Il y a trois semaines que nous avions eu une petite dispute avec Karim parce qu’il s’était contenté de me faire l’amour uniquement pour s’amuser. Et dès lors, il y a un silence total entre nous.
 
Bon bein, maintenant je suis à la maison et nous sommes encore le matin.
Depuis maintenant deux jours, j’ai des malaises mes amis et je pense que je suis enceinte. Parce que j’ai la nausée, des céphalées intenses et des vomissements. Donc du coup j’ai décidé d’appeler Fanny pour l’en informer.
—Moi:« Allô. S’il te plait viens à la maison. »
—Fanny:« Pourquoi ? Qu’est-ce qu’il y a ? ».
—Moi:« Viens seulement !»
 
—Elle:« Bon j’arrive… »
Quelques minutes plus tard, elle est arrivée, puis nous nous sommes salués.
—Elle:« Coucou. Je suis là Safi. Alors comment ça va ?»
—Moi:« Je vais bien, mais… »
—Elle:« Mais quoi ?»
—Moi:« J’ai des malaises, et par dessus tout, je n’ai pas encore vu mes règles. »
—Elle:« …. ».
Elle est restée calme, elle se contentait juste de me regarder, puis je lui ai dit :
—Moi:« Ne me regarde pas comme ça Fanny ! Je suis sérieuse. »
—Elle:« Donc tu vais dire que tu es enceinte ?»
 
—Moi:« Je ne sais pas encore mon amie. Mais au moins, ça fait déjà quelques jours que je me sens bizarre. J’ai beaucoup réfléchi et je pense qu’on n’avait pas utilisé les préservatifs. Et surtout que j’avais aussi arrêté de prendre des pilules contraceptives en même temps que mes conneries. »
—Elle:« Safi! Tu ne plaisante pas ? »
 
—Moi:« Je suis sérieuse Fanny ! Pourquoi plaisanter ?».
—Fanny:« Bon je te crois. Alors viens, on va faire le test. »
Du coup j’ai baissé la tête, puis je lui ai demandé:
—Moi:« Alors si le test est positif, que devrais-je faire ?»
—Elle:« Tu iras voir Karim ».
 
—Moi:« Mais si il refuse ses responsabilités ? »
—Elle:« Pourquoi tu dis ça ? Karim est une personne adorable et il n’est pas un lâche, donc je ne m’imagine pas qu’il pourrait renier sa grossesse. »
—Moi:« Hummm d’accord. Faisons alors le test. ».
Du coup elle m’a donné le test de grossesse. Je suis entré dans la salle de bain, je réalisé le test et je suis ressortie quelques minutes après en pleurant:
 
—Moi:« Regarde Fanny… Sniff.. C’est positif. »
—Fanny:« Arrête de pleurer Safi ! Si j’ai accouché toi aussi tu peux donc ferme moi ta bouche là. Tu pleures pourquoi? Peut-être ceci est pour vous une occasion idéal de vous marier à la hâte. Toi au moins tu auras un bébé d’un mec avec qui tu feras ta vie, donc arrête de pleurer! Sinon je vais te gifler. »
 
—Moi en pleurant:« Mais Fanny… Sniff sniff.. Fanny j’ai peur, Karim va me rejeter. »
—Elle:« Non tais-toi Safi ! Il va assurer ses responsabilités. Il t’aime énormément, et t’a toujours aimé. Ça se laisse voir dans ses yeux. »
—Moi:« (pleures) »
Je continuais toujours à pleurer jusqu’à ce qu’elle m’a dit avec une voix douce:
 
—Fanny:« Arrête de pleurer mon amour. Maman m’avait dit un jour qu’un bébé est toujours le bienvenu. Donc prend courage mon amie! D’ailleurs tu as déjà l’âge d’avoir un bébé. »
—Moi:« Mais pas avec quelqu’un qui ne veut pas de moi. Je ne suis pas prête d’être une mère célibataire ! »
—Elle:« Courage ! Tu ne seras pas une mère célibataire Safi. Car Karim t’aime okay ? »
—Moi:« …. ».
 
Je suis restée calme, puis elle a continué à me dire beaucoup d’autes paroles fortifiantes jusqu’à ce que nous nous sommes donnés un compromis. Donc nous avons décidé que dès demain, j’irai informer aussi à Karim.
Le lendemain matin, elle m’a réveillé très tôt matin en criant:
—Fanny:« Débout Safi ! Vas chez ton mec !»
—Moi:« Ohh…. Toi aussi Fanny. C’est quel reveil ça? Je n’ai pas encore pris ma douche. »
 
—Elle:« Alors va te laver vite! C’est quand ton ventre va sortir que tu lui diras ? Lève toi hein! Je ne joue pas avec toi !»
—Moi:« Hummm d’accord »
Soudain je me suis levée. Car si je ne me lève pas ce sont les problèmes qui m’y obligeront.
Bon bein, je suis allée à la douche vite fait, ensuite je suis sortie et je me suis habillée. Elle a choisi pour moi un slip belge, un debardeur et un gros pull blanc.
 
—Fanny en souriant:« Bye bye mon bébé. Ne reviens pas vite. »
—Moi:« Oh?!! Pardon je m’en vais. »
—Elle:« Okay bye ma chérie. »
Du coup je suis sortie de la maison, puis j’ai demarré ma voiture avant de me diriger chez Karim.
 
Je suis arrivée quelques minutes plus tard, et Je l’ai trouvé dans le salon. Il était assis tout seul devant un match de rugby.
—Moi:« Bonjour Karim »
—Karim:« Bonjour Safi… Soyez la bienvenue chez moi. »
—Moi:« Merci mais je ne suis pas venue pour durer. J’ai quelque chose à te dire. »
—Lui:« Mais tu peux cas même t’asseoir. »
—Moi:« Ok merci. »
—Lui:« Hummm… Je t’écoute Safi. »
—Moi:« Non tais-toi. Je ne suis pas là pour te faire des reproches ou je ne sais pas quoi.»
—Lui:« ….. »
Il n’a rien dit, puis j’ai ajouté:
—Moi:« Je suis enceinte Karim. »
—Lui:« Sérieux? »
—Moi:« Bon, je ne suis pas venue plaisanter ! Je sais que tu ne veux pas de moi, que tu ne veux pas t’engager et je ne compte pas t’y obliger. Je t’informe simplement. »
—Lui:« Safi!… »
 
—Moi:« Tu peux prendre la décision de renier l’enfant, je m’en occuperai. Je t’informe simplement parce que c’est mon devoir. »
—Lui:« Donc on aura un enfant ? »
—Moi:« C’est dit. J’y vais. A plus. »
—Lui:« Hey hey hey… Attends. »
Je me suis levée et je me dirigeais déjà vers la porte quand il m’a attrapé par le bras et m’a dit:
—Karim:« Safi attend! je ne compte pas renier l’enfant. »
—Moi:« D’accord… Il saura qu’il a un père et à sa naissance, on saura comment faire… »
 
—Lui:« On peut parler de nous maintenant ?»
—Moi:« Je n’ai pas le temps. J’ai à faire. Bon, à la prochaine. »
—Lui:« Safi… S’il te plait! j’avoue avoir agit en bon salopard mais j’essaye de me rattraper. »
—Moi:« Karim au revoir. Je t’ai déjà dit que j’ai compris. Tu voulais une partie de jambe en l’air tu l’as eu. Tu préfère t’arrêter là. J’ai compris… »
—Lui:« Non… Je ne veux pas m’arrêter là. »
—Moi:« Tchip.. Pardon quitte. »
 
Du coup je suis sortie et je suis montée dans ma voiture avant de partir. Il est resté là débout en regardant ma voiture s’eloigner.
Je suis partie mes amis car je n’avais pas envie d’être déçue encore par lui ou de me retrouver dans une situation pire qu’avant.
Bon Bah, juste quelques minutes après que je sois arrivée chez moi, une personne a toqué à la porte, et tout d’un coup j’ai cru que c’était Fanny qui revenait du marché. Donc je suis allée rapidement ouvrir la porte, et malheureusement j’ai été surprise de tomber sur Karim.
—Moi:« Karim ! Qu’est-ce que tu viens faire chez moi ? J’ai été bien claire avec toi !»
 
—Lui:« Je m’excuse. J’aurais dû t’avouer depuis longtemps que je suis également fou amoureux de toi. Mais je voulais te connaître davantage. Je suis sincèrement désolé Safi. »
—Moi:« Écoute Karim. Tu voulais juste t’amuser en couchant avec moi, et malheureusement tu m’as fait tomber enceinte. Donc ne t’inquiète pas, tu verras ton enfant. »
 
—Lui:« Je ne veux pas seulement voir mon enfant ! Mais je veux aussi que tu sois à mes côtes pour qu’on puisse élever ensemble cet enfant. Donc je veux qu’on mette les choses au clair. »
—Moi:« Mais c’est déjà fait Karim ! »
—Lui:« Mais non Safi. Je reconnais avoir été stupide mais je veux me rattrapper. Je tiens vraiment à m’excuser, et surtout je ne veux pas qu’on en reste là. »
 
—Moi:« Moi si. Je ne veux pas souffrir. Tu n’éprouve rien pour moi. Bébé ou pas ça ne changera pas. Alors on s’en occupera ensemble mais sans plus. Maintenant si tu n’as plus rien à me dire, ce serait bien que tu t’en ailles. »
—Lui:« Je suis désolé Safi, j’ai été odieux envers toi et je m’en excuse. Mais si je t’ai suivi aujourd’hui jusqu’ici, c’est pour ne pas répéter l’erreur de la fois dernière. Donc j’aimerais que tu comprennes que je suis prêt à assumer une vie de couple. Je veux qu’on ait une relation sérieuse et que notre enfant ait ses deux parents. »
 
—Moi:« Une relation sérieuse ?. Tu sais au moins ce que c’est ?»
—Lui:« Je veux que tu viennes vivre avec moi. »
—Moi:« Quoi? »
—Lui:« S’il te plait ne me rejette pas comme ça Safi. Je sais à quel point j’ai été blessant, et je te demande pardon pour ça. Je veux vraiment qu’on ait une relation sérieuse, qu’on vive ensemble et qu’on se marie après ton accouchement. »
 
—Moi:« J’ai compris. Mais tu vois, je ne veux pas m’engager pour rien. Je suis enceinte de toi c’est vrai, mais rien ne t’oblige à être avec moi. »
—Lui:« Je ne me sens pas obligé Safi, mais je t’aime réellement. »
—Moi:« Je ne veux pas souffrir Karim ! »
—Lui:« Ça n’arrivera pas Safi. Car mon seul désir est que tu sois heureuse avec moi. »
—Moi:« …. ».
Je suis restée calme, puis il a ajouté en me suppliant:
—Lui:« S’il te plait Safi! Je ferai des efforts, je me comporterai bien. Donc je prendrai soin de toi et de notre bébé. Et je veux que tu emménage chez moi. »

Moi:« Ok… » —Lui:« Pardon ? » —Moi:« Bein ok. J’accepte de te laisser une chance. Une seule. Parce que je n’ai pas le choix. Mon coeur refuse de te garder rancune. ». —Lui:« Merci ma rose. Je n’ai ni or ni argent, mais seulement un coeur pour t’aimer et te rendre heureuse mon amour. » —Moi:« … » Je n’ai rien dit, et tout à coup, il s’est approché de mon corps puis m’a fait un gros baisé. Ce baisé était naturel, doux, plein des fougues et des sensations, donc c’était un baisé extraordinaire mes amis. À SUIVRE…

Laisser un commentaire