Histoire d’amour: les réalités de la vie (épisode 12)


date-2276564_960_720

66 / 100

Histoire d’amour: Je suis restée quelques instants pour le regarder. Je ne me fatiguerai jamais de contempler son magnifique visage. D’ailleurs comment je pourrais alors que je suis dans tous mes états dès que je le vois. Ce mec me ….

ÉPISODE 12 LES RÉALITÉS DE LA VIE

J’avais commencé à trembler…

Du coup j’ai décidé de lui demander le nom de la fille en question pour voir si c’est moi ou pas.

-Moi :« Ah bon ?. Moi, je suis venue avec la famille. Dis, elle s’appelle comment la fille qui te plait»

-Lui :« Je te le dis si tu me dis ton prénom »

Woauh Je ne peux pas dire mon prénom; si c’est lui il fera le rapprochement direct. Donc il me faut que je vérifie autrement.

-Moi :« Tu sauras mon prénom quand ça sera le moment. Il faut que je te laisse. A bientôt »

Puis je suis partie dans la chambre de Sylvie.

-Moi :« Lève-toi vite. Tu ne vas pas y croire »

-Sylvie :« Qu’est ce qui se passe ? ».

-Moi :« Il faut que tu me donnes le numéro d’Henri »

-Sylvie :« Je ne l’ai pas. Il est tout prêt pourquoi tu ne vas pas le voir directement»

-Moi :« Mais non c’est pour vérifier quelque chose »

-Sylvie :« Quoi ? ».

Je lui ai parlé clairement de mes soupçons pour qu’elle comprenne.

-Sylvie :« Woauh, alors demande à Fiston »

-Moi :« Non , il me posera beaucoup des questions vu qu’Henri est là ? ».

-Sylvie :« Peut-être que je peux le prendre sur son téléphone »

-Moi :« Ne t’inquiètes, le mieux c’est que j’aille vérifier directement sur le phone d’Henri ».

-Sylvie:« Et comment vas-tu faire ?»

-Moi :« Je ne sais pas mais ça ne devrait pas être difficile »

-Sylvie :« Connaissant Henri je dirais que si »

-Moi :« Tu oublies une chose. Je sais jouer de mes charmes. Il ne me résistera pas »

-Sylvie :« haha haha Arrêtes de jouer à la femme fatale. Ça ne te va pas »

-Moi :« je plaisante, il suffit que je chope son téléphone ».

-Sylvie :« Pourquoi tu ne lui demandes pas tout simplement son numéro ?»

-Moi :« Pourquoi pas ? Je me prends la tête alors que je peux lui demander directement. Bon je vais me doucher »

-Sylvie :« Tiens-moi au courant »

-Moi :« T’inquiètes ».

Je l’ai laissé puis je suis allée prendre la douche. J’aime bien prendre la douche , d’ailleurs je suis une femme c’est normal que je me lave plusieurs fois.

Après m’avoir lavé, j’ai mis une très longue robe sur mon maillot de bain accompagnée de tongs car il est grand temps que j’aille profiter de la plage.

A Lire aussi;

Je suis descendue pour prendre mon petit déjeuner mais Henri n’était pas avec les autres.

-Moi :« Il est où Henri ? »

-Fiston :« Sûrement entrain de dormir »

-Moi :« Un garçon ne dort pas comme ça, il n’en a pas marre de son lit »

-Fiston :« Il faut croire que non »

-Sylvie :« Un point de plus que vous avez en commun »

-Moi :« Mdr Sylvie tu ne te fatigues pas à taquiner ?. Bon je vais le chercher »

Quand je suis arrivée dans sa chambre, je lui ai trouvé en plein sommeil. Humm, il est trop chou quand il dort, on dirait un bébé.

Je suis restée quelques instants pour le regarder. Je ne me fatiguerai jamais de contempler son magnifique visage. D’ailleurs comment je pourrais alors que je suis dans tous mes états dès que je le vois. Ce mec me ….

-Henri :« Décidément, je te fascine. Tu ne peux pas t’empêcher de me regarder »

-Moi :« Je m’imaginais juste de quelle manière je pourrais te tuer »

-Henri :« Tu ne peux pas me tuer. Tu serais bien trop malheureuse après »

-Moi :« Non, je ne crois pas »

Du coup il m’a tiré et m’a fait basculer dans son lit avant de se mettre à califourchon sur moi (rassurez-vous qu’il portait un pyjama sinon humm, vous savez ce qu’aller être la suite).

Oh non, ne reste pas là ce n’est pas bien pour toi. Mais je ne pouvais pas me lever. Toute façon même si je voulais j’étais bloquée.

-Henri :« Tu en es sûre ? »

Henri venait de me poser une question un peu bizarre, il ne sait pas qu’il m’a excité et m’a totalement dépaysé. Je ne suis plus sûre de rien là, je n’arrive même pas à penser correctement. Comment je m’appelle déjà. My God je pense que Sylvie a raison.

J’ai fait non de la tête pour répondre à sa question

-Henri :« C’est ce que je pensais ».

On ai resté comme ça à se regarder comme si on ne s’était jamais vu. Je me perdais dans ses beaux yeux marron. Oh mon dieu comment voulez-vous que je ne fonds pas face à ça. J’ai chaud beaucoup trop chaud.

-Moi :« Arrêtes, tu ne gagneras pas »

-Henri :« Gagner quoi ? »

-Moi :« Fous-toi de moi, tu crois que j’ai oublié ce que tu m’avais dit avant qu’on vienne ici , pendant notre sortie à la plage ? »

-Henri:« Ah ça. J’avais complétement oublié. Comment veux-tu que je me souvienne de quoique ce soit avec toi ? »

-Moi :« À quoi tu joues ? »

-Henri :« À rien, alors ourquoi tu es aussi méfiante ?. Tu interprètes mal tout ce que je dis »

-Moi :« Je ne suis pas méfiante c’est toi qui changes tout le temps de comportement. Tu me rends folle je te jure »

Du coup il a commencé à sourire et c’est là que je me suis rendue compte de ce que je venais de dire. Merde

-Moi :« Je voulais dire juste folle. Pas folle de toi »

-Henri toujours souriant :« Je n’ai rien dit »

-Moi :« Peut-être mais je connais ce sourire. Mieux vaut préciser avec toi »

-Henri:« Hummm »

-Moi : Ouais mon ami. Henri, je voulais aller à la plage avec Lucas mais il n’est pas disponible, ça te dirait de m’accompagner ?»

-Henri :« Je t’ai dit quoi à propos de lui. Je te jure que si je vous chope tous les deux, vous n’allez pas comprendre tous les deux. En plus tu me prends pour ton bouche-trou. Tu as cru que j’étais un pd (homo). Sors de ma chambre »

-Moi :« Tu es sérieux ? »

-Henri:« lève-toi et sors avant que je m’énerve encore plus ».

-Moi : Du calme ,c’était une blague. Je ne vais pas risquer ma vie ».

-Henri :« Vaux mieux pour toi »

-Moi :« Mais pourquoi tu le détestes ?. Il ne t’a rien fait »

-Henri :« Je ne le déteste pas. Mais je ne veux pas qu’il s’approche de toi »

-Moi :« Il n’y a pas que lui qui tu n’aimes pas je te signale »

-Henri :« Et alors ? Ce n’est pas de ma faute s’ils sont tous pareils ».

-Moi :« Bien sûr, alors tu viens avec moi ou pas ? ».

-Henri :« OK, laisse-moi le temps de me préparer »

-Moi :« Dépêche-toi sinon je ne t’attends pas »

-Henri:« Je rêve ou tu as osé me dire ça alors que … »

-Moi :« C’est bon j’ai compris. Je t’attendrai »

-Henri :« C’est mieux »

-Moi :« allez vas y »

-Henri :« un bisou et je cours »

-Moi :« Non pas question »

-Henri :« Fais pas genre. En plus tu ne m’as même pas dit bonjour »

-Moi :« d’accord mais un vite fait sur la joue »

-Henri :« Evidemment »

Les amoureux – Ph;Pixabay

Je me suis rapprochée pour lui faire un bisou sur la joue mais il s’est tourné au dernier au moment et puis a posé ses lèvres sur les miennes. C’était doux et tendre.

C’est comme si une onde m’a traversé le corps. J’ai frissonné jusqu’au plus profond de mon être, de la tête aux pieds .J’en avais la chaire de poule.

Il s’était juste contenté de poser ses lèvres sur les miennes et je suis dans un état pareil. Je n’imagine même pas ce que ça serait s’il m’avait vraiment embrassé.

-Moi :« Pourquoi tu as fait ça ? »

-Lui :« parce que j’en avais envie »

Je ne savais pas quoi répondre à ça. Je me suis contentée de me mordre la lèvre comme à chaque fois qu’il m’excite.

-Henri :« Tu as les lèvres aussi douces que je le pensais. Tu mets quoi dessus un baume au beurre de karité ou à l’huile d’amande ? »

J’ai éclaté de rire quand il a dit et ça m’a permis de penser à autre chose et de me détendre.

-Henri :« alors attends-moi, je vais faire vite »

Du coup, il s’est levé et est entré dans la salle de bain.

Je me suis touchée les lèvres parce que je sentais toujours les siennes.

J’ai fini par prendre son téléphone pour voir pendant qu’il ne me voyait pas mais il l’a bloqué avec un mot de passe.

Hummm, quelle idiote je suis , il suffit juste de lui envoyer un message pour voir si c’est lui réellement le beau gosse inconnu.

Mais qu’est-ce que je vais lui dire. Me suis-je interrogée.

Ah oui, j’ai eu une idée..

Je lui ai envoyé un message disant ceci

Sms :« J’ai oublié de te souhaiter une bonne journée. Allez bisous ».

Du coup son téléphone a sonné, j’ai vu mon numéro s’afficher sur son téléphone.

Oh mon Dieu , c’est bien lui le beau gosse inconnu.

Oh putain ,c’est vraiment lui.

Mon coeur avait commencé à battre rapidement…

Il faut que je sorte de là avant qu’il revienne.

-Moi en criant :« Je t’attends en bas »

Je suis descendue rapidement les escaliers et me suis précipitée dans la cuisine.

-Moi :« Sylvie viens vite »

Elle m’a rejoint dans le salon parce qu’il y avait Fiston dans la cuisine et je ne voulais pas qu’il entende de peur qu’il aille le dire à Henri.

-Sylvie :« Alors ? »

-Moi :« c’est bien lui, je viens d’envoyer un message à l’autre et c’est Henri qui l’a reçu »

-Sylvie :« C’est marrant »

-Moi :« il y a quoi de drôle ? »

-Sylvie :« Le fait que ce soit Henri ton fameux inconnu sympa et drôle que tu apprécies tant ».

-Moi :« C’est ça le pire. Il parlait de moi en disant que je le rendais fou. T’imagine si j’avais fait la même chose ?»

Puis Sylvie m’a dit…

SUIVRE.

Share this: