couples-mixtes
Spread the love

Suite de votre histoire d’amour: J’ai rompu avec François, et je pense que j’ai carrément abandonné ma vie de débauche, je compte tout faire pour conquérir le coeur de Freddy, car j’ai comme l’impression qu’on est fait pour être l’un pour l’autre. Je l’aime, ça c’est sûr.

PARTIE 12 • FANNY LA SÉNÉGALAISE •

Les larmes coulaient d’elles-même, je n’arrivais pas à les empêcher de couler, les paroles de Freddy m’ont vraiment fait mal, très mal même.

Du coup, j’ai téléphoné François,

—Moi:« Allô !»

—François:« Oui Allô cherie, ça va ? ».

—Moi:« ……. ».

—François:« Allô ?!»

—Moi:« Il faut qu’on parle François ».

—Lui:« Hummm…… Je t’écoute mon bébé, parle moi ».

—Moi:« Ne le prends pas mal ok ?. Ne te mets pas en colère contre moi ».

—François:« Je t’écoute ma cherie ».

—Moi:« Eh bien….. Je veux rompre ».

—François:« Quoi ? Quoi ? ».

—Moi:« Oui, je veux rompre ».

—François:« Mais comment ? Pourquoi ? Je ne t’ai pas satisfait ce week-end ? Tu es en colère parce que je t’ai laissé toute seule toute une soirée ?. Fanny s’il te plait je te demande pardon, pardonne moi s’il te plait ».

—Moi:« Non non François, ça n’a rien à voir avec toi je te promets, c’est moi le problème, c’est tout ».

—François:« Mais qu’est-ce qu’il y a ? Que se passe t-il ? ».

—Moi:« Je veux vivre comme une fille de mon âge, tu as l’âge de mon père François, je sais à quel point tu tiens à moi, à quel point tu m’aime, mais …….».

—François:« Mais quoi ? Maintenant tu me trouve trop vieux pour toi ?».

—Moi:« Mais….. ».

—Lui:« C’est qui ? ».

—Moi:« Quoi ? ».

—François:« Il s’appelle comment ? ».

—Moi:« Qui ? ».

—Lui:« Celui qui détient la clef de ton coeur ».

—Moi:« Il n’y en a pas François ! ».

—Lui:« OK, donc tu veux me dire qu’après les quatre jours fantastiques que nous avons passé ensembles, tu veux me dire que rien ne s’est passé, mais tu as quand même envie de rompre ?»

—Moi:« Je sais que c’est dificile à comprendre, je suis desolée ».

—François:« Ok j’ai compris, Sois heureuse, je te souhaite tout le bonheur du monde. Tu sais, je savais que tu l’éloignerais de moi un jour, j’ai toujours redouté ce jour, mais je l’ai toujours attendu aussi. Tu es jeune, tu vis, tu t’amuses, je savais que malgré tout l’amour que je te porte, et tout les cadeaux que je t’offre ne te retiendraient pas longtemps.

Il faut noter que je suis beaucoup plus vieux que toi, je savais que tu rencontrerais forcement un homme de ta génération, je t’aime ma chérie tu sais ? C’est peut être fou ,mais je t’aime et rien ne pourra changer ça ! Tout ce que je peux faire c’est te souhaiter tout le bonheur du monde, sois heureuse et sache que si tu as besoin de moi, je suis là ! Je serais toujours là pour toi ! Bonne soirée à toi, bisous ».

Il a raccroché très rapidement, je n’ai rien pu ajouter, j’ai deposé mon téléphone, j’ai éteint la lumière, avant de dormir.

Deux jours après, je me suis réveillé très tôt, j’ai pris ma douche, je me suis contentée de porter un Legging noir, un T-shirt et un foulard. Bon, je me suis habillée en simple fille de la maison, car je n’ai plus droit d’aller aux bars ou aux boîtes de nuit, je me suis jurée d’abandonner la prostitution depuis le jour où on a une dispute avec Freddy.

J’ai rompu avec François, et je pense que j’ai carrément abandonné ma vie de débauche, je compte tout faire pour conquérir le coeur de Freddy, car j’ai comme l’impression qu’on est fait pour être l’un pour l’autre. Je l’aime, ça c’est sûr.

Bon, je me suis habillée, j’ai porté mes babouches et suis descendue. Les fenêtres étaient ouvertes, la grande porte aussi, juste la porte vitrée qui est verouillée, donc je pense que Freddy s’est déjà réveillé.

—Moi:« Abdoul ? »

—Abdoul:« Oui madame ».

—Moi:« Ton patron est sorti ? ».

—Abdoul:« Oui, il est sorti tout à l’heure, il m’a dit qu’il reviendrait bientôt ».

—Moi:« Ok merci Abdoul ».

Il est retourné à ses affaires, moi, je suis allée à la cuisine, j’ai tout pris pour le petit dejeuner, j’ai fait la table pour deux, j’ai fait mon lait et du pain au jambon, puis je me suis assise là pour manger seule et en silence.

Trois heures plus tard, donc à 9 H, Freddy n’était toujours pas de retour. Il me boude depuis ce jour là, il n’accepte pas mes salutations, et aujourd’hui il est encore sorti sans rien me dire.

En tout cas, j’en ai marre qu’il joue à ça avec moi, je l’ai énervé ce jour là je sais, mais il me fait vraiment souffrir là. Il n’y a plus personne pour me dorloter, je sais que je lui ai fait beaucoup de mal, je sais, mais il doit quand même me pardonner et m’aider à reprendre une vie normale comme il l’a toujours souhaité.

Bon, j’ai fini mon petit dejeuné, j’ai tout arrangé, et quand j’ai vu Freddy rentrer, je me suis précipité de remonter et aller l’enfermer dans ma chambre. Je ne sais pas quoi lui dire, j’ai un peu honte de moi et puis il est encore faché.

Il est venu toquer à ma porte…

—Freddy:« Fanny ?».

—Moi:« …. » je ne disais rien, j’avais honte.

—Lui:« Je t’ai vu monter en courant tout à l’heure, donc je sais que tu es là. Viens m’ouvrir !».

Je suis allée ouvrir la porte tête baissée, j’avais tellement honte et peur qu’il me crie encore dessus comme ce jour-là.

—Freddy:« Je suis allé au super marché, j’ai acheté des croissants au beurre, au chocolat et au raisin pour le petit dejeuné ».

—Moi:« OK ».

—Lui:« Tu descends ?».

—Moi:« Non non, j’ai déjà pris mon petit déjeuner, je n’ai plus faim ».

—Lui:« Tu as mangé sans moi ?»

—Moi:« J’ai cru que tu ne rentrerais pas de si tôt ».

—Lui:« Ok ».

Puis il a tourné les talons et est parti, j’ai refermé ma porte et je suis allée m’asseoir par terre.

J’étais confuse, je ne savais pas quoi faire, et surtout je ne savais même pas si il est toujours en colère contre moi ou non.

J’étais en pleine réflexion quand mon téléphone a vibré, c’était Moussa. Du coup, je n’ai pas décroché, car je ne voulais pas avoir plus des problèmes avec Freddy, apparemment il est trop jaloux.

Moussa a appelé, rappelé, rappelé encore et encore, au final il a arrêté de m’appeler et m’a envoyé un texto :

« Coucou princesse, j’ai appelé plusieurs fois sans succès, donc j’ai conclu que tu n’es pas près de ton portable. C’était pour prendre de tes nouvelles, l’autre jour tu as rejeté mon invitation, j’espère pouvoir bien avoir un rendez-vous avec toi d’ici là. Bisous. ».

Tout à coup, Freddy m’a appelé en criant,

—Freddy:« Fanny !»

—Moi« J’arrive tonton Freddy ».

Je me suis levée, j’ai ouvert la porte, avant d’aller le rejoindre en bas.

—Freddy:« Je n’aime pas te voir triste, donc viens rester avec moi ici ».

—Moi:« Non, je préfère rester seule, tu me mets mal à l’aise, j’ai honte de croiser ton regard ».

—Lui:« Waouh😮 oublie ce qui s’est passé ce jour-là, je suis désolé d’avoir été brutal avec toi, je te comprends, tu es pute, et c’est…. »

Du coup, je lui ai rompu la parole en lui disant,

—Moi:« Arrête de m’appeler pute ! Je ne suis plus prostituée, j’ai rompu avec François avant hier. C’est bon, tu n’as plus besoin de me faire la morale, je ne recommencerais plus ».

—Lui:« Serieux ? »

—Moi:« Ouais, et désolée de t’avoir énervé Freddy. Lui et moi on ne se verra plus, on n’aura plus de contact. Tu sais, je t’aime de tout mon cœur Freddy, tu es le soleil qui illumine mes journées, donc je ferai l’impossible pour être avec toi, ok ?».

A Lire aussi

—Lui:« Tu sais, je t’aime aussi Fanny, mais oublie l’idée d’être ma fiancée ou ma femme ».

J’ai tout d’un coup levé les yeux vers lui, il a instantanément baisse sa tête, apparemment il était sérieux avec ce qu’il disait. Cela m’a fait mal, je me suis mise à pleurer.😭 Je ne savais pas ce qui m’arrivais, j’avais juste très mal, et j’avais envie de pleurer.

Du coup, j’ai cogné ma tête contre le mur, j’en ai marre de moi, puis je me suis jetée par terre, la tête collée à la porte.

Freddy est venu s’asseoir par terre à côté de moi et m’a prise dans ses bras.

—Lui:« Chut… c’est fini Fanny, je ne voulais pas te faire mal, mais c’est juste la vérité, tu m’as ouvert les yeux, maintenant je préfère me marier à une demoiselle normale ».

—Moi en pleurant :« Donc moi, je ne suis pas une fille normale ?».

—Freddy:« Si, mais…. ».

—Moi:« Mais quoi ?. Oses vraiment aimer une autre fille, elle aura à faire à moi !. Tu sais, je suis très jalouse Freddy, tu seras à moi, et la fille qui osera s’interposer entre moi et toi, le payera très cher. Je t’aime Freddy, et je suis prête à mourir pour toi ».

Je faisais toutes ces déclarations toujours en pleurant.😭

Freddy n’a rien dit, il est resté aussi par terre avec moi jusqu’à ce que je me calme, puis il m’a demandé d’aller me coucher, avant qu’il parte se coucher également.

Je me suis couchée et je me suis réveillée à 11 H le jour suivant.

Quelques minutes après mon réveil, je suis allée au salon, et j’y ai trouvé une femme.

Elle était metisse avec des yeux marron clairs, et des cheveux hyper longs, et en plus elle était assez grande de taille. Enfin plus grande de taille que moi, elle portait une robe fleurie pas moulante ,mais on arrive quand même à voir qu’elle a un corps de reine, elle n’est pas aussi jeune que moi, je lui donne 25 ans maximum.

Elle était vraiment fabuleuse, elle m’a regardé et m’a fait un large sourire. La colère, la douleur, la tristesse et tout, avaient commencé à m’envahir. Je me sentais trahi et blessé par Freddy. Pourquoi m’a t-il fait ça ?. Me suis-je interrogée intérieurement.

—Elle souriant:« Bonjour ».

—Moi:« Bonjour, tu attends quelqu’un ?».

—Elle:« Nous sommes avec Freddy. Alors c’est toi la fameuse Fanny ?»

—Moi:« Oui, tu me connais ? ».

—Elle:« Oui Freddy m’a parlé de toi, il avait raison, tu es trop jeune pour être pute ».

Elle le disait avec un ton sec, je pense que c’est peut-être sa nouvelle copine, je lui ai déshabillé de haut en bas avec mon regard, avant de lui dire…

À SUIVRE…

Laisser un commentaire