74 / 100

Suite de votre histoire d’amour: J’étais vraiment étonnée, je n’arrivais toujours pas à croire que la femme devant moi est sa mère, elle avait l’air d’une demoiselle de 25 ans. Donc j’étais totalement stupéfiée, et vu cela, elle m’a dit,

PARTIE 13 • FANNY LA SÉNÉGALAISE •

Je l’ai déshabillé de haut en bas avec mon regard, avant de lui dire,

—Moi:« Ah bon ! Qu’est-ce qu’il t’a raconté encore celui-là ?».

—Elle:« Ô du calme ma chérie, je ne voulais pas t’offenser. En fait, tu es beaucoup plus jolie en vrai qu’en photo ».

Waouh, Qui est-elle ?. Me suis-je interrogée intérieurement. Sauf en l’écoutant parler, elle n’a pas l’air d’être la copine de Freddy.

Bon, je lui ai répondu,

—Moi:« Euuh… Merci… ».

—Elle:« De rien, c’est la verite, tu es belle ma chérie. Approche, n’aie pas peur, je ne dois pas te mordre, tu sais ? ».

Plus on parlait, plus ma colère, enfin ma jalousie s’envolait. Donc je lui ai dit,

—Moi:« En fait, qui êtes-vous ?».

—Elle:« Je suis la mère de Freddy. Allez viens, c’est à cause de toi que je suis là aujourd’hui, en fait ne lui en veux pas, nous avons débarqué à l’improviste ».

J’étais étonnée, elle avait l’air trop jeune, je n’arrivais pas à croire qu’elle était sa mère.

—Moi:« Waouh vous êtes la mère de Freddy ?».

—…. :« Oui c’est ma mère !. Allez descends Fanny, nous avons de la visite ».

Quand je me suis retournée, c’était Freddy qui parlait, il venait d’entrer.

—Moi:« Non, je ne veux pas déranger ».

—La femme:« Oh non ! Ma fille, c’est pour toi que nous somme là. Allez viens ».

Du coup elle m’a saisi par la main et m’a tiré sans ménagement jusqu’à la terrasse. Là-bas il y avait plein de filles, elles étaient toutes belles et elles se ressemblaient. Elles avaient toutes des yeux marrons et le même teint que Freddy, donc j’ai dû comprendre que c’était ses sœurs.

« Ô elle est là ! Tu es tellement jolie » A déclaré l’une d’elles en souriant.

—Moi:« Merci ».

On est resté quelques instants calme, puis une autre a dit :

« Pourquoi tu ne dis rien ? Tu as perdu ta langue ?».

—La femme:« Hey tais-toi ! Je vais te giffler hein ».

—Freddy:« Assis toi Fanny ».

—Sa mère:« Elle a honte de s’asseoir c’est normal ».

Tout à coup, je me suis assise sur une chaise qu’elle m’a donné elle-même, et j’étais là comme une idiote à les regarder.

—Freddy:« Bon, je vais faire les présentations. Les filles je vous présente Fanny, elle a 18 ans, et bientôt 19 ans. Jolie comme un coeur et tetue comme une mule, très intelligente et assez timide comme vous le constatez, donc Marlène arrêtes de la regarder comme ça ».

—Marlène:« Mdr».

—Elles toutes en souriant :« Bonjour Fanny ».

—Freddy:« Fanny, toutes les personnes ici présentes sont mes soeurs, je te présente Marlène, assez bavarde et très provocatrice, elle a 19 ans comme toi, elle t’est plus agée de 7 mois ».

—Moi:«Ok, enchantée de faire ta connaissance Marlène ».

—Marlène:« Moi de même Fanny ».

Marlène est très jolie, elle est un peu potelée et assez joufflue. Elle est très jolie et elle a les lèvres comme son frère, donc des jolies lèvres. Quand elle sourit on voit ses focettes, donc elle est belle.

—Freddy:« Elle c’est Alice, 26ans, elle est née un an avant moi ».

On s’est saluée avec Alice, puis elle m’a fait la bise comme une dame de la haute cour.

—Freddy:« Là tu as Brianna 28ans, Agnès 30 ans, voici Celine 31ans notre aînée et enfin la cadette, ma petite soeur chérie Alpha, 4ans, les rayons du soleil de toute la famille ».

C’était super, et au fur et a mesure qu’il faisait les présentations, chacune d’elles venait me faire des bisous et des câlins, elles étaient tous superbes.

—Freddy:« Et enfin, je te présente ma femme cherie, mon amour, mon bébé, la première femme de ma vie, celle qui fait battre mon coeur, ma mère, elle s’appelle Morgane ».

J’étais vraiment étonnée, je n’arrivais toujours pas à croire que la femme devant moi est sa mère, elle avait l’air d’une demoiselle de 25 ans. Donc j’étais totalement stupéfiée, et vu cela, elle m’a dit,

—Maman Morgane en souriant :«Ça t’etonnes hein ! Ça se lit sur ton petit visage, Freddy nous a tellement parlé de toi ».

—Brianna:« Il y a plein de photos de toi dans son portable, tu es vraiment magnifique. »

—Moi en souriant:« Merci ».

—Alice:« Quand il nous a dit que tu es ici, on a sauté dans nos voitures et on est venue juste pour te voir ».

—Freddy:« Arrêtez de la mettre mal à l’aise comme ça »

—Marlène:« Alors parles nous de toi Fanny, qu’est-ce que tu aime faire ? Tes coins preferés ? Dis nous tout ».

—Moi:« Eh bien…. Je suis très estomaquée de toutes vous voir ici, Freddy et moi sommes amis depuis 4 ans déjà, mais ça me faisait un peu bizarre, car je n’avais jamais rencontré sa famille ».

—Celine:« Moi pas ! Je suis très contente de te rencontrer, c’est toi qui a gardé Freddy au Sénégal pendant aussi longtemps ?. Il est fou de ta cuisine ».

Du coup, j’ai eu honte, si j’etais blanche je serais déjà toute rouge, j’étais très genée, donc j’ai juste souri.

—Moi:« »

—Maman Morgane: « mets toi à l’aise ma cherie ».

—Freddy:« Quand vous la regardez toutes comme ça, comment voulez vous qu’elle soit à l’aise ?».

—Marlène:« Oh du calme grand frere ! On ne va pas manger ta cherie !».

J’étais vraiment embarassée, je ne savais pas quoi faire, et j’avais envie de fuir.

Puis Marlène à ajouter,

—Marlène:« Allez Fanny raconte !».

—Moi:« Eh bien, j’aime beaucoup m’amuser, j’aime sortir, manger, faire la cuisine et créer de nouveaux cocktails, parfois c’est bon, mais je les rate aussi très souvent. J’aime danser, regarder des films d’horreur…. »

—Freddy:« Énerver Freddy… ».

—M. Morgane:« Ferme ta bouche Freddy ! Laisses-la parler ».

—Moi:« Hmm….. C’est un peu tout. Je ne fais pas grand chose de mes journées, mais je dois avouer que j’aimais sortir la nuit et aller un peu partout ».

—Brianna:« En boîte ? ».

—Moi:« Oui en boîte, mais aussi aux bars ».

—Alice:« Tu fumes ? Tu consommes de l’alcool ? ».

—Moi:« Euuh….. ».

—Freddy:« Non elle ne le fait plus ».

—Moi: si, je consomme de l’alcool, je fumais et me droguais, mais j’ai arrêté ».

—Alice:« Bon moi je suis assez lady dans ma tête, et je trouve que ce n’est pas génial du tout de fumer, surtout pour une femme en tout cas ».

—Moi: « Hmmm, c’est pour cela j’ai arrêté ».

—Agnès en souriant : « Ne t’en fait pas Fanny, on ne compte pas t’envahir, c’est juste qu’on voulait tellement te rencontrer ».

—Brianna:« C’est vrai, ça fait deux ans qu’on veut te rencontrer, mais nous ne vivons pas tous ensemble, chacun était à ses affaires, il n’y a que Marlène et Alpha qui vivent encore avec maman dans notre pays natal, au Comores ».

—M. Morgane :« Je suis comorienne comme mes filles et Freddy ».

—Moi:« Oh ! Donc si je comprends bien, Freddy tu es senegalais et comorien ?»

—Freddy:« Ouais si on veut ! Je ne t’ai jamais rien dit sur moi, c’est vrai »

—Moi:« Eh bein…… ».

—Freddy:« On en reparlera ».

—Moi:« OK ».

—M. Morgane:« J’ai faim moi ! On se fait un petit barbecue, car on a fait plein de courses avant d’arriver ici ».

—Marlène:« Moi je dors ici ce soir oh ! Freddy suis trop contente de te revoir, tu m’as tellement manqué grand frère ».

—Moi en souriant :« Je vais à la cuisine, chercher tout ce dont on a besoin pour le barbecue ».

—M. Morgane:« D’accord ma cherie. Nous on va tout preparer ici ».

—Freddy:« Je t’accompagne ?»

—Moi:« Hmmm….. ».

Du coup, on est allé à la cuisine avec Freddy reunir tout ce dont on aura besoin.

—Freddy:« Désolé de t’avoir mis sur le fait accompli, ma mère m’a appelé ce matin pour savoir si je suis à la maison, elles sont toutes arrivées hier, elles comptaient me faire une surprise, quand je leur ai dit que tu es ici, elle ont débarqué rapidement ».

—Moi:« Ce n’est pas grave ! Elles sont toutes sympathiques et très jolies, je n’avais jamais vu personne de ta famille, ta mère est très belle en tout cas et elle a l’air très jeune ».

—Freddy:« Ah tu parles !, elle a 51 ans ».

—Moi:« Vraiment ? ».

—Freddy:« Oui, elle a 51 ans ».

—Moi en souriant:« Ah ça !. Quand il est venue m’appeler, je me disais qu’elle était ta nouvelle copine ».

—Freddy:« Mdr. Elles t’apprécient énormément pourtant elles ne te connaissent pas tant que ça. »

—Moi:« Mais pourtant ta mère savais déjà que j’étais pute »

—Freddy:« Désolé d’avoir parlé à ma mère de ta vie privée, elle l’a su quand elle voulait savoir plus sur toi avant de venir te rencontrer. Je m’excuse si cela t’a offensé »

—Moi:« Non non, tu n’as rien à t’excuser, c’est la verité non !. N’est-ce pas j’étais pute ?».

—Freddy:« Ne dis pas ça Fanny ! Il n’y a qu’elle qui est au courant, personne d’autre. ».

—Moi:« ….. ».

—Freddy:« Elles voulaient te rencontrer depuis, mais sachant comment tu te comportes face aux inconnus j’ai un peu hésité, je voulais te les presenter une par une pour que tu ne te sente pas mal à l’aise mais bon, c’est raté ».

—Moi:« Ce n’est pas grave, elles sont toutes gentilles ».

—Freddy:« Comme tu le dis, mais on en reparlera ce soir, Ok ?»

—Moi:« D’accord ».

Nous avons réuni tout ce qu’on avait besoin, avant d’aller rejoindre les autres dehors.

Marlène et moi avons assaisonné les cuisses de poulet et la viande, on a fait les brochettes pendant que Brianna mettait le riz rouge au feu et faisait frire la banane.

Maman Morgane elle, a attaché un pagne et s’est affairé à allumer le feu du barbecue avec Celine. Tandis que Alice et Agnès sont allées au centre commercial pour acheter des jus et des fruits. Quant à Freddy, il s’occupait de sa petite chérie Alpha, je n’ai même pas eu le temps de faire sa connaissance, elle est également jolie comme leur mère.

—Marlène:« Dis-moi tu as un petit ami ? ».

—Moi:« Eh non non, pas vraiment ».

—Marlène en souriant:« Tu es sûre ? »

—Moi:« Oui oui, mais bon, il y a juste un type qui s’intéresse à moi ».

—Marlène:« Waouh comment il s’appelle ?»

Je suis restée calme pendant un moment, avant de dire,

—Moi:« Moussa ».

—Marlène:« Oh ! Il te plait beaucoup ?».

—Moi:« Je ne sais pas encore, pour l’instant, on ne se connait pas trop ».

—Elle:« Humm, donc un autre mec peut encore te faire changer d’avis ?».

—Moi:« Oui, c’est possible ».

—Marlène:« Hmmm…. »

—Moi:« Pourquoi cette question ?»

—Marlène:« Non non pour rien, juste que je ne sais pas comment tu fais pour être célibataire, moi je ne peux pas, c’est trop difficile. Tu sais, au début je pensais que tu sortais avec mon frère ».

Ah ben, je n’étais pas étonnée, je savais déjà là où elle voulait en venir, c’est pour cela je n’avais pas cité le nom de son frère quand elle a voulu savoir le nom de l’homme qui me fait craquer.

—Moi:« Ah bon ?. Eh bien non ! »

—Marlène:« Tu n’as pas l’air très étonné »

—Moi:« Non, je ne le suis pas, parce que beaucoup de gens pensent cela ».

—Marlène:« Ça ne t’a jamais tenté ».

—Moi:« …….. » Je suis restée calme car j’avais honte.

—Marlène en riant:« IhihiSi tu avais la même couleur que moi, tu serais vraiment rouge à ce moment ».

—Moi:« ……. ».

—Marlène:« Non, ne t’inquiète je plaisante, c’est ton meilleur ami, mais je dois avouer que vous êtes trop mimis tous les deux ».

—Moi:« Je n’ai jamais vu ça comme ça moi ».

—Marlène en souriant:« Pourtant vous ressemblez à un couple !»

—Moi:« Mdrr! Vraiment ».

—Marlène:« J’aimerais bien te connaitre d’avantage ».

—Moi:« Eh bien, il n’y a pas des soucis, je te trouve assez sympa et drôle aussi, on va bien s’entendre ».

Du coup, elle m’a fait un large sourire que je lui ai rendu et elle s’est littéralement jetée sur moi pour me faire un gros calin.

On va bien s’entendre, je vois, et puis trainer avec elle me changera du quotidien.

A Lire aussi:

En tout cas, cette journée est magnifique finalement, j’ai fait la connaissance de nouvelles personnes assez particulières, et tellement gentilles.

La journée fut tellement magnifique. Il faisait déjà 23H moins le quart, et c’était l’heure pour elles de rentrer.

—Brianna:« Merci beaucoup pour cette journée Fanny, tu es vraiment géniale, on se verra d’ici là ».

—Moi:« volontiers ».

—Celine:« La prochaine fois c’est chez nous qu’on se retrouvera ».

—M. Morgane:« Si si, moi je suis la plus heureuse de toutes. La plus conquise, ça fait deux ans que je voulais te recontrer et aujourd’hui c’est fait, je suis si heureuse !. Je peux mourir en paix ».

—Freddy:« Hey ! ».

—M. Morgane en souriant:« Mais pas tout de suite quand même ».

—Moi:« Merci, toutes ces attentions me touchent beaucoup ».

—Alice:« Fanny, nous n’avons pas eu le temps de bien faire connaissance aujourd’hui, Marlène s’est emparée de toi, je t’inviterais prendre un pot avant de repartir ».

—Alpha:« Au revooiiirrr tata Fanny ».

Elle a sauté dans mes bras et m’a fait plein de bisous baveux, avant de se jeter dans les bras de son grand frère.

—Agnès:« Fanny comme a dit ma soeur Alice, on a pas vraiment eu le temps de faire connaissance, on se fera un autre barbecue, on va bien s’amuser ».

Elle m’a fait aussi la bise et un énorme câlin. Elle a ensuite embrassé Freddy et est retournée au près de leur mère.

Je n’arrive toujours pas à croire que cette femme soit leur maman, elle est tellement jeune, belle, 51 ans ?. Elle ne les fait vraiment pas, les comoriennes sont dingues hein

—Moi:« Je suis très heureuse de vous avoir connu, je viendrais volontiers à ce barbecue, Promis ! ».

—Marlène:« Déjà moi je viens ici demain ».

—Moi:« Ouais »

—Marlène:« Ihihi demain a 10H je suis ici, je viendrais avec des films et des jeux videos, et plein d’autres trucs pour qu’on s’amuse ».

—Moi:« D’encore ».

—Marlène:« Et demain j’espère que tu riras aux éclats parce que toute la journée tu n’as fait que sourire, j’aimerais bien t’entendre rire aux éclats ».

—Moi en souriant : « d’accord ».

Il est venu me donner un câlin. C’était génial, Freddy a une magnifique famille, je me demande bien pourquoi il ne m’a jamais parlé d’eux, pourtant j’ai demandé. Elles sont toutes montées dans leurs voitures, puis elles nous ont dit au revoir avec plein de bisous à distance, elles sont parties, voilà, la journée s’est terminée sur une note très positive, même si Freddy est tout bizzare depuis ce jour-là.

—Freddy:« Allez rentrons !»

—Moi:« Ok… ».

Nous sommes rentrés en silence, avant que Freddy me dise,

—Freddy:« Tu as déja sommeil ? ».

—Moi:« Non non, je vais prendre une douche ».

—Lui:« Hummm…. On pourait discuter après ? ».

—Moi:« Ok, je descends dans 30 à 40 minutes ».

—Lui:« D’accord.. Ça me donne le temps de prendre aussi une douche ».

—Moi:« Ok, à tout à l’heure ».

Il m’a fait un bisou sur le front et est monté dans sa chambre.

On va finalement mettre les choses au clair je pense. Je suis déjà excitée à l’idée de ce qu’il va me dire ce soir, et vu son regard, je pense que ça va chauffer….

À SUIVRE

Share this:

Laisser un commentaire