Histoire d’amour: Fanny la sénégalaise (partie 18)


cropped-Nuit-de-noce

74 / 100

Suite de l’histoire d’amour: C’était exceptionnel, pour la toute première fois de ma vie, je venais d’avoir l’orgasme, j’étais aux anges de faire l’amour avec Freddy, c’était totalement différent de ce que j’avais toujours fait avec François ou mes autres clients.

PARTIE 18 • FANNY LA SÉNÉGALAISE •

INTERDIT AUX MINEURS

Il a commencé à me caresser les seins petit à petit, avant de me dire,

—Freddy:« Fanny tu as des seins magnifiques ».

Il a raison, car mes seins sont encore en bon état, donc ils sont encore débout et appétissants.

Du coup, il a commencé à les sucer, je ne parlais pas, je me contentais juste de faire de petits gémissements tout en lui regardant avec les yeux mi-clos. Il m’a sucé les seins pendant un moment, avant de me transporter et me déposer sur son lit.

Une fois sur le lit, il m’a écarté les jambes lentement, et puis il a commencé à me faire un massage clitoridien, il frottait sur mon clitoris avec ses doigts.

Quand il a fini à me faire le massage clitoridien, il m’a fait la léchée, et a introduit ses doigts dans mon stratus vaginal pour stimuler mon point G. J’étais déjà totalement excitée, j’avais commencé à gémir de plus belle, c’est vraiment exceptionnel de faire l’amour avec une personne qu’on aime.

Quand il a vu que j’étais déjà en train de gémir, il m’a pénétré avec sa grosse queue appétissante, et puis il a commencé à faire des va-et-viens. Au début c’était douloureux, et à un moment donné j’avais commencé à avoir du plaisir, puis j’ai éjaculé.

C’était exceptionnel, pour la toute première fois de ma vie, je venais d’avoir l’orgasme, j’étais aux anges de faire l’amour avec Freddy, c’était totalement différent de ce que j’avais toujours fait avec François ou mes autres clients.

Bon, Freddy a éjaculé également quelques minutes plus tard, il m’a embrassé, puis il m’a demandé de me tourner en décubitus ventral pour lui donner la vue de mes splendides fesses. Quand je me suis tournée, il est venu se coucher sur moi, et s’est collé très fort à mes fesses.

C’est dans cette position qu’on s’est reposé pendant un moment, avant qu’il me dise,

—Freddy:« Fanny lèves-toi, allons déjeuner ».

—Moi:« D’accord Freddy ».

Nous nous sommes rhabillés très vite avant de nous lever, et de nous diriger à la salle à manger pour prendre notre déjeuner.

En pleine déjeuner il m’a dit,

—Freddy:« Si tu n’avais pas cuisiné, je l’aurais fait moi même ou j’aurais commandé à manger. ».

—Moi:« Hummm… Ton épouse souffrira ».

—Lui:« Tu es sérieuse ? ».

—Moi:« Oui ! tu vas trop l’énerver ».

—Freddy:« Non, ma femme sera bien traitée, je prendrai les soins de la traiter comme une reine ».

—Moi:« Waouh Est-ce que tu as une petite amie ?».

Il m’a regardé un moment avant de me dire,

—Freddy:« Oui… ».

A Lire aussi

—Moi:« Comment il s’appelle ?»

—Freddy:« Nicole, on s’est aimé depuis notre enfance ».

—Moi:« Hummm… Tu l’aime beaucoup ?».

—Freddy:« Mais oui ! Tu es jalouse ? ».

C’est vrai que j’étais déjà jalouse, je ne savais pas qu’il avait une petite amie, mais j’ai quand même fait semblant de l’être.

—Moi:« Non, je ne suis pas jalouse !. Nicole a quel âge ? Et pourquoi elle ne vient jamais te rendre visite ?».

—Freddy:« Fanny rélax ! Je plaisantais, je t’ai menti… Je ne suis pas amoureux de Nicole, mais en revanche elle existe, et elle m’a recontacté il y a six mois. En fait, Nicole c’est mon amour d’enfance, on a grandi maintenant et elle ne m’intéresse plus ».

J’ai fait un ouf de soulagement, et puis je lui ai dit,

—Moi:« Bon, est-ce que tu as aimé les crêpes ».

—Freddy:« Très délicieux, merci pour tout Fanny ».

—Moi:« De rien Freddy ».

Quelques minutes plus tard, nous avons fini à déjeuner.

—Freddy:« Bon, je reviens, j’ai un rendez-vous avec un ami ».

—Moi:« Mais ta sœur et Aïcha sont là !».

—Lui:« Elles sont là ?»

—Moi:« Oui, mais elles sont parties se promener, elles reviendront bientôt ».

—Freddy:« Bon, quand elles reviendront, dis-leur que je suis sorti, j’ai un rendez-vous important avec un ami ».

Je lui ai fait un câlin, avant de lui dire,

—Moi:« Au revoir chéri ».

Il m’a fait un petit sourire avant de s’en aller.

Quelques minutes plus tard, Marlène et Aïcha sont revenues de leur promenade.

—Moi:« Comment était votre promenade ?»

—Marlène:« Très super, la ville de Dakar est vraiment belle, je l’ai beaucoup apprécié ».

—Moi:« Oui, elle est parmi les plus belles villes de l’Afrique ».

—Aïcha:« Freddy dort toujours ?»

—Moi:« Non, il vient de sortir, il m’a dit qu’il a un important rendez-vous ».

—Marlène:« Bon, retournons à notre mouton, pourquoi tu n’aimes pas mon frère ?».

—Moi:« Parceque je suis amoureuse de Moussa, et c’est lui qui sera votre beaux frère ».

—Aïcha:« Il ne sera pas mon beaux frère hein, il sera mon rival ».

—Marlène:« Oui tu as raison Aïcha ! ».

—Moi:« Comment ça ? ».

—Marlène:« On est tous du côté de Freddy, on veut qu’il t’épouse ».

—Moi:« Hummm…Au fait Marlène, toi qui est la petite sœur de Freddy, parle nous de Nicole ».

—Aïcha:« Tu veux changer de sujet hein !»

—Moi:« Mais non, je ne change pas le sujet, ça concerne toujours Freddy non !»

—Marlène:« Bon d’accord, Nicole c’est l’amour d’enfance de Freddy, nous avons tous grandi ensemble, les petits amours rigolos là, ils étaient toujours ensemble jusqu’à ce que Freddy a eu 11ans et est ensuite venu vivre ici au Sénégal avec notre père. Au début, il venait en vacances au Comores, donc ils se voyaient toujours. Alors comme Nicole était assez prétentieuse, elle l’a ignoré et ça a énervé Freddy, puis ils ont rompu. »

—Moi:« Hummm…. »

—Aïcha:« continue ma chérie »

—Marlène:« Humm… Une fois ici au Sénégal, Freddy a rencontré Fatou, il était fou amoureux d’elle, il n’avait que ce prénom à la bouche et leur relation a duré 3ans »

—Moi:« 3 ans ? »

—Marlène:« Oui, enfin je compte 3 ans les bons moments, parce que après ces 3ans ce fut l’enfer pour mon pauvre frère, il a appris qu’elle couchait avec un type louche du nom de Mamadou, et qu’elle a voulu le livrer dans une secte ou je ne sais quoi ».

Tout à coup, les frissons ont parcouru tout mon corps, j’avais chaud et froid à la fois.

—Aïcha:« Fanny ça va ? »

—Moi:« Oui, j’ai mal à l’estomac, et c’est tout ».

—Marlène:« Tu es sûre que tout va bien ? »

—Moi:« Bien sûr, ne vous inquiétez pas je vais bien, alors continue avec l’histoire ».

—Marlène:« Bon, Freddy a commencé à s’éloigner peu à peu de Fatou, elle le dégoûtait, le répugnait, et pourtant il l’aimait toujours. Il l’aimait tellement, cet amour le détruisait, il essayait de s’en remettre progressivement en faisant l’effort de l’oublier, mais elle ne le lui permettait pas, elle revenait à chaque fois dans sa vie.

Et au fil du temps, ses sentiments ont disparu, il venait de temps en temps passer deux à trois semaines avec nous au Comores et à chaque fois qu’il venait, il nous parlait de toi Fanny, il n’arrêtait pas de nous crier à quel point tu es magique, fantastique et magnifique. il disait que tu as illuminé sa vie et que tu es sa meilleure amie. On a vu plein de photos de vous sur facebook et dans son portable, je pensais même que tu étais sa fiancée, mais non ».

—Moi:« Hummm… Tout à l’heure tu as dit que quand Freddy est venu au Sénégal, il est venu vivre avec votre père, mais je n’en ai jamais entendu parler ».

—Marlène:« C’est parce que papa fait sa vie à part, remarque Freddy vit seul et ce depuis qu’il a 18ans, papa et maman sont toujours mariés, mais ils sont comme des divorcés. Quand Freddy est venu ici, papa a vu en lui celui qui tiendra ses multiples entreprises, alors que Freddy ne veut pas de ça, il ne veut pas une vie telle que celle de papa, donc ils ont coupé les pont.

Papa veut revoir Freddy, mais lui, il ne veut rien entendre, il dit qu’il ne veut pas être comme papa. À l’heure où je te parle, je ne sais pas où est notre père, il parait qu’il est en vacances au Canada avec sa nouvelle maîtresse ».

Soudain, Aïcha a commencé à pleurer, je pense qu’elle avait vraiment mal, car cette histoire est presque similaire à la sienne.

—Moi:« Aïcha c’est fini ma chérie… »

—Marlène:« Pourquoi tu pleures Aïcha ?»

Aïcha n’a pas répondu, elle pleurait toujours,

—Aïcha :« Sniff

—Moi:« Aïcha est orpheline de père si on peut dire ça comme ça, car son père l’a renié et est parti épouser une femme de son pays ».

—Marlène:« Désolée Aïcha ».

—Aïcha en pleurant:« Sniff ce n’est pas grave, ton discourt m’a juste émue, je suis désolée de pleurer comme ça ».

—Moi:« C’est fini ma chérie… ».

Amour
Ph:Atmosphercreation

Quelques minutes plus tard, elle s’est calmée et nous avons changé de sujet.

On a passé la journée à jouer sans arrêt, et a rigoler, donc un bon moment entre filles. On a fait des séances photos, Marlène et Aïcha s’entendaient vraiment bien, et cela m’a fait vraiment plaisir.

Freddy est rentré à 20H, nous avons dîner tous ensemble, et vers 22H le chauffeur de Marlène est venu les récupérer. La journée était géniale, elles sont parties me laissant toute seule avec Freddy.

Depuis cet après-midi, j’avais commencé à avoir honte de lui, je ne sais pas pourquoi mais j’avais seulement honte de son regard.

—Freddy:« Fanny tu as honte de moi ?»

—Moi:« Mais non ! Pourquoi cette question ?»

—Freddy:« Parce que tu ne veux pas fixer mon regard. Tu m’aimes n’est-ce pas ?».

—Moi:« Quoi ? Tu dis quoi ?».

—Freddy :« Est-ce que tu m’aimes ? Veux-tu être mon petite amie ? Parceque moi je t’aime, et tu le sais ».

Je lui ai fait mes beaux yeux, avant de répondre en souriant,

—Moi :« Oui, je t’aime également Freddy. Je t’aime de tout mon cœur mon bébé ».

Il n’a rien dit ni ajouté, il est juste venu m’embrasser, j’ai entouré mes bras autour de son cou, puis son baiser s’est fait plus doux et plus exceptionnel. J’étais vraiment aux anges, surtout que je ne savais pas qu’un jour Freddy sera mon petit ami.

À SUIVRE…

Share this: