Histoire d’amour: Fanny la sénégalaise (partie 2)

75 / 100

Histoire d’amour: La vie que je mène actuellement, personne ne me l’a dicté, c’est un choix, c’est mon choix. J’ai le teint un peu clair, belle, sexy et je le sais, je fais tout pour entretenir ce corps de reine que la nature m’a si généreusement offert.

PARTIE 2• FANNY LA SÉNÉGALAISE •

 INTERDIT AUX MINEURS 

Mon père était très riche, un homme fortuné ayant plusieurs entreprises. Alors imaginez un peu l’immensité de l’héritage qui m’attendait, maisons et villas à louer, voitures, entreprises, multiples comptes en banque et j’en passe, mais non, je n’ai rien eu de tout ça.

Quand papa est mort, sa famille, et surtout sa mère nous a mis a la porte maman et moi, jetées comme des mal propres. Ils ont battu ma pauvre mère, l’ont obligé à se baigner dans un marécage plein de sangsue et tout cela pendant la nuit. Elle a été forcée de faire des choses incroyable, ils l’ont humilié, et ils l’ont même rasé. C’était lamentable

Même tonton Abdoul le frère de papa était aussi là, je l’ai connu du haut de mes 11ans, je trouvais cet homme très class, très élégant, je ne croyais pas qu’il pouvait faire ça, je ne pensais pas que les gens pouvaient être comme ça, cruels et sans coeur.

Maman n’a jamais terminé ses études à cause de papa, il ne voulait pas que sa femme travaille, maman l’avait beaucoup supplié, mais il avait toujours refusé. Il refusait qu’elle se fatigue en travaillant étant donné qu’il était riche.

Bemixte- Amour

Donc on nous a chassé, on a tout perdu, et on avait plus droit à l’héritage de papa.

Quand nous sommes partis, on a été incapable de joindre les deux bouts du mois. Maman avait commencé à travailler comme femme de ménage, à vendre des sandwichs ,puis des sachets de glaçons ou l’eau fraîche après qu’on ait reussi a nous acheter un frigo d’occasion. On a trouvé une espèce de logis au fin fond de Dakar, nous qui vivions dans une villa.

J’avais enfin appris à prendre ma douche à l’exterieur de la maison, entre 4 taules avec un pagne en guise de porte, je n’avais plus l’eau tiede, desormais c’était l’eau froide, je dirai même de l’eau glacée, avec un seau d’eau lourd à porter. C’était regrettableet cette partie de ma vie m’avait dangereusement marqué. Papa mort, Salimata la gambienne milliardaire parce que c’est à elle que sont revenues toutes les richesses de mon pere. Quelle tragedie 

Maman faisait tout ce qu’elle pouvait, mais rien, on arrivait toujours pas à nous en sortir, j’ai dû abandonner mes études à l’âge de 16ans en classe de 2ème, je voulais devenir medecin ou avocate ,mais desormais c’est du passé. Ma mère tenait à ce que je poursuive mes études ,mais a quoi bon étant donné qu’elle était incapable de payer mes études ?!. Donc j’ai tout abandonné pour alléger son fardeau.

On a été rejetées par tous les amis de papa, comme ceux de maman, eux qui aimaient tant debarquer sans prevenir, manger chez nous, certaines femmes venaient même demander a maman des conseils…. Donc ils ont tous deserté.
Maman avait tellement mal, et moi, j’étais juste spectatrice de sa douleur, sans pouvoir lui venir en aide.

À présent, on a plus cette belle vie, on vit au fin fond de Dakar, dans une maison si on peut l’appeler ainsi de trois piece dont un minuscule salon, une minuscule cuisine et un coin chambre séparé en deux avec un rideau. Maman a tenu à me laisser un peu d’intimité, elle dort d’un coté avec tante Awa et l’autre coté est pour moi.

Comme vous le savez déjà, Tante Awa est la soeur de maman, la seule d’ailleurs qui est restée près de nous malgré notre situation, elle est venue vivre chez nous pour consoler maman, elle n’est pas mariée, elle est stérile, et elle me materne trop. Je l’aime beaucoup mais j’ai mon caractère, je ne veux pas qu’elle me commande, ça jamais.

La vie que je mène actuellement, personne ne me l’a dicté, c’est un choix, c’est mon choix.
J’ai le teint un peu clair, belle, sexy et je le sais, je fais tout pour entretenir ce corps de reine que la nature m’a si généreusement offert.
Bien évidement, je ne suis plus vierge, depuis l’âge de 10ans. Pourquoi ? Bahh…

À cet âge là c’est forcement à cause d’un viol. Ma mère a appris que je ne suis plus vierge quand j’avais déjà 14ans, elle a failli mourir ce jour là, car pour une fille sénégalaise la virginité compte beaucoup.
Ma mère l’avait su à cause d’Ismaël, le fils d’une de nos voisines qui a une vie bien meilleure que la nôtre.

A Lire aussi:

https://bonheur-explosif.com/vie-de-couple__trashed/bien-etre-un-autre-mot-pour-dire-bonheur/

Il avait 20ans, il n’était pas vilain, très loin de là, maintenant que j’y repense, je ne sais pas comment il a fait pour en arriver là, comment il a fait pour coucher avec moi dans une maison inachevée, moi je l’ai fait parce qu’il m’avait promis qu’après ça il paierait mes fournitures scolaires.

Ce mec je l’admirais tellement, quand je le voyais passer devant chez moi, je le contemplais avec des yeux brillants, ce n’était pas le plus beau du monde, non, mais moi je le trouvais parfait, tellement parfait, j’aurais tout fait pour lui, je dis bien tout, car du haut de mes 14ans, aucun homme avant lui ne s’était réellement soucié de moi après la mort de papa, lui parfois il me récupérait au lycée après les cours et on allait manger au restaurant.

On était parti se promener ce fameux jour dont l’irreparable est arrivé. Ce jour là, un jeudi plus precisement, on revenait d’une ballade vers 16 heures, il n’y avait pas le gros soleil de tous les jours, il faisait un peu sombre.

—Ismaël:« Fanny »
—Moi:« Oui le grand Ismaël »
—Ismaël :« Tu sais dans la vie, il y a certaines choses qu’on doit a tout prix faire pour réussir, donc j’ai une faveur à te demander »
—Moi:« vas-y mon grand ».
—Ismaël :« Tu n’es plus vierge n’est-ce pas ?»
—Moi:« Non Ismaël »
—Ismaël:« Pourquoi ? »

Comment lui expliquer ? Comment lui dire que j’ai été violée à l’age de 10ans ?.
Donc je suis restée calme pendant quelques minutes avant de répondre,
—Moi:« Je ne sais pas ».
—Ismaël:« Stp Fanny, réponds moi, et ne me mens pas »
—Moi:« Ismaël pourquoi tu me demande ça ?»

—Lui:« Je veux te faire connaitre ce monde là, le monde de la joie, du plaisir, je veux te rendre réellement heureuse »
—Moi:« Tu veux me faire l’amour ? »
—Ismaël:« ah oui, si tu veux ».
—Moi:« Mais… »

—Ismaël:« Ne t’inquiete pas, tu n’es plus vierge, on ne le dira a personne, tu m’entends ?. Personne, même pas ta mère ou ta tante, si tu accepte, je te donnerai l’argent de toutes tes fournitures scolaires et de ton uniforme, je te deposerai aussi au lycée une fois sur deux ».
—Moi:« D’accord Ismael ».

À part mon violeur, je n’avais jamais connu d’autres hommes, que lui me le demande m’a surpris, mais je l’ai trouvé tout à fait légitime, même à 14ans, on sait que rien n’est gratuit dans la vie, même si je pensais qu’il était different, mais bon….. Je ne voulais pas vraiment coucher avec lui, si j’ai accepté c’est parce que je ne voulais pas qu’il me brutalise.

C’est comme ça qu’il m’a emmenée jusqu’à cette maison inachevée, il a soulevé ma robe, a retiré mon slip et m’a pénétré sans ménagement, il a glissé en moi, tout le trajet pour arriver à cette maison, je ne sais comment.

Il était en érection, sa queue était gigantesque, j’ai eu mal, j’ai eu très mal quand il m’a pénétré, d’un coup sec, brutal, j’étais plaquée contre un mur de la piece qu’il avait choisi sur les lieux, mes jambes autour de son corps, bien écartées, il entrait et sortait, il me culbutait, là il ne me faisait pas l’amour, il me baisait carrément, oui, je vous vois déja, ne me regardez pas mal, il y a bien une difference entre faire l’amour et baiser.

Il n’était pas doux du tout, son visage déformé par le plaisir, il grognait comme un animal, je sentait sa queue grossir et se durcir en moi, puis il a éjaculé. J’etouffais mes sanglots, oui je pleurais, pas seulement parce que j’avais mal, mais aussi parce que je me sentais sale, je me rendais compte qu’il m’avais bien eu ce salaud, j’étais partagée entre douleur et plaisir. Je pleurais, je gemissais, il est sorti en moi, et mon entre-jambes était en feu.

Ismaël avait du coup changé, je croyais que j’étais en face du diable, il trempait ses doigts dans mon intimité, un à un à tour de rôle, il me léchait, et puis il s’est arreté car son portable a sonné. Il m’a laissé un court instant et est allé plus loin afin de repondre tranquillement.

Histoire d’amour
Dreamstime

J’avais envie de me lever, de m’enfuir, mais je n’y arrivais pas, j’avais mal partout, qu’est-ce qui m’arrivait ? Tous mes sens étaient en alerte, mais mon corps refusait de coopérer, je gisais au sol et mes yeux étaient remplits de larmes. Ça faisait déja plus de quarante minutes qu’on était là et qu’il me baisait.

Peu de temps après, il est revenu,
—Ismaël:« J’ai une surprise pour toi ma chérie, Arrête de pleurer »
—Moi:« SniffIsmaiël… j’ai mal Sniiff, tu m’as fait mal, je ne suis pas heureuse, sniiff pourquoi tu m’as menti ? »

—Ismaël:« Arrête de pleurer, tu seras heureuse quand tu auras ta surprise, ne t’en fais pas »
—Moi:« Non, je veux rentrer chez moi, ramène moi chez moi sniif sniff Bientôt maman va rentrer, il faut qu’elle me trouve à la maison »
—Ismaël:« Bref, la ferme, idiote !».

J’ai frissonné lorqu’il m’a grondé, il a écarté mes jambes, il n’avait plus sont pantalon, même sa chemise avait quitté son corps, il s’est couché sur moi et a mis sa grosse queue en moi.

—Ismaël:« Petite conne, idiote, que crois-tu ? Que j’allais dépenser mon argent pour une idiote comme toi ? Une pauvre fille comme toi ? Juste comme ça ?. Sale orpheline violée à l’âge de 10ans. Une moins que rien, bête et juste bonne à Baiser. Mdr tu pleures, tu pleures, tu n’es plus vierge, tu pleures pourquoi ?. La premiere fois on t’as violée, mais là, tu es consentante, tu es d’accord, donc encaisse et tais-toi !. ».

Comment il a su que j’ai été violée ?. Même ma mère ne le savait pas, je ne l’ai raconté à personne, personne n’était au courant à part moi.

À SUIVRE…

Share this: