59 / 100

Suite de l’histoire d’amout: Il m’a embrassé, puis on a continué nos courses et nous sommes rentré vers 18H. On a pris un bon bain ensemble comme d’habitude, sans faire les trucs que vous connaissiez

PARTIE 26 • FANNY LA SÉNÉGALAISE •

Elle parlait le français, mais avec une tonalité portugaise, puis Freddy m’a dit,
—Freddy:« Ah Bébé je te présente Nancy. Nancy, je te présente ma femme ».
—Moi:« Enchantée Nancy ».
—Nancy en souriant :« Je ne comprends pas très bien, Freddy explique-moi !»

—Lui:« Elle se prénomme Fanny, c’est ma femme ».
—Nancy:« Alors c’est toi ma remplaçante ? ».
—Moi:« Remplaçante ?!!».
—Elle en souriant:« Oui ! Tu es provisoire hein, profite bien de lui . Lui et moi on a vécu tellement de choses ».

—Freddy:« Eh ben, Nancy on va te laisser ».
—Elle:« Ok, je vois que ta meuf nous a interrompu ».
—Moi en souriant:« On a plein de courses à faire ».
—Freddy:« À plus tard Nancy ».
—Nancy:« Au revoir ».

On est parti la laissant débout là comme une idiote, puis en cours de route j’ai demandé à Freddy.
—Moi:« Qui était-ce ?»
—Freddy:« C’est mon ex, on s’est connu quand j’étais partie avec mon père il y a de cela 5 ans au Brésil »
—Moi:« Elle te faisait des beaux yeux comme si elle voulait te dévorer, elle t’aime toujours ».

—Lui:« Pourquoi tu dis ça ?».
—Moi:« Parce que je suis une femme moi aussi, je connais la pluspart des astuces que les femmes font pour attirer les hommes ».
—Lui en souriant :« Donc tu la traite de péripatéticienne ?»
—Moi:« Oui, c’est à ça qu’elle me fait penser, et puis elle n’arrêtait pas de te faire des petites sourires. Bref elle ne t’a pas oublié mon amour ».
—Freddy:« Elle devrait ».

—Moi:« Pourquoi tu l’a quitté ? ».
—Lui:« C’était une aventure, et non une relation amoureuse, donc on a fait 4 jours à nous baiser, c’est tout ».
—Moi:« 4 jours ? ».

—Lui:« Oui, on s’est rencontré dans un restaurant au Brésil, elle travaillait là-bas, la première fois qu’on s’est vu elle m’a accosté, et elle m’allumait sérieusement. Je me suis approché d’elle, on a fait connaissance, puis deux jours plus tard elle est venue toquer à ma chambre d’hôtel.

Elle attire les regards je ne vais pas mentir surtout qu’elle est nue même quand elle est habillée, je l’ai laissée entrer, et voilà, c’est arrivé ».
—Moi:« Ah bon !!. Freddy je suis jalouse, je ne veux plus te voir avec elle ».
—Freddy en souriant:« Je sais ma tigresse ».
—Moi:« Je t’aime ».

Il m’a embrassé, puis on a continué nos courses et nous sommes rentré vers 18H. On a pris un bon bain ensemble comme d’habitude, sans faire les trucs que vous connaissiez. On a juste pris un bain, mon jour ce sera demain soir, ça va chauffer je vous assure.

Bon, on s’est reposé un moment avant de dîner vers 19H et aller en boîte aux environs de 23H. Quand on est arrivé, on nous a servi à boire, j’avais demandé un cocktail alcolisé.

—Moi:« C’est tellement bon ».
—Lui:« Si tu suis le goût sucré tu seras ivre ».
—Moi:« viens goûter ».
Il est venu, je lui ai fait boire un peu de mon cocktail, puis il m’a dit,
—Lui:« Un truc des filles. Je te présente l’alcool transparent, tu veux goûter ?»

—Moi en souriant:« Non, je préfère ce que je bois ».
—Freddy:« Eh bien, tu veux danser ?».
—Moi:« Ouais allons-y !».

Du coup, nous sommes allés sur la piste de danse, on a commencé à danser, on se déhanchait sur la piste comme des fous, c’était Fantastique.

—Freddy:« Tu te colles à moi comme ça, tu veux reveiller des sensations ? »
—Moi en souriant :« Non, garde tes sensations pour demain soir, tu m’as dit que je vais crier ton nom ».
Il a juste souri puis on a continué à danser. On dansait tellement qu’on a poussé d’autres personnes à se joindre à nous, et puis la piste s’est rempli en vitesse.

Quelques minutes plus tard, on était toujours en train de danser quand la fille de tout à l’heure est venue nous rejoindre.

—Nancy:« Freddy salut, on vient de se retrouver encore ».
—Freddy:« Oh salut toi, ça va ? ».
—Nancy:« Oui et toi ? ».
—Freddy:« Je vais bien ».
—Elle:« Et toi Fanny, ça va ? ».

—Moi en souriant:« Oui ma chérie, très bien même ».
—Nancy:« Mon Freddy, tu m’accorde une danse ? ».
Du coup, j’ai senti la colère remonter en moi, j’ai eu l’envie de me jeter sur cette pétasse, mais heureusement Freddy a apaisé ma colère en lui répondant,

—Freddy:« Eh non desolé, je danse déjà avec ma femme ».
—Nancy:« Juste un peu s’il te plait !».
—Freddy:« Désolé ma belle, tu es venue toute seule ici ? »
—Elle:« Eh non, je suis là avec un ami, il est aussi africain comme vous ».
—Freddy:« C’est super, venez vous joindre à nous, nous ne sommes qu’à deux à notre table ».

A Lire aussi

—Nancy en souriant :« C’est vrai ? Tu veux que je te tienne compagnie ? ».
—Freddy:« Venez, ça ne nous derrange pas ».
—Nancy:« D’accord le beau gars, on vient tout de suite ».
Elle m’a bien devisagée avant de partir.

—Moi:« Tchipp. cette fille m’énerve ».
—Freddy:« Ne t’inquiète pas ma tigresse, il faut juste qu’elle comprenne que c’est sérieux entre toi et moi, c’est pour cela je l’ai invité ».
—Moi:« Hummm… ».

Tout à coup on est retourné s’asseoir, elle est arrivée quelques minutes après avec son ami, et j’ai failli faire une crise cardiaque quand je les ai vu. Nancy était accompagné de Lamine, le fils aîné de Mamadou. Mamadou est le fameux monsieur de 51 ans que je surnommais mon joujou. J’avais largué son fils Lamine pour sortir avec lui, car il prenait bien soin de moi, mais maintenant je regrette beaucoup d’avoir fait cela.

LAMINE :

Je m’appelle Lamine Diop, le fils aîné de Mamadou Diop, j’ai 30ans et comme vous le saviez déjà, je suis l’ex petit ami de Fanny.
J’ai quitté mon pays natal pour venir ici aux États-Unis, car je ne voulais pas assister à l’humiliation que mon père m’avait fait subir en couchant avec ma copine.

Fanny et mon père ont détruit toute ma vie depuis ce jour-là, mais par coïncidence on vient de se croiser aujourd’hui avec elle ici à Miami dans une boîte de nuit alors que je suis venu accompagner de ma nouvelle maîtresse du mon de Nancy.

Nancy c’est la pute typique, la meuf assez sexy qui attire les regards de tout les mecs, mais une fois qu’on l’a déjà baisé elle n’intéresse plus personne, elle est trop facile à avoir contrairement à Fanny. Fanny c’est une femme, ou du moins c’était une femme, on s’est rencontré pour la première fois dans une boite de nuit chez nous à Dakar, elle était avec Safi une de ses amies, elle était la plus belle dans sa mini-robe, avec son visage d’ange. J’avais tout de suite tombé à son charme, mais elle ne s’intéressait même pas à moi.

J’ai eu du mal à mettre cette fille dans mon lit, ça m’a pris 6 mois, 6 longs mois pour une partie de jambe en l’air pourtant tout le monde me disait qu’elle n’est rien qu’une trainée, qu’elle était jolie rien d’autre, mais cela n’avait rien à avoir avec la réalité, c’était les bruits inutiles; car, à mes yeux elle valait beaucoup plus que ça.

Je l’ai baisé plusieurs fois mais on n’avait jamais rien eu de sérieux. En plus d’être une bombe au lit, elle était très intelligente, elle m’avait plusieurs fois aidé avec des idees dans mon travail, alors qu’elle n’a même pas un baccalauréat. Je l’aimais et je pensais l’épouser, mais tout s’est écroulé quand madame à rencontré mon pere.

Elle a décidé de stopper sa relation avec moi; au début je n’ai pas compris, mais un jour j’ai surpris cet enfoiré avec elle au telephone puis je les ai vu aller dans un hôtel. Fanny m’avait manqué de respect et humilié, qu’elle se fasse baiser par n’importe qui ,mais pas mon père quand même !!.

Ils ne m’avaient pas seulement humilié, mais ils avaient aussi bafoué toute notre tradition, car un sénégalais normal ne peut accepter de faire cette abominable chose.
Depuis ce jour-là, pour moi elle ne valait plus la peine de se battre pour elle, j’avais du coup arrêté de la chercher, de parler d’elle, et de penser à elle. 

 FANNY :

Ils sont venus s’asseoir à notre table, et Lamine ne cessait pas de me fixer droit dans les yeux.

—Nancy en souriant:« On est là !. Je vous présente Lamine mon ami. Lamine voici Freddy et Fanny ».
—Lamine:« Salut mec, bonsoir charmante demoiselle ».
—Freddy: « Salut… ».

Du coup j’ai commencé à trembler, le regard de Lamine me donnait la chaire de poule.

—Freddy:« Fanny, ça va ? ».
—Moi:« Oui, j’ai juste besoin d’aller aux toilettes, j’arrive ».
Freddy m’a donné un petit câlin, et puis il m’a dit pour me rassurer,
—Freddy:« Ok, je t’attends bébé ».
—Moi:« Humm… ».

Je me suis levée et j’ai presque couru pour aller au toilettes.
Une fois aux toilettes j’ai commencé à me lamenter, je ne sais pas comment je vais m’en sortir dans cette situation. J’étais là à me lamenter quand tout à coup je me suis sentie plaquer contre le mur, et quand je me suis retournée c’était Lamine.

—Lamine:« Tu m’as manqué Fanny… ».
Je tremblais comme une feuille, et j’ai voulu crier quand il m’a supplié en me disant,
—Lamine:« Chut… Ne cries pas stp chérie, ne cries pas… ».
Il me le disait en caressant tout mon corps, j’avais horreur de tout ça; et puis, j’ai saisi mon courage avant de lui dire…

À SUIVRE.

Share this:

Laisser un commentaire