Histoire d’amour: Fanny La Sénégalaise (Partie 34)

60 / 100

Je l’ai admiré pendant un long moment, puis j’avais commencé à réfléchir: Je me demandais comment je vais éduquer mon enfant, et surtout comment je le ferai connaitre la difference entre le bien et le mal. Je ne veux pas qu’il soit comme son foutu père biologique, je ne veux pas que Freddy voie cet idiot de Lamine en le regardant. (Suite de l’histoire d’amour)

PARTIE 34• FANNY LA SÉNÉGALAISE •
 FREDDY :

Hier j’ai quitté chez Fanny vers 23h, et elle m’a rassuré qu’elle viendra me rendre visite aujourd’hui.
Je suis heureux que la situation ce soit arrangée, j’étais vraiment énervé, mais je me suis rendue compte que je lui faisais trop de mal. Ce n’était plus possible; elle n’est pas tombée enceinte de son propre gré.

Son ventre est de plus en plus énorme, et quand je la regarde marcher avec ses petites jambes, je me rends compte combien elle est mignonne. Je vais l’accompagner chez son médecin la semaine prochaine, on saura enfin de quel sexe est le bébé.

Bah, j’ai pris ma douche, puis je suis allée prendre Fanny chez elle; car, on passera ce week-end ensemble. Quand je suis arrivé, je l’ai trouvé débout devant le portail avec un gros sac à main violet contenant vraisemblablement ses affaires. J’ai donc garé là et elle est montée. Elle m’a fait un bisou sur la joue et a mis sa ceinture de securité.

—Moi:« Ça va ? ».
—Elle:« Oui oui et toi ? ».
—Moi:« ça va ! Suis en retard, j’ai trop dormi ».
—Elle:« Ce n’est pas grave ».
—Moi:« Qu’est-ce ce que tu faisais dehors ? Tu pouvais aussi attendre à l’intérieur ».

—Fanny:« Maman est sortie, je m’ennuyais déjà vu que Safi prépare son voyage; elle veut rentrer au Maroc ».
—Moi:« Mdrr Et donc tu as décidé de rester dehors ?»
—Elle:« Mais oui !».

—Moi:« Maintenant si on venait te braquer là ? ».
—Elle:« Pour prendre quoi ? Mon gros ventre ?»
—Moi:« Mdrr Tu veux faire quoi aujourd’hui ? ».
—Elle: « Beiinn….. Je ne sais pas, on est Samedi on va d’abord dormir, parce que j’ai un peu sommeil, après on va cuisiner et manger. Et en suite on regarde la télé et en fin je ne sais pas, tu me feras peut-être l’amour ».
—Moi en souriant:« Ok ! On va commencer par ça et après on verra ».

Elle a commencé à rire, et lorsque nous sommes arrivés, elle est montée seule déposer ses affaires à l’étage.

—Moi:« Tu as déjà pris ton petit déjeuner ? »
—Elle:« Non, pas encore ».
—Moi:« Viens ».
—Elle:« Non, j’ai sommeil ».
—Moi:« Mais il faut que tu manges un peu ».
—Elle:« On mange quoi ? ».

—Moi:« J’ai pris des croissants en allant te chercher tout à l’heure. Avec une tasse de lait, ça te va ? ».
—Elle:« Oui et après on va dormir ».
—Moi:« Okay, assieds-toi j’arrive ».
—Elle:« Tu n’as pas besoin d’aide ?»
—Moi:« Pour préparer deux tasses de lait ?! noon. J’arrive ».
—Elle:« D’accord ».

J’ai chauffé l’eau pendant quelques minutes, avant de faire du lait; j’ai mis les croissants dans une assiette adéquate et le tout sur un plateau.

—Moi:« C’est près ».
—Elle:« Super ».

On s’est mis à table on a mangé assez vite. J’ai verrouillé la porte vitrée et nous sommes allés nous coucher.

 FANNY :

Ça fait longtemps que je ne suis pas venue ici. La maison à l’air un peu triste, normal car Freddy y vivait seul. Nous sommes couchés coller l’un à l’autre, et mon ventre se colle bien à lui; Il est tout mignon mon Freddy avec ses petits yeux marron et sa pitite bouche.

A Lire aussi:

https://bonheur-explosif.com/accueil/vie-de-couple/au-nom-de-lamour/fanny-la-senegalaise/

Il a décidé de m’accompagner voir mon médecin la semaine prochaine. Je suis trop contente d’être là avec lui, c’est moi qui disais avoir vraiment sommeil, mais maintenant c’est lui qui dort profondément, et moi je suis juste en train de l’admirer avec tout mon coeur. Je l’aime mon petit lion, le roi de mon Royaume-Uni.

Je l’ai admiré pendant un long moment, puis j’avais commencé à réfléchir: Je me demandais comment je vais éduquer mon enfant, et surtout comment je le ferai connaitre la difference entre le bien et le mal. Je ne veux pas qu’il soit comme son foutu père biologique, je ne veux pas que Freddy voie cet idiot de Lamine en le regardant.

—Lui:« Bébé ?!.. Tu es reveillée ? ».
—Moi:« Je n’ai pas reussi à dormir ».
—Freddy:« Pourquoi ? ».
—Moi:« J’ai l’impression que je ne serai pas une vraie maman ».
—Lui:« Tout s’apprend, tu apprendras au fur et à mesure ».

—Moi:« Et si je suis trop nulle ?. Je ne sais pas comment nourrir un bébé, comment on fait son biberon, je ne sais rien !»
—Lui:« Arrêtes de t’inquieter pour ça, tu seras une bonne maman et je suis là aussi, sans oublier tous les autres. Tu n’es pas toute seule, ça va aller ».
—Moi:« Humm… ».

Du coup il m’a prise dans ses bras et m’a donné un baiser, avant de me demander :
—Lui:« On descend ? ».
—Moi:« Oui ! On va cuisiner ».
—Lui:« On mange quoi ? ».
—Moi:« Riz et viande hachée »
—Lui:« Ok, allons-y ».

Nous sommes descendus, puis nous nous sommes dirigés directement à la cuisine. En suite on a sorti tout ce qu’il fallait pour cuisiner, Freddy lavait le riz pendant que moi je découpais les oignons, les tomates et l’aile. J’ai débarrassé la viande hachée de tout le sang, et une fois que freddy ait fini de mettre le riz au feu, j’ai ouvert une boite de tomate que j’ai mélangé aux épices que j’avais déjà découpé.

J’ai mis une marmite sur le feu avec de l’huile à l’interieur pendant que Freddy assaisonnait la viande hachée (sel, poivre, farce) et voilà, on attends un peu et on va renverser tout ça dans la marmite au feu. Après 15minutes j’ai renversé la viande hachée dans la marmite et j’ai bien melangé aux épices, avant de fermer.

40minutes plus tard, tout était prêt, on a fait la table et tout, et voilà.

—Moi:« Ahhh…. Enfin on va manger ».
—Lui en souriant:« Quand tu n’étais pas enceinte tu étais plus que gourmande, mais là, c’est pire !! ».
—Moi:« Moi au moins je connais la valeur de la nourriture ».
—Lui:« krkrkrkrkrkr.. »

—Moi:« Arrêtes de te moquer de moi oh !».
—Lui en souriant:« Je ne peux pas, tu es trop gourmande ».
—Moi:« Hmmm……. Vilain.. »
—Lui:« Tu m’aimes comme ça ».
—Moi:« Hmm….. Tu sais quoi ? ».
—Lui:« Quoi ? ».

—Moi:« Hier on était au super marché avec maman, j’ai vu un mec tellement sexy, irresistible, métis et tout ».
—Lui en souriant:« Malgré cela je suis confiant, je sais que tu es follement amoureuse de moi ».
—Moi:« Tu es sûr ? ».

—Lui:« ouais, très sûr même. Bon, on dois manger rapidement, puis j’irai te deposer chez ta mère ».
—Moi:« Non !!!»
—Lui:« Pourquoi ?»

—Moi:« Parce que j’ai envie de dormir ici, la chaleur de corps m’avait beaucoup manqué. Sais-tu faire l’amour à une femme enceinte ?».
—Lui:« Non, je ne connais pas ».
—Moi:« Ok, aujourd’hui je t’apprendrai comment faire l’amour à une femme enceinte ».

Je le lui disais en souriant, il était abasourdi de ce qu’il venait d’entendre, et puis il m’a demandé…

À SUIVRE…

Share this: