Histoire d’amour: Fanny La Sénégalaise (Partie 35)

61 / 100

J’ai quitté la maison vers 12h, J’ai pris le taxi avant de me diriger là où Freddy travailler. Je suis arrivée quelques minutes après, et il y avait une jolie demoiselle à la réception. ..(Suite de votre Histoire d’Amour)

PARTIE 35 • FANNY LA SÉNÉGALAISE •

—Moi:« Parce que j’ai envie de dormir ici, la chaleur de corps m’avait beaucoup manqué. Sais-tu faire l’amour à une femme enceinte ?».
—Lui:« Non, je ne connais pas ».
—Moi:« Ok, aujourd’hui je t’apprendrai comment faire l’amour à une femme enceinte ».

Je le lui disais en souriant, il était abasourdi de ce qu’il venait d’entendre, et puis il m’a demandé:
—Freddy:« Est-ce que ta mère sait déjà que tu passeras nuit ici ».
—Moi:« Pas encore, mais je vais bientôt l’informer ».
—Lui:« Humm… D’accord».

—Moi:« Tu ne veux pas que je reste ?! ».
—Freddy:« Si, tu resteras ici autant que tu veux bébé ».
—Moi:« Oh ! C’est génial ».
Du coup, j’ai appelé maman pour l’informer. Elle a accepté que je reste, mais à condition que je rentre à la maison avant demain soir.

Bon, une fois qu’on a terminé de manger, on a tout debarassé et on s’est fait un film avant d’aller dormir. Cette nuit-là a eté banale mais magnifique pour moi parce que je l’ai passé avec mon Freddy d’amour, malgré qu’il n’a pas voulu me faire l’amour. Il m’a juste fait quelques caresses avant de dormir. C’est comme s’il avait peur de me faire l’amour. Mdrr

Quelques jours plus tard, ce fut le jour de ma consultation prénatale, donc le jour où on devrait révéler le sexe du bébé. Safi, Karim, Freddy, Aïcha et maman étaient là, tous étaient curieux de savoir le sexe de l’enfant.

Bah, une fois arrivé à l’hôpital, le medecin m’a fait entrer dans son cabinet tandis que les autres m’attendaient à l’extérieur.

—Docteur:« Mademoiselle Fanny, comment te portes-tu aujourd’hui ? ».
—Moi en souriant:« Ça va bien merci ».
—Docteur:« Tu es toute rayonnante aujourd’hui, quand tu venais à la consultation autres fois tu étais assez pâle, c’est un bon signe et c’est bénéfique pour le bébé ».

—Moi:« Merci beaucoup docteur ».
—Docteur:« Alors, voyons voir ce petit bébé ».
—Moi:« D’accord ».

Je me suis couchée pendant que mes yeux étaient fixés sur l’écran collé au mur. Le médecin m’a appliqué le gel, et c’était énervant mes amis. Le gel qu’on met souvent sur le ventre là m’énervait; c’était un peu froid.

—Docteur:« Voilà ! regarde, il se porte bien… ».
—Moi en souriant:« Je vois, c’est un garçon ?».
—Docteur:« Oui, tu es contente ?».
—Moi:« Oui je suis contente, mais le sexe n’est pas très important pour moi, je voulais juste que mon bébé se porte bien ».

—Docteur:« Il se porte très bien même. Dans deux mois et deux semaines on se retrouvera pour l’accouchement ».
—Moi:« Merci docteur, je serai là ».
—Lui:« Tu veux qu’à sa naissance qu’on fasse les tests pour révéler son vrai père ?».

—Moi:« Non, ce n’est plus important docteur, c’est mon violeur qui est son père biologique ».
—Docteur:« Comment tu peux être autant sûre ?. Car il pourrait se faire que ton petit copain Freddy soit son père biologique ».
—Moi:« Non docteur, Freddy ne peut pas être son père biologique !. La seule fois qu’on a fait l’amour ensemble, il portait le préservatif, donc c’est impossible qu’il soit le père ».

—Docteur:« Non… ce n’est pas impossible madame; car, nonobstant que c’est rare, les préservatifs peuvent se trouer durant l’acte sexuel. D’où la nécessité de faire le test d’ADN après ton accouchement est tellement importante ».

—Moi:« Bon d’accord, on fera le test d’ADN après mon accouchement, je vous donne mon avale ».
—Docteur:« D’accord madame, c’est très important, c’est pour ton bien et celui du bébé ».
—Moi:« Hummm… ».

A Lire aussi

https://bonheur-explosif.com/accueil/vie-de-couple/au-nom-de-lamour/fanny-la-senegalaise/

Du coup, il m’a donné le Sulfadoxine/pyriméthamine, un produit préventif contre le paludisme néonatale, avant de me demander de sortir. Je l’ai remercié encore une fois avant de sortir. J’ai trouvé les autres toujours en train de m’attendre, puis je suis allée me mettre entre maman et Freddy; ils attendaient juste que je leur dise le sexe de l’enfant.

—Moi en souriant:« Eh bien ! C’est un garçon ».
—Aïcha en criant:« Oh! j’aurai un neveu, il me présentera toutes ses copines ».
—Maman:« Aaahh j’aurai un petit fils. Felicitation ma cherie ».
—Moi:« Merci maman ».

Ils m’ont tous fait un gros calin, Karim et Safi étaient vraiment contents. Freddy m’a pris dans ses bras et m’a fait un bisou sur le front, avant de me dire :
—Freddy:« Félicitations bébé, Je suis content, J’aurai un petit garçon ».
—Moi:« Merciii…. Bon, maintenant j’ai faim »
—Freddy:« Tu as faim ?».

—Moi en souriant:« Oui bébé »
—Maman:« Tchupp.. »
—Safi:« On se fait un resto »
—Moi:« Oui oui! Allons-y ».

Nous sommes allés dans un petit restaurant tout mignon, on a bien mangé, surtout moi hein, j’ai commandé 4 plats et j’ai tout mangé.

—Freddy:« Et après l’accouchement tu vas ressembler à quoi ? ».
—Moi:« Je serai toujours aussi magnifique, ne t’inquiete pas ».
—Freddy:« 4 plats, et en plus tu commandes encore un dessert ?! ».
—Aïcha:« Tu n’as encore rien vu Freddy ».
—Maman:« Une gourmande ! ».
—Moi en souriant :« Je vous aime aussi. Laissez-moi manger en paix ».

Ils ont commencé à rigoler, on a bien mangé et après nous sommes tous allé chez maman. Tout le monde a passé la soirée là-bas, et vers 19h Karim, Safi et Aïcha sont partis. Je suis restée qu’avec maman et Freddy, on a beaucoup discuté et parlé, puis en fin Freddy s’est en allé aussi vers 21h.

Car il allait beaucoup travailler le jour suivant, donc il ne pouvait pas rester plus longtemps. Il travaillait beaucoup, il était toujours trop fatigué pour cuisiner et donc parfois il dormait comme ça.

C’est pour cela le jour suivant, j’ai décidé de préparer pour lui et d’aller lui en donner au travail. Donc j’ai préparé pour lui les couscous et les poissons salés. J’ai terminé à cuisiner vers 11h du matin,et ma petite glacière était déjà prête. En tout cas, j’ai tout rangé dedans et j’ai pris un carton de jus de fruit, une bouteille d’eau, des cures dents et tout.

Après je suis partie prendre un bon bain froid, avant d’aller m’habiller. Depuis que je suis enceinte, mon delire ce sont les robes longues. Donc j’ai opté pour une robe longue rose foncé; mon ventre était tout mignon dedans.

Quand ses collègues femmes me verront, je pense qu’elles cesseront de le draguer; ce n’est pas mon homme qu’elles vont coller on dirait un singe sur un arbre. Mdrr

J’ai quitté la maison vers 12h, J’ai pris le taxi avant de me diriger là où Freddy travailler. Je suis arrivée quelques minutes après, et il y avait une jolie demoiselle à la réception.

—Moi:« Bonjour madame ».
—Elle:« Que puis-je faire pour vous s’il vous plait ?».
—Moi en souriant:« Je voudrais voir monsieur Diaw Freddy Gracia ».
—Elle:« Il est occupé, veuillez repasser plus tard ».

—Moi:« Ah non ! veuillez l’appeler s’il vous plait mademoiselle ».
—Elle:« Vous ne pouvez pas le voir madame ! Il travaille et il ne veut pas être dérangé ».
—Moi:« Appelez-le s’il vous plait ! et dites lui que sa femme est là ».
—Elle:« Euh sa… Sa quoi ?».

Histoire d’amour – Pixabay

Elle s’est perdue, elle me détaillait du regard, et lorsque ses yeux se sont posés sur mon gros ventre, j’ai vu son étonnement.

—Moi:« Alors ? Vous l’appelez ou pas ?!».
—Elle:« …. ».
Elle est resté calme, elle ne disait rien, puis une personne m’a appelé dernière. Quand je me suis retournée pour voir celui qui m’appelait, c’était un mec noir et grand de taille qui me regardait. Et moi en bonne sauvageonne, je l’ai fixé dans les yeux.

—Moi:« Oui ? ».
—Lui:« J’ai cru entendre que vous êtes la femme de Gracia ».
—Moi:« Oui c’est cela, je lui apporte de quoi déjeuner ».
—Lui:« Ah ça ! Venez je vous accompagne dans son bureau ».
—Moi:« Merci beaucoup monsieur ».

Tout de suite, nous nous sommes dirigés vers le bureau de mon homme, il y avait plein de gens qui me regardaient, on dirait une star.

—Moi:« C’est quoi ça ? ».
—Lui:« Ne faites pas attention, ici les gens aiment les commérages ».
—Moi:« Ah.. D’accord ».
—Lui:« Et puis Gracia est assez reservé, personne ne savait qu’il a une femme, et très belle en plus ».
—Moi en souriant:« Merci ».

Quelques minutes après, nous sommes arrivés devant une porte, il y avait le nom de Freddy écrit sur une plaque collée sur la porte.
Le type qui m’accompagnait a frappé mais personne n’a répondu. J’ai donc ouvert la porte; je l’ai trouvé tellement concentré, mon pauvre chéri.

—Freddy (sans relever la tête):« J’ai déjà dit que je ne veux pas être dérangé ! merci de faire demi-tour ».
—Moi:« C’est comme ça que tu m’accueilles ? ».

Tout à coup, il a instantanément relevé la tête comme si il la sortait de l’eau après un très long moment.

—Freddy:« Bébé?… Que fais-tu ici ? »
—Moi:« Eh! bien, je suis venue te voir, je t’ai apporté à manger ».
—Freddy:« D’accord, ne reste pas là-bas ! Entre ».

Il s’est levé et est venu vers nous avant de me faire un petit câlin.

—Freddy:« Merci de l’avoir accompagnée Karl ».
—Moi:« Ah ! il s’appelle comme ça ?»
—Karl:« Ouais… Et c’est quoi le prénom madame ? ».
—Freddy:« Elle s’appelle Fanny ».
—Karl:« C’est magnifique. En tout cas je vous laisse ».
—Freddy:« Merci beaucoup ».

Ils se sont fait une accolade et Karl est parti. Juste quand il a refermé la porte, il s’est mis à m’embrasser comme si c’est moi qu’il attendait pour se lever de son bureau.

—Moi:« Tu me touches comme ça à ton travail, et si ton patron nous trouve là ?».
—Lui:« Je m’en fou ».
—Moi:« Mdrr tu es vraiment malade »
—Lui:« Mon bébé va bien ? ».

—Moi:« Oui oui ! Je t’ai apporté à manger Gracia ».
—Lui:« Lol… Ne m’appelle pas comme ça hein ».
—Moi en souriant:« Ah si, je vais commencer à t’appeler Gracia, comme le font tes collègues ».

Du coup, il s’est penché vers moi pour m’embrasser encore, c’était bon, j’ai même oublié qu’il devrait manger hein. Mdrr

—Moi:« Bon stop, tu t’assois et tu manges ! Tu attendais que j’arrive ici pour m’embrasser comme ça ?! ».
—Lui:« Mais ça ne peut pas attendre ? ».
—Moi:« Non Freddy, s’il te plait mange ».

Il a soupiré avant d’accepter de manger. Il s’est bien installé et je l’ai servi, quand il a vu le couscous le sourire s’est dessiné sur son visage.

—Lui:« Ça faisait longtemps, alors mangeons ensemble ».
—Moi en souriant:« Si si, sauf je risque de tout finir ».
—Lui en souriant:« Une vraie gourmande ».

Soudain, je me suis servie et on a déjeuné ensemble. C’était trop fantastique.

—Moi en souriant:« Voilà ! On a terminé ».
—Lui:« Merci, c’était bon !»
—Moi:« De rien bébé ».

Il était content de ma visite, il ne cessait pas de sourire. On a batifolé pendant quelques instants, et avant que je m’en aille, il m’a prise dans ses bras et avait commencé à me faire pleins des bisous dans le cou. C’était exceptionnel mes amis.

À SUIVRE…

Share this: