n-Chronique d'histoire amoureux1
59 / 100

Elle a essuyé ses larmes vite fait ,mais comme elle pleurait toujours ça ne servait à rien. Elle s’est levée tant bien que mal et a ouvert la portière de sa voiture. (Suite de votre histoire)

PARTIE 48 • FANNY LA SÉNÉGALAISE •

Elle est allée dans la cuisine, et dès qu’elle est ressortie, c’est avec un énorme couteau.

—Safi:« Aïcha !!! donne moi ça ».
—Aïcha en pleurant:« Vous voulez mourir hein?!. 5ans de ma vie sniffLes 5ans de ma vie sont gâchés à cause de toi !!! Fanny je te hais. Je me demande comment Freddy a fait pour poser les yeux sur une finie comme toi; une pute.

Il aurait pu trouver mieux. Une trouée de partout. Violée par son oncle, par Ismaël, une fille qui couchait avec des vieux pour du luxe… Tu ne vaut rien, rien du tout et quand Freddy s’en rendra compte il s’éloignera de toi. Pute, catin, idiote. Même le bac tu n’as pas, et tout ce que tu sais faire c’est profiter des autres… ».
—Safi:« Aïcha arrête ça !»
—Moi:« …. ».

Je n’ai rien dit, j’étais totalement frappée par la stupeur, et je ne savais plus où me mettre. Qu’une personne quelconque me le dise me ferai tellement mal, mais que ce soit Aïcha ça me déchire. On a vécu tant de choses ensemble depuis notre enfance, et aujourd’hui elle pense que je couchais avec son homme. Ibrahim que je n’ai même jamais regardé en tant qu’homme; je n’ai jamais eu d’arrières pensées.

Tout à coup, les larmes ont commencé à couler d’elles-mêmes sur mon visage; ça me faisait tellement mal les amis.

—Moi en pleurant:« Aïcha pourquoi tu me dit tout ça ?. Sniff Qu’est-ce que je t’ai fait de mal ma sœur ? ».
—Safi:« Fanny !!! Arrête de pleurer ».
—Moi en pleurant:« Non non Safi ! laisse moi… Je veux simplement savoir pourquoi Aïcha me parle ainsi. Je n’ai jamais couché avec Ibrahim…

Sniff. Si j’ai fait quelque chose qui t’a offensé pardonne moi Aïcha, tu es ma soeur; ma meilleure amie. Pourquoi te ferais-je une chose pareille ?. Sniff. Pardonne moi, je sais que j’ai mal agi dans le passé et que je vous ai causé beaucoup de soucis, mais entre Ibrahim et moi il n’y a jamais eu rien, je te jure Aïcha ».
—Aïcha :« …. ».

Elle n’a rien dit, elle a juste préféré de se taire. Ça me faisait atrocement mal parce que Aïcha est plus qu’une amie pour moi.

—Moi en pleurant:« Sniff Aïcha parle moi s’il te plait… ».
—Aïcha:« Tu penses que tes larmes vont résoudre quelque chose ?. Transforme même Dakar en Ocean, je m’en fou, et sache que je ne suis pas ta soeur !».
—Safi:« Aïcha Arrête ça et dis nous ce qui ne va pas..!»

Je me suis mise à genoux devant elle, et j’avais commencé à la supplier.

—Moi:« Je suis désolée Aïcha si j’ai inconsciemment séduit ton homme ».
—Aïcha en pleurant:« Sniff Tu es tellement pitoyable, tu n’es bonne à rien; tu ne vaux rien. Tout ce que tu sais faire c’est séduire, et sortir avec des hommes mariés. Ally devrait avoir honte d’être ton fils, tu fais la honte des jeunes filles sénégalaises ».

—Moi en colère:« Aïcha n’ose plus me parler ainsi ! Tu commences à m’énerver je t’assure »
—Safi:« Mais arrêtez de vous disputer !. Asseyons nous et discutons comme des adultes ».

—Moi:« Non, je rentre déjà, Aïcha m’a énervé. Je ne sais pas ce que je lui ai fait ,mais elle n’arrête pas de me traiter de tous les noms. Je suis une pute ok. Même Freddy me laissera tomber un jour merci. J’ai séduit ton homme, je suis une catin, une trainée…

Dis-moi ce qui se passe mais non, tu préfère mal me parler. Ça fait plusieurs fois que Safi et moi te demandons ce qui ne va pas, tu n’as jamais voulu nous le dire. C’est de ma faute ? Je reconnais que je suis la pire personne avec qui on peut se lier d’amitié sniff. Je suis d’accord, je sais très bien que je ne mérite pas d’attention, mais je n’ai jamais eu de problèmes avec toi Aïcha, je me suis toujours souciée de ta personne. Tout ce que tu me dis aujourd’hui est certainement vrai sniff. ».

A Lire aussi https://bonheur-explosif.com/histoire-damour-fanny-la-senegalaise-partie-43/

—Safi:« Fanny arrête de dire ça !»
—Moi en pleurant:« Non Safi… Elle dit la vérité. Sniff. Pourquoi me fâcher alors que tout ce qu’elle dit est vrai ?.
Je ne me voile pas la face, je sais ce que je suis.. Sniff. La plus part de mes malheurs on sais tous qu’ils sont dues à mes choix.

Si je n’avais pas couché avec Lamine et avec son père est-ce que je me serai retrouvée prèsque morte dans les toilettes d’une boite de nuit ? Sniff. Je suis d’accord Aïcha, je ne suis pas fréquentable mais je veux simplement savoir, je veux que tu me dise ce qui se passe ? Pourquoi tu es dans cet état ?. Tu sais très bien que je n’ai jamais couché avec Ibrahim, mais pourquoi tu agis ainsi ?? Sniff  ».

—Aïcha:« Pathétique !. Tu vois Fanny, tu n’es qu’un fleau… Sors de chez moi…! sors, je ne veux plus te voir !. Ton amitié, ta fraternité et tout ce qui vient de toi garde je ne veux plus !. Tu es porteuse des malheurs ».
—Safi:« Aïcha tu me deçois énormément ».
—Moi:« ……. ».

Je n’ai rien dit ni ajouté, j’ai juste pris mes affaires et je suis sortie de là. Aïcha m’a tellement brisé le coeur mes amis.

SAFI:

Quand Fanny est sortie, le seul reflex que j’ai eu est de la suivre. Apparemment son coeur saignait; Aïcha l’a brisé.
Quoique Ibrahim a fait à Aïcha, elle n’a pas à agir ainsi envers Fanny. Fanny c’est quelqu’un de sensible, qui accepte toujours les moqueries et railleries acerbes des autres parce qu’elle considère qu’elle le mérite.

Bah, quand je suis sortie , je l’ai trouvé assise par terre adossé à la roue de sa voiture; elle pleurait silencieusement.

Je pense que là, je peux tout dire mais elle ne va pas s’arrêter. Elle a le droit de pleurer, donc je l’ai juste serré dans mes bras pour la réconforter.

—Moi:« Fanny arrête de pleurer !. Il est déjà 17h et bientôt Freddy sera chez vous. Il ne faut pas qu’il te trouve dans cet état…!»
—Elle en pleurant :« Sniff… ».

Du coup, elle a éclaté en sanglot. Elle pleurait non stop et je ne savais plus quoi faire pour la calmer et la consoler.

—Moi:« Fanny ?! »
—Elle:« Je vais rentrer. Sniff.. ».

Elle a essuyé ses larmes vite fait ,mais comme elle pleurait toujours ça ne servait à rien.
Elle s’est levée tant bien que mal et a ouvert la portière de sa voiture.

—Moi:« Non… Si je te laisse partir comme ça, c’est que je suis folle. Donc monte avec moi, je vais te déposer ».
—Fanny:« Non, ça va aller ».

—Moi:« Je ne veux rien savoir Fanny, tu dois monter avec moi!. Tu n’es pas bien là, donc tu ne peux pas conduire ».
—Elle:« si, je peux conduire moi-même ».
—Moi:« Passe là-bas Fanny. Je te dépose un point c’est tout ».

Aussitôt, j’ai ramassé son sac, ses chaussures, son pull, et puis je lui ai arraché les clefs de sa voiture.

—Moi:« Allez monte !».

Elle n’a pas voulu monté, puis je l’ai attrapée par le bras et je l’ai forcé à monter. Donc je lui ai donné un coup qui l’a assommée directement, et ensuite je l’ai porté jusqu’à la voiture.

Ça ne m’a pas pris 20 minutes pour arriver chez elle. Abdoul m’a aidé à ouvrir le portail et à porter Fanny jusqu’à son lit.
Ensuite je l’ai changé les habits et je lui ai netoyé le visage, avant de retourner chez Aïcha; car, il fallait qu’elle me relate sa version réelle des faits.

Quelques minutes plus tard, j’ai garé chez la maman d’Aïcha. Quand je suis entrée, elle était assise par terre. Elle n’a pas essuyé ses larmes mais elle ne pleurait plus au moins.

—Moi:« Aïcha, Fanny est partie ».
—Elle:« Va rester au chevet de ta chère et tendre ».
—Moi:« Ne joue pas à ça avec moi, sinon je te bastonne bien tout de suite. Je ne suis pas douce comme Fanny !»
—Aïcha:« Mdrr. ».
—Moi:« Aïcha que se passe t-il ?.. Parle moi mon amie !»

Elle est restée calme pendant un moment, avant de me dire:
—Elle:« Bon sois calme, je veux bien tout expliquer ».

Tout à coup, elle a commencé à me raconter ce qui s’est passé:
—Elle:« Un jour, nous étions allés au super marché avec Fanny, car elle voulait acheter les lingeries pour séduire Freddy. Du coup, j’ai eu envie d’en acheter aussi pour faire la même chose que Fanny à Ibrahim, car ça ne marchait plus entre nous. Ça a fonctionné…

C’est comme ça que j’ai perdu ma virginité. Je suis désolée Safi, mais le fait de voir 5ans de ma vie à l’eau à cause de cette fichue virginité m’avait tellement contrarié. Je pensais qu’après ça tout redeviendrait comme avant mais non, il m’a dit qu’il est bien vrai que lui offrir ma virginité est une vrai preuve d’amour mais qu’il ne se remettra pas avec moi. Qu’il est mieux avec cette Mélodie, que nous avons passé un bon moment mais là c’est terminé.

J’ai eu si mal Safi, tellement mal. Et il a ajouté que s’il était avec moi c’était en premier pour me faire l’amour. Mais comme je suis madame après mariage, ça l’a énervé. Et grâce à moi il a fait la connaissance de Fanny, qu’elle a un corps magnifique, elle est intelligente et comme c’est une fille facile mais un vrai challenge il est resté avec moi pour pouvoir l’approcher facilement. Sniff

À la vue de cette fille que j’appelais autre fois ma soeur, Ibrahim ne savait plus qui j’étais. Que Fanny est la femme que n’importe qui voudrait mettre dans son lit et que si Freddy ne ressentait rien pour elle, il l’aurait dragué ouvertement. Que contrairement à moi, elle sait séduire. Cette Fanny qui va d’homme en homme Safi… Sniff. Ibrahim la préférait à moi.. Sniff.. ».

—Moi:« Arrête de pleurer, et continue ».
—Elle:« Bon, il a dit qu’il ne retournera pas avec moi. Que si je veux on peut rester amis mais en tant que sa meuf jamais. Il se sent mieux avec Mélodie… Snif sniff.. Safi tout ça après avoir couché avec moi… ».
—Moi:« Une seule fois ? ».

—Aïcha en pleurant:« Oui… sniff. La haine que je ressens est immense. J’ai tant espéré qu’il revienne mais non. Je ne voulais pas le perdre. J’espérais lui faire changer d’avis en l’offrant ma virginité mais non, il a dit que s’il avait eu Fanny il m’aurait laissée tomber parce que Fanny c’est une femme “Accomplie” Sniiff… ».
—Moi:« Aïcha arrête de pleurer s’il vous plaît !».

Du coup, je suis allée la prendre dans mes bras, et elle continuait toujours à pleurer.

—Moi:« Chuuut.. c’est fini Aïcha. Je ne vais pas te blâmer, tu es assez mal comme ça, mais ce que tu as fait à Fanny est méchant. Tu ne sais pas à quel point elle s’inquiétait pour toi ».
—Elle:« Je m’en fiche… Safi je ne veux plus rien savoir d’elle… plus rien ! Je vous dis ».

—Moi:« Tu as mal agi Aïcha, il faut l’accepter. Fanny n’est pas responsable de tout ça. Tu sais très bien qu’elle ne ferait rien pour te nuire; elle ne souhaiterai jamais ceci ».
—Elle:« arrête Safi s’il te plait!. Si elle n’était pas entrée dans ma vie, il n’aurait pas posé ses yeux sur elle. Sniff Il sortait avec moi, mais il préférait carrément cette pute que moi ».

—Moi:« Ce n’est pas Fanny la responsable, mais plutôt Ibrahim qui voulait juste coucher avec toi et te laisser. Les hommes sont mauvais ma sœur, donc il faut faire preuve de sagesse pour le comprendre ».
—Elle:« Bon, de toute manière tu la défendra toujours vu que c’est ta chérie d’amour. Une épave comme ça… Tchupp».

—Moi:« Arrête de parler d’elle comme ça, elle ne t’a rien fait et tu le sais. Elle n’est pas responsable de tout ceci. C’est facile de l’en tenir pour responsable. Tu t’es toi-même donnée à Ibrahim, et tu penses que Fanny t’aurait conseillé de faire ça ? Elle s’inquiétait tellement pour toi. Tout ce que tu as fait là c’est détruire votre amitié… Elle ne te dira jamais combien tes paroles l’ont blessé et tu le sais, mais tu sais déjà que c’est le cas ».

—Elle:« Je ne veux rien savoir Safi. Rien. On doit toujours se soucier d’elle, elle a besoin de la moindre attention, c’est toujours elle qu’on doit aider, c’est toujours elle qu’on doit écouter parce que madame a trop de problèmes. Hein? C’est ça?! Et vous osez appeler ça une amie? Non c’est une plaie Safi ».

—Moi:« J’ai mal pour toi, je sais à quel point ta relation avec Ibrahim comptait pour toi, mais arrête Aïcha. On veut simplement t’aider, et surtout Fanny. Elle s’est tellement inquiétée pour toi mais regarde ce que tu as fait ?! ».

—Aïcha:« Safi je ne veux plus être son amie, donc je ne veux plus avoir de contact avec elle. Tu sais depuis que nous sommes amies, j’ai toujours été là pour elle. Mais voilà à cause d’elle Ibrahim ne m’a jamais considéré. Il est resté avec moi pour être proche elle. Sniff  ».

J’ai baissé la tête pendant quelques minutes, avant de lui dire pour la réconforter.
—Moi:« je te comprends parfaitement Aïcha, mais Fanny n’a rien dans tout ça, c’est toi-même qui est fautive. Mais bon, comme maintenant on sait quel est ton problème on essayera de le régler, car vous êtes trop proches pour devenir des ennemies ».
—Elle:« ….. ».

Elle n’a rien dit, puis j’ai vite pris mes affaires et suis partie.
Ce problème n’a pas de sens. Aïcha est tout simplement jalouse de Fanny…

À SUIVRE…

Share this:

Laisser un commentaire