Couple_Sexe_StocksyMattAndTish_1024x768
69 / 100

Du coup, nous sommes allés jusqu’à ma voiture, je leur ai fait des bisous et suis partie. Ally était vraiment content de rester avec sa grand-mère; parce qu’elle le gâte énormément. (Suite de l’histoire d’amour)

PARTIE 51 • FANNY LA SÉNÉGALAISE •

FANNY: 

J’ai débuté les cours il y a à peu près deux mois. Ça me fait vraiment plaisir mes amis, et je viens de me rendre compte que le banc de l’école m’avait tellement manqué.

Dans le centre de formation dans lequel je me suis écrite, il y a cinq autres élèves, ils sont tous sympas et tous ne sont ni enfants, ni célibataires; donc, nous sommes tous matures.

Bah, nous venons à peine de terminer les cours d’aujourd’hui.
Nous avons étudié le cours de Français et de Maths. C’est une dame qui nous donne le cours de Mathématiques, elle a l’air assez compliqué, mais j’espère que ça ira.

Une fois terminée, je ne me suis pas directement rendue à la maison; je vais d’abord aller chercher Ally chez sa grand-mère, car c’est elle qui m’aide à garder Ally quand je pars à l’école.

Maman tout comme Freddy étaient vraiment super excités quand je leur avais avouer que je devrais reprendre les cours; ils étaient étonné, car aucune personne ne pensait à cela. Donc j’ai intérêt à me mettre au travail si je ne veux pas les décevoir, si je ne veux rater mon baccalauréat. Au fait, j’ai aussi décidé qu’après, je ferai l’Économie ou les Sciences infirmières à l’Université.

Bon bah, une fois arrivée, Ally m’a accueilli en courant; il était vraiment content de revoir sa mère qu’il n’a pas vu depuis le matin.

—Ally:« Mamaaa… ».
—Moi:« Bonsoir mon chou, ça va ?».
—Ally en souriant:« Oui… »
—Moi:« Mamie est où ? ».
—Lui:« À la cuisine, elle prépare du riz ».

Soudain maman est sortie, et exactement elle venait de la cuisine.

—Moi:« Coucou maman ».
—Maman:« Bonsoir… Comment était tes cours d’aujourd’hui ?».
—Moi:« C’était génial, on a étudié le Français et les Mathématiques. En Français ça va mais en Maths je suis trop nulle pour me qualifier ».
—Maman:« Il faut persévérer. Ça va aller ».
—Moi:« Hummm… ».

—Maman:« Tu as toujours été intelligente, donc ne t’en fait pas !».
—Moi:« Hummm… Bon, je m’en vais maman; j’ai des devoirs à faire ».
—Maman:« Freddy viendra ici, donc tu ne peux pas faire tes devoirs ici pour que vous rentrez au même moment ? »
—Moi:« Non! Maman je rentre, comme ça je pourrais aller dormir directement après, car je suis vraiment fatiguée ».

—Maman:« D’accord, sauf je veux que tu me laisses Ally ».
—Moi:« Ça ne me dérange pas maman, il peut rester ».
—Maman:« Humm d’accord. Bon allons y. On t’accompagne à la voiture ».

Du coup, nous sommes allés jusqu’à ma voiture, je leur ai fait des bisous et suis partie. Ally était vraiment content de rester avec sa grand-mère; parce qu’elle le gâte énormément.

Quelques minutes plus tard, je suis arrivée à la maison. Aussitôt j’ai commencé à résoudre mes devoirs, et j’ai fini de le faire aux environs de 23h, avant de dîner et aller me coucher. J’étais vraiment fatiguée mes amis.

FREDDY:

Ça fait maintenant deux mois que Fanny a commencé les cours. On se voit que par épisodes; quand je rentre elle dort déjà.
Ally est souvent chez sa grand-mère, vu qu’aucun de nous n’est à la maison. On se voit là-bas tous les soirs vu que je mange là-bas mais cette situation ne me plait pas. Je vis avec Fanny mais je dîne chez sa mère, ce n’est pas normal mes amis.

A Lire aussi https://bonheur-explosif.com/histoire-damour-fanny-la-senegalaise-partie-30/

Bah, quand je suis rentré à la maison, j’ai trouvé encore Fanny entré de dormir alors qu’il n’est que 23h. Ça fait longtemps que j’ai envie de me retrouver seul avec madame, passer un bon moment avec elle et ne penser à rien d’autre, mais elle n’a plus le temps, elle fait ses devoirs tout le temps. C’est énervant mes amis.

Eh! Ben, j’étais en train de me déshabiller pour me coucher également, quand j’ai réussi l’appel de Nicole.

—Moi:« allô Nicole »
—Nicole:« Coucou Gracia. Je voulais juste savoir si tu es bien rentré. Je m’ennuie un peu, donc j’ai eu la petite idée de t’appeler. Ça ne te dérange pas ?»
—Moi:« Non non pas du tout ».
—Nicole:« Merci ».
—Moi:« De rien ».

—Nicole:« J’ai eu Brianna au téléphone récemment ».
—Moi:« Ah! ça. Vous avez l’air d’être copines »
—Elle:« Ah! oui. De toutes tes soeurs c’est celle qui me porte beaucoup dans son coeur »

—Moi:« Pourtant c’est la plus difficile de toutes ».
—Elle en riant:« J’ai beaucoup de chance alors ».
—Moi:« Oui on dirait ».
—Nicole:« Ta femme dort déjà ?»
—Moi:« Ouais ».

—Elle:« Ah! ça. Elle aurait pu t’attendre »
—Moi:« Elle a du travail. Ça la fatigue »
—Nicole:« Ok… Mais quand même. Quand ton homme te manque réellement tu fais tout pour passer du temps avec lui, et même si il faut veiller pour le voir, on veille ! ».

—Moi en souriant:« Ahahaa Je ne lui en veux pas. Elle est épuisée ».
—Elle:« Tu devrais lui en parler. Tu es un homme tu sais ?! Tu as besoin de présence féminine ».

—Moi:« Ce n’est pas faux mais bon, c’est moi-même qui ai insisté pour qu’elle ait son baccalauréat. Donc j’assume et je supporte ».
—Nicole:« Le baccalauréat ?! Donc j’avais raison de dire qu’elle est illettrée. C’est la façon dont elle a fait pour te rendre fou amoureux d’elle qui me l’avais révélée. Bon, c’est mieux comme tu es patient, sinon un homme normal serait déjà allé voir ailleurs ».

—Moi:« Mdr. Donc tu veux dire que je suis anormal ?».
—Elle:« Non, c’est juste que ta femme t’a rendu faible ».
—Moi en souriant :« Ce n’est pas la faiblesse Nicole, mais l’amour ».
—Nicole:« Humm.. Bon, je te laisse. Il est déjà tard. On se voit demain samedi au boulot ».
—Moi:« Okay. Bonne nuit. !»
—Nicole:« Merci pareillement ».

J’ai raccroché, puis après je me suis couché juste à côté de Fanny. Demain j’essayerai de rentrer plus tôt. Nicole n’a pas tord. Ça fait longtemps que je n’ai plus eu un moment d’intimité avec elle.

Le lendemain, comme prévu je suis rentré à la maison très tôt; on était 16h quand je suis arrivé à la maison. Et à cette heure-là elle n’était pas encore rentrée, donc elle était encore probablement à l’école.

Bah, j’ai pris une douche et puis j’ai commandé des pizzas. On me l’a apporté quelques minutes plus tard, puis je suis allé voir la télé. J’étais assis devant la télé avec mes pizzas et ma bouteille d’alcool, quand elle est rentrée; on était déjà 19h.

—Elle:« Freddy ?! »
—Moi:« Coucou, ça va toi ?»
—Elle en souriant:« Oui et toi ? »
—Moi:« Ça va.. Alors les cours ?»

—Elle:« Je suis épuisée mais ça va. Je commence à m’habituer ».
—Moi:« Woauh!. Est-ce qu’on vous évalue ? ».
—Elle:« Non.. Enfin il n’y a pas de bulletins mais on teste nos compétences ».
—Moi:« Humm… ».

—Elle:« Pourquoi tu es rentré tôt aujourd’hui ?»
—Moi:« Pour passer du temps avec toi. Ça fait longtemps qu’on s’est vu, alors qu’on vit dans la même maison ».
—Elle:« Euhh…. En fait tu as raison,je me soucie également mais j’ai du travail »

—Moi:« Humm ?»
—Elle:« Je suis trop fatiguée Freddy, d’ailleurs je pars déjà me coucher »
—Moi:« Mais je suis rentré plus tôt pour être avec toi. Ça fait plusieurs fois que tu me remballe »

—Elle:« Je sais Freddy et ça me fait énormément plaisir d’être à tes côtés. Mais pour l’instant j’ai tellement du travail »
—Moi:« Et quand est-ce que tu auras du temps pour moi ?. Ça fait près de deux mois qu’on est dans la même maison sans se voir ni se parler »
—Elle:« Mais j’ai du travail. Tu penses que ça me fait plaisir de travailler comme ça?!»

—Moi:« Mais aujourd’hui apparemment tu n’as pas des devoirs, mais juste des revisions. Ça peut attendre !. Une petite soirée à deux ne te tuera pas tu sais ?»
—Elle:« Freddy souviens toi !. Tu as beaucoup insisté pour que je reprenne les études. Bah maintenant j’y ai pris goût, supporte seulement ».
—Moi:« Mais tu me manques trop bébé, j’ai besoin de toi et surtout j’ai besoin de sentir ta chaleur ».

—Elle:« Je sais. Je me couche tôt, on ne se voit plus, tu dine chez maman. Mais n’oublie pas que je suis autodidacte, donc je ne veux pas rater mon bac ».

—Moi:« Ok tu as raison. Bon, j’ai commandé des pizzas ».
—Elle:« Je termine à réviser et je reviens »
—Moi:« Okay ».
—Elle en souriant:« À tout a l’heure bébé ».
—Moi:« …. ».

Je n’ai rien dit, puis elle est partie. Encore une fois, elle ne veut pas passer la soirée avec moi; elle préfère ses cahiers. D’une part elle a raison ,mais ça m’agace et m’accable un peu.

Bon, je suis resté devant la télé jusqu’à 22h, avant qu’elle revienne en souriant.

—Fanny en souriant :« Coucou. Je suis là ».
—Moi:« Okay, tu as terminé la lecture de tes notes ?»
—Elle:« Oui oui. Et j’ai faim ».
—Moi:« J’ai commandé des pizzas ».
—Elle:« OK, Je vais les chercher ».

Elle est allée dans la cuisine et est revenue avec deux pizzas, deux verres et une bouteille de Lactel Bio®.

—Moi:« Merci ».
—Elle en souriant :« Bon appétit ».
—Moi:« Merci et à toi aussi ».
—Elle:« Merci ».

On a diné et après, j’ai commencé à caresser ses cheveux, ses joues et ses seins.

—Elle:« Freddy laisse-moi, j’ai sommeil !».
—Moi:« Ah! Fanny, me tenir compagnie juste une petite heure ça te coûte quoi?»

—Fanny:« Mais il est déjà minuit Freddy !».
—Moi:« Bébé, je travaille jusqu’au Samedi. Je n’ai que le dimanche où je suis un peu libre!. Il y a pratiquement deux mois que je ne t’ai touché ni vu, et pourtant nous vivons ensemble. Est-ce normal ? »

—Elle:« Oh ! Je sais que c’est anormal, mais bientôt j’aurai mon baccalauréat pour commencer à mieux s’occuper de toi comme avant… Alors pourquoi tu t’énerves chéri ?»
—Moi:« Parce que tu ne t’occupes que de tes cahiers. ».
—Fanny:« Je m’excuse mon lion miellé. Bientôt tout redeviendra comme avant ».

—Moi:« Humm… Mon anniversaire est passé c’est à peine si tu t’en es souvenue ».
—Elle:« Je m’excuse Freddy. Je vais me rattraper, d’ailleurs moi-même je n’ai pas fêté le mien ».
—Moi:« Comme tes études t’empêchent de s’occuper de moi, il n’y a rien. Bonne chance pour tes examens ».
—Fanny:« Ah! Bébé, es-tu fâché ?».

—Moi:« Non, je ne suis pas fâché même si te faire quelques petites caresses est devenu tout un problème !. Bah, bonne nuit ».
—Elle:« Freddy… Tu es fâché ?»
—Moi:« Non je ne le suis pas, donc bonne nuit. Il est tard et demain matin tu iras à l’école ».
—Fanny:« Bébé ?!»
—Moi:« …. ».

Je n’ai rien dit, puis elle a essayé de me serrer dans ses bras et me caresser, mais j’ai refusé; je n’ai pas besoin qu’elle continue de se jouer de mes sentiments. Comme pour elle étudier est synonyme de saboter son fiancé; les femmes sont partout, et quand j’aurai l’envie de me satisfaire j’irai en chercher une.

À SUIVRE…

Share this:

Laisser un commentaire