Histoire d'amour: Fanny la sénégalaise (partie 68) 1
68 / 100

PARTIE 68

• FANNY LA SÉNÉGALAISE •

—Moi (avec une voix douce):« bébé ne t’inquiète pas! Nous aurons les enfants bientôt. »

—Gracia:« “Bientôt” c’est après combien de temps ? J’ai trop patienté comme ça et je suis déjà fatigué. Tout les hommes de mon âge, tous mes amis ont déjà des enfants, mais pourquoi pas moi ? Qu’est-ce qui ne va pas entre nous ? »

A Lire aussi: People – Rihanna: elle fait de Chris Brown, un ami très proche

 Il me parlait en criant et en me grondant, puis soudain j’avais commencé à pleurer.

—Moi en pleurant:« Donc Freddy, tu veux insigner par-là que je suis stérile ? C’est ça ?! Sniff»

Tout à coup il a baissé la tête avant de me dire :

—Lui:« S’il te plaît Nicole! veuillez arrêter de pleurer. Je ne voulais pas t’offenser et Je m’en excuse si tel est le cas mon amour. Nicole je t’aime de tout mon cœur, mais seulement que les sentiments d’être aussi appelé papa sont plus forts que moi. Donc veuillez me comprendre mon ange. »

À peine fini de me supplier, il s’est approché vers moi et a commencé à caresser mes épaules.

—Moi:« Hummm… Je te comprends Freddy, mais il faut savoir au moins poser des questions. Ces genres des questions ne se posent pas car dans un couple, l’affaire concernant le manque d’enfants ne concerne pas uniquement la femme ! »

—Lui:« Je sais, et j’en suis sincèrement désolé mon amour. »

—Moi:« Hummm… »

Tout à coup nous avons changé le sujet de conversation, mais au fond de moi je n’étais pas vraiment tranquille. Et Freddy avait fini par s’en rendre compte, donc il m’a dit pour me fortifier:

—Lui:« Ne t’inquiète pas mon amour! Nous aurons certainement des enfants. »

—Moi:« Hummm… »

—Gracia:« Stp viens dans mes bras mon amour !»

Je ne me suis pas fait prier deux fois, donc je suis directement allée me réfugier dans ses bras. Puis soudain, il m’a saisi d’une manière tendre et puis, un silence s’est installé entre nous jusqu’à ce que j’avais commencé à somnoler.

—Gracia :« Tu veux qu’on aille dormir ?»

—Moi:« Ah! D’accord… Et je veux surtout que tu me fasses crier ce soir. »

—Lui en souriant:« Vraiment ??»

—Moi en souriant:« Oui hein ! Et surtout ne me dit pas que tu es fatigué. Mdr »

—Lui:« (Sourire) »

Il a juste souri, puis après, il m’a transporté jusque dans la chambre. Puis une fois là-bas, il m’a déposé doucement sur le lit avant de  me déshabiller et de se déshabiller aussi.

—Moi en souriant:« Oh! Qu’est-ce que tu veux faire à l’enfant d’autrui ?»

—Gracia :« La faire crier de plaisir… »

—Moi:« (Sourire) »

J’ai juste souri, puis il a commencé à me caresser jusqu’à ce qu’il m’a pénétré. Il faisait des vas-et-viens doucement, et quant à moi, je ne cessais de gémir jusqu’à tel enseigne qu’il a éjaculé. C’était exceptionnel mes amis, mais la conversation qu’on a eu avec lui ce soir, ne cessait de me tourmenter l’esprit. Au fait, je n’étais pas à l’aise mes amis.

Bon bah, nous nous sommes endormis quand nous avons fini à faire l’amour. Puis le lendemain matin, je me suis rendue précipitement chez mon marabout ; il habitait dans une cabane au fin fond de Dakar.

Donc je suis arrivée chez lui quelques minutes plus tard, puis j’ai enlevé mes sandales avant d’entrer dans sa cabane.

Une fois que je suis entrée dans sa maison, une force étrange et puissante m’a envahi, puis j’ai entendu la voix de mon marabout qui venait de nulle part  me dire:

—Marabout:« La grande déesse Mami-wata m’avait déjà signalé de ton arrivée ici, donc ne t’inquiète pas jeune fille ! On a déjà la solution à ton problème. »

—Moi:« Merci d’avance grand maître. Je desire avoir un enfant, et de toutes façons, je veux que Mami-wata fasse rapidement quelques choses! »

—Lui en riant :« Ahahaahaha… »

—Moi:« …. »

Je suis restée calme, puis il a ajouté :

—Marabout:« Mami-wata a déjà exaucé ta prière, mais déshabilles toi avant que tu t’en aille. »

Je me suis immédiatement déshabillée, puis j’ai vu un certain monsieur de teint noir sortir de nulle part. Il était nu, grand de taille et avec une longue barbe blanche.

Il s’est approché de moi, m’a écarté les jambes et a couché avec moi. C’était tellement douloureux mes amis, mais j’avais au moins toléré car je voulais par touts les moyens donner un enfant à Freddy.

Bon bah, je me suis rhabillée  quand nous avons terminé à faire l’amour avec cet ange de ténèbres. Puis la voix de mon marabout m’a encore dit :

—Marabout:« Félicitations jeune fille, tu viens de réussir ta première épreuve. Mais est-ce que serais-tu prête d’affronter la dernière épreuve. »

—Moi:« Hummm… Grand maître, je suis prête à tout afin que j’aie un enfant. »

—Marabout:« D’accord. Alors voici la dernière épreuve, tu feras manger à ton copain Gracia tes menstrues. »

—Moi:« Comment ça grand maître ? »

—Lui:« Une fois que tu verras tes règles, tu te débrouilleras pour que ton copain arrive à manger ou à boire ton sang menstruel dans moins de 48h, je dis bien dans moins de 48h après le saignement. Sinon tu auras les conséquences néfastes. Tu as compris ?»

—Moi:« Oui d’accord, je le ferai. Merci Grand Maître »

—Lui:« Hummm… »

Soudain il m’a exigé à faire d’autres rituelles, puis après je suis rentrée chez moi.

FREDDY:

Nicole est devenue un peu bizarre (elle est toujours triste), depuis qu’on a eu une conversation sérieuse avec elle.

—Moi:« Bébé pourquoi tu es triste ? Il ne faut pas te faire trop de soucis mon amour! Ça ira, nous aurons certainement des  enfants. »

—Elle:« D’accord mon amour. Mais s’il te plaît mange! Il y a maintenant presque deux jours que  tu n’as pas voulu manger. »

—Moi:« Hier j’étais rassasié, car on était au restaurant avec Karim. Et aujourd’hui, je n’ai guère d’appétit!»

—Nicole:« S’il te plaît mon amour! S’il te plaît Gracia! Essaye un peu juste de goûter. »

—Moi:« Non Nicole! Je n’ai pas d’appétit. »

—Elle en me suppliant :« S’il te plaît bébé! »

—Moi:« Nicole arrête d’insister! Je t’ai déjà dit que je ne mangerai pas ta nourriture. »

Aussitôt terminé de parler, je me dirigeais déjà vers la porte de sortie quand elle m’a saisi brutalement et m’a dit :

—Nicole:« Si tu oses seulement dénigrer ma nourriture, sache automatiquement que c’est fini entre nous. »

—Moi:« (Sourire) »

J’ai tout simplement souri avant de sortir, et aller me promener dans le quartier. 

Au fait, je me suis promené pendant quelques minutes avant de me décider de rentrer à la maison.

Quand je suis rentré à la maison, je fus sérieusement surpris ; Nicole avait les cals partout enfin elle avait la variole. C’était vraiment horrible mes amis.

—Moi:« bébé qu’est-ce qui ne va pas ? Tu es malade ?»

—Nicole:« …. »

Elle n’arrivait même pas à parler, puis tout à coup, je l’ai transporté jusqu’à ma voiture avant de l’emmener à la clinique.

Les médecins ont tout fait, mais il n’y avait toujours pas d’améliorations ; sa santé se dégradait du jour au jour. 

Puis un certain matin, elle m’a dit en pleurant:

—Nicole:« Gracia j’ai quelque chose à t’avouer… enfin à confesser . »

—Moi:« Tu veux confesser ? Okay vas-y mon amour! »

—Elle:« Notre amour n’a jamais été réel, c’est le fruit des forces occultes. »

—Moi:« Quoi ? Tu dis quoi Nicole ?»

—Elle:« Oui Gracia, je t’ai envoûté et j’en regrette amèrement… »

—Moi :« Oui continue ! »

Elle a commencé à me relater son histoire, et à chaque fois qu’elle achevait une phrase, je ne faisait que couler les larmes ; c’était horrible mes amis.

—Moi:« Tu dis, tu m’a fait manger le serpent ? »

—Elle:« Oui! et j’ai voulu aussi te faire manger mes menstrues mais malheureusement je n’ai pas pu le faire. »

—Moi:« S’il te plaît Nicole! Dis-moi que tu plaisantes mon amour. »

—Elle:« Je ne plaisante pas Freddy, je suis sérieuse… Mon marabout m’avait déjà prévenu que ça allait être néfaste au cas où je n’arriverai pas à te faire manger ou boire mes sangs menstruels. Donc je pense que cette maladie n’est pas du tout naturelle, et je compte vraiment sur ton aide mon amour. »

—Moi:« Sorcière ne m’appelle plus “mon amour”! Qu’est-ce que tu connais de l’amour toi ?! ».

Je suis sorti immédiatement en la laissant toute seule sur son lit d’hôpital. Car les choses qu’elle venait de me raconter étaient nauséabondes et déplorables. Donc dorénavant je regrette amèrement d’avoir trahi Fanny.

Bon bah, ce jour-là j’ai quitté la clinique en pleurant, et quelques jours plus tard, j’ai appris que Nicole était devenue folle.

Cette situation m’a tellement tourmenté pendant plusieurs semaines, donc j’ai déprimé pendant plusieurs semaines et je ne partais même plus au travail jusqu’à ce qu’on m’a licencié.

C’est lamentable mes amis, car désormais j’ai tout perdu. Je n’ai ni Fanny, ni Nicole et encore plus mon travail. C’est vraiment lamentable mes amis.

FANNY :

J’ai eu une promotion au travail, donc désormais je suis directrice générale de l’entreprise et Alassane est mon adjoint. Ce jeune homme sénégalais, de teint noir et de gros yeux marrons ne lâche rien, il insiste toujours que je sois sa femme.

D’ailleurs j’étais dans son bureau, quand il m’a encore dit:

—Alassane:« Fanny, j’attends toujours ta réponse mon ange. »

—Moi:« Alassane que je te le dise comment ? Notre union est totalement impossible !»

—Alassane:« Fanny je t’aime et je suis prêt à tout faire pour toi mon amour. »

—Moi:« Je suis plus âgée que toi, j’ai déjà un enfant et par dessus tout, je suis votre cheffe »

—Lui:« Cela m’importe peu mon amour. Stp! Accorde moi juste une chance. Je veux que tu sois ma femme Fanny ! »

—Moi:« Non Alassane, c’est impossible. »

Du coup j’ai pris les documents que j’étais venue récupérer, et je me dirigeais déjà vers la porte de sortie quand il m’a saisi avant de me coller au mur.

—Moi d’un air surpris:« Alassane qu’est-ce que… »

Je n’avais pas encore fini ma phrase quand il m’a dit doucement :

—Alassane:« Chuttt… »

Puis soudain, il a commencé à m’embrasser. C’était doux et sucré mes amis, donc je me suis juste pendu à ses lèvres. Au fait, son baisé était sensationnel et  plein des fougues. Donc j’ai juste savouré ce bonheur, puis à un moment donné, je l’ai repoussé et ensuite, je suis sortie dans son bureau.

À SUIVRE…

Share this:

1 comment