Histoire d’amour: Désormais l’amour me donne des ailes ! Vous ne pouvez pas savoir à quel point il me rend folle, j’ai l’impression de rêver, pourtant c’est réel, ça ne fait même pas un mois je l’avoue, je sais qu’il y a du chemin à parcourir

PARTIE 24• FANNY LA SÉNÉGALAISE •

—FATOU:« Quoi ? Tu me parles comme ça toi ? ».
Je n’ai rien dit, j’étais juste en train de trembler de colère. Je reconnais que Fatou m’avait bien frappé l’autre jour, mais tous les jours n’est pas dimanche et aujourd’hui n’est pas hier; donc si elle essaye encore je vais lui régler son compte.

—Freddy:« Fatou pars d’ici !».
—Fatou:« Non mon amour, je ne m’en irai pas tout de suite je viens d’arriver ».
—Moi:« Fatou tu sais, tu devrais oublier Freddy, tu sais très bien qu’il ne t’aime plus ».

—Elle:« Ouhlala😂 tu penses qu’il t’aime toi ? ».
Elle me le demandait en riant, puis je lui ai répondu en souriant,
—Moi:« Mais oui !!! Bon, je ne vais pas ouvrir un débat là-dessus, je n’ai pas de compte à te rendre et lui non plus ».

Tout à coup, elle a voulu me contourner pour aller tout près de Freddy.

—Moi:« Un pas de plus Fatou, un seul, même un semblant de pas, je te montrerai ce que je suis vraiment »
—Fatou:« Humm…. On se reverra, je ne ferai pas de scandale devant Freddy, il est encore malade ».
—Moi:« Tchipp😞😞 ».

Elle n’a rien dit, elle a juste récupéré son sac qu’elle avait posé sur l’un des canapés, et puis elle est sortie de la maison.

Une fois qu’elle est partie, j’ai fait un ouf de soulagement avant de dire à Freddy,
—Moi:« Cette fille ne perds rien pour attendre, elle me sentira ».
—Freddy en souriant :« Tu ne baisse plus la tête devant elle, tu es devenue une vraie guerrière ».

—Moi:« Elle m’énerve déjà, elle est venue gâcher ma joie »
—Freddy:« Non ! Elle est partie, mais il faut qu’on trouve une solution à son problème, elle commence aussi à m’énerver sérieusement ».
—Moi:« Oui, en tout cas ».

J’ai refermé la porte vitrée et je suis retournée masser mon homme calmement; on ne peut pas gâcher notre moment d’intimité pour un parasite, un microbe comme Fatou.

Je l’ai massé, quand il s’est senti mieux on s’est fait une partie de jeux vidéos, j’ai changé son bandage, et puis on s’est endormi environ trois heures du temps.
Nous sommes finalement sortis vers 17H, on s’est flâné un peu dans le quartier, il me faisait des bisous et des câlins en route, c’était phénoménal.

—Freddy:« Au fait, je n’ai même pas eu le temps de t’informer, avant hier j’ai obtenu nos visas et aussi nos billets. On part en vacances dans une semaine ».
—Moi :« En vacances ? C’est vrai ?»
—Freddy:« Ouais ! On part en vacances ma tigresse ».
—Moi :« Oh ! merciii.. mon lion ».

—Freddy:« De rien chérie ! On va se détendre un peu avant que je ne commence à travailler ».
—MOI en souriant :« c’est magnifique mon ange ».
Il m’a fait un câlin de nouveau et on a continué à marcher pendant un moment avant de rentrer à la maison.

J’ai vraiment aimé cette journée, ce petit moment d’intimité avec lui, on n’a rien fait d’extraordinaire, mais c’était fantastique. C’est ce qui explique qu’on n’a pas besoin de faire l’amour tout le temps avec son homme pour savoir qu’il nous aime, on n’a pas besoin de faire l’amour pour arriver à passer un bon moment avec lui, faire l’amour est nécessaire mais ce n’est ni obligatoire ni prioritaire.

Il faut savoir construire quelque chose de solide, de beau, de durable, l’amour et le sexe ne doivent pas se confondre, ce sont deux choses différentes mais complémentaires, l’une mène à l’autre; donc il ne faut pas brûler les étapes, sinon on risque de se brûler soi-même.

Depuis que j’aie connu Freddy, donc pendant ces 4 dernières années, j’ai appris à lire en lui, à savoir comment il réfléchit, comment il réagit, maintenant j’apprends à l’aimer encore plus, j’apprends à connaitre l’immensité de ses sentiments pour moi, j’apprends une nouvelle manière de vivre, donc je découvre le vrai amour.

Vous vous dites certainement que ça ne fait que quelques jours qu’on sorte ensemble, mais pour moi ça fait une éternité, il n’a pas besoin de forcer mon respect ni quoi que ce soit, tout se fait naturellement.

Quand on se met en couple avec un homme ou une femme, il faut éviter de dire “on va essayer”, on essaye pas avec une personne, sinon vous n’y mettrez pas du coeur et ça ne fonctionnera pas.

Désormais l’amour me donne des ailes ! Vous ne pouvez pas savoir à quel point il me rend folle, j’ai l’impression de rêver, pourtant c’est réel, ça ne fait même pas un mois je l’avoue, je sais qu’il y a du chemin à parcourir mais ça ne me pose pas de problème, je me sens tellement en sécurité avec Freddy, je me sens protéger, je me sens revivre.

Je n’ai plus tout le temps envie de pleurer, l’envie de me jeter par la fenêtre, je ne sais toujours pas ce que je vaux, mais au moins je sais qu’il y a des gens qui m’aiment, je sais que Freddy lui m’aime, je sais que désormais je ne suis pas obligée de me prostituer pour attirer les regards des autres, ou leur affection, je vais me comporter de façon exemplaire, et à partir d’aujourd’hui il sera fier de moi.

Finit la mauvaise vie et les mauvaises fréquentations, je dois dorénavant me comporter comme une femme et peut être un jour, je me sentirai prête de porter un enfant dans mon ventre, devenir maman et tenir un foyer comme il faut.

Une semaine plus tard, comme prévu on était déjà à l’aéroport pour aller en vacances amoureuses.

—Hôtesse:« Les passagers du vol en direction de Miami sont priés de se faire enregistrer ».
—Freddy:« C’est nous, allons-y ».
—Moi:« Quoi ? On va aux États-Unis ?»
—Freddy:« Oui mon amour !. Ça ne te plait pas ? ».

—Moi:« Waouh😮 quelle surprise !!!. Je pensais qu’on se déplacerait à l’intérieur du pays, ça me va droit coeur ».
Je le lui disais en pleurant, puis il m’a saisi et m’a dit en me rassurant,
—Freddy:« Ne pleure pas mon amour, tu mérites des vacances, on va bien s’amuser ».

—Moi:« Mercii.. Mercii beaucoup mon lion ».
Il m’a pris dans ses bras pour me réconforter, avant de me faire un câlin et me dire,
—Freddy:« On va aller dire au revoir à tout le monde et on ira en salle d’attente ».
—Moi:« D’accord ».

Nous sommes allés retrouver les autres, il y avait Aïcha, maman, tante Awa, maman Morgane, Marlène, Alice, Brianna, la petite, Alpha, Agnès, et Celine. On s’est tous dit au revoir, il y avait plein de câlins, c’est la première fois depuis la mort de mon père que je vais aussi loin, maman a même versé quelques larmes, c’était vraiment émouvant.

La mère et les soeurs de Freddy serons déjà partie au Comores à notre retour, ce qui a rendu encore notre départ plus émotionnel, maman Morgane et ses filles faisaient également couler les larmes, ça me faisait du mal et du bien en même temps, donc c’était indescriptible.

Vers 20H, nous sommes montés dans l’avion, on a éteint nos portables, attaché nos ceintures, puis on a décollé.
On a fait presque 6H dans les airs, puis on a atterri vers 22H heure de Miami, donc à 2H du matin GMT.
L’aéroport était tellement magnifique, les lumières étaient partout, des gens bien habillés, donc c’était beau.

—Freddy:« Tu es déjà venue ici je pense ?»
—Moi:« Oui, mais je ne me souviens pas te l’avoir dit ».
—Freddy:« Eh si ! Un jour tu m’avais dit que quand tu étais encore petite, ton père vous emmenait souvent en vacances aux États-Unis, donc à Miami, au Californie ou encore au Texas ».
—Moi:« Ah bon ? ».

— Freddy :« Oui oui ».
—Moi:« Eh bien, j’ai dû oublier ».
—Freddy:« Viens, une voiture nous attend ».
—Moi:« Humm… ».

—Freddy:« J’ai tout prévu mon amour ».
—Moi:« Tout prévu ? On va dormir dans quel hôtel ? ».
—Freddy en souriant:« Maitrise toi mon amour ! Patiente un peu bébé, je t’aime ma tigresse ».
—Moi:« Je t’aime aussi mon cheri ».
Du coup, on s’est fait des bisous sucrés, c’était waouh😮.

On est monté dans la voiture, et on s’est mis en route pour je ne sais où. Quelques minutes après, Freddy m’a dit,
—Freddy:« On est prèsque arrivé »
—Moi:« Mais on est encore dans la voiture !»
—Freddy:« J’ai dit prèsque arrivé, prèsque arrivé Fanny. Tu peux fermer les yeux s’il te plaît, c’est une surprise »

—Moi:« Oh mais pourquoi ? On n’est pas dans un film !».
—Freddy en souriant:« Ahah ferme les yeux bébé, je ne vais pas te manger, enfin pas tout de suite »😂.
—Moi:« Bon en tout cas, je ferme les yeux ».
J’ai fermé les yeux et on est descendu de la voiture.

—Moi:« Merde il fait froid ».
—Freddy:« Tu es une femme Fanny, donc arrête de dire les gros mots ».
—Moi:« Désolé mais j’ai trop froid, on est où ? »
—Freddy:« Un peu de la patience chérie ».
—Moi:« Oh ! j’entends le bruit des vagues ».
—Freddy:« chut… bébé ».
Je suis restée calme, puis il m’a guidé silencieusement, on a marché encore un bon moment avant de s’arrêter.

—Freddy:« On y est ».
—Moi:« Ouff, il fait moins froid ici ».
—Freddy:« Ouvre les yeux mon amour ».
J’ai ouvert mes yeux et on était devant une belle villa au bord de la mer.

—Moi:« Freddy , c’est chez qui ? ».
—Freddy en souriant :« Notre villa pendant deux semaines ».
—Moi:« Quoi ? Tu es sérieux ? ».
—Freddy:« Oui chérie !».
—Moi:« C’est vrai ? C’est ici qu’on va rester ? ».
—Lui:« Oui, ça te plaît ?»
—Moi:« Mais oui bien sûr mon lion ».

—Freddy:« Alors entrons ! La villa est à nous pour deux semaines, il y a également deux voitures pour nos sorties, tu n’auras pas à cuisiner, à sortir, ou à faire des achats, mais tu resteras juste ici avec moi. Les cuisiniers ferons à manger dans un appartement plus loin, des femmes de ménage viendrons 4 fois par semaine, donc ici c’est juste pour nous deux, il y a tout, personne ne nous dérangera.

Je n’ai pas choisi d’hôtel, j’ai préféré venir ici parce que c’est plus intime, en plus on a la mer pour notre divertissement ».
—Moi:« Merci infiniment mon ange ».
—Freddy:« Tu n’arrête pas de me dire merci ? »
—Moi:« Je sais mais c’est trop énorme, déjà je pensais qu’on allait juste à Port-Louis ou M’Bour, je ne savais pas que ça sera une chose aussi grandiose ».

—Freddy en souriant:« Bon, on visite d’abord la villa, puis après on ira se reposer. Quand on aura bien récupéré on verra bien par quoi on va commencer ».
—Moi en souriant : « Je t’aime… ».
Il m’a fait un énorme câlin, avant que nous entrions, il m’a fait visiter le salon, la salle à manger, la cuisine, et notre chambre à coucher.

Oh ! la chambre est vraiment magnifique, accueillante, apaisante, Freddy à fait le bon choix, cette chambre est parfaite pour nous, la salle de bain est très spacieuse, il y a une grande baignoire, une douche cabine pouvant accueillir deux personnes, donc c’était mirobolant.
Ça donne des idées, ici personne ne viendra nous derranger, personne ne pourra nous emmerder, suis trop heureuse là, on va passer deux semaines seuls, rien que lui et moi, c’est waouh😂

—Moi:« Je suis épuisée, j’arrive, je vais prendre un bain ».
—Freddy:« Que je t’accompagne ?»
—Moi:« Non… »
—Freddy en souriant :« Les “eux” de la douche ne vont plus te déranger ?»😂

—Moi:« Tchipp😞😌 ».
—Freddy:« S’il te plait, on ne fera rien de méchant, juste des bisous et des câlins, je ne vais pas te torturer, promis »
—Moi:« Hummmmm….. Bon, d’accord on y va ».

On est allé prendre notre douche ensemble; eh le corps de cet enfant me rend bête, il est super bien foutu, trop sexy mon homme, et attirant en plus. On se lavait et il me frottait le savon doucement comme si j’étais un bébé, c’était vraiment excitant.

—Moi:« Tes yeux sont tellement beaux ».
—Lui en souriant :« Merci, c’est la première fois que tu me dis ça ».
—Moi:« Oui je sais ».
—Freddy:« Toi je ne sais même plus quoi te dire, tu es parfaite de partout, tu es magnifique dans toutes les tenues, tes fesses et surtout tes seins sont splendides ».

—Moi:« Oh c’est excitant !, je suis contente d’être ici avec toi ».
—Freddy:« Moi aussi, il fallait qu’on se retrouve ensemble comme ça, c’est ici que je te ferai voir la vie en mieux ».
—Moi:« C’est-à-dire ? ».
—Freddy:« Oh ! Tu verras bien toi-même ».

À SUIVRE…

Laisser un commentaire