dispute-de couple
75 / 100

Dans cet épisode 36 de votre histoire d’amour, le destin de Myriam, Erick vient de percer le mystère qui se cache dans la petite tristesse qui se cache dans les yeux de Myriam. Il n’aurait jamais imaginé…

ÉPISODE 36 LE DESTIN DE MYRIAM

-Erick : « Bébé arrêtons. Nous risquons de déborder, OK ?»
-Moi:« d’accord ».
Puis on s’est amusé, jusqu’à ce que Erick décide de passer nuit chez moi.

Erick : 
Je n’aurais jamais pensé que Myriam ait autant souffert dans sa vie.
Quand on la voit on n’a tellement pas l’impression qu’elle soit passée par tout ça. Elle est si pleine de vie, si souriante. Il y’avait une certaine tristesse dans ses yeux certes mais jamais j’aurais deviné que ce soit cela qui se cache derrière.

La force qu’elle a m’étonne.
Réussir ainsi sa vie après tous les malheurs qu’elle a vécu c’est juste admirable. Et j’ai envie de la rendre heureuse, qu’elle connaisse enfin le bonheur auquel elle aspire.

J’ai envie de la gâter, de la chérir tous les jours pour que son passé ne soit qu’un lointain souvenir derrière. Et pour commencer je vais faire d’elle ma femme peu importe ce qu’on va y penser.
Moi je sais ce qu’elle vaut comme personne et ça me suffit

Je suis resté dormir avec elle ce soir là. Je ne voulaiis pas la laisser après les révélations qu’elle venait de me faire sur sa vie.

Elle a bien dormi de son côté ,mais moi je n’ai pas pu fermer l’œil toute la nuit. L’avoir si près de moi a mis tous mes sens en alerte. C’était une véritable de torture de la sentir se coller à moi toute la nuit et de ne pouvoir rien faire.

Mes pensées prenaient une tournure très coquine. Je n’ai plus rien fait depuis Sarah.
Vous allez me traiter de vieux jeu ,mais je ne couche avec une femme que quand les sentiments y sont.

Bien sûr ça m’arrive d’avoir des envies comme tous les hommes mais c’est un blocage à mon niveau. Je n’arrive pas à toucher une femme en sachant ne rien ressentir pour elle.

Donc naturellement depuis que je connais Myriam, je suis tendue à chaque fois que je la vois mais je la respecte ,donc je fais tout pour ne pas céder à la tentation même si c’est dur d’être aux côtés d’une femme aussi sexy et de ne rien pouvoir faire.

J’ai imaginé tout ce que je pourrai lui faire en ce moment. Ça allait être hummm

Je suis sorti du lit vers cinq heures du matin. Je suis allé prendre une bonne douche froide pour refroidir mes ardeurs dans la chambre à côté, avant d’aller m’installer dans le salon devant la télé.

Je n’y ai pas fait trente minutes quand j’ai senti Myriam me touchait.
Elle a une douce peau de bébé. Ma douche n’aura servi à rien

-Myriam:« Tu fais quoi debout à cette heure ? »
-Moi :« Je n’arrive pas à dormir. Retourne te coucher »
-Myriam: « Tu viens avec moi ?. Je me suis réveillée parce que je ne te sentais plus à mes côtés »

Waouh , mais moi je n’arrive pas à dormir parce que tu es à côté. Que faire ?
-Moi : « Vas y toi. J’arrive tout de suite »
-Myriam :« OK. Ne reste pas ici hein. Tu viens »
-Moi :« D’accord »

Elle est repartie après m’avoir fait un bisou sur la tête.
Je suis resté quelques instants espérant qu’elle allait dormir mais non.
Elle est revenue me chercher et j’ai été obligé d’y retourner. On a prié ensemble avant de se recoucher.

Naturellement elle s’est endormie quelques minutes après pendant que je luttais encore contre moi-même. Heureusement la fatigue m’a vite gagné et j’ai pu enfin fermer l’œil un peu après sept heures.

C’est décidé. Tant qu’on ne sera pas mariés elle et moi on ne dort plus dans le même lit. D’ailleurs dès demain je vais voir mes parents pour qu’on fasse les démarches au plus vite.

Si je continue de fréquenter Myriam sans la toucher, je vais finir par exploser de frustration.

Quand je me suis réveillé il était déjà très tard.
J’ai regardé à la place d’à côté mais elle était vide. Bon ben on va aller se doucher.

J’allais me lever quand j’ai entendu la porte de la salle de bain s’ouvrir avant qu’elle n’apparaisse les cheveux mouillés et le corps entouré d’une minuscule serviette de bain.
Je ne pouvais plus détacher mes yeux d’elle. Elle était juste comment dire appétissante.

J’avais envie d’aller la prendre et la jeter sur le lit pour lui faire les choses qui ont peuplé mes rêves.
Cette femme est la tentation même.

Même avec sarah je ne ressentais pas une envie aussi forte.

Je vais sortir d’ici avant de ne plus répondre de moi. Avant la fin de la semaine elle deviendra madame Ngono parce que là j’en peux plus.

-Myriam : « Tu es réveillé mon amour. Tu as bien dormi ? »
-Moi :« Hum. Je… je vais aller me… prendre ma douche »
-Myriam :« OK. Tu vas bien ?. Tu as l’air tendu »
Un peu que je le suis.

C’est quoi cette question ?.
J’ai répondu que ça allait avant de filer très vite dans la salle de bain de l’autre chambre.
J’ai eu le temps de la voir esquisser un sourire malicieux avant de sortir.

Elle n’a qu’à bien sourire maintenant. Quand je l’aurai entre les mains elle va pleurer.

J’ai pris de nouveau une douche froide. Je n’ai pas trainé chez elle.
Dès qu’on a prié puis petit déjeuner je suis parti direction chez mes parents.

Comme c’était un lundi, j’ai trouvé mes parents à la maison, ma petite sœur , la dernière de mes parents.

Ma mère est venue m’embrasser dès qu’elle m’a vu, ma mère et moi une grande histoire d’amour.
Je suis son premier enfant et j’ai toujours eu une relation particulière avec elle. J’ai été toujours proche d’elle et elle a toujours été là pour moi. Ma mère c’est toute ma vie.

-Maman :« bonjour mon fils. Ça va mon bébé ? »
-Moi : « bonjour Maman. Oui, je vais bien. Bonjour Papa »
-Papa :« Bonjour mon fils. Tu es en repos aujourd’hui ?»
-Moi :« Oui. J’ai pris un jour de congés »

-Maman: « Tu as trop fêté ton anniversaire au point de prendre un jour de repos.
Tu étais avec qui ? »
-Moi :« Quelqu’une de spéciale »
-Maman:« Sarah ? »

-Moi : « Maman arrête avec ça. C’est fini avec elle tu le sais bien »
-Maman :« Mon fils, tout le monde fait des erreurs. C’est pour ça qu’on a inventé le pardon »
-Moi :« Je lui ai pardonné maman ,mais l’amour que j’avais pour elle est mort »

-Maman : « Humm tu étais avec qui alors ? »
-Moi :« Une femme très chère à mon cœur. Je suis venue vous parler d’elle parce que j’aimerai en faire ma femme le plus vite possible »

-Papa :« C’est bien mon fils. Un homme doit être responsable »
-Maman: « Moi je trouve ça assez précipité. On ne connaît même pas cette fille. Tu viens nous dire que tu veux épouser une fille qu’on n’a jamais vu ?»

-Moi : « Je suis venu vous parler avant parce que c’est assez délicat et je ne veux pas que vous appreniez ça autre part »

-Maman : « ça n’augure rien de bon »
-Papa : « Brigitte laisse le parler. Assis-toi mon fils et dis nous tout »
J’ai pris place en face d’eux et je leur ai fait un résumé de ce que Myriam m’avait dit la veille.

Je préfère que mes parents l’apprennent de moi avant qu’on ne fasse quoique ce soit plutôt que de leur cacher et qu’ils soient au courant après le mariage

-Maman:« Tu veux épouser une prostituée ?. Tu es devenu fou ?»
-Moi :« Maman c’est tout ce que tu as retenu. Elle n’a pas fait ça de son plein gré alors pourquoi ne devrais-je pas l’épouser ? »

-Maman :« Parce que tu mérites beaucoup mieux mon fils. Tu mérites une femme digne de ce nom »
-Moi :« Myriam est une femme digne et c’est elle que je veux peu importe ce qu’elle a été »

-Maman: « Bébé tu es sûr d’aller bien. Tu te rends compte de ce que ça implique de se marier à ce genre de femmes»
-Moi :« Arrête de la catégoriser sur son passé alors que tu ne la connais pas. Si je n’étais pas sûr qu’elle soit quelqu’une de bien, je ne serai pas là aujourd’hui.

Tu es une femme maman. Tu devrais être touchée par son histoire ,donc je suis étonné que tu n’aies retenue que ça de tout ce que je viens de te dire »
-Maman: « Qu’est-ce qui te dit qu’elle n’a pas inventé toute cette histoire juste pour que tu passes outre ce qu’elle est réellement, une pute ?.

Comment peux-tu être sur qu’elle dit vrai ?. Après tout , tu n’as aucune preuve de ce qu’elle avance »
-Moi :« Elle ne l’est plus et je sais qu’elle me dit la vérité. J’en ai la conviction. Myriam ne me mentirait pas »

-Maman:« Moi je ne suis pas d’accord avec ça. Je te le dis tout de suite. Je veux une femme bien »
-Moi : « Et c’est quoi une femme bien pour toi ? »
-Maman: « Une femme qui a reçu une bonne éducation et issue d’une bonne famille qui ne connaîtra que son mari. Pourquoi tu ne retournes pas avec Sarah chéri ?.

L’amour ne peut pas disparaître comme ça. Si tu passes outre le fait qu’elle ait fait cette erreur ton amour pour elle refera surface »

-Moi :« Maman s’il te plait. Je t’ai dit que c’était fini avec elle. Je ne retournerai pas avec Sarah. Je ne l’aime plus. Myriam est celle que j’aime maintenant et je voudrais que tu arrêtes de penser qu’elle n’est pas une femme bien car elle l’est »

-Papa :« Bon ça suffit.
Maman depuis quand tu es comme ça. N’est-ce pas toi qui dit qu’on ne doit juger personne sans la connaître vraiment ?.

Alors je suis étonné que tu sors de tel propos. Si Erick dit que c’est celle qu’il lui faut alors on va le suivre et le soutenir dans son choix »
-Maman : « Chéri ! »

-Papa :« C’est sa vie et son mariage, pas le nôtre. Il est le seul à savoir ce qui est bien pour lui. On peut lui donner notre avis certes ,mais on n’a pas à lui interdire de se marier à cause d’événements qui ne nous concernent absolument pas ».

-Maman :« J’espère que vous êtes conscients que les gens parlent et s’ils arrivent à ce qu’on découvre qui elle est vraiment »

-Moi : « Personne n’a à le savoir. Si je ne vous l’avais pas dit vous ne le sauriez jamais alors je ne vois pas comment les gens peuvent être au courant »

-Papa : « Invite là à dîner demain soir pour que toute la famille puisse faire sa connaissance et après on fera en sorte qu’elle soit ton épouse »
-Moi :« Merci papa. On viendra demain inchallah.
Je compte sur vous pour ne pas parler de ce que je vous ai dit »

-Maman:« On verra demain. Pour l’instant cette histoire ne me plait pas du tout. Son histoire est louche et j’ai du mal à y croire »

-Papa :« Brigitte arrête avec ça. Tu parles comme si tu n’avais jamais fait d’erreur dans ta vie. Oublie le passé de cette femme et concentre toi sur le fait que ton fils l’épouse. Ngono vient avec moi. Tu vas me dire comment avance l’entreprise ».

J’ai suivi mon père et on a discuté boulot pendant plus de trente minutes avant que je n’aille rejoindre maman dans leur chambre.

Je suis embêté qu’elle soit hostile à mon futur mariage. Maman adore Sarah et elle continue à espérer qu’on se remette ensemble malgré qu’elle soit au courant de la raison pour laquelle j’ai divorcé.

J’aimerai qu’elle donne sa chance à Myriam.
Ma mère est très importante pour moi et ça me fera mal qu’elle ne s’entende pas avec ma femme.

-Moi :« Je vais partir Maman »
-Maman :« Tu ne restes pas avec nous toute la journée ?»

-Moi :« J’aimerai bien, mais Carine m’attend. Je dine ici demain de toute façon »
-Maman :« Avec cette femme. Tu ne veux pas prendre le temps d’y réfléchir encore un peu.

Le mariage est quelque chose de sérieux , alors il ne faut pas se précipiter »
-Moi :« Je suis sûr de moi maman. J’aime Myriam et j’aimerai que tu lui donnes une chance. Je n’aimerai pas qu’elle se sente rejeter en venant ici.

Tu m’as toujours dit qu’il fallait écouter son cœur et c’est ce que j’ai fait.
C’est une femme bien maman. La vie n’a pas été tendre avec elle,vmais ça ne l’a pas empêché d’avoir bon cœur. Apprend à la connaître s’il te plait »
-Maman:« Hum je ferai de mon mieux ».

-Moi :« Je compte sur toi Maman. Bon j’y vais. Je t’aime ».
Je lui ai fait un bisou avant de rentrer chez moi.

J’ai trouvé Carine au téléphone avec son mari. C’est beau l’amour quand même.
Je lui ai un bisou rapide avant de la laisser pour aller me changer le temps qu’elle finisse sa conversation.

Elle est venue me rejoindre dans ma chambre pour me passer son mari avec qui j’ai discuté quelques minutes avant de raccrocher

-Carine :« C’est à cette heure que tu rentres toi ? »
-Moi :« Désolé j’ai oublié de t’appeler hier pour te dire que je ne rentrerais pas dormir »
-Carine:« Hum ne me dis pas que… »

-Moi :« Non. On a rien fait de ce que tu crois même si ce n’est pas l’envie qui manquait. Elle m’a parlé de sa vie et c’était tellement triste que je n’ai pas pu la laisser seule »

-Carine :« Ah oui, pauvre chérie »
-Moi :« Je vais l’épouser Carine »
-Carine : « Non c’est vrai. c’est mignon. Je suis trop contente pour toi »
-Moi :« waouh !!, merci »

-Carine :« Vous comptez vous marier quand ? »
-Moi :« Ce weekend si possible »
-Carine:« Ce weekend ?. Donc ce prochain weekend ?»
-Moi :« Oui ce weekend »

-Carine: « Et Myriam est d’accord avec ça ?.
Tu veux qu’elle organise son mariage en 4 jours ?»
-Moi :« Je ne lui ai encore pas dit. Et puis on fera juste le mariage religieux.

La mairie peut attendre encore »
-Carine : « Humm je vais retarder mon départ de quelques jours alors hein»
-Moi :« On va faire simple, pas de fête ni rien, alors si c’est pour ça que tu retardes c’est pas la peine »

-Carine :« Mais tu es mauvais comme ça pourquoi ? »
-Moi :« D’ailleurs je l’amène demain chez les parents. Tout le monde sera là alors viens aussi pour qu’elle ne se sente pas jeter dans la fosse au loup »

-Carine :« Surtout avec ta mère là qui est en admiration devant Sarah »
-Moi :« Laisse maman tranquille stp »
-Carine : « Je n’ai rien dit. J’espère juste qu’elle ne va pas traumatiser l’enfant d’autrui »
-Moi :« Carine ! »

-Carine : « Je me tais oh. J’ai oublié qu’avec toi on a pas le droit de critiquer maman.
Tu as dit à Myriam? »
-Moi :« Pas encore. D’ailleurs Je vais l’appeler ».

J’ai pris mon téléphone et j’ai appelé la future madame Ngono.

Son “ Quoi ?” a été phénoménal quand je lui ai dit qu’on était invité chez mes parents.
Humm les femmes avec leurs choses

-Myriam : « J’espère que tu plaisantes bébé. Demain là c’est pas possible hein »
-Moi :« Pourquoi ?. Tu as quelque chose de prévu ?»
-Myriam :« Non mais il faut que je me prépare à l’idée d’abord.

Tu ne peux pas me dire ça la veille même. Faisons ça le weekend s’il te plait mon cœur »
-Moi :« Non le weekend tu deviendras ma femme , donc demain c’est bien »

-Myriam : « Non demain c’est tard hein. faisons ça le… Attends tu as dis quoi là ? »
-Moi :« J’ai dit que le weekend tu seras madame Ngono »

-Myriam :« Hein ?. On a décidé ça quand ? »
-Moi :« On a décidé ça quand j’ai vu ton sourire narquois de ce matin »

-Myriam :« Mdr. Tu veux m’épouser pour satisfaire ta libido.
C’est pas bien ça mon roi.
Moi je ne suis pas d’accord hein. Je veux attendre le mois prochain »

-Moi :« Je t’ai demandé ton avis ? »
-Myriam:« Erick ! »
-Moi :« Si madame. J’ai quand même parlé à mes parents de ce que tu m’as dit. ça ne te dérange pas qu’ils sachent ?»

-Myriam:« Non. C’est normal que tu leur dises. Je préfère qu’ils sachent maintenant que plus tard »
-Moi :« OK. Je viens te chercher demain. Toute la famille sera là donc tu connaîtras tout le monde en même temps »

-Myriam:« Non pas demain stp. Je ne suis pas prête. Et puis toute la famille c’est trop»
-Moi :« Je passe te prendre demain à 19h. Sois prête à temps ».

J’ai raccroché avant qu’elle n’ajoute autre chose. Cette femme me provoque quoi.

-Carine: « C’est comme ça que tu traites ta future épouse toi ?»
-Moi :« Elle l’a cherché».

J’ai reçu un message de Myriam d’ailleurs une minute après disant «J’espère que tu sais que si je dis non là le mariage n’aura pas lieu.

Continue à faire ton macho là et tu verras. D’ailleurs je n’y vais à ton dîner ».
J’ai souri. Elle me menace quoi. Elle a intérêt à être prête demain.

-Carine: « Humm mon amoureux a changé. L’Erick que je connaissais était tout doux avec les femmes »
-Moi :« Tu parles comme si on était mariés. Et puis je le suis toujours, mais il faut être ferme quand il le faut »
-Carine :« Oui c’est ça.

Tu n’essaierais plus de faire peur à Myriam ?»
-Moi :« Mais non.
On va manger dehors ce soir ? »
-Carine :« ça me va.

Je vais aller voir maman mais je reviendrai à temps »
-Moi :« Que je te dépose ?»
-Carine :« Non je vais prendre un taxi. A toute à l’heure »

J’ai fait une sieste pour récupérer les heures de sommeil perdues hier à cause de votre Myriam là.

C’est Carine qui m’a réveillé à son retour. Je suis allé me préparer et on est sortis manger dehors.
J’ai passé une bonne soirée en compagnie de mon amoureuse.

J’ai appelé Myriam avant de m’endormir comme d’habitude et comme je m’y attendais elle m’a encore fait des reproches sur le fait qu’on aille dîner demain chez mes parents et que je veux qu’on soit mariés avant la fin de la semaine.

Je lui ai dit qu’on fera le mariage civil quand elle sera prête et ça l’a un peu calmé.
Qu’on se marie maintenant et après je ne vois quelle différence ça a.

Le lendemain j’ai eu une journée chargée entre les réunions avec l’équipe, les clients à recevoir et un problème inattendu sur un chantier ,mais j’ai trouvé le temps de faire ce que je voulais. Cette Nicole doit partir avant la fin de la journée.

J’ai appelé Divine (la secrétaire) pour qu’elle la fasse venir.

Quelques minutes après elle était dans mon bureau.
Je lui ai indiqué la place devant moi où elle s’est installée

-Moi : « Bien je ne vais pas être long. Je voulais juste te dire qu’on ne va pas attendre la fin de ta période d’essai. J’ai décidé de ne pas te garder »
-Nicole :« Pardon ? »

-Moi : « Je suis désolé ,mais je suis obligé de te licencier. Tu ne réponds pas aux critères de cette entreprise. Bien sûr on va te payer le mois en entier et tu recevras une indemnité pour licenciement ».

-Nicole: « C’est à cause de Myriam que tu me vires. Madame n’a qu’à claquer des doigts pour que ses désirs soient exécutés »

-Moi : « Myriam n’a rien à voir avec ça. Elle ne sait même pas que j’ai pris cette décision »
-Nicole : « Tu parles. Ça ne peut être qu’elle sinon quelle raison tu aurais pour me licencier.

Je fais bien mon boulot. C’est pour ça que la Côte-d’Ivoire n’avancera jamais. On laisse son libido diriger son entreprise à la place de son cerveau. Après on se dit homme »

A Lire aussi:

-Moi :« Je ne te permets pas. Si tu veux retrouver du boulot tu ferais mieux de surveiller ce que tu dis. Je prévoyais de te faire une lettre de recommandation pour ta recherche d’emploi , mais j’ai changé d’avis.

Tu peux ranger tes affaires et ne pas revenir demain. Tu recevras ce dont je t’ai parlé à la fin du mois. Merci pour les services rendus et bonne chance pour la suite. Tu remettras ton badge à Divine en sortant »

Après avoir su ce dont elle est capable je n’avais plus aucune envie de la garder parmi mes employés. Cette femme est méchante et dangereuse alors mieux vaut s’en débarrasser maintenant.

Elle m’a lancé un mauvais regard en murmurant quelque chose avant de sortir en claquant fortement la porte.

J’ai terminé rapidement mes dossiers en cours, puis je suis rentré me préparer avant d’aller chercher ma dame.
Carine nous rejoint directement là-bas parce qu’elle a passé sa journée avec sa petite sœur.

Elle est descendue quand j’ai sonné parce qu’il était presque vingt heures et on est un peu en retard.
Elle était très belle comme d’habitude.

Elle avait porté des pagnes, mais ça ne m’a pas empêché de la trouver trop sexy.
Cette femme a quelque chose qui va me rendre dingue bientôt.

Destin de Myriam
Ph: Pixabay

Je lui ai fait un léger bisou avant de lui ouvrir la porte pour qu’elle s’installe. J’ai rejoint ma place et on est partis direction chez mes parents

-Moi :« ça va ? »
-Myriam : « Je suis un peu stressée mais ça va. J’espère juste que tout se passera bien »
-Moi :« Ne t’inquiète pas. Tout ira bien. Et puis je serai là et Carine aussi »

-Myriam:« heureusement qu’elle vient. Au moins je ne serai pas face qu’à des inconnus »
Je lui ai pris la main pour la rassurer un peu.

On est arrivés une vingtaine de minutes après chez mes parents en même temps que Carine qui descendait de la voiture de sa mère avec cette dernière et sa sœur.

Il y avait ma sœur Sophie et son mari et leur jolie petite fille qui m’a sauté au coup dès qu’elle m’a vu, ma petite sœur Solange notre cadette. Il y avait le seul frère de ma mère ainsi que le petit frère de mon père.

Mes cousins manquaient à l’appel sinon toute la famille était présente.
J’ai présenté tout ce beau monde à Myriam ainsi que mon père qui était dans le séjour avec eux.
Je ne voyais ma mère nulle part.

J’allais demander après elle quand elle est sortie avec les apéro de la cuisine accompagnée de Sarah.
Waouh  mon Dieu. Sarah, qu’est-ce qu’elle vient faire ici?.

 SUIVRE …

Share this:

Laisser un commentaire