Histoire d’amour: le destin de Myriam (épisode 45)

75 / 100

Histoire d’amour: -Erick:« Je n’ai pas envie de manger ce que tu cuisines. Actuellement je ne veux rien de toi. Maintenant excuse-moi j’ai du boulot. Pour ton information ma mère est rentrée chez elle…

ÉPISODE 45  LE DESTIN DE MYRIAM

Comment vais-je m’en sortir.
Dois-je m’excuser et me faire toute petite ou devrais-je utiliser l’attaque comme moyen de défense ?. Pourquoi est-ce que je suis partie voir Junior ?.
lice va me tuer si elle se rende compte.

Je regardais Erick qui affichait un visage calme ,mais je sais que ça chauffe à l’intérieur de lui.
Sait t’il que j’étais avec Junior ou seulement le fait que je suis sortie sans le prévenir qui le met dans cet état ?.

-Moi :« Que fais-tu plonger dans le noir ?. Tu m’as fait peur ».
-Erick: « Je t’attendais. Je t’ai posé une question. As-tu passé une bonne soirée ? »
Erick me fait peur quand il parle aussi froidement.
Il n’y avait aucune chaleur dans sa voix. Comment vais-je me faire sortir de ce pétrin ?. Me suis-je demandée.

-Moi :« Pourquoi ça t’intéresse de le savoir ? »
-Erick :« Parce que tu es ma femme et que tout ce que tu fais m’intéresse. Alors, comment était la soirée ? »
-Moi :« Moyenne ».

Il faut que je change de sujet et vite
-Moi :« Où est ta mère ? »
-Erick :« Chez la maman de Carine. Avec qui as-tu passé la soirée ? »
-Moi :« Quelqu’un »
-Erick: « Tu veux faire la maligne avec moi ? »
-Moi :« Non. Je… j’ai passé la soirée… J’ai passé la soirée avec un ami »
Il a sorti son téléphone puis l’a manipulé un moment avant de lever un regard cette fois-ci pas glacial mais furibond.
-Erick :« Approche »
Je me suis approchée.

Quand je suis arrivée face à lui il m’a tendu son téléphone.
Je l’ai pris et mon cœur s’est arrêté de battre quand j’ai vu les photos prises au moment où Junior me faisait la bise. Qui a bien pu prendre ses photos pour les envoyer à Erick ?.
Ah mon Dieu aide moi. J’ai commis la faute et je le sais, mais je n’ai pas envie de mourir aujourd’hui.

Il s’est levé de son siège puis m’a dit
-Erick :« C’est lui ton ami Myriam ?»
J’ai baissé la tête. Pour une fois je vais la fermer
-Erick en criant : « Eh tu me regarde quand je te parle »
J’ai levé les yeux vite fait pour le plonger dans les siens noirs de colère.

Waouh , dans quel état j’ai mis mon mari .
-Erick :« C’est ton ex qui t’a traité comme une chienne qui est ton ami maintenant ?».
-Moi :« Je suis désolée »

-Erick :« Ne t’excuse même pas. Tu es allée le voir de ton propre gré, alors assumes tes actes. As-tu une idée de ce que j’ai ressenti quand j’ai vu ces photos Myriam?.
Je n’ai pas voulu y croire donc je suis rentrée pour vérifier et tu n’étais pas là. Pourquoi ? »
J’ai secoué la tête pour dire oui.

-Moi :« Je voulais juste me venger pour hier mais je n’ai pas mesuré les conséquences.
Je n’aurais pas dû faire ça. Pardonne-moi je t’en prie »
-Erick: « Te pardonner ?, te pardonner ?.

Que tu sois égoïste et immature ça passe encore ; que tu me refuses d’être père, je peux attendre que tu changes d’avis ; que tu insultes ma mère et refuse de t’excuser,

je peux laisser couler ,mais que tu sortes avec ce Junior je ne peux pas te le pardonner Myriam. Tu as oublié qui tu es et comment cet homme t’as traité. Tu crois que je suis le genre d’hommes à laisser ma femme entretenir une quelconque relation avec son ex».

J’avais vraiment très peur maintenant de ce qu’il pourrait me faire. J’ai commence à reculer pour mettre de la distance entre nous

-Erick: « C’est ce que tu crois ? »
-Moi :« Non »

J’étais maintenant près de la porte. J’allais l’ouvrir pour sortir mais il a été plus rapide que moi. Il a fermé la porte à double tour avant d’enlever les clés et de les mettre dans sa poche.
Il a ensuite enroulé mes cheveux dans sa main avant de tirer dessus. J’ai crié parce que ça faisait vraiment mal.

A Lire aussi:

-Erick :« Alors qu’est-ce que tu veux ? Un homme qui te maltraite, qui te traites comme de la merde. Si c’est une relation sadique que tu veux je peux te l’offrir aussi »
-Moi :« Non bébé. Tu me fais mal »
-Erick: « Ne m’appelle pas bébé. Tu as couché avec cet homme ? »

Sa question m’a profondément blessé.
Comment peut-il penser ça ?.
Jamais je ne coucherai avec un autre homme que mon mari. Je ne suis pas une femme adultère.

-Moi :« NON. Jamais je ne ferai ça. Je n’aime que toi »
-Erick:« Que faisais-tu avec lui alors ? »
-Moi :« On a juste diné ensemble c’est tout. On était dans un restaurant ».
-Erick :« Depuis combien de temps le vois-tu ? »

-Moi :« C’est la première fois que je le vois. On s’est juste croisés dans une station d’essence auparavant. Il m’a proposé d’aller diner mais j’ai refusé et je suis partie. C’est juste parce que j’étais en colère hier et que je voulais te faire du mal que je suis allée finalement.
Je regrette mon Roi. Lâche mes cheveux s’il te plait tu me fais mal »

-Erick :« Je ne veux plus que tu t’approches de cet homme ni de aucun autre d’ailleurs. Tu es à moi Myriam, uniquement à moi »
-Moi :« Oui juste à toi. Tu me pardonnes ?»
-Erick :« Ce serait trop simple si je te pardonne comme ça Myriam »

Au moins sa colère a baissé. C’est déjà ça hein. S’il pouvait arrêter de me tirer les cheveux aussi ce ne serait pas plus mal

-Erick :« J’ai envie de toi »
Ça m’a surpris.

Je ne m’attendais vraiment pas à ce qu’il me sorte ça.
En plus il a dit ça d’une voix trop sexe donc mon corps a réagi directement.

J’ai senti mon bas ventre se convulser et encore plus quand il a mis sa main sous ma robe. Je ne sais pas si c’est une bonne idée qu’on fasse l’amour. Après ce que j’ai fait il peut le prendre mal que je lui dise qu’on ferait mieux de régler nos problèmes d’abord.

Ah et puis merde c’est trop bon ce qu’il est entrain de me faire. Je me suis mise à gémir
-Erick: « C’est bon hein ?»
-Moi :« Oui mon amour »

-Erick: « Et ça ne fait que commencer »
Il m’a soulevé pour me jeter sur le lit.
Puis il est venu me caressé, et j’étais déjà totalement excitée , quand il a décidé d’arrêter.
Waouh, merde

Une heure plus tard, cela va faire la cinquième fois qu’il m’empêche de jouir. A chaque fois que je me dis que c’est la bonne cette fois il s’arrête.

J’ai été idiote de sortir avec mon ex, alors mon mari veut juste me punir.
J’avais commencé à pleurer.
-Moi:« Bébé pourquoi tu me fais ça ?»
-Erick : « waouh.

C’est frustrant hein quand on nous refuse quelque chose.
Tu vois, c’est que je ressens à chaque fois que tu n’en fais qu’à ta tête »
J’ai continué à pleurer .

Je n’en peux plus, j’ai la peau hypersensible. J’ai l’impression que je vais exploser s’il continue tellement je suis excitée et frustrée en même temps.
Comment peut-il me faire quelque chose d’aussi cruelle.

Le déni d’orgasme ça excite certains hommes mais lui ne fait ça que pour me punir.
Il faut qu’il arrête, je n’en peux plus

-Moi :« Je ne désobéirai plus, plus jamais. Je n’en peux plus Erick sniff, stp »
Il a levé les yeux vers moi avant de me caresser la joue.

Il m’a pénétré à nouveau et cette fois il a jouis mais tout seul.

Quand il s’est calmé il s’est relevé. Ah non il ne va pas me laisser comme ça

-Moi :« Erick !!! »
-Erick:« Moi aussi je peux être cruel quand je le veux. La prochaine fois ce sera toute la nuit »

Il est entré dans la salle de bain.
J’ai entendu l’eau coulée, signe qu’il prenait une douche.

Mes larmes n’arrêtaient pas de couler. J’ai tiré la couette sur moi et ça a été une torture quand elle s’est frottée contre ma peau tellement je suis excitée.
Je ne peux même pas me lever.

Erick est sorti de la salle de bain tout frais. Il a enfilé un bas de pyjama et est sorti de la chambre. Je ne l’ai pas revu jusqu’à m’endormir et quand je me suis réveillée le lendemain il n’était pas dans le lit. Sa place n’était pas défaite donc il n’a pas dormi dans le lit.

Je me suis remise à pleurer.
C’est la première fois qu’il me laisse seule sauf quand c’est moi qui le veut. Par ma stupidité je vais perdre mon homme.
Comment on a pu en arriver là. C’était tellement bien avant la mort de son père ,mais maintenant c’est le grand bordel.

 Je ne veux pas de ça mais comment puis-je être heureuse avec cette femme qui lui sert de mère.
Elle me pousse à faire des choses stupides. Je ne veux pas perdre mon mari.

Je me suis levée pour aller prendre un bain.
J’ai le corps engourdi, les cheveux en bataille, les yeux bouffis par les larmes et un moral au plus bas.
Waouh, ma journée ne pouvait pas mieux commencer.

J’ai pris un bain chaud qui m’a un peu détendu les muscles suite à la torture que mon mari m’a infligé hier. Je me suis habillée d’une robe fluide. J’ai changé les draps du lit et j’ai ramassé tout ce qui trainait dont ma jolie robe qu’Erick a mis en lambeaux. Je l’aimais bien cette robe.

J’ai prié puis je suis descendue manger un bout. J’étais au point de finir mon petit déjeuner quand ma belle-mère est arrivée. Elle a eu un mouvement de recul comme si elle était surprise de me voir ici.
-Elle:« Toi. Tu es encore dans cette maison »

Genre, comme si je n’habitais pas là
-Moi :« Comme tu vois. Je suis chez moi après tout »
-Elle :« Mais comment ?. Comment Erick peut-il encore te garder après avoir vu tes photos du hier ? ».

Comment sait-elle pour les photos elle ?.
Ne me dites pas que c’est elle qui les a prises.
Elle m’a suivi, Cette femme m’a suivi. Elle était la seule à me voir sortir. Comment ai-je pu la laisser me suivre. Franchement Myriam tu déconnes. Me suis-je parlée intérieurement.

-Moi :« C’est vous qui les avait prises ses photos n’est-ce pas ? »
-Elle: « Ben oui c’est moi. Je n’allais quand même pas rater une occasion de te foutre dehors mais je dois avouer que je t’ai sous-estimé.

Alors quand il s’agit de toi Erick est capable de pardonner une trahison. Mon fils t’a plus dans la peau que je ne le pense. Il va falloir que je la joue autrement »
Cette femme est folle.

Mais cette fois-ci je n’ai pas répondu.
Il ne faut pas qu’elle vienne pleurer encore et m’enfouir encore plus dans la merde que je ne le suis déjà.
J’ai continué de manger comme si elle n’était pas dans la pièce.

-Elle : « Sarah n’a pas eu de seconde chance quand Erick a découvert qu’elle avait une liaison mais toi oui. Je te félicite. Tu as gagné cette bataille mais tu ne gagneras pas la guerre. Profite bien du moment. Je ne sais pas ce que tu as fait à mon fils pour qu’il t’épouse mais je vais l’enlever.

Ça ne m’étonnera pas que tu l’aies marabouté pour qu’il t’épouse. Tchrr»
Elle m’a regardé un moment avant de partir.

J’ai nettoyé les affaires que j’avais utilisées puis je me suis mise aux fourneaux puisque Blandine ne bosse pas le weekend.

J’ai fait le déjeuner et le diner parce que si je vais chez lice elle ne me laissera pas rentrer de si tôt.
J’ai informé cette sorcière qui me sert de belle-mère que le déjeuner était prêt. Je me suis fait une assiette et j’ai mangé toute seule dans le jardin comme Erick n’était toujours pas rentré parce que manger avec la sorcière n’est même pas une option.

D’habitude il fait tout pour rentrer au plus tard à treize heures le samedi sinon il m’appelle mais là rien.
Sa mère pense que j’ai gagné cette bataille mais je n’ai rien gagné du tout.

La sonnerie de mon téléphone m’a sorti de mes pensées. Je l’ai pris pensant que c’était mon mari mais non. L’appel vient de Junior.

Waouh, quelle imbécile ai-je été en pensant que je pourrai punir Erick en allant voir Junior ? .
J’ai décroché
-Moi :« Allô »

-Junior :« Eh salut la plus belle, comment vas-tu ? »
-Moi :« Tu m’appelles pourquoi ?»
-Junior :« Pour prendre de tes nouvelles. Je croyais qu’on était amis »
-Moi :« Amis ? On ne peut pas être amis Junior. Tu t’es excusée et je t’ai entendu. Je te prierai de ne plus me contacter dorénavant »

-Junior : « Mais pourquoi ce brusque changement de comportement. Je pensais qu’on avait réglés nos problèmes »
-Moi :« Je n’ai aucun problème avec toi. Je suis mariée et j’ai été idiote de venir te voir hier. Je ne veux plus aucun lien avec toi alors oublie-moi. Bonne journée »
J’ai raccroché avant de filtrer son numéro et de le supprimer de mon répertoire, de mes messages et de mon historique d’appel.

J’ai fait la vaisselle pour moi et ma belle-mère vu qu’elle avait laissé tout dans l’évier.
Je suis allée ensuite me préparer avant qu’Alice m’appelle.

Quand j’ai été prête de sortir Erick n’était toujours pas rentré.
Je l’ai appelé mais il n’a pas décroché alors je lui ai laissé un message pour lui dire que j’étais chez lice.
Ma belle-mère était au salon quand je suis passée

-Moi :« Ce n’est pas la peine de me suivre madame la détective. Je vais chez ma sœur »
-Elle :« Fais la maligne tant que tu le peux »
-Moi :« Bonne après midi »
-Elle:« Tchip ».

Je suis arrivée chez Alice une quinzaine de minutes après. Elle était magnifique avec son ventre qui se voit encore plus. Ça se voit qu’elle est épanouie dans son mariage. Elle sait gérer son mariage contrairement à moi.
Après tout elle n’a pas de belle-mère dingue qui veut la faire divorcer.
La mère de Jordan est tellement adorable comparée à ce que j’ai chez moi.

Je l’ai embrassé ainsi que mon amour Jordan. Myria m’a sauté au coup dès qu’elle m’a vu. Ah je l’aime cette gamine.

-Moi :« Salut ma chérie. Ça va ? »
-Myria :« Oui tanti. Chocolat ? »
-Moi :« Oui mon bébé. Je t’ai apporté du chocolat. Tu aimes le chocolat ?»
-Myria :« Oui. Moi aime chocolat »
-Moi :« Ah je n’avais pas remarqué »

-Alice : « Myria c’est toi qui demandes chocolat ?. Je t’ai dit quoi à propos de ça ?»
Elle a baissé la tête et c’était trop mignon.

-Moi :« Eh laisse ma fille tranquille toi ».
Puis Je lui ai remis la boite de chocolat que je lui ai amené et elle était toute contente.

Bien sûr Alice a pris la boite pour lui en donner que deux et elle s’est mise à bouder avant de repartir dans ses jouets.

Alice a rangé la boite avant de se tourner vers moi avec des yeux de “ Je sais que quelque chose ne vas pas ”. Elle a des radars cette femme ou quoi .

-Alice :« Qu’est-ce que tu as encore fait Myriam ? »
-Moi :« Qui t’a dit que j’ai fait quelque chose ? »
-Alice :« Ah mais je te connais. Tu ne peux pas cacher tes sentiments.

Quand tu es heureuse on le voit quand tu es triste on le voit aussi alors parle.
J’ai appelé Erick ce matin pour discuter avec lui mais il n’avait pas l’air très joyeux »
Ah, ceci explique cela.

-Jordan :« Ah mais laisse la respirer un peu. Elle vient à peine d’arriver que tu la harcèles déjà »
-Alice : Jordan ne te mêle pas de ça ou tu sais quelque chose que je ne sais pas ?»
-Jordan :« Tu ne lui as même pas offert de quoi boire. Occupe toi de savoir si elle a besoin de quelques choses déjà »

-Alice :« Elle est chez elle ici donc si elle veut quelque chose elle sait où le trouver. Arrête de me couper là »
Puis elle s’est tournée vers moi.
-Alice : « toi là réponds moi ».

-Moi :« On s’est disputés c’est tout »
-Alice:« Comme si je ne savais pas déjà. La raison, voilà ce qui m’intéresse »
-Jordan:« Bon je vais vous laisser discuter. Je suis dedans si vous avez besoin de moi »
Il s’est levé puis m’a dit courage avant de sortir du salon.

-lice : « Alors ? »
-Moi :« J’ai voulu me venger d’Erick pour le fait de sortir avec sa mère en me laissant seule à la maison, donc je suis allée diner avec Junior hier »
-Alice :« Quoi . Attends parce que là je ne suis pas sûre d’avoir compris. Tu dis que tu as diné avec qui ? »

-Moi :« Si tu savais comme je regrette en ce moment »
-Alice :« Je m’en fous que tu regrettes. Mais tu es une imbécile de haut niveau en fait. Combien de fois je t’ai dit d’éviter ce connard ?.

Tu crois mériter le bonheur toi. A chaque fois que je te dis de faire quelque chose tu fais l’inverse. Je vraiment envie de te gifler en ce moment tellement ton idiotie me dépasse ».
J’ai senti mes larmesroulées sur mes joues.

-Alice :« Madame idiote sèches tes larmes là, ça m’énerve. Tu pleures pourquoi ?.
Tu as fait ta bêtise toute seule et tu viens inonder ma maison des larmes ?. Tu veux quoi Myriam, que ton mari te déteste. Tu sais que son ex-femme l’a trompé et toi avec ta grosse tête là tu oses sortir avec un autre de surcroit ce salopard de Junior.

Tu as déjà oublié ce que cet homme t’a fait. Il t’a insulté, humilié à mon mariage et traitait de manière impardonnable. Et toi tu fais quoi, tu cours dans ses bras pour te venger de je ne sais quoi.
Tu ressentirais quoi si Erick allait voir Sarah à chaque fois que tu fais quelque chose qu’il n’apprécie pas ?. J’ai la rage contre toi.

J’espère qu’Erick t’a bien fait payé pour ça ».
Elle était vraiment en colère. Elle me regardait durement comme si j’avais tué quelqu’un.
Je me sens déjà assez mal avec Erick alors si
Alice me fait la tête aussi ce n’est pas bien.

-Alice :« Je ne sais même plus quoi te dire. J’ai l’impression que c’est vivre dans le malheur qui te plait Je te préviens. Si jamais tu fous ton mariage en l’air je ne te parle plus ».
-Moi :« Tu n’exagères pas un peu ».

-Alice :« J’exagère ?. Tu ne me cherches pas un peu là. Je suis fatiguée de toi Myriam. Tu me fatigues. Tu agis comme un enfant. Même Myria sait mieux que toi ce qu’il faut faire ou pas. Tu crois pouvoir te venger de ton homme sans que cela ne te retombe aussi.

 Est-ce que tu penses avant d’agir ?.
Junior quoi, je suis sidérée que tu sois partie le voir. A la place d’Erick je t’aurais égorgé à ton retour. Le plus malheureux dans tout ça c’est que tu ne sauras la valeur de l’homme que tu as que quand tu l’auras perdu.

Tu n’es pas une femme simple Myriam alors garde ton mari pour l’amour de Dieu. Arrête de ne penser qu’à ta petite personne. Tu n’es pas seule dans cette relation. Vous vivez à deux maintenant et tu dois penser pour deux. Je trouve ça inconcevable ce que tu as fait. Déjà tu aurais dû t’excuser quand il te l’a demandé.

Quand Nicole a insulté ta mère tu l’as très mal vécu alors malgré que la mère de ton mari ne soit pas une sainte , fait preuve de respect à son égard pas pour elle mais pour ton mari.
Erick est ton mari et le chef de famille donc je ne dis pas que tu dois lui obéir à tous mais fais ce qu’il te dit stp.

Je te l’ai dit et je te le répète le mariage c’est des concessions à n’en plus finir. Tu crois que moi je fais ce que je veux avec Jordan ?. Je lui accorde des choses que je n’aurai pas accepté si j’étais célibataire.
Il fait de même. C’est comme ça qu’on avance et qu’on tient.

L’amour est la base d’un mariage réussi ,mais il n’y a pas que ça. Il faut savoir donner pour recevoir. Penses y ma chérie. Erick est quelqu’un de bien et il t’aime alors ne le laisse pas partir »
-Moi :« J’ai peur lice. J’ai peur de perdre mon mari sniff.

 Il était tellement en colère hier. J’ai besoin de lui dans ma vie. J’ai besoin qu’il m’aime. Je ne veux pas qu’il me quitte snif»
-Alice:« Eh ne t’inquiètes. Erick t’aime et tu le sais. Il te regarde comme si tu étais la chose la plus merveilleuse au monde. Il faut juste que tu arrêtes de te laisser guider par ta colère.

 Soit plus réfléchie et moins impulsive et surtout écoutes ton mari et arrête de lui tenir tête. Il n’est pas ton ennemi alors arrête de le considérer comme tel »
J’ai pleuré sur son épaule et je me suis laissée bercer.

Je suis restée là jusque vers le coucher du soleil , puis je suis rentrée à la maison.

Mon amour était là quand je suis arrivée enfin sa voiture était là.
Il n’y avait personne dans le salon donc j’ai parcouru la maison à sa recherche.
Il était dans son bureau concentré sur je ne sais quoi. J’ai tapé sur la porte pour signaler ma présence.

Il a levé les yeux et les a baissé dès qu’il a su que c’était moi.
Hey  it’s bad comme disent les anglais.

-Moi :« Bonjour mon amour »
J’ai eu droit à un salut sec.
J’avais envie de pleurer encore une fois
-Moi :« Tu as passé une bonne journée »
Il m’a regardé une seconde comme pour me demander si je suis sérieuse avant de se replonger dans ses foutus dessins.

Bon il n’a pas envie de me parler alors je ne vais pas lui forcer la main. J’ai refermé doucement la porte et je suis sortie. J’ai essayé de ne pas pleurer.
Il est juste fâché mais il m’aime toujours. Il ne peut pas arrêter de m’aimer sur une faute.

Je suis allée réchauffer et finir le diner avant d’aller prendre une douche.

Je prend cinquante milles douches par jour quand je vais mal.
Je suis allée taper à nouveau dans le bureau de mon mari pour lui dire que le repas était frais et je le trouve entrain de finir un sandwich quoi.
Sur le coup ça m’a énervé. Je cuisine pourquoi ?.

Je n’ai pas fait de scandale. Je lui ai demandé s’il ne comptait pas diner et vous savez ce qu’il m’a répondu ?.

-Erick:« Je n’ai pas envie de manger ce que tu cuisines. Actuellement je ne veux rien de toi. Maintenant excuse-moi j’ai du boulot. Pour ton information ma mère est rentrée chez elle. Tu as eu ce que tu voulais j’espère que tu es contente »

Ça m’a tué; comment peut-il me dire quelque chose d’aussi cruel?.
Je suis allée me coucher sans même me soucier de mettre au frigo le repas qu’il ne voulait pas manger. Au moins la sorcière est partie c’est déjà.

À SUIVRE…

Share this:

1 thought on “Histoire d’amour: le destin de Myriam (épisode 45)”