80 / 100

(Suite de l’histoire d’amour)J’ai reculé pendant qu’il avançait vers moi. Mon pied s’est accroché au chargeur de mon ordinateur qui traînait par terre. J’allais tomber quand il m’a attrapé de justesse. Tout mon corps à vibré au contact du tien.

ÉPISODE 50 LE DESTIN DE MYRIAM
 INTERDIT AUX MINEURS 

Je me suis ressaisie, j’ai essuyé mes larmes puis j’ai dit à Carine
-Moi,:«Carine ça a fini depuis trois ans et ça restera comme ça. Je suis dans ma nouvelle vie maintenant et j’y ai la paix. Ne m’enlève pas ça stp. Il faut que j’y aille »
-Carine: « Dis-moi au moins ou tu habites que je puisse te rendre visite de temps à autre »
-Moi :« Je suis désolée mais je préfère rester dans mon coin. Ravie de t’avoir revu ».

Histoire d’amour

J’ai changé de numéro après ça pour qu’elle ne insiste pas.
Seules deux personnes avaient mon numéro Joseph et le Docteur Fiston donc je peux me permettre d’en changer.

J’étais de nouveau dans ma vie de solitaire. Je travaillais sur les modèles qu’on devait présenter au défilé.
On avait reçu des offres d’emploi tous les deux ,mais on voulait le meilleur donc on prendrait notre temps avant d’y répondre.
D’ailleurs de toute façon rien ne presse.

Un mois plus tard, on était pendant le mois de juin il faisait tellement chaud ,donc Joseph et moi étions installés sur mon balcon en sirotant des granitas et en discutant de la Fashion week qui arrivait puisque nos modèles en feraient partis.

J’étais entrain de rire d’une blague idiote de Joseph quand on a sonné à ma porte.
Du coup, j’ai eu peur parce que la seule personne qui connaissait ma maison et qui me rendait visite c’est Joseph et il était déjà là
-Joseph :« Punaise. On vient te voir toi alors. Moi qui croyais être la seule personne qui ait jamais pénétré dans ses lieux. Il faut absolument que je voie qui c’est »

Il s’est levé en courant pour aller ouvrir
-Moi :« Non Joseph reviens ici »
Mais il avait déjà ouvert la porte. Ah vraiment hein qui lui a demandé d’ouvrir à celui-là.
Mon Dieu !! Faites que ce soit une erreur.

-Joseph:« Oui elle est là. Attends je l’appelle »
-… :« D’accord »
-Joseph en criant : « Mignonne il y a un homme trooooop frais qui te cherche. Je le fais entrer ?».
Un homme dans mon appartement ?.
Me suis-je demandée.

Je suis sortie de ma cachette pour voir qui c’était. Mon cœur a failli lâcher quand je l’ai vu devant moi. Comment m’as-t-il trouvé ?.
Où a -t-il bien pu trouver mon adresse ?.

Je ne m’entendais même pas à ça, et mon cœur battait vite. Il suffit que je le voie pour que tout se chamboule en moi.
Pourquoi a-t-il ce pouvoir sur moi ?.
Me suis-je interrogée.

On se dévisageait et je le détaillais fasciner.

Il est beau cet homme, j’ai l’impression que plus le temps passe plus il embellit.
Je n’avais pas remarqué à quel point il ressemble à son défunt père.

Bon on s’en fout qu’il soit bel homme, la question est que fait-il ici ?.

Il m’a fallu beaucoup de temps et de larmes pour réussir à accepter de vivre sans lui et il vient tout foutre en l’air comme ça.
-Joseph:« Bon je crois que je suis de trop donc je vais vous laisser. A toute à l’heure mignonne ».
Je suppliais Joseph du regard pour qu’il reste mais il m’a fait un clin d’œil en croisant les doigts avant de partir.

Je voyais Erick, et oui c’est Erick qui se tient devant moi.

Je l’ai suivi du regard en grimaçant jusqu’à ce qu’il ferme la porte.
-Erick:« C’est qui ça ? ».
Il avait dit son ça comme si cela le dégoûtait.

A Lire aussi:

Il n’aime pas les hommes gay mais est-ce une raison de parler de Joseph comme s’il était une chose ?.
-Moi :« Ce n’est pas un ça mais une personne. Et ça ne te regarde pas. Qu’est-ce que tu fais ici ? »

-Erick :«Au moins je suis sûr que tu ne sors pas avec lui »
-Moi :« Que veux tu ? »
-Erick: « Je suis venue te voir ».
-Moi :« Pourquoi ?. Je ne me souviens pas t’avoir invité. Comment m’as tu trouvé ? »

-Erick :« J’ai des relations et cela fait plus d’un an que je te cherche »
-Moi :« Pour quelle raison ?. On a plus rien en commun »
-Erick :« Pourquoi es-tu si agressive ? »
-Moi :« Parce ce que je ne veux pas te voir. Vas-t-en s’il te plait ».

Il a commencé à avancer vers moi.
Il n’a pas entendu ce que je lui ai dit. Je veux qu’il s’en aille loin.

-Moi :« Ne m’approche pas Ngono. Sors de chez moi tout de suite ou j’appelle la police »
-Erick :« Tu vas leur dire quoi ?. Qu’il vienne me jeter dehors ?. Et pourquoi me fuis-tu comme ça ?. Je ne vais pas te tuer tu sais »
-Moi :« Je m’en fous. Vas-t-en Erick je t’en supplie. Laisse moi tranquille ».

J’ai reculé pendant qu’il avançait vers moi. Mon pied s’est accroché au chargeur de mon ordinateur qui traînait par terre. J’allais tomber quand il m’a attrapé de justesse. Tout mon corps à vibré au contact du tien.

Trois ans depuis la dernière fois mais il me contrôle toujours.
-Erick:« Je ne suis pas venu jusqu’ici pour te voir t’étaler par terre »
-Moi :« Merci de m’avoir rattrapé mais tu peux me lâcher maintenant »
-Erick:« Tu as maigri. Mais rien N’empêche, tu es toujours aussi belle ».

Ben c’est de ta faute si j’ai maigri mon cher.

-Moi :« A quoi tu joues là ? »
-Erick :« A t’admirer. C’est fou comme tu me manques Myriam »
J’ai éclaté de rire mais d’un rire amère. Il se fiche de ma gueule là non.

J’ai essayé de le repousser pour sortir de ses bras mais il est beaucoup trop fort. En plus il a pris du muscle donc il ne bougeait pas d’un iota. Il se contentait de fixer ma bouche.

-Erick :« J’ai très envie de t’embrasser ».
Non surtout pas, s’il m’embrasse je suis foutue.

J’ai commencé à le frapper pour qu’il me lâche mais il m’a immobilisé avant de capturer ma bouche. Mon esprit a essayé de lui résister mais mon corps et mon cœur ne voulait pas donc ça n’a pas duré bien longtemps.

J’ai fini par lui rendre son baiser. C’est toujours aussi bon d’embrasser Erick.

Le baiser s’est vite passé pour faire place à un corps à corps torride.
Sur le moment j’ai oublié tout ce qui s’était passé.
J’avais très envie de lui, ça fait trois ans que je suis en diète et Erick est la dernière personne à qui je peux opposer une résistance sur le plan sexuel.
Il est comme un aimant et juste le voir est source de frissons et de désir pour moi.

Il a mis les mains sous mon top avant de me soulever. J’ai enroulé mes jambes autour de sa taille et mis mes mains autour de son coup. Je lui caressais chaque parcelle de peau dont j’avais accès.

Il m’a ramené dans la chambre. D’ailleurs comment connaît-il la chambre ?.

Très vite nous nous sommes retrouvée sans nos vêtements. À cet instant je ne contrôlais plus rien.

Tout ce qui me guidait était le désir pressant que j’avais pour lui. Mon corps était en parfait accord avec le sien. Il m’embrassait dans le coup, les seins, partout. Il a effleurée chaque partie de mon corps avec ses lèvres pour y poser des baisers doux et brûlants à la fois.

-Erick :« Tu me rends fou bébé. Tu m’as tellement manqué »
-Moi en gémissant : « S’il te plait Erick, oh ouiiii ».

Mon entrejambe le réclamait.
Je n’en pouvais plus mais lui prenait un malin plaisir à me torturer. Sa main se baladait sur tout mon corps. Je gémissais en dingue tellement c’était intense.

J’avais oublié à quel point c’était exquis de faire l’amour avec Erick. À un moment je me suis retrouvée sur lui et en même temps il m’a pénétré.

C’était tellement rapide mais tellement bon. Oui mon homme, cet homme que j’aimais plus que tout m’avait manqué. Nous avons fais l’amour pendant plus des heures, jusqu’à épuisement, comme si on faisait des réserves pour la suite.
On s’est endormis l’un dans les bras de l’autre tellement nous étions fatigués.

Je pensais rêver lorsque je me suis réveillée dans ses bras. il faisait nuit noire. Erick dormait toujours et il me serrait comme s’il avait peur que je lui échappe. J’ai quand même réussi à me sortir de ses bras sans le réveiller.

Histoire d’amour

J’étais dans la cabine de douche profitant de la cascade d’eau chaude qui fouettait mon dos quand je sentis une présence derrière moi. J’ai sursauté
-Erick :« À ce que je vois tu es toujours aussi douce »
Il a collé son corps chaud contre la mienne.

-Erick:«tu as perdu ta langue ? »
-Moi :« … »
-Erick :« Tu m’as manqué tu sais ma reine. J’ai mis du temps à te retrouver, mais maintenant je ne te lâcherai plus ».
-Moi :« Que me veux-tu ? »

-Erick :« Je te veux toi, toi et toi Myriam Touré Ngono »
-Moi :« Je ne suis plus ta femme »
-Erick :« C’est là ma plus grande erreur. Je suis venue pour remédier à ça et te ramener à la maison ».

Je me suis détachée de lui pour sortir de la douche parce que je n’arrive pas à réfléchir avec ma tête quand il est si près de moi.
J’ai enfilé un peignoir et je suis sortie de la salle de bain. J’ai éteint la climatisation et ouvert grandement la fenêtre pour changer d’air.

J’étais entrain de changer de drap quand il est sorti à son tour de la salle de bain une de mes serviettes autour de la taille.
Comment peux-t-il être aussi sexy lui.
Je l’ai regardé un moment avant d’ordonner à mon corps de se calmer.

-Erick :« Je veux que tu reviennes chez nous »
-Moi :« C’est ici chez moi maintenant. Je n’ai plus rien à faire avec toi. Toi et moi c’est terminé Erick et il n’y aura plus ».

-Erick: « J’ai mis de côté mon ressentiment après ce qui s’est passé pour revenir vers toi. Je t’ai cherché partout. J’ai fait des kilomètres pour venir dès que j’ai su où tu te trouvais et tu ne trouves rien d’autre à me dire qu’il n’y aura plus. Tu m’as trompé je te rappelle »

-Moi :« Je ne t’ai jamais trompé Erick. J’ai essayé de me défendre mais tu n’as pas voulu m’écouter. Tu ne m’as pas cru alors que je ne t’ai jamais menti. La seule fois où j’ai fait une erreur je te l’ai dit. Tu crois que la vie est simple toi ?. Que tu peux me jeter et me reprendre comme bon te sembles ?. Je ne suis pas ta chose Erick »

-Erick :« Comment veux tu que je te crois après t’avoir trouvé nue dans un lit d’hôtel avec ton ex ? »
-Moi :« La confiance Erick. Quand on a confiance en sa femme on ne divorce pas à la première occasion. On la croit et on cherche à comprendre. Moi j’aurais essayé de comprendre à ta place. Combien de fois j’ai pleuré pour toi, par amour pour toi ?. Tu crois que je faisais semblant de t’aimer Erick.

J’ai peut être été une prostituée mais ça ne fait pas de moi une femme adultère »
-Erick :« Que faisais-tu là-bas alors ?. Parce que tu y étais ? »
-Moi : « Je te l’ai dit il y a trois ans mais tu n’as pas voulu me croire ».

Il a passé sa main sur sa tête comme s’il ne savait pas s’il devait me croire ou pas.
-Erick: « Rentre avec moi Myriam. Tu es la seule femme que j’aime et j’ai compris que je ne pourrais jamais arrêter de t’aimer. Redonne nous une chance. J’ai eu il y a quelques heures la preuve que tu m’aimes toujours aussi »

-Moi :« Ce n’est pas parce que j’ai couché avec toi que je suis toujours amoureuse de toi. C’était juste du sexe, rien de plus. Tu en avais envie et moi aussi parce que ça faisait longtemps mais ça ne signifie rien. C’était du bon temps point. Tu ferais mieux de t’habiller et de repartir d’où tu viens ».
J’ai pris mes habits et je me suis enfermée dans la salle de bain.

Je me suis purifiée, puis j’ai fait mes ablutions. J’ai ensuite pris mon temps pour m’habiller et quand je suis ressortie il n’était plus là. Il y avait juste un mot qui disait “ Je t’appelle ”.

Cet homme va me rendre dingue. Je n’arrive plus à réfléchir quand il est en face de moi mais il faut que j’oublie vite cette escapade car cela ne va pas m’aider.
Il m’a bien jeté il y a trois ans sans me donner le bénéfice du doute malgré que je l’ai supplié alors pourquoi devrais-je lui accorder une seconde chance ?.

J’étais entrain de plier mon tapis de prière quand on a sonné. Je suis allée ouvrir et c’était Joseph.

-Joseph: « Il est parti le beau mec ? »
-Moi :« Oui »
-Joseph :« Alors c’était comment ? »
-Moi :« Quoi ? »

-Joseph: « Le sexe avec Mr sexy »
-Moi :« Joseph tu es obligé d’être aussi…cru ? »
-Joseph : « Tu veux que je te le demande comment ? »
-Moi :« Ne me demande pas »

-Joseph :« Ah si. J’ai trop envie de savoir. Il y avait une telle tension sexuelle entre vous. ça devait être torride »
-Moi :« Ça l’était en effet. C’est toujours bien avec lui »
-Joseph:« Plus de détail s’il te plait »
-Moi :« Quoi ? Non »

-Joseph :« Mais pourquoi ? »
-Moi :« Parce que ce n’est pas mon genre de parler de ce genre de choses ».
-Joseph:« Tu n’es pas drôle mignonne. C’est celui à qui je pense ? »
-Moi :« Et tu penses à qui ? »
-Joseph :« Ton ex-mari. J’imagine comment vos enfants seront magnifiques. »

Oh merde, comment ai-je pu oublié ?.
A cause de lui et son foutu corps attirant j’ai oublié que je n’étais plus sous pilule.
Putain comment ai-je pu faire l’amour sans préservatif .

-Moi :« Il faut qu’on aille à la pharmacie très vite »
-Joseph: « Mignonne était tellement amoureuse de son homme qu’elle en a oublié l’essentiel. Je comprends maintenant que tu rejettes tous les autres. Ton ex-mari est trop superrr »

-Moi :« Joseph ferme la et sors. Je ne dois pas tomber enceinte. C’est la dernière chose que je veux en ce moment »
J’ai pris mon portefeuille et on est allés à la pharmacie la plus proche.

Heureusement que Joseph m’y a fait penser avant que tout ferme.

-Pharmacienne : « Bonjour. Que puis-je faire pour vous aider ? »
-Moi :« Tout ce que vous avez d’efficace pour ne pas tomber enceinte après rapport. C’était cet après midi »
-Pharmacienne :« Je vous apporte ça »

Elle est partie quelques secondes avant de revenir avec deux boîtes.
-Pharmacienne : « Vous prenez ça maintenant et celui là le lendemain et ça devrait aller »
-Moi :« Merci »
Puis je lui ai tendu ma carte bancaire.

Dès mon retour à la maison, je me suis empressée d’avaler la première pilule.

Histoire d’amour

Du e mon téléphone a sonné et j’ai su que c’était lui. Non mais comment a-t-il fait pour avoir tous les informations sur moi ?.

-Moi :« Tu voulais m’enceinter Erick ? »
-Erick : « Hein ? »
-Moi :« Ne fais pas semblant. J’ai l’immense plaisir de t’informer que ton plan est tombé à l’eau ».

-Erick: « Tu es paranoïaque ou quoi ?. Tu crois vraiment que j’ai couché avec toi pour te mettre en cloque. Les événements m’ont dépassé. Je n’étais pas venu dans le but de coucher mais de discuter raison pour laquelle je n’avais pas de préservatifs sur moi ».

Il dit peut être vrai, ce serait quand même le comble qu’il cherche à me faire un enfant alors qu’on est plus ensemble.

-Erick :« Je viens te chercher samedi soir pour qu’on dîne ensemble »
-Moi :« J’ai déjà quelque chose de prévu »
-Erick :« Annule alors. Soit prête à 19 heures »
-Moi :« Je n’irai pas dîner avec toi Erick. J’en ai ni le temps ni l’envie »
-Erick :« Bonne soirée Myriam et à bientôt le samedi »

Il a raccroché, et puis j’ai regardé le téléphone, surprise. Non mais Erick ose hein.

-Moi :« Quel salopard »
-Joseph :« Mais non mignonne. Ce n’est pas un salopard. Il sait ce qu’il veut et il fait tout pour l’avoir »

-Moi :« Toi tais toi. Il va voir s’il peut m’imposer de sortir avec lui »
-Joseph:« Je crois qu’il n’a pas besoin de faire beaucoup d’efforts. Tu es tellement amoureuse qu’il te met dans tous tes états ».
-Moi :« Joseph !»

-Joseph :« Mais avoue que tu es raide dingue de lui. J’ai vu comment vous vous regardiez hier. Tu as Mr sexy dans la peau même si ça semble te déplaire »
-Moi :« Pourquoi ne puis-je pas l’oublier ? »

-Joseph: « Parce qu’il n’est pas de ceux qu’on oublie et que vous êtes faites l’un pour l’autre. C’est ton âme sœur Myriam. Vas à ce dîner et rend le dingue. Et puis la robe qu’on avait acheté serait parfaite pour l’occasion. Tout était prévu »

-Moi :« Non il n’y a pas moyen que j’y aille. Vous les hommes vous pensez qu’on est des marchandises ou des bonbon même. Je jette je reprends, je jette je reprends. Pas avec moi, qu’il aille se faire foutre »
-Joseph:« La douce mignonne qui sort les griffes. Décidément Mr sexy te met dans tous tes états »

-Moi :« Tu aimes donner les surnoms aux gens. Il faudrait que je t’en trouve un, tien radio cancan t’irai à merveille »
-Joseph : « Euh radio cancan toi même. Avec la classe que j’ai, tu n’as trouvé rien de mieux. Tu es désespérante. Bon je vais me préparer pour ma sortie. Tu es sûre de ne pas vouloir venir avec nous ?»

-Moi :« Oui Joseph, Je suis sûre »
-Joseph: « Tu vas pourrir ici »
-Moi : « lol amuse toi bien ».
Puis il est parti.

Je me suis mise au lit sans attendre parce qu’Erick m’a épuisé.
C’était mon endroit ici et il est venu le souiller. Je ne pourrai plus dormir dans ce lit sans penser à lui.

Je suis endormie totalement excitée ce soir là par le fait de penser à lui.
C’est homme est tellement bizarre, il me contrôle toujours.

J’ai souvent une sensation étrange quand il me touche, on dirait une chaire de poule.
Je me m’excite souvent quand il me regarde , et ses lèvres sont tellement sucrées.

Waouh, cet homme me rend sûrement d….

 SUIVRE…

Share this: