75 / 100

Il m’a rejoint , puis m’a enlevé tous mes vêtements.
Il m’a embrassé, et caressé avec beaucoup de délicatesse. Lisez et partager l’épisode 29 de votre histoire d’amour: le destin de Myriam

ÉPISODE 39
LE DESTIN DE MYRIAM INTERDIT AUX MINEURS 

Il m’a rejoint , puis m’a enlevé tous mes vêtements.
Il m’a embrassé, et caressé avec beaucoup de délicatesse.
Il m’a ensuite écarté les jambes, et j’étais déjà mouillée quand il m’a pénétré.
Hummm, c’était super.
Cet homme va me tuer hein 

Après quelques minutes, il a éjaculé.
Nous nous sommes encore caressés avant qu’il s’endorme.

Waouh, j’étais aux anges ce jour là.

Cela fait deux mois que je suis devenue la femme d’Erick et lui mon mari et je suis heureuse comme je ne l’ai jamais été.
Si je ne suis pas la femme la plus heureuse sur cette terre alors je fais parti des femmes les plus heureuses.

Mon mari me comble de bonheur. Plus le temps passe plus je suis amoureuse. Je suis triste de le quitter le matin et impatiente de le retrouver le soir tellement sa présence m’est devenue indispensable.

Je le surprends, il me surprend, on s’occupe l’un de l’autre et on s’aime.

Je suis tout le temps de bonne humeur et ça se sentait.

Même si les mauvaises ondes de ma belle-mère ne m’atteignent pas. L’amour de mon mari est mon armure et il me protège bien.

Ce matin-là ce sont les mains de mon mari sous le haut de mon pyjama qui m’ont réveillées. J’ai savouré quelques instants avant de me retourner pour lui faire face. Humm il est beau mon homme

-Erick :« Salut toi ».

Avant que je puisse répondre il a emprisonné ma bouche dans la sienne.
J’ai gémi de plaisir en répondant à son baiser. Mon haut s’est retrouvé par terre en un moins de temps.

Si je ne mets pas fin à ça on ne va pas sortir du lit ce matin. Je ne sais pas si c’est son marabout qui lui a conseillé ,mais Erick aime faire l’amour tôt le matin ou au milieu de la nuit. Dès fois je me fais réveiller vers genre trois heures du matin par le monsieur , déjà installé à l’intérieur de moi.

J’ai l’impression de rêver ses moments tellement c’est bon et intense. Je ne sais pas si c’est mon corps endormi ou c’est parce qu’il n’y a pas eu de préliminaires ,mais faire l’amour à ces heures c’est quelque chose d’exceptionnelle et je me laisse faire bien volontiers.

Je suis expérimentée niveau sexualité , donc je surprends mon mari tout le temps avec de nouvelles choses. J’arrive à lui faire perdre complètement pied et ça j’adore.

J’ai profité d’un moment d’inattention de sa part pour me mettre à califourchon mais ça ne l’a pas arrêté pour autant
-Moi :« Bébé si on se lève pas…hum… tu vas être en retard au boulot »
-Erick:« Pas grave »
-Moi :« Si c’est grave.

c’est bon…humm. J’ai rendez-vous à 9 heures »
Il m’a retourné pour me coucher sur le lit avant de m’embrasser sauvagement comme pour me faire taire.
J’étais de plus en plus excitée ,donc si on ne sort pas de là tout de suite je suis foutue.

On a rendez-vous lice et moi avec des fournisseurs à 9h et il est 7h passé
-Moi : « Mon Roi arrête »
-Erick: « Pourquoi ?. Tu n’aimes pas ? »
-Moi :« Oh si ,mais il faut qu’on se lève »
-Erick :« Alors savoure et tais-toi ».
Puis je me suis tue, et je suis arrivée en retard, très en retard.

-Alice:« Est-ce qu’on t’a dit que 9 heures et 9heures 45 c’est la même chose ? »
-Moi :« Désolée. J’ai été retenue par mon mari »
-Alice :« Vous deux-là vous n’arrêtez pas. A chaque fois j’ai été retenue. Vous allez vous lasser bientôt. Tu deviens pire que moi »
-Moi :« Jamais je ne me lasserai de mon homme.

J’ai essayé de sortir du lit je te jure ,mais la tentation a été forte et j’ai succombé aux caresses de mon mari »
-lice :« Tu es une femme faible. En tout cas ton mariage te réussit bien. Tu es rayonnante ma chère »

-Moi :« Je suis heureuse ma puce »
-Alice :« Et ça se voit. Vous allez où finalement ? »
-Moi :« Est-ce que je sais ? Le monsieur m’a juste dit qu’on partait pour quinze jours pour rattraper les voyages de noces qu’on n’a pas eu »
-lice :« Donc tu vas fêter le nouvel an sans moi.

Je vais appeler Erick pour me plaindre.
Déjà il m’avait promis une soirée et je ne l’ai jamais vu et là il t’amène pour toutes les fêtes »
-Moi :« Laisse moi profiter de mon mari. C’est quoi cette méchanceté. Et puis si tu m’obliges à passer les fêtes avec ma belle-mère je ne te le pardonnerai jamais. Tu sais quoi ma puce ?»

-Alice :« Non dis moi »
-Moi :« Elle a appelé hier son fils chéri comme elle le nomme pour lui dire quoi. Non attend je te rejoue la scène 
-Elle : “ Erick j’espère que les fêtes là tu vas les passer avec moi la femme de ta vie comme d’habitude ”.

-Erick :“Je suis marié maintenant maman ”.
-Elle : “ Et alors tu étais marié avec Sarah et pourtant on les fêtait ensemble ”.
-Erick: “ Sarah n’était jamais présente. Elle était à des kilomètres. Je passerai certaines fêtes avec toi bien sûr ,mais j’ai besoin d’en fêter avec ma femme aussi. Avec le travail on a que ces moments pour être ensemble toute la journée donc je préfère rester avec elle ”

-Elle : “ Tu la préfères à ta mère. Les enfants sont ingrats de nos jours ”.
-Erick :“ Maman tu sais bien que je t’adore ,mais Myriam est ma femme et j’ai besoin de rester avec elle ”

-Elle : “ Hum il faut me dire ce qu’elle t’a fait pour que je le défasse.
Deux mois qu’elle est là et elle a déjà changé ta manière de penser. Avant c’était maman maintenant c’est elle ”
-Erick :“ Maman stp ne viens pas créer des soucis. Et puis tu as papa et Solange avec toi ”.

-Elle : “ Et alors. Tu es mon seul fils. J’ai besoin de te voir ”.
-Erick :“ Tu me vois toutes les semaines maman ”.
-Elle :“ Viens avec elle pendant les fêtes alors si c’est la condition sine qua none. Je vais inviter toute la famille ou bien tu passes avec elle Noël et tu viens passer le réveillon avec moi ”

-Erick :“ On part en voyage samedi maman ”
-Elle : “ Erick !”
-Erick : “ Oui maman ”
-Elle :“ Tu vas partir tout ce temps. Tu vas faire quoi seule avec elle ?. Et puis vous allez où ? ”
-Erick :“ Maman tu es drôle quoi.

Je pars avec ma femme et tu me demandes ce que je vais faire seule avec elle mdrrr
-Elle :“ C’est sur moi tu rigoles. Pars. Elle va te tuer là-bas et hériter de ta fortune ”.

-Erick : “ Maman ! Tu ne penses pas ce que tu dis ”
-Elle :“ Pourquoi ?. Cette femme est capable de tout. C’est avec toi qu’elle fait sa sainte ni touche mais moi je sais tout ”.

-Erick :“ Bon on va abréger hein.
Dis bonsoir à papa ”.
-Elle :“ Oui c’est ça. Fais attention à toi ”.
-Erick: “ Oui. Je t’aime maman ”. »

-lice: « Elle est malade cette femme quand même jusqu’à te soupçonner de vouloir tuer son fils pour son argent. Il faudrait que tu lui dises que tu gagnes assez pour t’entretenir toi-même. Elle croit quoi, qu’on est nés dans la misère ? »

-Moi :« Il faut la laisser. Je la calcule même pas. Elle peut dire et faire ce qu’elle veut mais seule la mort me sortira de ce mariage. Je suis entrée et j’y reste que cela lui plaise ou non »

-Alice : « C’est comme cela que j’aime t’entendre parler.
Ne lui fais pas la guerre parce que une mère est une montagne dans la vie de son fils et impossible de l’enlever de sa place , mais défends toi. Ce bonheur tu le mérites alors ne laisse ni cette femme ni Nicole ni quiconque te le voler »

-Moi :« T’inquiète ma chérie. Je surveille mes arrières.
Du coup je te laisse à la boutique. Il faut que j’aille faire les valises »
-Alice :« Il y’en a qui ont la belle vie oh »
-Moi :« C’est toi qui part tout le temps en guerre de reconquête de ton mari ”m qui dit ça ?»

-Alice :« Il faut bien renouveler les sentiments non. L’amour c’est comme l’air dans une pièce. Quand on reste longtemps sans aérer ça commence à sentir mauvais. Donc pour que son mari soit amoureux de soi comme au premier jour faut savoir innover »

-Moi :« Acquiescez tous , docteur love a parlé. Tu es multi fonction »
-lice :« Arrête de dire du n’importe quoi. Tu vas me manquer »
-Moi :« Je sais que je te suis indispensable ma chère ,mais je reviens dans 15 jours. Je ne pars pas en exile »

-Alice: « J’essaie de rendre importante c’est tout »
-Moi :« C’est ça oui. Je sais que tu meures d’amour pour moi »
-Alice :« Je te sacrifie un peu de mon affection alors arrête le blabla avant que je change d’avis. En tout cas tu es prévenu hein. Ne vas pas tuer l’enfant des gens là-bas »

-Moi :« mdr laisse moi celle là. Au lieu de s’occuper de son foyer c’est dans le mien qu’elle vient s’immiscer.
Je suis sûre que c’est son mari qui ne la laisse pas sinon elle m’aurait déjà rendu la vie impossible.

Ce qui m’énerve le plus avec elle c’est qu’il faut qu’elle ramène Sarah dans n’importe quelle conversation et la compare à moi ».
-Alice :« Je te répète ce que je t’ai dit hein. Défend toi mais ne lui manque pas de respect et surtout pas devant Erick.

Si elle te fait des coups parles-en avec ton mari ,mais fais le avec tact sinon c’est toi qui paieras les pots cassés.
Tu as remarqué que ton mari là est le fils à sa maman »
-Moi : « Hum laisse. C’est ça là même qui m’énerve.

Bon j’y vais. Je t’appelle hein. Embrasse Myria et mon amour de ma part »
-Alice: « pas de soucis. Profite bien de ton mari »
-Moi :« Ne t’inquiète pas pour ça ».
Je lui ai fait un bisou avant de monter dans ma voiture pendant qu’elle faisait de même.

Quand je suis arrivée à la maison c’était le bordel comme je m’y attendais surtout la chambre.
Je suis partie sur les chapeaux de roues ce matin et ce n’est pas monsieur mon mari qui va ranger même si lui partait à son entreprise juste pour régler quelques détails.

Il rentre vers midi d’ailleurs. J’ai donc fait la femme de ménage comme j’ai donné un congés à Marie notre bonne.

J’ai rangé, nettoyé et j’ai préparé le déjeuner en même temps que je faisais nos valises.
Je venais juste de boucler le tout quand mon mari est arrivé. J’ai arrêté ce que je faisais pour aller lui passer les bras autour du coup et l’embrasser langoureusement

-Erick:« Que me vaut cette délicieuse bienvenue ?»
-Moi :« Rien. Je t’aime c’est tout »
-Erick :« Je t’aime aussi ma reine »
-Moi :« Et j’ai une mauvaise nouvelle ?»
-Erick : « Ah oui ?.

De quoi s’agit-il ? »
-Moi :« J’ai mes règles »
-Erick :« De quoi ?. Grammaire »
-Moi :« Erick !. J’ai mes menstrues si tu veux »

-Erick :« Je ne suis pas d’accord. Tu sais que j’avais des projets pour nous. Tes menstrues ou je ne sais pas quoi là tu les décales »
-Moi :« Je fais comment ? »

-Erick :« Je ne sais pas. Tu te débrouilles. Ça sert à quoi de partir en voyage de noces si je ne peux pas toucher ma femme »
-Moi :« Hummm, oi tu ne penses qu’à ça ?»
-Erick:« Tu n’as qu’à être un peu moins sexy. Est-ce de ma faute si tu es aussi désirable ? »

A Lire aussi:

-Moi : « waouh mon amour.
J’adore t’entendre dire des choses pareilles. Je te taquinais juste. Je suis frais et dispo moi hein et on va passer des vacances mémorables »
-Erick:« Je préfère ça.

Je te ferai payer ta petite blague là soit en sûre »
-Moi :« J’ai hâte d’être punie dans ce cas. Ça me tarde »
Je l’ai embrassé à nouveau avant de lui dire que j’allais dresser la table en attendant qu’il se change.

Je finissais juste la table quand on a sonné.
Le gardien est venu m’annoncer que Madame la mère de mon mari est devant la porte.
Je lui ai dit de la faire entrer même si ça ne m’enchantait guère de la voir.
Elle vient faire quoi ici d’ailleurs, tchrr?

Elle est arrivée avec la même démarche de « Je suis quelqu’une d’importante » que je lui connais.
Cette femme est hautaine et altière à un point où ce n’est même pas permis.

Elle m’a regardé de haut en bas sans même me saluer avant de s’installer sur le canapé.
Elle pense que je suis un meuble. Qu’elle sache qu’elle se trouve chez moi. Comment une femme aussi irrespectueuse a fait pour avoir un fils aussi poli et responsable que Erick ?.

Comme elle n’a pas daigné me dire bonjour , je n’ai pas rajouté un troisième couvert. Je suis allée chercher mon mari pour manger en ne lui disant bien sûr pas que sa mère est dans le salon. On est revenus ensemble en se faisant des câlins pas très sages.

-Erick :« Humm bébé tu vas me rendre fou »
-Moi :« Moi qui croyais que c’était déjà fait.
Je suis déçue »
-Erick :« Et Si on passait au dessert direct… »

Il n’a pas fini sa phrase parce qu’il essayait de m’amener vers le canapé et c’est là qu’il a remarqué sa mère.
J’aurais éclaté de rire si je ne voulais pas me créer des soucis en voyant les têtes qu’ils faisaient.

Erick était tout gêné alors que sa mère nous regardait avec dégoût.
La scène était mythique
-Erick:« Maman depuis quand tu es là ? »
-Elle :« Depuis une dizaine de minutes déjà »

-Erick :« Myriam pourquoi tu ne m’a pas dit qu’elle était là ? »
-Moi :« Pourquoi je te le dirais ?.
Est-ce qu’elle m’a dit ce qu’elle voulait ?. Elle est venue. Elle est s’est assise sans même me saluer. Je ne peux pas transmettre un message qui ne m’a pas été dit. Je ne suis pas devin »

-Erick :« Maman toi aussi, tu viens chez les gens tu ne salues pas ».
-Elle :« C’est chez mon fils ici non ».
-Erick: « C’est chez Myriam aussi , alors le minimum quand tu la trouves chez elle c’est de la saluer.

Je n’arrive pas à te cerner ces derniers temps. Je ne te reconnais plus »
-Elle :« Hé ne me fais pas la morale. Je ne suis pas ta fille !»
-Moi :« C’est prêt chéri »
-Erick :« Tu manges avec nous maman ?».

Elle a fait une moue avant de dire pourquoi pas ?.
Je suis allée chercher un troisième couvert sur demande de mon mari et on est passés à table.
Elle picorait sur son assiette comme si ce qu’elle mangeait l’écœurer.
Elle a fini par déposer sa fourchette
-Erick : « Tu ne manges pas ? »
-Elle : ?« Non. C’est trop salé et il y a un arrière goût bizarre. Tu ne devrais pas manger autant de sel. C’est mauvais pour la santé »
-Erick : « Maman c’est très bon. Arrête ça ».

J’avais envie de la gifler. Cette femme me sort par les troues du nez.
Pour une femme de son âge je la trouve immature et vraiment mal polie.

-Elle :« J’ai le droit de ne pas aimer »
Si je reste ici je risque de dire une chose que je vais regretter , donc j’ai pris mon assiette et je suis partie m’installer dans le jardin.

J’ai pris mon téléphone pour appeler lice

-Alice :« Je te manque déjà ? »
-Moi :« Tu crois que si je lui fracasse la tête ça fera du mal à quelqu’un ?»
-Alice: « De qui tu parles ? »
-Moi :« De mon ignoble belle-mère. Elle est venue me provoquer jusque chez moi »

-lice: «/Je t’ai déjà dit oh. Reste zen. Elle est où ? »
-Moi :« À table entrain de critiquer ma cuisine »
-Alice :« Et tu fais quoi seule ? »
-Moi :« J’en ai eu marre et je suis sortie de table »

-Alice :« Si tu te défiles à chaque fois qu’elle te critique elle ne te lâchera jamais. Retourne à cette table et montre lui que ses critiques ne t’atteignent aucunement »

-Moi :« Je risque de lui répondre et je n’ai pas envie de me friter avec elle »
-Alice :« Alors ne dis rien. Le silence est le meilleur des armes mais retourne y. Pense aux quinze beaux jours que tu vas passer seule avec ton homme et ça ira »

-Moi :« Hum merci »
-Alice :« Mais de rien. Supporte ça ira »
J’ai raccroché puis je suis retournée à l’intérieur.
Je ne sais pas ce qu’elle disait mais elle s’est tue dès que je suis apparue.

Comme ils avaient fini, j’ai débarrassé la table puis fais la vaisselle avant de monter me doucher. Quand je suis sortie de la salle de bain mon mari était là

-Moi : « Elle est partie ? »
-Erick :« Oui. Elle était juste passée me dire au revoir »
-Moi :« Hum c’est bien. Tu devrais aller te préparer sinon on risque de rater l’avion »

-Erick :« J’y vais ,mais avant j’aimerais qu’on parle de ma mère »
-Moi :« Je t’écoute »
-Erick: « Je sais que ce n’est pas facile et qu’elle a tendance à pousser la bouchon un peu trop loin.

Je n’arrive pas à la sermonner même si je sais qu’elle a tort parce que c’est ma mère ,mais je peux demander une faveur à ma femme n’est-ce pas ? »
-Moi :« ça dépend »

-Erick:« J’aimerai que tu ne la suives pas dans son comportement sinon on ne s’en sortira jamais.
Si elle ne te salue pas fais le. Ça ne coûtera rien et ça évitera les problèmes. Essaye de la supporter pour moi stp.

Je n’ai pas envie de vous voir vous déchirer. Vous comptez pour moi autant l’une que l’autre et ça me ferai plaisir que vous vous entendiez »
-Moi :« Tu as vu comment elle est. Comment veux-tu que je sympathise avec elle si elle me ferme toutes les portes ?.

Elle m’a détesté avant même de me connaître , alors je ne peux rien faire pour qu’elle m’apprécie à part être Sarah. Néanmoins pour tes beaux yeux je ferai des efforts »
-Erick :« Merci mon amour »

-Moi :« De rien. Allez file. Je veux aller à cet endroit que tu ne veux pas me dire »
-Erick en souriant : « Je fais vite alors ».

Trois heures plus tard on es atterris à Pretoria.
Waouh, quelle surprise. C’était super.

Mon mari m’a avoué qu’il adorait venir ici donc pendant ses vacances donc il a voulu y venir avec moi.
Il a réservé une suite dans un hôtel magnifique.
Il faisait chaud et l’eau de la mer était à la température idéale.

-Moi :« C’est magnifique. Je n’étais jamais venue auparavant mais c’est aussi beau qu’on le dit »
-Erick :« Je suis ravie de te faire découvrir. J’aime tellement venir ici que j’y ai construit une maison pour moi et ma famille. C’est la première maison que j’ai faite »

-Moi :« Ah oui. Pourquoi on n’y est pas logés alors ? »
-Erick : « Pour notre première fois j’ai préféré qu’on aille à l’hôtel, mais si tu veux on ira y passer un jour ou deux avant de rentrer si tu veux »

On a prié avant de faire une sieste. Le soir on est sortis manger des fruits de mer dehors puisque monsieur mon mari adore ça.

Je comprends qu’il aime cet endroit. Il y a tout ce qu’il aime ici. On a passés un agréable séjour entre les bons restaurants, la mer, les services de l’hôtel et l’intimité de notre chambre bien sûr.
On a quitté l’hôtel le 31 décembre pour sa maison super maison.

On a passé acheté des fruits de mer et du poisson tout frais avant d’y aller. La maison était Super.

-Moi :« C’est vraiment toi qui as construit cette maison ? »
-Erick :« Bien sûr mon amour. Ton mari est un génie »
-Moi : « Bonjour l’humilité »

-Erick : « Je te taquine. C’est grâce à cette maison que mon père a enfin décidé de me laisser diriger son petit bijou d’entreprise »
-Moi :«En tout cas elle est superbe. Et si on venait habiter ici ? »
-Erick :« Tu es sûre qu’lice serait d’accord. Elle va me tuer si je t’amène aussi loin »

-Moi :« Je te protégerai. Personne ne touche à mon Roi »
-Erick:« Donc tu es possessive , en plus d’être très jalouse »
-Moi : « On ne touche pas à ce qui m’appartient »

En fait il y a deux jours de cela une femme très osée est venue draguer mon mari à la piscine alors que je ne me suis absentée même pas cinq minutes pour aller chercher des cocktails.
Elle était debout devant la transat où était allongé Erick quand je suis revenue et j’ai entendue ça

-Erick :« Je suis mariée et ma femme est très jalouse »
-Elle : « Mais elle n’est pas là.
Ce qu’elle ne sait pas, ne peut pas la tuer. Venez me rejoindre ce soir et je vous montrerais qu’un homme comme toi n’est pas fait pour une seule femme »

-Erick :« Non merci. Ma femme me suffit largement »
-Elle : « Tu es sûre. Il y a toujours des fantasmes qu’on peut se permettre avec une autre et non avec sa femme »

Non mais je rêve. Elle propose à un homme des parties de jambes en l’air alors qu’il vient de lui dire qu’il est marié.
Les femmes n’ont plus de vergogne maintenant.

Je suis venue me mettre devant mon mari qu’elle déshabillait de son regard très sale pour qu’elle me voie bien.

-Moi :« Vous n’avez pas entendu ce qu’il vous a dit. Il est marié »
-Elle :« Et alors ?. Tu es qui toi déjà ?.
Je l’ai vu en première alors va draguer ailleurs »
Pour toute réponse je lui ai jeté mon cocktail citronné au visage.

Ça lui a piqué les yeux donc j’en ai profité pour la pousser dans la piscine.

La prochaine fois elle réfléchira à deux fois avant de chauffer le mari des autres. Non mais on est où là ?

-Erick: « Je l’avais prévenu »
-Moi : « Tu n’as pas intérêt à regarder une autre femme »
-Erick : « Ne t’inquiète pas. Je tiens à ma peau »

Je l’avoue. Je suis mal jalouse quand même mais celle là elle l’a cherché. Bref.

-Erick: « Viens mon bébé. Papa va te faire une bonne grillade marine »
-Moi :« Comme dirais madame ta mère. Je ne suis pas ta fille »
Il a éclaté de rire

-Erick: « Tu l’imites bien en vrai »
-Moi : « hummm.. Ton mère est dingue hein »
-Erick :« Eh laisse mon bébé »
-Moi :« Tchrr quel bébé. Bébé mes fesses oui »
-Erick:« Myriam ! »

-Moi :« Je plaisante. Bon on va la faire cette grillade.
Je commence à avoir faim et il faut que je prenne des forces pour qu’on fête le nouvel an comme il se doit »

-Erick:« Quelle coquine cette petite »
-Moi :« C’est ça même qui te plait mon frère »

Il a rigolé à nouveau et on est partis direction le jardin. C’est le monsieur qui régale aujourd’hui donc je me suis installée sur une transat et je le regardai faire en bavant sur lui.

J’ai le mari le plus sexy sur cette terre je vous assure. A chaque fois que je le regarde ou qu’il me touche il y a quelque chose d’indescriptible qui me parcourt tout le corps.
Je suis totalement amoureuse de lui.

J’ai inspiré fortement l’odeur de poisson grillé.
Je suis bien à ce moment et je n’échangerai ma place pour rien au monde.

Plein de choses me sont arrivés en un an et rencontrer mon mari a été l’un des plus belles choses.
Je finis cette année en apothéose et j’espère de tout mon cœur que l’année à venir sera meilleure que celle passée
-Erick :« Mon bébé pense à quoi ? »

-Moi :« A tout ce qui m’est arrivé cette année »
-Erick :« Et quelle a été le meilleur moment »
-Moi :« De t’avoir rencontré. Et toi ? »

-Erick: « la première fois où je t’ai appelé ma femme.
C’est prêt, on mange dehors »
-Moi : « Il commence à faire un peu frais. On rentre »
-Erick :« A vos ordres Madame »

On a mangé et on a passé une soirée tranquille devant la télé en attendant minuit.
On a appelé nos proches pour leur souhaiter une bonne année.
On se l’est souhaités mutuellement aussi puis mon mari m’a offert un cadeau, une jolie bague de fiançailles même si elle vient avec plus de deux mois de retard

-Erick: « Elle te plait ?»
-Moi :« Elle est magnifique mon amour. L’année commence bien. Merci beaucoup »
-Erick :« Tout pour ma femme »

-Moi :« Maintenant il va falloir que je te remercie comme il faut et j’ai tout ce qu’il faut dans la chambre »
-Erick :« Ah oui. Puis-je savoir de quoi il s’agit Madame ? »
-Moi :« Approche »

Je me suis approchée de son oreille pour le lui chuchoter avant de lui faire un sourire coquin
-Erick : « Quoi alors ?»
Je me suis levée en lui faisant signe de venir ,et il m’a suivi.

A SUIVRE..

Share this:

Laisser un commentaire