Histoire d’amour: le destin de Myriam (Episode 19)

Histoire d’amour: le destin de Myriam (Episode 19)

68 / 100

Nous vous proposons l’épisode 19 de votre histoire d’amour: “le destin de Myriam” en espérant que les intrigues de Jeune filles Comme Myriam et Nicole vous font plaisir. Bonne suite de lecture et ne manquez pas de partager avec vos amis et dans vos fora ou groupes sociaux.

Le destin de Myriam: épisode 19

Nicole : 
Cela fait plus d’un mois que je n’ai plus eu de nouvelles de cet imbécile d’Amadou. Apparemment il a compris que je ne plaisantais pas. C’est lui qui a violé Myriam pas moi alors si ça venait à se savoir et que quelqu’un devait aller en prison ce serait sûrement lui, alors il n’a plus intérêt à m’emmerder. 

J’étais devant mon miroir entrain de me maquiller quand quelqu’un a tapé à la porte de ma chambre. 
Je lui ai dit d’entrer et c’est mon père qui a fait son apparition devant moi.
-Papa : « Tu sors ? »
-Moi :« Oui. Je dois voir des amis »
-Papa : « Hum. Tu as quel âge Nicole ? »

-Moi :« 29ans et tu le sais, alors pourquoi me questionnez ? »
-Papa :« À 29 ans tu trouves ça normal de vivre encore chez tes parents sans aucune revenue. Je croyais t’avoir dit de chercher du travail »
-Moi :« J’en cherche mais tu sais que c’est difficile d’en trouver dans ce pays »
-Papa :« Je n’aime pas qu’on me prenne pour un imbécile. Combien de CV as-tu déposé ? »
-Moi :« … »
-Papa :« C’est bien ce que je pensais. Tu comptes faire quelque chose dans ta vie un jour
Tu te comportes comme une adolescente, tu n’as pas de travail et je n’ai pas vu un seul homme sérieux s’intéresser à toi. Alors je ne vais même pas te demander si tu comptes te marier et avoir des enfants avant la ménopause »
-Moi :« Je te remercie pour ton inquiétude papa, mais je gère bien ma vie. Et j’ai un homme dans ma vie si ça t’intéresse tellement de le savoir »
-Papa :« changes de ton tout de suite jeune fille. Je ne suis pas un de tes amis mais suis ton père »
-Moi : « … »
-Papa :« Tu sais que les gens parlent et je n’ai pas envie que par ta faute mon nom se retrouve sali, alors tu vas me faire le plaisir de remettre de l’ordre dans ta vie le plus vite possible. me suis-je bien fait comprendre ?»
Et voilà on y est. Tout ce qui l’intéresse c’est son image d’homme parfait, de mari et père parfait. 

Ce qu’il veut c’est que les gens le regardent avec admiration en disant voilà celui qui a réussi sa vie et qui a une famille parfaite. 
Mon père n’accepte aucun écart et aucune erreur de notre part de peur que les gens se disent « C’est les enfants de monsieur Touré qui ont fait ceci ou c’est la femme de monsieur Touré qui est responsable de cela ». 
Mon père est assez riche et connu du public ,donc il veut une image irréprochable au regard des autres et c’est la principale raison pour laquelle il a jeté Myriam dehors.

Il me soûle dès fois mais je n’ai pas le choix. Si je veux rester, j’ai intérêt à lui obéir au doigt et à l’œil 
-Moi :« Oui papa »
-Papa :« Bien. Tu as de la visite »
-Moi :« J’arrive » Puis il est sorti.

A lire aussi:

J’ai fini de me maquiller et je suis descendue. 
Encore une fois j’ai failli faire une crise cardiaque quad j’ai vu Amadou assis en face de mon père en pleine discussion avec lui. 
Cet homme joue avec mon pauvre cœur. Je lui ai dit de disparaitre et je le retrouve entrain de discuter avec mon père. 
Je me suis avancée la peur au ventre. S’il lui a dit quoique ce soit je le tue de mes propres mains.

-Papa :« Ah elle est là. Je suis ravi de t’avoir revu Amadou et de savoir que tu es devenu un homme respectable comme ton père »
-Amadou :« Merci monsieur Touré »
-Papa :« Je vous laisse les enfants. Je dois sortir. Nicole n’oublie pas de bien fermer avant de partir ».

Il a pris la clef de sa voiture et s’est en allé dans le grand bruit que provoquait son grand boubou en Bazin à chacun de ses pas. 
Dès qu’on a entendu la porte se fermer Amadou s’est levé à son tour
-Amadou:« Bon je crois que je vais y aller »
-Moi :« Quoi; tu ne te ficherais pas de moi par hasard. Tu faisais quoi avec mon père ?»

-Amadou :« Oh rien de spécial. J’étais passée pour te rappeler qu’on doit dire la vérité sur Myriam à ton père ,mais je suis tombé sur lui et il a gentiment proposé de me tenir compagnie en attendant que tu arrives »
-Moi :« Combien de fois dois-je te le répéter ?. 
On ne dira rien à mon père et je t’interdis de lui parler. Restes là où tu étais et fous-moi la paix »
-Amadou:« J’ai promis à Myriam de rétablir la vérité mais j’ai besoin de toi pour ça »

-Moi :Ne m’entends jamais. Maintenant sors de chez moi !»
-Amadou:« Relaxe, j’allais partir de toute façon. Réfléchis y. La vérité soulage toujours »
-Moi :« Dégage avant que je ne m’énerve »
-Amadou:« Bonne soirée »
Puis il est parti.

Je sens que je vais commettre un meurtre très bientôt. Ce mec joue avec mes nerfs et je ne vais pas me laisser faire ,ça non.

En attendant je dois aller à mon rendez-vous.
Je suis retournée dans ma chambre. J’ai enlevé le pagne et le t-shirt que j’avais, pour mettre des sous-vêtements sexy et une robe moulante au-dessus et des escarpins. 
Je me suis regardée dans le miroir et j’étais satisfaite de l’image que je renvoyais. 
J’ai pris mon sac et je suis sortie.

Comme ma mère était partie avec mon frère, j’ai dû prendre un taxi pour aller à mon rendez-vous. 
C’est la première fois qu’on m’invite dans un hôtel aussi chic. 
Il m’attendait devant l’hôtel ,et quand je suis arrivée, il est venu m’ouvrir la porte du Taxi dès qu’il m’a vu avant de me faire un baisemain. D’habitude je sors avec des hommes plus jeunes que moi, mais j’aime la maturité dont celui-là fait preuve et même si ce n’est pas l’amour fou il m’aide en quelque sorte à oublier Junior. 

Et comme il est généreux niveau argent ,il ne peut pas me déplaire. J’ai quelqu’un qui me donne de l’argent dès que j’en demande alors pourquoi travailler ?. Il a réglé le trajet avant de me faire un bras-dessus bras-dessous pour qu’on entre ensemble dans le restaurant. Un serveur est venu à notre rencontre avant de nous installer à notre table. Il nous a laissé le menu et est revenu quelques minutes après pour prendre nos commandes.

J’ai choisi puis le monsieur a dit comme d’habitude. Le serveur a acquiescé avant de repartir

-Moi :« Tu es un habitué des lieux à ce que je vois »
-Lui :« Oui j’y viens souvent ».
-Moi :« D’accord. J’ai remarqué que je ne sais rien sur toi »
-Lui :« Toi non plus je ne sais pas grand-chose sur toi mais bon j’aurai le temps. Rien ne presse. Tu veux savoir quoi ? »
-Moi :« Ce que tu fais dans la vie par exemple ?.
Comment es-tu devenu riche ?»

-Lui:« Je travaille et je gagne ma vie comme tout le monde. Et puis tu sais , ce n’est pas moi qui suis riche mais ma femme »
-Moi :« Tu es marié ?»
-Lui :« Oui. Ça te dérange que je sois marié ?»
-Moi :« Non , pas du tout».

-Lui:« Parfait. J’envisage de divorcer parce que ma femme m’étouffe et depuis que je t’ai rencontré l’envie de me libérer d’elle pour être totalement avec toi me démange de plus en plus ».
-Moi :« Je suis flattée »
-Lui :« Tu es belle Nicole. Je ne suis plus un gamin et les flirts ne sont plus de mon âge. 

J’ai envie de te connaitre plus intimement »
C’est en ce moment que le serveur est venu apporter nos plats. J’ai attendu qu’il s’en aille pour répondre
-Moi :« On peut dire que tu es direct toi »
-Lui :« A quoi ça sert de tergiverser ? »
-Moi :« Je vais y réfléchir »
-Lui :« En attendant j’ai pris l’initiative de nous réserver une chambre ici. Alors je pose le badge sur la table. Si ta réponse est oui, à la fin de ce repas, tu n’auras qu’à prendre la carte et je te guiderai ».

A Lire aussi:

Il a posé le badge sur la table et j’ai souris sans répondre. 
Ça me coutera quoi de coucher avec lui. Après tout, je ne suis plus vierge,et suis déjà adulte donc je suis libre de faire ce que je veux. On verra après le repas comme il a dit.

Myriam : 
Amadou :« Elle a failli faire une crise quand elle m’a vu avec son père».
-Moi :« Excellent. Et tu lui as dit quoi ? »
-Amadou :« Qu’on devait avouer mais elle m’a menacé encore une fois. Je crois qu’elle n’avouera jamais »
-Moi :« Oh ce n’est pas ce que je cherche. Je me vengerai d’elle d’une autre manière. 

Je veux juste qu’elle sache que je la surveille »
-Amadou :« En tout cas ,elle a eu peur cette fois ».
-Moi :« Elle n’a pas fini d’en avoir »
-Amadou:« C’est quoi la prochaine étape ?»
-Moi :« Le samedi prochain j’aimerai que tu y retournes »
-Amadou :« D’accord »
-Moi :« Ils déjeunent tous ensemble le samedi, une tradition instaurée par mon père. 

Tu y vas vers treize heure, c’est à cette heure qu’il passe à table. Comme mon père aime jouer à l’homme parfait , il t’invitera à manger avec eux. 
Je veux qu’à un moment du repas , tu te débrouilles pour introduire les mots drogue et poison dans la conversation. 

Tu diras que vous avez lu les faits divers ces temps-ci. Il y’a pleins de femmes qui empoisonnent leurs coépouses et d’autres qui droguent leurs demi-sœurs pour se débarrasser d’elles. Vous en pensez quoi vous ? »
-Amadou:« OK mais cela nous avancera à quoi ?»

-Moi :« Tu regarderas le visage des deux femmes de cette maison en disant ça et tu verras. Après ça ce sera fini. Tu diras tout à mon père si ça peut te soulager sinon tu peux partir ».
-Amadou :« Très bien, je le ferai. Je rétablirai la vérité. Mais ce dont j’ai besoin c’est que toi tu me pardonnes Myriam. J’ai gâché ta vie et jamais je ne pourrai vivre tranquillement sans ça »

-Moi :« Oh tu sais je t’en veux pour beaucoup plus qu’un simple viol. 
Je te pardonnerai peut-être un de ces jours. 
Pour l’instant j’aimerai que tu fasses juste ce que je te demande »
-Amadou:« D’accord. J’irai samedi »
-Moi :« Merci, bonne soirée »
-Amadou: « Toi aussi ».
J’ai raccroché avant de revoir un autre appel.

Je suis au volant en plus sans les écouteurs, alors si les policiers me voient ,je suis morte. 
J’ai regardé mon téléphone que je venais de poser et c’est Félix. 
Hum cet appel m’intéresse vraiment
-Moi :« Allô »

-Félix :« Eh la plus belle. Comment vas-tu ? »
-Moi :« Ecoutes je vais très bien. Toi aussi hein à ce que je vois »
-Félix :« Oui. L’oiseau est entré dans la case »
-Moi :« Quoi ?. Mais qu’est-ce que tu racontes ? »
-Félix: Nicole a accepte de coucher avec moi »
-Moi :« Mais c’est une excellente nouvelle. Vous allez faire ça là maintenant »

-Félix:« Oui on est à l’hôtel là »
-Moi :« Très bien. Tu as tout mis en place ?»
-Félix :« Oui comme tu m’as dit. Je t’envoie le tout demain »
-Moi :« Parfait. Bon travail. Dois-je te redonner de l’argent ou c’est bon ? »
-Félix :« C’est bon. Je lui ai dit que si je suis satisfait je la récompenserai bien comme il faut »

-Moi :« Bien tu me laisseras le soin de lui envoyer sa récompense »
-Félix :« Je vais bien profiter de ce qu’elle m’offre »
-Moi :« Libre à toi mon cher. L’essentiel est que j’aie ce que je t’ai demandé »
-Félix:« Tu l’auras dès demain »
-Moi : «Très bien. Merci pour ton aide »
-Félix:« Myriam? »
-Moi :« Oui »
-Félix:« Prend soin de toi ».
J’ai raccroché et je me suis concentrée sur la route.

Je suis arrivée chez moi dix minutes après. La maison est silencieuse, signe qu’lice et ma petite louloute ne sont pas là.

Madame passe tout son temps avec Jordan. 
C’est très sérieux entre eux; leur relation avance bien et je suis contente pour eux. 
Moi je suis toujours célibataire. 
Je n’ai aucune nouvelle de Junior depuis là et c’est mieux comme ça. Je suis toujours amoureuse de lui , mais je fais tout pour l’oublier même si ce n’est pas simple. 

Il m’arrive encore de rêver qu’il me revienne mais je sais que ça n’arrivera pas donc je me fais à cette idée petit à petit. Comme Alice m’avait prévenu qu’elles allaient passer la nuit chez Jordan, j’ai donc passé une soirée tranquille dans mon lit jusqu’à m’endormir. 

Le lendemain je me suis réveillée nez à nez avec mon ordinateur. Je me suis connectée et j’ai vu le message que j’attendais. 
J’ai alors branché mon imprimante pour imprimer quelques photos. 
Je suis allée prendre ma douche et une heure après je suis sortie. 
Je suis passée retirer des sous dans un distributeur puis je suis allée dans mon ancien quartier. 

J’ai abordé un gamin à qui j’ai donné un billet de 5000 Fcfa et il a accepté d’être mon messager. 
Je lui ai alors remis l’enveloppe en lui demandant de le remettre à Nicole en main propre. 

Il a acquiescé avant de partir comme une flèche. Il est revenu quinze minutes après pour me dire que c’était fait. 
Je suis alors rentrée chez moi.

Nicole : 
Je finissais juste de prendre mon petit-déjeuner quand un garçon est venu me remettre une enveloppe en me disant qu’on lui a dit de me le remettre. Avant que je puisse lui poser la moindre question, il avait disparu. 
Je suis alors montée dans ma chambre pour découvrir ce que c’était. J’ai ouvert l’enveloppe et j’ai vu des billets de banque. J’ai souris c’est sûrement Félix qui m’envoie ce qu’il m’a promis. 
J’ai compté et c’était deux cent mille francs. 
Je vais pouvoir me gâter dans les boutiques. Finalement c’était une bonne idée de coucher avec lui.

J’ai posé les billets sur le lit et j’ai déversé l’enveloppe pour voir s’il restait quelque chose. Quand j’ai vu ce qui est tombé la panique m’a envahi. Mais c’est quoi ça ? Qu’est-ce que c’est que ces horreurs ?. Il y avait des photos de moi et Félix prises pendant qu’on faisait l’amour. 
Qui a bien pu prendre ces photos ?. Ce n’est quand même pas Félix. J’ai déplié la feuille qui accompagnait le tout
Il était écrit dans cette feuille :

« J’espère que l’argent te suffit. Je ne sais pas combien vous avez convenu donc j’ai mis ce que je pense être assez. Apparemment il y a d’autres prostituées que celles qui en font leur métier. Fais-toi plaisir avec ces quelques billets parce que ton calvaire ne fait que commencer. Oh Félix te remercie. 
Il t’a trouvé très satisfaisante. Bon dimanche. Courtoisement, Myriam. »

Mon dieu, dites-moi que ce n’est pas vrai.

 SUIVRE….

Share this: