Histoire d’amour: le destin de Myriam (épisode 20)


Histoire d'amour de Fanny la sénégalaise

64 / 100

Nous vous proposons l’épisode 19 de votre histoire d’amour: “le destin de Myriam” en espérant que les intrigues de Jeune filles Comme Myriam et Nicole vous font plaisir. Bonne suite de lecture et ne manquez pas de partager avec vos amis et dans vos fora ou groupes sociaux.

Le destin de Myriam (Episode 20)

Oh mon Dieu , pourquoi Myriam a osé me faire ça ?. Comment a-t-elle pu prendre ses photos ?. 
 Je ne crois surtout pas que c’est Félix qui les a prises pour aller lui donner. 
Il n’a quand même pas osé se jouer de moi de cette façon.
Qu’est-ce que je vais faire maintenant ?.

J’ai repris les photos pour les regarder une nouvelle fois et mon visage apparaît nettement dessus. 
 Si elle publie ces photos, je suis morte. 
Comment ai-je pu laisser une telle chose m’arriver. Quelle idiote j’ai été; je me suis faite avoir comme une imbécile par cette Idiote de Myriam. Mais je ne vais pas me laisser faire ,ça non. Moi aussi je sais ce qu’elle cache donc si elle veut jouer on va jouer. 
J’ai pris mon téléphone puis j’ai composé le numéro de Félix. 
Il a décroché quelques secondes après
-Félix :« Allô »
-Moi :« Dis-moi seulement si tu connais Myriam ? »
-Félix:« Te dire non, ce serait te mentir »
-Moi :« Tu es un exécrable salopard toi en fait. Je te faisais confiance et tu me remercies en prenant des photos de nous en pleins ébats et les lui envoyer. Vous êtes tous pareils vous les hommes »
-Félix: « Ce n’est pas la peine de faire la victime. 
Tu ne t’intéressais pas à moi ,mais uniquement à mon argent, argent que me donner d’ailleurs Myriam pour t’appâter. J’étais sceptique au début mais il faut reconnaître qu’elle te connaît bien ».

Donc c’est elle qui a orchestré toute cette histoire depuis le début pour me piéger. 
Je dois avouer qu’elle l’a joué finement sur ce coup mais si elle croît que je vais la laisser mener ma vie à la baguette parce qu’elle a réussi à prendre des photos de moi en mauvaise posture, elle se goure.
-Félix : « Je ne croyais pas que ça allait marcher aussi facilement mais elle m’a dit, tu verras qu’avec de l’argent tu peux tout obtenir d’elle et elle avait raison. 
Tu vendras ton âme pour de l’argent. D’ailleurs c’est ce que tu as fait »
-Moi :« Et tu crois t’en sortir comme ça. Je te rappelle que tu es sur ces photos donc s’ils venaient à être rendues publiques tu serais sali aussi, toi l’homme marié »
-Félix :« Mon visage n’apparaît pas une seule fois sur ces photos. D’ailleurs cela m’est complètement égal. Toi par contre tu es jeune alors imagine toutes les répercussions que ça risque d’avoir dans ta vie ,alors au lieu de me menacer tu ferais mieux d’aller voir Myriam pour la supplier de ne pas le faire »
-Moi :« C’est ce que vous voulez que je me traîne à vos pieds mais ce n’est sûrement pas ce qui arrivera. Tu n’es qu’un salopard. Un homme de ton âge qui ne trouve rien à faire que de piéger les gens ».
-Félix :« Est-ce que je t’ai forcé ?. Tout ce que j’ai fait c’est rendre service à une personne qui m’est chère. 
Je ferai n’importe quoi pour elle. En plus , j’en ai tiré que du plaisir. Tu as été une excellente amante. Si tu as besoin d’argent un de ces jours tu sais ce qu’il te reste à faire. Je répondrai à ton appel avec plaisir »
-Moi: « Vous allez me le payer très cher. Je chercherai ta femme dans tout Abidjan pour lui dire ce que tu fais dans son dos. 
Tu ne sais même pas à qui tu as affaire »
-Félix :« Si tu tiens à toi, je te le déconseille, d’ailleurs fais ce que tu veux. 
En tout cas j’ai apprécié de traiter avec toi et n’oublie pas ,tu n’as qu’à m’appeler si tu as besoin d’argent. Bisou et bon dimanche. Et à bientôt j’espère »
Puis Il a raccroché.

A Lire aussi:

J’ai jeté furieusement mon téléphone sur le lit. Je déteste ce connard. 
J’ai déchiré furieusement les photos. 
J’ai besoin de frapper quelqu’un là, j’ai la rage, et Myriam me payera très chère. 
Bon Nicole maîtrise toi , tu vas trouver une solution me suis-je dit à vive voix. 
J’ai inspiré puis expiré plusieurs fois pour calmer mes nerfs. 
Ok je ne vais pas m’inquiéter, je trouverai bien une solution pour récupérer ses photos ou convaincre Myriam de ne pas en faire n’importe quoi.

J’ai réfléchi toute la journée d’hier sur la façon que je vais faire mais je n’ai rien trouvé; puis finalement j’ai décidé d’aller voir Myriam. 
Je suis arrivée à sa boutique dix minutes avant la fermeture.
Quand je pense qu’elle a une boutique toujours remplie de clients, alors que moi je n’ai même pas un travail , j’ai juste envie de l’étrangler. 
J’ai poussé la porte de la boutique et elle était là en compagnie de la grosse qui lui sert d’amie.

-Alice :« Ma chérie regarde qui est là ?. Mais c’est qu’elle est courageuse de revenir ici après ce que je lui ai fait subir la dernière fois »
-Myriam :« Elle est venue chercher quoi ici selon toi ? »
-lice:« Peut-être une nouvelle dose de coups. Ce que je lui ai fait était tellement bien qu’elle a envie que je recommence »
-Myriam :« Tu penses. Elle n’est pas aussi conne à mon avis »
-Alice :« Mdrrr tu l’as vu. Son visage même on dirait connerie »
-Myriam : « ma chérie mais tu es mauvaise »
-Alice :« Ou peut-être qu’elle est venue dépenser ici l’argent que tu lui as si gentiment donné »
-Myriam:« Mais oui ce ne serait pas mal. Après tout , il faut rendre à César ce qui est à César ».

Comme je les hais ces deux-là. 
Je ne sais pas qui je déteste le plus ,cette pute Myriam ou cette grosse connasse d’lice.
Je les mettrai bien dans une machine à moudre pour les réduire en poussière.

-Moi :« Faites bien les malignes tant que vous le pouvez. Bandes d’imbéciles »
-Alice : hein !, mais elle a dit quoi. Elle a osé celle-là jusqu’à venir me traiter d’imbéciles dans mon territoire. Je vais la frapper ».
Cette Alice se prend trop pour une justicière, parce qu’elle a eu le dessus une fois sur moi , elle se permet de me menacer à tout bout de champ.

Quand je vais le faire tabasser par des bandits ,elle saura…
-Myriam :« Laisse. Elle n’en vaut pas la peine. Bon tu es venue chercher quoi ici ? »
-Moi :« Je suis venue te dire de supprimer illico presto toutes les copies et originales que tu aurais à ta possession ou autre part des saloperies que tu m’as envoyé hier. J’exige et je veux que ça soit fait sur le champ !»
-Myriam :« On rigole »
-Alice :« Oh oui ».

Elles ont éclaté de rire avant de s’arrêter brusquement et de reprendre leurs sérieux pour bien montrer qu’elles se foutent de ma gueule. 
Je sens que je vais sortir de mes gonds assez vite
-Moi :« Je ne plaisante pas. Tu les supprime tout de suite »
-Myriam :« Mais c’est qu’elle a les foutaises cette fille. Tu crois vraiment avoir le droit de venir demander quelque chose ici jusqu’à nous le faire exiger. Je crois que tu ne te rends même pas compte de ce que tu dis. 
Tu es allée coucher, alors tu assumes les conséquences. J’ai bien assumé quand tu es allée faire ta mégère pour me gâcher ma relation »
-Moi :« Et alors; si tu ne m’avais pas volé mon homme tout ça ne serait pas arrivé. Si tu publies un seul de ces photos , je te poursuis en justice pour atteinte à la réputation et à la vie privée »
-lice :« Non mais elle se croit aux États-Unis ou quoi cette idiote. Vas à la police et c’est toi même qu’on risque d’enfermer pour tes allégations »
-Moi :« Toi je ne t’ai pas sonné !»
-Alice :« Oh moi je ne suis pas Myriam. Tu me parles mal et je te remets à ta place sans tarder. Tu me connais non. Imbécile »
-Myriam:« Si c’est tout ce que tu avais à dire là tu peux partir »
-Moi :« Écoutes moi bien Myriam, n’oublie pas que j’en sais moi aussi des choses sur toi ,alors publie les juste et tu verras »
-Myriam:« Qu’est-ce que tu vas faire ?. Aller dire à tout le monde que j’étais une prostituée. Vas-y ma chère. 
Si tu veux même tu peux aller mettre cette information à la une de tous les journaux de ce pays. Après n’oublie juste pas de prouver tes dires et pour ça je te souhaite bien de la chance. 
De toute façon ,tu ne peux plus rien me prendre. La seule chose dont tu pouvais me priver était ma relation avec Junior. Tu as réussi, je te félicite pour ça. 
J’espère que tu as bien savouré ta victoire parce que c’est la dernière que tu auras sur moi. 
Par contre moi , il suffit juste que je montre ces photos à ton père si parfait pour que tu te retrouves à la rue comme tu m’y as poussé cinq ans plutôt. 
La roue tourne et en faisant ton imbécilité, tu aurais dû penser que ton tour viendra, alors je te recommande de ne pas me froisser au risque de le regretter. Maintenant tu dégages de ma boutique avant que je m’énerve ».

Je l’ai mal regardé avant de tourner les talons et de sortir de sa boutique plus furieuse que j’y suis entrée. 
Du coup j’ai eu l’envie de pleurer.

Myriam : 
-lice :« Oh mais j’adore comment tu l’as remis à sa place. 
Je suis fière de toi. Tu aurais dû lui mettre une baffe comme remerciement de sa visite »
-Moi :« Mdr Jordan a raison. Tu aimes trop des problèmes. 
Tu es violente comme ça pourquoi ? »
-Alice :« Ce sont des gens comme cette Nicole qui me rende violente. Il n’y a que les coups que ces gens-là comprennent »
-Moi :« Humm si tu le dis »
-Alice:« Alors tu comptes publier ses photos où ? »
-Moi :« Nulle part. Ce serait devenir comme elle et elle représente tout ce que je ne veux pas être. 
En rendant aux autres ce qu’ils nous font , on devient aussi mauvais qu’eux »
-Alice :« Tu as raison mais avoue que Nicole aurait mérité ça »
-Moi :« Je l’avoue. Même si je ne compte pas publier ces photos , je vais d’abord lui faire quelques frayeurs avant de la laisser tranquille »
-Alice :« A ta place je lui ferai plus que la misère. Elle est trop mauvaise, tout ça parce qu’elle est jalouse de toi. Elle va mourir aigrie »
-Moi :« J’espère qu’elle changera un jour »
-Alice :« Son cœur est beaucoup trop noir pour ça. Même de l’eau de javel ne le rendra pas blanche. Il n’y a qu’à la voir pour savoir qu’elle est née avec la méchanceté et qu’elle mourra avec. On ne peut rien pour elle »
-Moi :« J’ai pitié pour elle alors. On devrait y aller. J’ai quelque chose d’assez important qui m’attend »
-lice :« Ah bon ?; quelque chose comme quelqu’un ou quelque chose comme quelque chose ? »
-Moi :« Mais de quoi tu parles ? »
-lice :« Tu as rencontré quelqu’un»
-Moi :« Non pas du tout »
-Alice :« Tu es sûre. Seules les amoureuses sont si cachottières »
-Moi :« Tu es dingue dans ta tête. 
Ça ne fait même pas encore trois mois que c’est fini avec Junior ,je ne… ».

Elle a changé de visage dès que j’ai prononcé son prénom. 
Dès fois j’ai l’impression que c’est elle qu’il a quitté tellement elle le déteste ,mais bon ça n’a jamais été l’amour fou entre eux deux donc ce n’est sûrement pas aujourd’hui que ça va changer.
-Alice :« Ne me parles pas de cet énergumène s’il te plait , sinon je risque de l’insulter toute la journée encore une fois. Je trouve que trois mois c’est plus que suffisant le concernant pour refaire ta vie. 
Tu ne vas pas laisser ta vie sentimentale à cause de ce moins que rien de Junior. Si ça se trouve ,il t’a déjà remplacé alors toi aussi va de l’avant ».

Nous sommes sorties de la boutique pendant qu’elle me réprimandait. 
Elle veut que je sorte avec quelqu’un pendant que je suis amoureuse d’un autre. 
Je ne sais pas comment; en plus si c’est pour sortir avec quelqu’un et se faire jeter à chaque fois qu’on découvrira son passé, je préfère rester célibataire.

-Moi :« Dans ce cas , il faut qu’un homme s’intéresse à moi »
-Alice :« Il n’y a pas plus aveugle que celle qui ne veut pas voir. Tu as vu comment la nature t’a gâté. Tu as un visage magnifique et un corps de rêve. Alors cherche une autre excuse »
-Moi :« Ce n’est pas que ça qui compte, sinon je serai toujours avec Junior à l’heure qu’il est »
-Alice:« oh ! je t’ai dit de ne pas parler de lui en ma présence. Quand on aime on accepte tout le package, pas seulement les bons côtés. Je suis sûre qu’il y a un homme quelque part qui s’en fichera de ton passé et t’aimera comme tu es. Par contre ce n’est pas en pensant à ce porc de Junior que tu vas le trouver »
-Moi :« Ok madame »
-Alice :« Mdr. Fous moi la paix , je ne suis pas madame, mais Mademoiselle »
-Moi :« d’accord. Parlons de toi maintenant. Il se passe quoi avec Jordan »
-lice :« Rien que du bonheur ma chère , enfin si on enlève toutes les fois où on se dispute pour des broutilles. 
Je suis une femme comblée. Jordan m’aime et aime ma petite chérie comme sa propre fille alors que demander de plus »
-Moi : « Je suis contente pour toi. Tu le mérites. Quand je pense que tu faisais ton intéressante au début »
-Alice :« Laisse le passé au passé. Ça c’était avant, maintenant je suis follement amoureuse de lui. Je n’ai jamais été aussi heureuse de toute ma vie. J’appréhendais un peu quand il a voulu me présenter à sa famille , mais tout c’est bien passé. J’ai cru qu’ils allaient trouver quelque chose à redire parce que j’ai eu un enfant hors mariage ,mais je me faisais du souci pour rien »
-Moi :« Je t’avais dit de ne pas t’inquiéter. Bon tu récupères ta fille vite , et après tu te prépares. Faites-vous jolies parce que mon rendez-vous est important et je veux que vous veniez avec moi »
-Alice :« Arrête de faire ta mystérieuse et dis-moi ce que c’est ? »
-Moi :« Fais ce que je te dis et tu découvriras bientôt. Fais-toi bien jolie hein avec une belle robe. Il ne faut pas me faire honte là-bas »
-Alice:« Mieux je ne réponds pas. Tu es bizarre mais bon comme je suis curieuse là je vais t’obéir ».

Elle me regardait comme si j’étais suspecte , avant de se diriger vers l’appartement de la voisine pour récupérer ma petite nièce. 
Alice a bien raison de douter un peu, parce que même Dieu sait ce que je lui cache.

De l’autre côté lice se disait :
Je trouve Myriam vague sur son rendez-vous. D’habitude elle me dit les choses clairement. Mais bon comme curiosité est mon deuxième nom, je me suis faite toute belle comme elle m’a dit. J’ai hâte de savoir ce que cache ce rendez-vous. 
Je l’ai regardé pendant qu’elle conduisait pour essayer de déchiffrer quelque chose sur son visage mais rien.

-Myriam: « Arrête de me fixer comme ça »
-Moi :« J’essaie de savoir ce que tu caches »
-Myriam:« Patiente un peu et tu vas le découvrir. D’ailleurs nous y voilà »
-Moi :« C’était pour m’amener au restaurant que tu faisais toutes ces mystères ».

Je suis descendue pour prendre ma fille ,mais Myriam voulait s’en charger; je lui ai laissé faire, puis on s’est dirigée vers mon restaurant préféré. 
On vient souvent ici avec Jordan. 
C’est le meilleur resto de tout Abidjan.
On y mange trop bien et vous-même vous savez l’amour que je porte à la bonne nourriture

-Moi :« Tu m’as préparé un menu spécial ou quoi ? »
-Myriam:« Tu aimes trop manger ,mais ce n’est pas pour ça qu’on est là. 
Suis-moi et arrête de parler »
-Moi :« Si ce n’est pas pour manger on fait quoi dans un resta… »
Je n’ai pas pu finir ma phrase parce que je ne m’attendais pas à ça. 
Je me suis retournée pour regarder Myriam qui me souriait de toutes ses dents.
Je me suis ensuite retournée à nouveau pour le regarder et lui aussi souriait.

Je voulais dire quelque chose, mais rien n’arrivait à sortir de ma bouche tellement j’étais surprise. 
En fait ,une seule table trônée au milieu du restaurant éclairé par des bougies et Jordan se trouvait juste à côté. 
Il y avait aussi des pétales de roses rouges partout sur le sol. 
En face de l’entrée se trouvait plusieurs guirlandes de lumière agencées de telle sorte que ça affichait « Veux-tu m’épouser lice Françoise ? ». 
Voilà sur quoi je suis tombée en franchissant le seuil du restaurant. 
J’avais commencé à sourire
Waouh, Quoi faire ?.

À SUIVRE…

Share this: