Spread the love

Nous vous proposons l’épisode 38 de votre histoire d’amour: “le destin de Myriam” en espérant que les intrigues de Jeune filles Comme Myriam et Nicole vous font plaisir. Bonne suite de lecture et ne manquez pas de partager avec vos amis et dans vos forums ou groupes sociaux.

ÉPISODE 38LE DESTIN DE MYRIAM

Erick a appelé encore et encore ,mais j’ai fait la sourde.
Je lui en veux vraiment et en ce moment je n’ai pas envie de lui parler.

Je continuais de manger tranquillement comme si de rien n’était.
Il avait fini par m’envoyer un message
-Erick :« Tu sais que je suis plus têtu que toi ,alors tant que tu ne me parleras pas pour que je sache si tu vas bien je continuerai »
Oui ben continue. J’ai mis en silencieux avant de continuer à manger

-Alice :« Mais pourquoi tu ne décroches ?. C’est parce qu’il te laisse faire ce que tu veux que tu te crois tout permis avec lui ».
-Moi :« Je n’ai pas envie de lui parler. C’est de sa faute aussi si ce dîner s’est mal passé ».

-lice:« En quoi est-ce sa faute ?. Il n’a pas demandé à sa mère d’être aussi vache que je sache »
-Moi :« Et alors ?. S’il avait annulé comme je lui avais demandé tout ceci ne serait jamais arrivé »

-Alice :« Tu es une gamine en fait. Tu crois qu’il aurait repoussé d’un jour ou deux il y aurait une différence.
Au contraire sa mère aurait eu le temps de mieux réfléchir à comment te séparer de son fils »

-Moi :« Et Sarah. Tu expliques comment qu’il la laisse l’embrasser ? »
-Alice :« Il n’allait pas non plus la rabaisser devant tout le monde ».
-Moi :« Et pourquoi ?. Elle ne sait pas gêner pour me foutre la honte devant tout le monde »

-Alice :« Parce que lui est quelqu’un de bien. Tu devrais avoir honte de comparer cette femme avec Erick. Rappelle ton homme et arrête de faire les fières ».

Ce soir là j’ai dormi chez lice comme sa famille a déserté. Je n’avais pas envie de rentrer pour affronter la solitude de mon appartement et permettre à mon esprit de remettre sur le tapis ma récente mésaventure avec ma future belle-mère.

Franchement m’engager dans un mariage pour que la mère de mon mari me mène la vie impossible ça ne me donne pas envie. Je n’ai pas envie de passer mon temps à me battre contre elle ou qu’elle me fasse des misères juste parce que selon elle je ne conviens pas à son fils. Je n’ai pas envie de ça surtout que j’ai vu ma mère vivre la même chose.

D’un autre côté je ne vois pas ma vie sans Erick. Cet homme est tellement merveilleux, tellement attentionné avec moi , tellement aimant, mais sa mère me fait peur.

Dois-je hypothéquer mon bonheur et mon avenir avec cet homme exceptionnel juste parce que sa mère ne m’aime pas ?. Je ne crois pas non.
Je vais accepter ce mariage et je me battrais bec et ongles s’il le faut pour y rester. Voila la décision que j’avais prise ce matin là en me levant.

Je suis partie au travail conduit par Alice. Madame a enfin une voiture.

D’habitude le matin je parle avec mon mon chéri avant de partir au boulot ,mais ce matin là je l’ai boudé comme hier.
Ce n’est pas des gamineries comme le pense Alice mais je trouve qu’il ne se remet pas assez à sa place.

Sa mère encore je ne peux pas lui demander de la gronder parce qu’elle lui a donné la vie peu importe comment elle est ,mais Sarah se comporte avec lui comme bon lui semble et monsieur ne dit rien.
A un moment c’est énervant.

Je ne signe pas de la supporter alors qu’il se charge d’elle. Donc j’ai fait ma capricieuse et je n’ai pas décroché.

J’espérais qu’il m’envoie quand même un petit message ,mais je n’ai rien eu sniff.

Côté boulot , les affaires marchent bien pour nous, mieux qu’on ne le pensait.
On a même des revendeurs qui voudraient qu’on leur en fournisse et qu’ils nous reversent un pourcentage ,mais Alice n’est pas d’accord donc on a dit non.

Enfin pour la question si je vais les montrer dans un défilé on verra parce que les défilés sont médiatisés et dès qu’on se fait connaître les journalistes fouillent de partout pour en savoir plus et vous connaissez mon passé ,donc mieux vaut pas.

On était entrain de mettre en place de nouveaux modèles quand mademoiselle Nicole Touré emmerdeuse en temps plein a débarqué dans ma boutique.
-Nicole : « toi »

Elle croit que ma boutique est son ring de boxe pour qu’elle vienne m’y attaquer à chaque fois.
Je suis curieuse de savoir ce qu’elle me veut encore
-Moi :« Moi quoi ? »
-lice:« ça tombe bien que tu viennes parce que toi et moi on a des choses à régler »

-Nicole : « Est-ce à toi que je me suis adressée ? »
-Alice :« Mais je m’en fous ma chère. De quel droit te mêles-tu de la vie des gens comme ça ?. D’abord Junior maintenant Erick. Tu crois que tu peux divulguer le secret des autres comme ça te chante.

Au nom de quoi ? »
-Nicole :« Je fais ce que je veux. Tu ferais mieux de t’occuper de tes problèmes. Quant à toi c’est moi que tu oses faire virer ? »
-Alice :« parce que toi tu connais la signification de “ t’occuper de tes problèmes ” ?»

-Nicole:« Ta bouche n’a pas de fermeture.
Est-ce que je m’adresse à toi ? »
-Moi :« Alice laisse tomber. Comme ça on t’a viré ?. Tu as fait quoi ?»
-Nicole :« Ce n’est pas la peine de faire celle qui ne sait pas parce que c’est toi qui as demandé à cet imbécile qui te sert de copain de le faire »

-Moi :« Pour ta gouverne je ne suis pas comme toi. Je ne cause pas du tort aux autres juste par méchanceté ,alors le pourquoi Erick t’a licencié ,vas le discuter avec lui parce que je n’ai rien à voir avec ça »
-Nicole :« C’est à moi que tu veux faire croire ça. Tu oublies le message que tu m’as envoyé. Ce boulot je l’ai eu loyalement. De quel droit tu me l’enlèves »

-Moi :« Je ne t’ai rien enlevé du tout. Je ne savais même pas qu’il t’a licencié. Ecoute j’ai d’autres choses à faire que de parler avec toi, alors si tu n’as rien à me dire de constructif tu peux t’en aller.
Comme te l’as dit Alice tu n’as eu que ce que tu mérites.

Tu es entrain de récolter tout le mal que tu as semé alors assumes »
-Nicole:« Tu es contente hein. Tu dois jouir de mon malheur à l’heure qu’il est , mais tu ne gagneras pas. Je ne te laisserai pas me détruire ».
J’ai éclaté de rire
Moi Myriam ,essayais de la détruire ? Me suis-je demandée.

Elle a oublié tout ce qu’elle m’a fait subir dans cette vie. Je vais l’ignorer sinon humm
-Nicole:« Fais celle qui n’entend pas. Je ne suis pas ma mère et je ne te laisserai pas t’insérer dans ma vie et y foutre la merde comme l’a fait ta sorcière de mère avec elle ».

J’ai subitement arrêté ce que je faisais et je lui ai mis une gifle tellement forte que ça l’a faite vacillé.
Les quelques clients qui étaient présents se sont subitement intéressés à nous.

Je n’aime pas me donner en spectacle , mais là elle m’a cherché.
De quel droit elle insulte ma mère. Elle peut me dire tout ce qu’elle désire dire ,mais jamais je n’accepterai qu’elle parle de ma mère
-Moi : « Ne parle plus jamais de ma mère. Je ne te permets en aucun cas de dire quoi que ce soit sur elle. Que ce soit la première et la dernière fois que tu l’insultes. Sors ! »

-Nicole :« Mais tu te prends pour qui pour oser porter la main sur moi ? »
-Moi :« Dégage tout de suite !»
-Nicole:« Je m’en irai quand je l’aurais décidé. Je veux que tu me rendes le travail que tu m’a pris et le plus vite possible »

Pour toute réponse je lui ai attrapé par son greffage et je l’ai tiré dehors pendant qu’elle me criait de la lâcher.

Elle croit que je suis toujours l’enfant qu’elle martyrisait à sa guise.
-Moi :« Ne remets plus jamais les pieds ici »
Je suis retournée dans la boutique et je me suis excusée auprès des clients pendant qu’lice me regardait tout sourire.

-lice :« Rappelle moi de ne jamais parler mal de ta mère.
En tout cas je suis fière que tu te défendes enfin face à cette Nicole. Tu es violente comme fille hein»
-Moi :« Moi ?. Non jamais ,mais elle m’a cherché »
-Alice :« C’est bien. Il faut savoir te faire respecter dès fois ».

On a encaissé les derniers clients avant de fermer pour la pause.

Erick a décidé de me faire la tête apparemment parce que je n’ai pas reçu ni de message ni d’appel pour me dire qu’on mange ensemble.
Il veut jouer à ça, eh bien jouons
-lice :« Il a arrêté les appels ?»

-Moi :« On dirait. Il ne m’a pas souhaité une bonne journée ce matin déjà et là pas de “ On mange ensemble ”. ça m’énerve »
-Alice: « Il faut savoir ce que tu veux hein. Il t’appelle tu fais la sourde et maintenant qu’il laisse tomber tu te fâches. N’est-ce pas toi qui voulais qu’il te laisse tranquille. Voilà tu as cherché tu as trouvé.

Qui sait avec qui il va déjeuner ce midi ?. Sarah peut-être »
-Moi :« Tchip. Alice arrête de dire du n’importe quoi. Erie n’oserai jamais déjeuner avec Sarah »
-Alice :« Ah bon ?. Et pourquoi donc ,puisque celle avec qui elle devait le faire fait la capricieuse alors que Sarah viendra avant même qu’il ne termine sa phrase »

-Moi :« Reste là à te foutre de ma gueule avec tes scénarios à deux balles.
Ça se trouve que Jordan est en ce moment même entrain de passer du bon temps avec Madame sa patronne »

Elle a changé d’expression directement et j’ai éclaté de rire avant de lui dire que je la taquinais sinon elle allait partir en vrille. Vous la connaissez.

On est partis manger ensemble du coup comme son mari est absent et que mon homme me boude.
La journée s’est tranquillement terminée.

Mon homme me manquait terriblement ,mais comme j’ai crée la situation je ne pouvais m’en prendre qu’à moi même.
J’avais envie de l’appeler mais je fais ma fière.

Alice m’a déposé chez moi à la fin de la journée.
J’ai pris une douche et j’ai fait mes prières avant d’aller cuisiner mon diner. Je remuais la sauce que j’avais faite les pensées ailleurs quand j’ai senti quelqu’un m’enlacer par derrière. J’ai sursauté de surprise avant de lâcher la spatule que je tenais

A Lire aussi:

-Erick :« Calme toi. Ce n’est que moi »
-Moi :« Tu m’as fait peur »
-Erick :« Je vois ça. Comme tu me fuis , j’ai préféré ne pas te prévenir de ma venue »

-Moi :« N’importe quoi. Je ne te fuis pas »
-Erick :« Ah oui. Pourquoi tu ne prends pas mes appels alors ? »
-Moi :« Je suis fâchée »
-Erick :« Tu es fâchée à cause de ma mère ?»
-Moi :« Entre autre ».

-Erick :« Ah bon, Quoi de plus ?»
-Moi :« Je veux que tu interdises à cette sorc… cette femme qui te sert d’ex-femme de t’approcher. Je n’ai pas aimé qu’elle te pelote et pose ses lèvres sur les tiennes devant moi en plus.

Je ne veux plus que ça arrive, plus jamais que je sois présente ou pas ».
-Erick :« ça n’arrivera plus ».
-Moi :« J’espère. On ne touche pas à ce qui est à moi »
-Erick :« Je suis à toi ?»

-Moi : « Oui. Tu es à moi et à personne d’autre »
-Erick: « Très bien. Tu doit cuisiner quoi de bon aujourd’hui ? »
-Moi : « Du poulet. En parlant de manger pourquoi tu ne m’as pas appelé pour qu’on déjeune ensemble ».

-Erick :« J’étais sur un gros dossier toute la journée et je n’ai même pas mangé à midi si tu veux savoir. Et puis si je t’avais appelé aurais-tu décroché ? »
-Moi :« Peut être que oui ».
-Erick :« J’en doute ».

-Moi : «On ne doute pas de mes paroles. Et puis ce n’est pas bien de sauter les repas. Tu as mangé quelque chose ?»
-Erick :« J’ai juste grignoté quelque chose vite fait quand je suis passée chez moi. C’est bien que tu sois entrain de cuisiner parce que j’ai faim »

-Moi :« J’ai presque fini. Tu veux bien mettre la table pendant que je sors le poulet du four ?»
-Erick: « Bien sûr. Où sont les couverts ? »
-Moi :« deuxième placard à ta gauche pour les assiettes et le tiroir pour le reste »
Il m’a fait un bisou dans le coup qui m’a fait frissonner avant de me lâcher.

Il a dressé la table à la façon des français comme l’a fait sa mère hier.

Ça m’a fait penser que Carine m’avait dit qu’il était romantique à cause sa mère. J’ai souri sans rien dire.

-Erick :« Tu es belle quand tu souris»
-Moi :« Seulement à ce moment ?»
-Erick :« Mais non ».

J’ai servi à manger et on s’est installés. Il a dit la prière et on a attaqué.

-Erick :« Je voudrais qu’on se marie vendredi ou samedi. J’en ai parlé avec mon père déjà et il est ok. Reste plus que toi »
-Moi :« En quoi ? »
-Erick :« Il faut que tu préviennes ta famille pour qu’on passe déposer ta dot »
-Moi :« Tu n’es pas obligé. Apporte le minimum syndical c’est à dire les 5000 fr et c’est bon. licd en a déjà parlé à ses parents ».
-Erick :« Et pour ce qui est de la mosquée ? »
-Moi :« J’appellerai mon frère et je te dirai »

-Erick :« Bien. Tu me donnes le numéro du papa d’lice pour que je l’appelle demain »
-Moi : « Je vais te donner après le dîner.
Et pour ta mère»

-Erick :« Ma mère n’est pas un problème »
-Moi :« Elle n’est pas un problème c’est une guerre »
-Erick: « Mais non. Papa lui a parlé donc c’est bon »
-Moi : « Si tu le dis »
-Erick : « Je suis désolé pour le comportement de ma mère et de Sarah hier ».
-Moi :« Je sais. Sarah je ne veux plus qu’elle t’approche et je te l’ai dit.
Pour ta mère je ne peux rien dire parce que c’est ta mère. Je ne lui demande pas de m’aimer ,mais un minimum de respect ne serait pas de luxe.

Et tu m’excuseras mais ce qu’elle a fait hier était irrespectueux. Je n’ai pas apprécié la façon dont elle m’a traité. Et puis il faudrait peut-être que tu lui dises que tu n’es plus marié avec Sarah pour qu’elle évite la prochaine fois de la présenter en tant que ta femme n’est-ce pas ? »

-Erick :« Je ne saurai vous expliquer la raison pour laquelle elle l’a présenté de la sorte gente dame ,mais je veillerai à ce que cela ne se reproduise pas à l’avenir. Veuillez recevoir mes plus plates excuses pour ce malheureux incident »
-Moi :« Fous toi bien de ma gueule gent homme »
Il a éclaté de rire avant de me caresser le nez.

Après le diner on s’est installés au salon et j’en ai profité pour appeler rsène mon frère.

Je lui ai accordé la faveur de ne pas porter plainte contre sa mère alors il me doit bien ça
-Arsène :« Allô »
-Moi :« Bonjour Arsène »
-Arsène : « Myriam ? »

-Moi :« Oui c’est moi. Tu vas bien »
-Arsène: « Je vais bien oui. Quelle surprise. Depuis que je te demande de m’appeler c’est bien la première fois que tu le fais.
Que me vaut cet honneur ?»

-Moi :« Vu tout ce qu’il y a entre ta famille et moi crois moi c’est bien mieux qu’on se contacte le moins possible »
-Arsène: « Mais je suis ton frère Myriam et je veux de tes nouvelles ».
-Moi :« Je sais. J’ai une nouvelle à t’annoncer ,mais j’aimerai que ça reste entre nous »

-Arsène: « Ok. De quoi s’agit-il ? »
-Moi :« Je vais me marier »
-rsène: « Sérieux. Félicitations. Je suis contente pour toi sincèrement. Tu mérites d’être heureuse »

-Moi :« Merci c’est gentil. Je t’appelle parce que je voudrais que tu sois celui qui me représente à la mosquée comme entre ton père et moi ce n’est pas le grand amour »

-Arsène: « Je le ferai. Je suis ravie que tu ais pensé en moi. Par contre je continue de penser que tu devrais parler à papa pour que vous puissiez revenir sur de bonnes bases »
-Moi :« Tu vois c’est pour ça que je ne t’appelle pas. Il faut toujours que tu cherches à me convaincre »

-rsène : « OK je ne dis plus rien »
-Moi :« Tu serais disponible samedi pour le mariage ? »
-Arsène : « Oui il n’y a pas de problème »
-Moi : « Bien. J’aimerai que tu passes demain soir chez moi que je puisse te présenter à mon futur mari. Tu peux faire ça »

-Arsène: « Je viendrai. Tu es sûre que tu ne veux pas que je dise à papa que tu vas te marier, qui sait s’il voudra peut être venir ?»
-Moi : « J’ai dit non. Tu m’as promis alors stp ne le dis à personne ».
-Arsène :« D’accord si tu y tiens »

-Moi :« J’y tiens. Je te fais confiance. Je t’attends demain ,ok»
-Arsène :« Ok. Je passerai vers 20 heures »
-Moi :« On dinera ensemble. Bonne soirée et à demain alors »
-Arsène : « A demain Myriam »

J’ai raccroché
-Moi:« Voilà c’est bon de mon côté. Mon frère sera mon représentant. Je l’ai invité à diner demain pour que tu fasses sa connaissance »
-Erick :« J’espère qu’il n’est pas comme Nicole »
-Moi :« Non ils n’ont rien à voir. Arsène est quelqu’un de bien. En fait vous avez des ressemblances »

-Erick :« Ah oui »
-Moi :« Hum hum. Vous aimez sermonner les gens »
-Erick :« C’est parce que tu n’écoutes pas quand on te parle ».
-Moi : « On va prier »

-Erick : « Mdrrr. Tu fuis quand ce qu’on te dit ne te plait pas ».
Je me suis levée pour aller chercher les tapis que j’ai étalés toujours en faisant la tête pendant qu’Erick me regardait amusé
-Erick :« Ma reine tu me boudes »

Je n’ai pas répondu
-Erick :« Tu me boudes ?.
Réponds-moi sinon je t’embrasse et tu seras obligée de refaire tes ablutions »

-Moi: « Je ne boude pas »
-Erick : « Alors fais moi un sourire »

J’en ai fait un sinon il ne va pas me lâcher
-Erick :« Eh ben voilà »
Il est allé faire ses ablutions et on a prié ensemble.
Il est resté encore une heure avant de rentrer.

Le lendemain rsène est venue comme convenu.
Je l’ai présenté à Erick et ils se sont bien entendus.
Le vendredi soir on s’est retrouvés chez les parents d’lice.

J’avais demandé à Erick d’amener le minimum ,mais apparemment sa mère a insisté pour en faire plus pour qu’on ne pense qu’ils n’ont pas les moyens, humm cette femme-ci.

Elle est venue du coup même si je pensais qu’elle ne ferait pas acte de présence.
Ils ont amené plein de billets de banque qu’elle s’est faite un plaisir de montrer, des tissus et même deux parures en or blanc et jaune pour moi.
J’ai laissé tout ça chez les parents d’Alice et je leur ai dit qu’il pouvait en faire ce qu’ils veulent.

Ils m’ont dit qu’ils en feraient don aux pauvres.
Le lendemain, un peu après 18heures rsène m’a appelé pour me dire que le mariage religieux s’est bien passé.

Je n’ai pas tout de suite réalisé que j’étais mariée en fait moi Myriam Touré. Qui l’eût cru ?.
J’avais un peu d’espoir de trouver un homme qui voudrait me marier ,mais après l’épisode Junior j’ai arrêté d’y penser.

Et me voilà aujourd’hui marier au plus merveilleux des hommes, merci mon Dieu. Même avec les félicitations d’Alice et Carine qui étaient avec moi ce jour-là je n’y ai pas trop cru.
J’ai su que c’était bien vrai quand j’ai reçu un appel de mon mari. Oui je peux le dire aussi aujourd’hui et je ne m’en lasse pas, qui m’a appelé Madame Ngono.

Myriam Touré Mme Ngono. Me suis-je exclamée.
Je tellement suis contente.
On n’a pas fait de fête enfin moi pas ,mais la mère d’Erick a préparé des gâteries aux hommes qui étaient partis à la mosquée.

Elle m’a même félicité quand j’y suis allée pour saluer la famille de mon mari.
Je suis sûre que c’est son mari qui l’a forcé parce que les félicitations étaient contradictoires avec l’expression qu’affichait son visage.
J’ai cru qu’elle allait me tuer avec ses yeux revolver ,mais vous savez quoi je m’en fous.Je suis mariée et puis c’est tout

La maman d’lice a tenu à me faire le rituel qu’on fait à toutes les femmes quand il rejoigne le domicile conjugal. Je n’ai pas voulu ,mais elle a tellement insisté que j’aie fini par accepter.
Il m’a lavé avec Alice qui pouffait de rire parce que je m’étais moquée d’elle pendant son mariage en lui disant que je n’y passerai jamais.

Ensuite elle m’a habillé tout de blanc comme une nonne avant de me déposer chez Erick.

Carine est allée passer sa dernière nuit chez sa mère donc je me retrouve seule avec mon mari et je pense que la nuit ne va pas être de tout repos.
Il me regardait avec ce regard qui me fait sentir merveilleusement belle et femme.

-Erick : « Tu es belle en blanc ?»
-Moi : « Ah oui. Je le suis plus en petite nuisette. Tu veux voir ? »
-Erick :» Je ne demande que ça »
-Moi :« Dans ce cas je reviens dans quelques minutes »

J’ai tiré la petite valise que j’avais amené parce qu’en si peu de temps je n’ai vraiment pas eu le temps de préparer mon déménagement.

Toute façon ce n’est pas urgent donc je le ferai petit à petit. Bref j’ai repris une douche avec du gel parfumé.
J’ai mis mon lait de corps spécial qui laisse ma peau lisse mais ni trop huilée ni trop gras.

J’ai ensuite enfilé de la nuisette fine. Quand j’ai arrêté vous savez quoi j’ai jeté toutes mes lingeries et j’en acheté d’autres que j’ai jamais mis.
J’en achète souvent donc j’en ai une grosse collection.

J’ai pris celle que j’ai jugée sexy pour plaire à mon mari et à le rendre fou de désir bien sûr et je l’ai enfilé.
J’ai ensuite chaussé des talons aiguilles de x centimètres.

Je me suis bouclée les cheveux et j’ai préféré ne pas me maquiller. Que de plus beau que le naturel.
Je suis sortie de là trente minutes après et le regard de mon mari sur moi est le plus des cadeaux.

Il est venu se place derrière moi avant de m’enlacer et d’enfuir son visage dans mon coup. Je n’ai pas besoin de mot. Dès fois le silence veut tout dire n’est-ce pas ?.
On est restés comme ça une bonne minute avant qu’il vienne se place devant

-Erick : « Tu es tellement magnifique et envoûtante que je ne sais pas si je dois te toucher ou juste te regarder »
-Moi :« Je choisis la première option »

Il a souris, puis m’a donné un baiser qui m’a fait vacillé avant de me soulever comme si j’étais une plume et de se diriger avec moi vers le lit où il m’a déposé délicatement.
Il a ensuite enlevé mes chaussures avant de me rejoindre….

À SUIVRE…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Recipe Rating