71 / 100

Nous vous proposons l’épisode 37 de votre histoire d’amour: “le destin de Myriam” en espérant que les intrigues de Jeune filles Comme Myriam et Nicole vous font plaisir. Bonne suite de lecture et ne manquez pas de partager avec vos amis et dans vos forums ou groupes sociaux.

EPISODE 37LE DESTIN DE MYRIAM

Pourquoi ma mère a-t-elle invité Sarah alors que je viens leur présenter Myriam ?.
Qu’est-ce qui lui est passé par la tête ?.

Sarah ne fait plus parti de cette famille au dernière nouvelle ,alors de quel droit est-elle présente ?.
C’est un manque de respect envers Myriam d’inviter mon ex-femme à la soirée dédiée à mon futur mariage.
Je ne sais pas à quoi maman joue mais je ne suis pas d’accord avec ça.

J’ai senti Myriam se crisper surtout quand Sarah est venue vers moi à la suite de ma mère pour me dire bonsoir.
Elle a fait exprès j’en suis sûr de m’embrasser au coin des lèvres.
Je ne sais pas à quoi elle joue elle aussi,mais ça ne me plait pas du tout.

J’ai serré la main de Myriam parce que vu comment elle est jalouse ça n’a pas dû lui plaire. J’ai relégué cet incident au fond de mon esprit

-Sarah : « Salut Erick, ça va ?.
Tu m’as manqué »
Je n’ai même pas répondu.

Dites à Sarah de ne pas me chercher. Ce n’est pas parce que je ne veux pas être désagréable qu’elle doit se croire tout permis.

-Moi : « Maman je te présente Myriam . Et ma reine voici ma petite maman »
-Myriam:« Je suis ravie de vous rencontrer »
-Maman :« Ah c’est toi la fameuse Myriam. Tu es assez différente de ce à quoi je m’attendais »
-Myriam: « Oui c’est moi »
-Maman : « Tu connais Sarah ?. C’est la femme d’Erick »

Elle n’a pas osé dire ça quand même. Ah mais maman aussi vraiment il faut qu’elle m’explique son comportement. Tous les regards se sont tournés vers nous quand elle a dit ça.
Tout le monde ne savait pas pourquoi j’ai divorcé avec Sarah ,mais quand même présenter mon ex comme ma femme à celle que je vais épouser n’est pas bon , c’est insupportable.

Je ne sais pas ce qui arrive à maman, donc
J’ai besoin d’être éclairé

-Moi : « Ex-femme maman et je me demande ce qu’elle fait là ?»
-Maman:« Je l’ai invité. Après tout elle fait parti de cette famille. Vous n’êtes peut-être plus mariés mais elle reste ma belle-fille adorée et ma fille surtout »

Elle a terminé sa phrase en regardant Myriam pour qu’elle comprenne bien que ces paroles lui étaient destinées.

Je ne reconnais pas ma mère là. Ce qui m’énerve le plus dans cette histoire c’est le sourire de Sarah.

-Papa :« ça suffit Brigitte. Arrête tes allusions.
Myriam tu es la bienvenue dans la famille Ngono »
-Myriam :« Merci Monsieur Ngono »
-Papa :« Tu peux m’appeler Papa Joseph comme tous mes neveux et nièces »
-Myriam:« D’accord »

A Lire aussi:

-Maman :« Bon Sarah tu viens avec moi on va dresser les plats »
-Moi :« Maman je peux te parler stp »
-Maman :« Toute à l’heure chéri. Comme vous êtes arrivés en retard dépêchez-vous de goûter mes apéro. Pendant ce temps, je vais aller préparer les assiettes »
Je n’ai pas insisté.

Elle a tourné les talons en compagnie de Sarah vers la cuisine.
Ma petite sœur Solange s’est levée pour les rejoindre.

J’ai demandé à Myriam si ça allait, elle m’a dit que oui ,mais je sentais que non
-Myriam :« Tu peux me montrer les toilettes stp ?»
-Moi :« C’est au fond à droite »
Elle y est allée et est revenue quelques minutes après.

Elle s’est assise à côté de moi pendant que mon père engageait la discussion pour mieux la connaitre.

La maman de Carine la taquinait en lui disant qu’elle avait volé la place de sa fille ,mais comme elle était très belle c’est négociable.
A part avec celles qui sont dans la cuisine , le courant est passé avec les autres.

Maman est revenue quelques minutes après pour nous dire qu’on peut venir dans la salle à manger.
Au lieu de laisser les gens s’assoeir à leur guise ,elle a placé chacun quelque part, et bizarrement elle m’a mis à côté de Sarah et a placé Myriam de l’autre côté de la table entre Carine et sa sœur .

-Moi :« Maman je préfère avoir Myriam près de moi »
-Maman :« Toi aussi il faut la laisser un peu s’intégrer aux autres. Et puis c’est juste le temps de dîner »
J’allais répliquer quand Myriam a secoué la tête pour me dire de laisser tomber.

Je me suis assis sans rien rajouter. Cette situation m’agace au plus haut point. Et puis l’autre à côté de moi qui sortait toutes ses dents.
J’espère qu’elle ne pense pas que parce que ma mère la soutient elle a une chance de revenir avec moi.

J’ai plongé mes yeux dans le regard de la femme en face de moi, Ma Myriam. Elle a soutenu un moment avant de sourire et de détourner le regard. Elle était trop mignonne quand elle a fait sa timide.

J’aime cette femme à un point que vous ne pouviez même pas savoir. Comment ai-je pu vivre toutes ces années sans elle ? .

-Maman :« Erick tu peux dire la prière stp »

J’ai enfin détaché mon regard de Myriam.
J’ai prié puis tout le monde a dit Amine.

-Sarah :« Tu veux que je coupe pour toi la viande Erick ? »
-Moi : « Non merci. Je suis assez grand pour le faire »
Elle m’énerve

-Maman :« Alors Mariam tu fais quoi dans la vie ? »
-Myriam : « Myriam »
-Maman: « Pardon ? »

-Myriam :« Je m’appelle Myriam pas Mariam »
-Maman: « Ah oui Myriam. Tu fais quoi dans la vie ? »
-Myriam :« Je suis dans le prêt-à-porter »
-Maman :« Tu es vendeuse de vêtements. Ça ne doit pas être bien payé ça non ? »

En quoi ça l’intéresse de savoir combien elle est payée ?
-Myriam :« Je suis propriétaire de ma boutique que je gère avec ma meilleure amie ,donc je ne saurai pas te dire si je suis bien payée ,mais je ne me plains pas »

-Moi :« De quelle boutique il s’agit ? »
Elle lui a donné le nom de sa boutique et les filles se sont exclamées.
Même Solange qui s’est tue jusque là a ouvert sa bouche
-Solange :« Ah je connais. Vous avez de très jolis vêtements surtout votre nouvelle collection »
-Myriam :« Je suis contente que ça te plaise parce qu’on les fait nous même »

-Solange :« Tu veux dire vous dessinez et faites ça vous même »
-Myriam :« Oui je dessine les modèles et lice ma copine s’occupe de tout ce qui est couture »

-Gisèle (la sœur de Carine ) : « Je me disais bien que ton visage me dit quelque chose. C’est là que j’ai dû te voir »
-Solange:« Moi je ne l’ai jamais vu. Je tombe tout le temps sur sa copine »
-Gisèle :« Félicitations en tout cas.

Vous faites du beau travail. Tu devrais penser à faire des défilés pour te faire connaître de tout le monde »
-Moi :« J’y pense. Peut être plus tard »

-Sarah: « Il ne faut pas exagérer non plus hein. Ce n’est pas comme si c’était exceptionnel »
-Carine: « Elle au moins elle sait se servir de ses mains pas comme d’autres »
-Maman de Carine : « ça ne sert à rien de commencer des hostilités. On peut discuter en paix non ».

Carine et Sarah se sont affrontées du regard avant que chacune tourne le sien.
Ces deux là à la même table c’est quand même quelque chose. Tout le monde s’est tu pendant quelques secondes. Pendant que je rassurais Myriam des yeux.

J’ai senti la main de Sarah sur ma cuisse, main qui progressait vers mon entrejambe.

-Moi en chuchotant :« Enlève ta main de là tout de suite si tu ne veux pas que je la brise »
Elle a enlevé sa main en faisant la moue.
-Moi en chuchotant :« Ne t’avises jamais de refaire ça »

-Maman: « Pourquoi une boutique ?.
Tu n’as pas eu de diplôme pour choisir un autre métier ? »
Maman sait bien qu’elle s’est arrêtée au bac alors pourquoi lui demande t-elle ça ?.

Je ne sais pas qui est cette femme mais ce n’est pas ma mère
-Myriam :« Je me suis arrêtée au bac ,mais même si j’avais continué j’aurais sûrement travaillé dans la mode parce que j’aime ça »
-Maman:« Pourquoi t’être arrêtée là ? »

-Myriam :« J’ai rencontré des problèmes dans ma vie qui m’ont empêché de poursuive mes études »
-Maman: « Ah oui lesquels ? »

-Moi :« Maman c’est sa vie privée alors laisse la tranquille »
-Maman: « J’ai le droit de demander non ? »
-Moi :« Oui mais tu sais déjà ce qu’il en ait alors arrête de la mettre mal à l’aise »

-Myriam: « Ce n’est pas grave »
-Moi :« Si c’est grave. Elle n’arrête pas depuis que tu es là. A un moment il faut arrêter quoi »
-Maman:« Tu n’as pas oublié que je suis ta mère j’espère. Et puis j’essaie juste de comprendre le pourquoi du comment »

-Moi :« Je t’ai déjà dit alors arrête avec tes questions »
-Papa :« J’aimerai qu’on dine en paix alors arrêtez moi ça tout de suite »
-Maman :« Je n’ai fait que lui poser des questions dans sa vie pour bien savoir à qui on a affaire.

Après tout on ne la connait pas ,donc j’estime avoir mon droit d’essayer d’apprendre plus sur elle. Mon fils a une bonne situation financière et sociale, alors j’aimerai que les intentions en son égard de celles qu’il rencontre soient les bonnes »

-Papa :« Peut être mais il y a des limites. Ce n’est pas la peine de farfouiller dans son passé. Arrête toi sur ce que ton fils t’a dit »
-Sophie :« On peut savoir de quoi il s’agit ?. On est un peu largués là »
-Papa :« Non.

Ça ne vous regarde pas »
-Sarah:« Ah mais je viens de capter. Vous parlez du fait qu’elle se soit prostituée »
Tous les gestes ont été suspendus et tous les regards sont passés de Sarah à Myriam.

J’avais mal pour Myriam. Si je n’étais pas un homme de principe j’aurais frappé cette femme. Comment ai-je pu aimer cette femme une seule seconde ?.
J’ai vu Myriam baisser la tête pendant que tout le monde la regardait
Sarah :« Oups »

-Moi :« Elle s’en va tout de suite »
-Maman :« Elle n’ira nulle part. Est-ce de sa faute si elle est ce qu’elle est ?
-Moi :« De quel droit elle en parle ?.

Déjà qu’elle n’avait aucun droit d’être présente dans cette maison ,mais ça c’est trop. Que Sarah parte »
-Maman :« Je t’ai dit qu’elle n’ira nulle part »
-Papa :« Brigitte et Erick suivez moi »

On s’est levé et s’est dirigé vers son bureau où on l’a retrouvés.

J’étais en colère contre ma mère comme je ne l’ai jamais été parce que tout ça est de sa faute
-Papa :« Brigitte tu as quel problème ?. C’est quoi ce comportement avec l’enfant d’autrui. Tu te rends compte de l’embarras dans lequel tu l’as mis ? »

-Maman:« J’ai fait quoi ? »
-Papa :« Tu as tout fait. Je t’avais dit de ne pas inviter Sarah ,mais tu en as fait qu’à ta tête et voilà le résultat.

Tu n’es pas parfaite et tu as posé des actes dont tu n’aimerais qu’ils soient exposés comme ça. Tu as mis Sarah sur un tel piédestal qu’elle se croit tout permis. J’espère que tu es fière d’avoir causé du tort à cette femme. A cause de toi les personnes autour de cette table sont au courant de ce qu’ils ne devaient jamais savoir.

Je ne pense pas que ton fils t’ait confié ça pour que tu l’utilises contre elle.
Ce n’est pas la peine de me dire que tu n’as rien dit parce que si tu n’avais pas amené cette discussion ridicule elle n’aurait pas trouvé le moyen de le dire.

Je ne vais pas accepter que tu mènes la vie dure à cette enfant alors qu’elle ne t’a rien fait. Si tu ne peux pas l’aimer tais toi en sa présence. J’espère m’être bien fait comprendre. Que ça ne se reproduise plus jamais.
Quand tu es arrivée dans ma famille ma mère t’a accueilli comme il faut ,alors j’attends que tu en fasses de même avec Myriam »

Il a regardé ma mère pour être sûr qu’elle ait bien compris le message avant de se tourner vers moi

-Papa :« Pour ce qui concerne votre mariage je te donne mon accord. Elle est respectueuse et travailleuse donc je n’ai rien à redire. Quand veux-tu l’épouser ? »

-Moi :« Le plus vite possible papa »
-Papa :« Bien comme tu m’as dit qu’elle n’a pas de famille ça devrait aller vite.

Tu lui demanderas où elle veut qu’on la dote et on le fera. Qu’elle envoie quelqu’un pour la représenter à la mosquée et avant la fin de cette semaine elle sera ta femme »

-Moi :« Merci Papa. Je vais en discuter avec elle »
-Maman :« Vous allez envoyer la dot où ?. Et quel père va vous accorder sa main ?. Vous pensez qu’une fille que sa famille a rejetée est digne de confiance ? »

-Moi :« Elle a une famille maman, même si ce n’est pas sa famille biologique et c’est là qu’on amènera la dot »
-Maman: « Soit mais vous ne diriez pas que je ne vous aurais pas prévenu. Retourner avec Sarah est ce qu’il y a de mieux pour toi ,mais comme tu ne veux en faire qu’à ta tête on verra bien »

-Moi : « Sarah ne sera plus jamais ma femme maman. Accepte le une bonne fois pour toute. Tu la défends comme si c’est la femme parfaite ,mais quand je ressentais la douleur due à sa tromperie tu n’étais pas là »

-Papa :« Je ne veux plus entendre cette discussion. Sarah ne t’interfère pas dans sa vie. Il est assez grand pour savoir celle qui lui faut. Maintenant retournons y et j’espère que le reste du diner se passera bien ».

On est tous retournés dans la salle à manger. Maman s’est mise à bouder. Je préfère la voir rire mais là elle m’a trop déçue donc je l’ai laissé.

-Papa : « Bien. J’espère que ce que Sarah vient de vous apprendre alors qu’elle n’en avait aucun droit ne sortira pas de cette table. Personne ne sait par quoi Myriam a eu à passer dans sa vie alors je n’accepterai aucun jugement ni commérage la concernant de votre part.

Sarah je te considère comme ma fille alors je vais te dire ce que j’aurais dit à Solange ou Sophie. Je n’aime pas qu’on se mêle de la vie des autres et ton attitude de ce soir est très désolante.

Certains autour de cette table sont au courant de la raison de ton divorce avec mon fils pourtant personne ne l’a dit ,alors qu’on aurait pu le faire.
J’espère que cela ne se reproduira plus jamais. Maintenant présente lui des excuses »

Elle a sorti un « Je m’excuse » sans aucune sincérité.

Je n’ai pas voulu imposer à Myriam le reste de la soirée ,alors j’ai demandé à partir et mon père m’a dit que je pouvais.

Ma mère a quand même tenu à me faire amener ma part ,donc on a patienté quelques minutes le temps qu’elle finisse de mettre tout dans des sachets et on est partis avec Carine.
-Myriam :« Tu peux me déposer chez lice stp ? »

-Moi :« J’aurais voulu qu’on parle »
-Myriam:« Je n’ai aucune envie de parler de ce qui s’est passé »
-Moi :« D’accord. Rien ne presse »
Elle a tourné son visage vers la fenêtre et le reste du trajet s’est fait en silence.

Je vais la laisser se calmer. La discussion peut toujours attendre.

Elle est descendue sans un mot quand on est arrivés.
J’ai attendu qu’elle soit bien rentrée dans la maison d’Alice avant de partir.

Je comprends qu’elle ait plus besoin de son amie que de moi en ce moment.

Carine :« Tu ne crois pas que j’ai droit à des explications ?»
Je lui ai expliqué à peu près le pourquoi.
-Carine: « Mais pourquoi tu ne m’as rien dit. Je croyais qu’il n’y avait pas de secret toi et moi »

-Moi :« Je l’ai appris hier et je ne sais même pas comment Sarah a pu être au courant »
-Carine: « C’est sûr que c’est la sœur de Myriam qui lui a dit. Qui d’autre ? »
-Moi :« Tu connais Nicole ?»

-Carine: « Je l’ai rencontré vite fait samedi quand elle est arrivée au restaurant et Sarah et ta secrétaire là. Tu vois depuis que je te dis comment est ta mère tu ne veux rien entendre. Tu as vu de toi même ce qu’elle a fait avec l’autre garce là »

-Moi :« Je ne sais pas ce qui lui a pris de se comporter de la sorte »
-Carine :« Elle croit que Sarah est mieux que Myriam ,mais que y’a-t-il de pire que ce que Sarah a fait étant marié.

On aurait dû dire que c’est une femme adultère devant tout le monde et elle aurait vu ce que ça fait de balancer le secret des autres.
Ta mère a toujours été comme ça. Elle se croit parfaite et se permet de juger les autres.

Je sais que tu adores ta mère ,mais ne la laisse pas se mêler de ton mariage et mener la vie dure avec Myriam. J’espère que tu vas bien te rattraper avec Myriam parce que là tu n’imagines même pas l’état dans laquelle elle doit être après la bourde de ton imbécile d’ex-femme ».

Myriam : 

Dès que j’ai vu Alice je n’ai pas pu retenir mes larmes.
J’ai passé la pire soirée de ma vie entre cette Sarah qui faisait du charme à Erick en ma présence avec ses bisous.

L’apothéose a été quand elle a dit que j’étais une prostituée devant tous ces gens que je viens à peine de connaitre.
Si je pouvais devenir aussi petite qu’un moustique en ce moment je l’aurais fait.
Dès que j’ai vu sa mère, j’ai su qu’elle allait me mener la vie dure. Elle me regardait comme si j’étais une merde qui ne mérite pas son fils en or.

J’étais avec lice dans son salon et je ne pouvais rien faire d’autre que de pleurer.
J’ai la haine en ce moment contre cette Sarah, contre Erick et contre sa horrible mère.

-Alice :« Arrête de pleurer toi aussi et dis moi ce qui se passe. Tu me fais peur là »
-Moi :« Sniff»
-lice :« C’est à cause du diner ? »
-Moi : « Oui»

-Myriam:« Il s’est passé quoi ?. Dis moi toi aussi »
-Moi : « Si tu savais comme j’ai eu honte.
Je n’ai jamais eu aussi honte de toute ma vie »
-Alice :« Pourquoi ? »

-Moi « sniff il y’avait Sarah et sniff »
-Alice :« Sarah ? Comme Sarah l’ex-femme d’Erick ? »
J’ai acquiescé pour dire oui

-Alice : « Et qu’est-ce qu’elle foutait là ?. Quand on divorce on ne fait plus parti d’une famille hein, surtout qu’elle n’a rien qui la rattache à Erick »
Moi :« C’est sa mère qui l’a invité. Elle m’a bien fait comprendre qu’elle est sa belle-fille adorée.

Elles m’ont cassé et humilié devant tout le monde. Déjà sa mère m’a rabaissé en me demandant indirectement combien je gagne parce que selon elle son fils a une bonne situation et que je pourrais être une profiteuse.

Ensuite elle a insisté sur le fait que je n’ai pas continué après le bac en voulant savoir pour quelle raison juste pour me faire dire ce que j’avais fait pendant ce temps ,alors qu’elle est au courant.
Le clou du spectacle est quand l’autre a sorti devant tout le monde que j’ai été une prostituée »

-lice: « Nicole a osé ouvrir sa bouche. Je crois que ça ne lui fera pas de mal que je lui rende une petite visite de courtoisie. Je suis désolée ma puce pour tout ça. Sèche tes larmes. Ça ne sert à rien de pleurer pour ce genre de personnes.

l’essentiel c’est Erick et votre amour.
C’est que sa mère en pense n’a aucune importance du moment que lui t’aime »

-Moi :« Si c’est important. Elle va me pourrir la vie si son fils m’épouse. Elle me l’a bien fait comprendre. D’ailleurs je l’ai entendu dire à Sarah qu’elle fera tout pour qu’elle récupère son mari et que moi j’étais que de passage.
J’ai déjà assez souffert dans ma vie lice et je ne veux pas en rajouter.

Je ne veux pas qu’il m’arrive la même chose que ma mère »
-Alice :« Il ne t’arrivera rien de tel ok. C’est la mère de ton mari pas ta coépouse. Déjà tu ne vivras pas avec elle. Si vous devez vous voir ça ne dépassera pas un jour par semaine et même tu peux te débrouiller pour la voir que quand c’est absolument nécessaire.

Tu vas accepter ce mariage et tu seras heureuse. Tu ne vas pas à chaque fois laisser les autres te gâcher et diriger ta vie sans rien faire. Ce mariage aura lieu qu’elle le veuille ou non »

-Moi :« Je ne suis plus sûre de vouloir moi »
-Alice: « Il ne faut pas faire ça, je vais te gifler .
Même si je dois te trainer jusqu’à chez Erick tu iras. D’ailleurs il faut qu’on appelle ton frère pour qu’il te représente.

Mon père est catholique , donc je ne suis pas sûre qu’il puisse aller à la mosquée. Façon il te doit bien ça »
-Moi :« humm je vais y réfléchir. Mais c’est calme chez toi.
Où sont passés ton mari et Myria? »

-Alice :« L’un est en séminaire avec sa patronne là humm. Je prends sur moi seulement. Et puis l’autre je l’ai laissé chez mes parents pour avoir un peu de repos et mieux penser à mon mari entrain de se faire chauffer par sa patronne. Je me faisais déjà des films dans ma tête ,mais il fallait que tu viennes me déranger »

-Moi :« Tu es mauvaise avec moi. Je t’ai dit d’oublier cette histoire et de faire confiance à ton mari ».
-Alice: « J’oublie cette femme si toi tu te bats contre la mère de ton mari. Deal ? »

-Moi : « Deal. Merci de me remonter le moral. Je ne sais pas ce que je ferai sans toi ».
-lice :« Tu seras sûrement toute seule en ce moment dans ton appartement entrain de te morfondre sur l’autre imbécile là. Je te suis indispensable »
-Moi :« Faut pas croire que je ne peux vivre sans toi.

J’ai faim. Je n’ai rien mangé là-bas à cause de ces deux femmes »
-Alice: « Ta grande soeur Alice va bien te nourrir mon enfant. J’ai cuisiné les haricots.
On va aller y faire honneur comme ça Erick aura quelque part où te toucher »

-Moi :« Je n’aime pas ça Alice hein».
-lice :« Mais tu te fâches pourquoi ? »
-Moi :« Toi et Erick vous m’énervez »
-Alice :« Moi j’ai fait quoi ? »
-Moi :« Tu ne fais jamais rien. Bon allons manger ».

Mon téléphone s’est mis à sonner à ce moment. C’était Erick.
J’ai décroché puis raccroché directement pour lui montrer mon mécontentement.

Qu’il aille au diable.
Je lui en veux à cause de sa mère et parce qu’il s’est laissé embrasser et tripoter par cette sorcière de Sarah.
Me suis-je dit, puis j’avais commencé à pleurer

À SUIVRE.

Share this:

Laisser un commentaire