72 / 100

Nous sommes à l’épisode 4 de votre histoire d’amour: “Le destin de Myriam”. La jeune fille qui s’éveille à la vie et à l’amour tombe sous le charme masculin…Lire plutôt la suite.

J’ai même oublié qu’il y’a eu l’accident; j’étais comme subjuguée par l’homme en face de moi. Je ne pouvais plus détacher mon regard de lui; j’étais fascinée, comme qui dirait obnubilée par lui; je n’arrêtais pas de le dévisager. Il a un beau teint plutôt chocolat au lait mais j’étais attirée par ses grands yeux noirs. 

Il avait la même couleur d’yeux que tous les Ivoiriens, mais il y avait un plus, une sorte de brillance, de malice qui me fit tourner la tête. 
J’ai quitté ses yeux, attirés par sa petite boucle , Humm cette boucle donne du piment à cette beauté sauvage. Mon regard est descendu ensuite sur ses lèvres miam , des lèvres ni trop minces ni trop charnues que j’eus envie de gouter là maintenant. 

Humm humm Myriam soit raisonnable toi aussi. Il ne faut pas effrayer l’enfant en le regardant avec tant d’envie. J’eus tout d’un coup très chaud, les mains moites et des multitudes de papillon dans le ventre. Je voulais dire quelque chose, mais les mots restèrent irrémédiablement bloquer dans ma gorge. J’en ai perdu mon vocabulaire. 
Si on m’avait dit que moi Myriam je baverai sur un homme en sortant de chez moi , je ne l’aurais jamais cru, mais là c’est un coup de foudre, rien que ça. 

Waouh , je suis amoureuse ça y est. Le mec a une dégaine comme pas possible. Il suffit de le voir pour se douter à quel point il doit être sexy sans ses vêtements. J’ai eu des pensées pas très catholiques tout d’un coup; je me suis rendue compte que je respirais plus rapidement, on dirait que j’avais la dyspnée.
Je me suis réveillée quand j’ai vu des claquements de doigts face à mon visage
-Lui :« Oh vous êtes sûre que ça va; je vous parle depuis toute à l’heure ,mais vous êtes comme absente »
-Moi :« Euh… non… enfin…oui… enfin…Je ne sais plus »
-Lui en souriant :« waouh !».
Oh le sourire ce mec était phénoménal. 

A Lire aussi:

https://bonheur-explosif.com/histoire-damour-le-destin-de-myriam-episode-1/

Comment Dieu peut-il mettre tant de charme en une seule personne ? ,Je trouve ça abusé. 
Ce mec est le charisme même, quand je vous disais que je suis amoureuse , je ne blaguais pas hein. Il m’a envouté

-Lui :« Je disais que je suis désolée de tout ça ; je vous rembourserai les réparations jusqu’au dernier centime. Seulement j’ai un rendez-vous professionnel et je suis un peu pressé. Ce qu’on va faire c’est que je vais vous laisser ma carte et dès que vous aurez la facture , vous m’appelez et je règle, ok »
J’avoue ne pas avoir entendu la moitié de ce qu’il m’a dit. Tout ce que mon cerveau a retenu est carte et appelez.
-Lui :« hé ho»
-Moi :« Ah oui oui c’est bon »
-Lui :« Vous alors, vous êtes décidément très distraite »
Mais c’est toi qui me distrais beau mec. Depuis que je t’ai en face de moi, je ne suis plus maître de toutes mes facultés. Ne sachant quoi répondre je lui sortis un sourire
-Lui :« Joli sourire. Bon vu qu’on est d’accord , je vais vous laisser. Encore désolé; j’attends votre appel »

Il m’a tendu sa carte que j’ai récupéré, puis il se retourna et s’en alla. 
Je le suivis des yeux jusqu’à ce qu’il est entré dans sa voiture. 
Matez-moi la démarche. Non l’homme-là veut me tuer aujourd’hui; j’ai baissé les yeux à la suite pour lire la carte, il s’appelle Junior Koné. 
Junior prépare-toi parce que moi Myriam je vais t’enraciner à mon port. Quand on tombe sur un homme pareil, on ne peut faire la bêtise de le laisser partir. Je suis retournée dans la voiture le sourire aux lèvres.; et la première chose que j’ai fait fut de mettre la carte dans mon sac.

-Alice:« Eh ben, dis-moi pour quelqu’un à qui on a défoncé sa voiture tu as l’air un peu trop joyeuse »
-Moi :« Oh laisse cet affaire de voiture; le chauffeur est plus important que ce qu’il a défoncé »
-Alice:« Ah je vois que Mr jolies lèvres t’a tapé dans l’œil »
-Moi :« Il m’a tapé tout court; il est trop frais. Il a des lèvres qui font appel au baiser. Il me le faut »
-lice:« Hé Myriam quand je disais que tu es en manque. Tu as même remarqué les lèvres du gars. Trop de temps sans homme dans sa vie ce n’est pas bon »
-Moi : Mdr c’est celui-là que j’attendais chérie. Oh lala je n’ai jamais vu un homme aussi beau. 
Alice ses yeux m’ont envouté.»
-Elle :« Mdr calme-toi; il faut déjà que tu le revois »
Moi :« Mais je compte bien le revoir; il m’a donné sa carte en faisant des blabla dont je n’ai pas saisi un seul mot. Apparemment je dois l’appeler mais je ne sais pas pourquoi ?»
-Alice :« Peut-être pour les frais de réparations »
-Moi :« Sûrement, mais peu importe, je l’appelle de toute façon. Ce qu’il me faut c’est un tête-à-tête avec lui »
-lice: « Vas-y doucement en tout cas; il y a trop de malades dans ce monde; ils t’envoutent et te jettent par la suite sans égard »

A Lire aussi:

-Moi : Don’t worry (ne t’inquiète) ma puce, je gère tout»
-Alice: « Gérance va te gérer tu vas voir. Bref démarre je crève de faim et la petite va bientôt se réveiller. Il faut que j’aie de quoi le nourrir ».

J’ai démarré, et nous sommes parties. Quand Alice a faim mieux vaut ne pas la contrarier.

-Moi :« Ouais c’est ça; utilise l’enfant pour justifier ton appétit d’ogre »
-Elle :« Au moins moi j’ai quelque chose sur les os. Toi tu es maigre comme un clou »
-Moi :« Maigre ?, je suis mince c’est différent. Et tous les formes que j’ai, tu les mets où ?»
-Alice:« Formes ? ,je vois qu’une couche de peau sur les os »
-Moi :« Mdr, tu es méchante avec moi hein. »
-Elle:« C’est toi qui as commencé. Ok disons que tu as un peu de viande»
-Moi :« Tu parles de moi comme du bétail. Tu es mauvaise »
-ELLE:« Oh tu as de belles formes. Toi-même tu sais que tu es magnifique , mais faut que je te clash un peu pour que tu reviennes sur terre »
-Moi :« Oui c’est ça »

On est arrivé entre temps au restaurant. 
On s’est installé, puis on a commandé une bonne grillade de poisson. 
C’était trop doux.
J’ai le ventre pleine , je me demande si je vais pouvoir conduire tellement que j’aie bien mangé aujourd’hui.
-lice :« Hé c’est Mr jolies lèvres qui a ouvert ton appétit ou c’est parce que je t’ai traité de couche de peau sur les os ?»
-Moi :« D’abord, il s’appelle Junior. Ensuite ni l’un ni l’autre, j’avais faim et puis c’était trop bon »
-ELLE :« Oui; il y a une fille de l’autre table qui n’arrête pas de te regarder depuis qu’on est arrivé ».
Je me suis tournée discrètement pour voir qui c’est. Encore une personne que je n’ai pas vu depuis cinq ans. 
On dirait qu’ils réapparaissent tous ces temps-ci. 
Bref je m’en fous; les personnes là font parti de mon passé et je ne compte en aucun cas les faire revenir dans mon présent et encore moins dans mon futur. 
Elle me regarde comme si je lui disais quelque chose mais elle ne sait plus où. 
Je me suis retournée et j’ai continué de siroter mon jus de comme si de rien n’était.

-Alice :« Alors c’est qui ? »
-Moi :« Personne d’importante »
-Elle :« Hum tu veux m’en parler ?»
-Moi :« Non, je n’ai pas envie d’en discuter »
-Elle:« Ok; je serai là si tu as besoin »

En fait , je n’ai pas raconté toute mon histoire à Alice. Enfin je lui ai fait un résumé vite fait. Elle ne connait pas les détails. 
La fille qui me regarde se nomme Ines.
-Alice:« Euh Myriam »
-Moi :« Oui »
-Alice:» Elle vient vers nous »

J’ai avalé mon jus de travers, et si elle me reconnaît. 
Après tout, on a partagé beaucoup de moment tous les deux. Mais non j’ai changé physiquement
-Moi :« euheu euheu »
-Alice:« Doucement; il ne faut pas te tuer ici !»
-Moi :« euheu c’est bon euheu »

Dès que j’ai fini ma phrase , elle s’est pointé devant moi.

-Elle : « Bonjour »
-Alice :« Salut »
-Moi : « Hum »
-Elle :« Je vous regarde depuis toute à l’heure et votre visage me semble familier. J’ai l’impression de vous connaître, mais je ne sais plus où. Peut-être que vous pourriez m’éclairer ».
Eclairer ?; si elle ne me cherche pas celle-là c’est qu’elle me tutoie. Elle croit vraiment que je vais lui dire “ Oh oui je suis Myriam ta meilleure amie à qui tu as fermé porte et fenêtre quand elle avait besoin de toi ”. Quand je pense que je pouvais mourir pour elle alors qu’elle n’est même pas foutue de me reconnaitre. 

A Lire aussi:

Non mais les gens quoi que des hypocrites, ils sont tes amis quand tu leur apportes quelque chose ,mais dès que tu as besoin d’eux ils te tournent le dos. Attends même j’arrête de penser à ça avant de m’énerver
-Moi :« Désolée, mais je ne vous connais pas et je ne pense pas qu’on se soit vu avant aujourd’hui; alors non je ne peux pas vous éclairer »
-Elle :« Ah pourtant j’aurai juré vous avoir déjà vu quelque part »
-Moi :« Non comme je vous ai dit ,on ne s’est jamais vu »
-Elle :« Ok désolée de vous avoir dérangée »
-Moi :« Oui c’est ça »
-Elle :« Pardon ? »
-Moi :« Non rien »
Elle s’en alla enfin. Tchip elle mériterait même d’avoir une gifle.
-Alice:« Ça va »
-Moi :« Oui; on rentre »
-Alice :« On peut passer en ville, je dois faire des courses pour le bébé »
-Moi :« Ok pas de soucis »

Je me suis levé pour aller régler, mais oubliant que mon sac était sur mes genoux, je l’ai fait tomber et elle se déversa par terre. 
Je l’ai ramassé vite, puis on s’est dirigé à la caisse. 
J’ai réglé la note , et j’ai repris la voiture direction centre-ville. 
Une fois toutes les emplettes faites pour ma petite nièce, je suis partie déposer ma voiture chez le mécanicien, puis on a pris un taxi pour rentrer.

Aujourd’hui c’est mon jour de repos, donc j’ai fermé la boutique. Par contre demain on aura du boulot parce qu’on doit mettre en place la nouvelle collection

-Alice:« Bon, je vais faire une petite somme comme je ne dors pas la nuit à cause du bébé »
-Moi :« T’inquiètes elle grandit vite; bientôt elle fera ses nuits. Regarde comme elle est mignonne; elle te ressemble trop »
-Alice:« Elle avait intérêt; je ne veux pas voir la sale tête de son père sur mon enfant »
-Moi :« Mdr si ça se trouve, elle lui ressemble aussi , mais comme je ne l’ai jamais vu je ne peux pas me prononcer »
-Alice :« Et tu ne le verras jamais. On est dans la chambre si tu as besoin de nous »
-Moi :« Allez-y; en attendant je vais appeler Le beau Junior »
-Alice:« Mr Jolies lèvres t’a vraiment touché hein. Ça ne fait même pas une demi-journée ,tu l’appelle »
-Moi :« Oh toi-même tu sais c’est pendant qu’elles sont encore chaudes qu’il faut attiser les braises »
-Alice :« Kié c’est quelle proverbe ça encore. Bref attention à ne pas te brûler. Raconte-moi quand je me réveillerai »
Elle s’en alla.

J’ai ouvert mon sac pour sortir la fameuse carte, mais je l’ai fouillé plusieurs fois mais rien. J’avais fini par déverser le contenu sur le canapé puis secouer ,mais aucune carte. 
Je me suis souvenue tout d’un coup que j’ai dû le faire tomber au restaurant quand j’ai renversé mon sac. Dites-moi ce que j’ai fait à Dieu pour qu’il m’empêche de revoir un aussi beau mec. 
Je suis maudite ou quoi .

À SUIVRE…

Share this:

Laisser un commentaire