Spread the love

Voici la suite de votre histoire d’amour: “Le Destin de Myriam”. Nous vous proposons le dernier paragraphe l’épisode précédent pour vous permettre la continuité dans les idées…Bonne lecture et n’oubliez pas de partager avec vos amis.

LE DESTIN DE MYRIAM (EPISODE 8)

Nonobstant l’envie de caresser ses merveilleuses lèvres, je l’ai gentiment repoussé. Je ne peux pas me laisser faire dès notre premier rendez-vous, d’ailleurs je ne suis pas encore sûre de ses sentiments envers moi.

Heureusement Junior a du coup changé le sujet..
-Junior :« eh ben , mieux vaut que je te ramène. Il ne faut pas qu’Alice vienne te chercher hein. »
-Moi :« Mdr allons-y alors ».
Je me suis levé, j’ai pris mon sac et puis nous sommes partis. 
Il m’a ouvert la portière, puis il a vite démarré.

Au même moment Nicole se disais : ⤵
J’ai attendu toute la soirée pour qu’il me rappelle mais rien. J’ai donc décidé d’aller chez lui pour arranger les choses. Je ne sais pas ce qui se passe mais Junior n’est plus le même homme qu’au début de notre relation. 
Je sens qu’il s’éloigne de moi et si je ne fais pas quelque chose , je risque de le perdre. J’ai pris la voiture de ma mère, vu qu’elle dormait pour y aller. 
J’étais sur le point de sortir de la voiture quand je l’ai vu ouvrir la porte de sa voiture à une femme avant d’entrer à son tour. Mon sang n’a fait qu’un tour. Qu’est-ce que c’est que ça ?; Est-ce que Junior ose juste me tromper ?.
Je vais le tuer si c’est le cas. 
Quel sale menteur celui-là !, c’est ça son dîner avec des amis. Non mais Junior me trompe, je n’arrive pas à y croire. 
Après tout ce qu’on a vécu, avec tout ce que je faisais et ferais pour le satisfaire. Non ça doit être juste une de ses amies. 
Pour vérifier j’ai décidé de les suivre discrètement. 
On a roulé durant à peu vingt minutes et je l’ai vu se garer devant un immeuble, sûrement chez la fille. J’ai vu Junior descendre et lui ouvrir la porte. C’est une de ses qualités qui me plait. 
Il est très galant et sait prendre soin d’une femme contrairement à la plupart des hommes ivoiriens, donc je ne vais sûrement pas le laisser à une autre, ça non. 
J’ai vu la fille sortir et ils se dirigèrent devant l’immeuble. Je pouvais les voir d’ici vu qu’ils sont éclairés par la lampe devant l’immeuble mais eux ne pouvaient pas; ils ont discuté un peu avant que Junior, mon  Junior ne s’approche d’elle et l’embrasse sur la bouche et avec la langue j’en suis sûre, vu le temps que le baiser a duré. J’avais envie d’hurler et de tout casser. 
J’étais en colère et très en colère, comment ose-t-il ? Moi Nicole personne n’a jamais osé me tromper dans ma vie; j’ai toujours eu ce que je voulais et ce n’est pas maintenant que ça va changer. 
Elle va comprendre qu’on ne touche pas aux propriétés de Nicole bien assez tôt.

J’ai vu Junior la suivre des yeux jusqu’à ce qu’elle soit rentrée avant de retourner dans sa voiture et démarrer. 
J’ai l’impression d’avoir déjà vu cette fille quelque part, mais je ne sais pas où. 
Elle est peut-être une des prétendues amies de Junior que j’ai déjà rencontrée. Je creuserai pour savoir mais il faut que je la voie de plus prêt et en plein jour. 
L’enquête est ouverte sur elle, mais en attendant il faut que je parle à cet enfoiré de Junior. Oser me faire cocu moi, non mais on aura tout vu hein.

A Lire aussi:

J’ai démarré à mon tour pour rentrer. J’étais déjà bien assez mal et énervée mais il fallait encore que je tombe sur ma mère
-Maman:« Nicole tu viens d’où comme ça ?. J’espère que tu n’étais pas encore chez ton Junior là. Et puis qui t’a permis de prendre ma voiture ? »
-Moi :« Oh maman pas d’histoire s’il te plait. Je suis déjà assez énervée comme ça donc ce n’est vraiment pas le moment »
-Maman:« Parce qu’il y a un moment pour que je te parle; tu es vraiment impolie ‼»
-Moi :« Si je suis impolie c’est à qui faute?, Celui qui a élevé son bélier jusqu’à ce qu’il grandisse ,c’est à toi en premier qu’il donnera des coups de cornes dit un proverbe sénégalais, alors fous moi la paix. Tu n’as pas autre chose à faire que d’ouvrir ta bouche et te mêler de mes affaires !».
Elle s’est tenue la bouche apparemment étonnée de la manière dont je lui ai parlé
-Elle :« Oh Nicole ‼»
-Moi :« Arrête, je ne suis que les pas de ma mère. C’est comme ça que tu parles à mon père alors tu t’entendais à quoi ❓»
-Maman: « Han parce que c’est moi ton égal maintenant. Je vais parler de tout ça à ton père »
-Moi :« Parles seulement à mon père. Essaye juste; n’oublie pas que je connais tes secrets notamment une qui tu n’as vraiment pas envie qu’il sache, alors dis-lui et tu verras ».

Je le rendis ses clés et me suis dirigée vers ma chambre. Une fois sur place, je me suis jetée sur mon lit pour pleurer et sortir ma rage provoquée par la trahison de Junior. 
Une fois tout mon soul déversé, je me suis endormie comme une masse.

C’est les bruits que faisait ma mère qui m’ont réveillé.
La première chose qui m’est venue à l’esprit fut le baiser dont j’avais assisté la veille.
Je me suis tirée difficilement du lit et me suis trainée jusqu’à la salle de bain.
Je me suis regardée dans le miroir; j’avais une sale tête avec mes yeux bouffis par les pleurs. Une bonne douche me fera le plus grand bien.

Effectivement j’ai eu une meilleure mine après ,et puis je suis sortie pour aller rejoindre mes géniteurs à table
-Moi :« Bonjour » 
-Papa :« Bonjour ma chérie »
-Maman :« Humm »
J’ai jeté un coup d’œil à ma mère qui venait de tirer une gueule de trois mètres de long ,alors qu’elle souriait à mon père quand j’ai fait mon apparition.

A Lire aussi:

Alors vu qu’on était dimanche et que mon père sortait rarement ce jour de la semaine , je lui ai demandé de me prêter sa voiture.
Ce qui l’a étonné, vu que je demande à ma mère d’habitude
-Papa :« Tu as un problème avec ta mère pour m’emprunter la mienne❓»
-Moi :« Non aucun , j’avais juste envie de conduire la tienne »
-Papa : « Oh dommage mais je l’ai déjà donné à ton frère »
-Moi :« Il en a pour longtemps ?»
-Papa :« Oui puisqu’il est allé à Bouaké avec ses amis »
-Moi :« Ok ce n’est pas grave; je prendrai un taxi »
-Papa :« Ok , alors dites-moi ce qui se passe ?»
-Moi :« Mais il y a rien, je ne veux pas vous priver ded deux voitures. On ne s’est jamais , Il peut avoir une urgence »
-Maman :« Parce que tu penses souvent aux autres que toi-même ?».
Je l’ai regardé sans répondre. 
Je n’avais pas envie de me faire gifler par mon père ,mais ma mère était tenace
-Maman :« Si tu travaillais au lieu de passer tes journées à ne rien faire , tu aurais pu te payer une voiture au lieu d’emprunter tout le temps »
-Moi :« Je suis les traces de ma mère. Toi aussi tu ne travailles plus que je sache. »
-Papa :« Ça suffit, je ne te permets pas de parler à ta mère de cette manière.‼»
-Moi :« Mais c’est elle qui a commencé ».
-Papa : « Et alors ça te donne de droit de lui parler comme s’il s’agit de ton enfant ?»
-Moi : « p…a »
-Papa : « j’attends ta réponse !»
-Moi :« Non papa »
-Papa :« Alors présente lui des excuses »
-Moi :« Je suis désolée maman »
-Papa :« Bien maintenant explique-moi pourquoi tu ne cherches pas un travail comme tout le monde. Pourtant tu as des diplômes et tu n’es pas handicapée à ce que je sache »
-Moi : « … »
-Papa :« C’est ce que je pensais. As-tu au moins déposé des CV ? »
-Moi :« Non »
-Papa :« Tu penses qu’on t’entretiendra toute ta vie. Je veux qu’avant la fin du mois tu te trouves un travail. Je ne t’ai pas payé cinq années d’études pour qu’au final tu te pavanes chez moi. Suis-je clair ? »
-Moi :« Oui papa »
-Papa :« Bien ».

Je me suis levé pour sortir de table en lançant “ Il y en a qui ont fait des choses bien plus grave mais de ça on en parle pas ”. 
Ma mère s’est mise à tousser comme pas possible. Elle a dû boire de travers en comprenant mon allusion
-Papa :« Chérie ça va❓»
-Moi :« euheu oui euheu euheu »
Mon père lui a tendu de l’eau pendant que j’en profitais pour m’éclipser en douce. 
Ma mère m’énerve et si elle me cherche elle va me trouver je vous le dis. Elle a fait pas mal de mauvaises choses dont je suis au courant alors avant de m’avoir comme ennemie elle devrait réfléchir aux conséquences. 
Je suis partie dans ma chambre pour prendre mon sac avant de sortir.

Au même moment Junior se disait aussi : ⤵
Je me suis réveillée de bonne humeur aujourd’hui.
Myriam illumine ma vie, elle est si belle et si vivante malgré toute la tristesse que je vois dans ses yeux. 
Ça me donne envie de la protéger. Je suis entrain de tomber amoureuse d’elle.
Après avoir pris mon petit déjeuner, j’ai pris mon téléphone pour l’appeler. 
Elle a décroché après quelques sonneries
Myriam avec une voix endormie : « Bonjour beau gosse »
-Moi :« Bonjour, je te réveille on dirait »
Myriam :« Humm oui mais il était temps de se réveiller. Alors tu as bien dormi ? »
-Moi : « Moi oui et toi ?»
Myriam: « Comme un bébé. Je n’ai même pas envie de sortir de mon lit tellement j’y suis bien »
-Moi :« Tu es sûre que ton chien de garde sera d’accord ❓»
Myriam:« MDR arrête d’appeler Alice comme ça »
-Moi :« Ce n’est pas de ma faute si elle est désagréable »
-Myriam :« Ce n’est pas une raison pour la provoquer. Elle ne sera pas contente de savoir que tu l’appelles comme ça »
-Moi :« Ok j’arrête, tu me manques »
Myriam :« Déjà ? »
-Moi :« Oh »
Myriam : « Je plaisante, tu me manques aussi »
-Moi : « On passe la journée ensemble alors »
Myriam:« J’aimerai bien mais je dois garder ma nièce pour sa maman qui va se faire pouponner »
-Moi :« Ok c’est dommage »
Myriam :« Mais tu peux passer à la maison si tu veux. Ça me fera plaisir de te voir »
-Moi : « Bien je passerai toute à l’heure alors »
Myriam:« Ok je t’attends pour déjeuner dans ce cas. Bisou»
-Moi : « Je t’embrasse mon orange sucrée »
-Myriam : «Orange sucrée »
-Moi :« Oui, tes lèvres ont un goût sucré ».
Elle a éclaté de rire, j’adore son rire; cette fille va me rendre fou
Myriam: « Je ne savais pas que mes lèvres avaient un goût particulier »
-Moi :« Oh si ,elles en ont ».

A Lire aussi:

Je me suis retournée pour me retrouver en face de Nicole la lionne. Oh , il ne manquait que ça
-Moi : « Il faut que je te laisse »
-Myriam:« Je t’attends. Bisou».

J’ai raccroché avant de lever les yeux vers elle. 
Ses yeux lançaient des éclairs .
Elle croisait les bras en attendant des explications, mais je ne suis pas sûr de vouloir en donner. Elle a attendu quelques secondes et a fini par perdre patience
-Nicole :« Ce sont les lèvres de qui que tu as goûté pour savoir le goût qu’elles ont ».
-Moi :« S’il te plait Nicole. Je n’ai pas envie de me prendre la tête de si bon matin »
-Nicole:« Mais je ne te laisse pas le choix. Eclaire-moi parce que ta copine c’est moi et ce n’est pas avec moi que tu étais au téléphone‼ »
-Moi :« … »
-Nicole:« réponds moi !»
-Moi :« Je ne te permets pas de me crier dessus »
-Nicole :« Tu me trompes Junior, comment oses-tu ? »
-Moi :« Qui t’as dit … ?» 
-Nicole :« N’essaie même pas de nier parce que je t’ai suivi hier et je suis sûre que c’est à la même personne que tu parlais à l’instant »
-Moi : Maintenant tu m’espionne; par quel droit tu m’as suivie ?».
-Nicole: Maintenant ça va être de ma faute. J’aurai du comprendre depuis que tu as commencé à me prendre la tête pour un oui ou un non. Qu’est-ce qu’elle a que je n’ai pas hein Junior ? ; Qu’est-ce que je n’ai pas fait pour tes beaux yeux ? Je t’ai donné la seule chose qu’une femme ait, ma virginité. Et maintenant tu me remercies en me trompant❓»
-Moi : « Je ne t’ai pas forcé à ce que je sache. Ta virginité comme tu dis, tu me l’as donné de ton plein gré »
-Nicole:« Peut-être c’est parce que je t’aime que je l’ai fait. Tu n’es pas meilleur que les autres en fait »
-Moi :« Ecoutes Nicole »
-Nicole :« Non toi tu vas m’écouter. Comme je t’aime comme une folle, je vais laisser passer cette erreur si tu quittes cette fille sur le champ »
-Moi :« Mais je n’ai aucune envie de la quitter »
Elle m’a regardé avec de gros yeux. J’ai dit quelque chose qu’il ne fallait pas
-Nicole:« Je te demande pardon. Soit c’est elle soit c’est moi ».

C’était la seule chose que j’attendais qu’elle dise. 
Elle ne sait même pas comment elle me facilite la tâche
-Moi :« Je ne la quitterai pas; tu n’as aucun droit sur moi pour me dicter ma vie. Toi et moi ça ne fonctionne plus. J’ai supporté tes caprices avant, mais là je sature tu vois. Tu es invivable Nicole, tu crées des disputes sur la base de rien du tout. Tu deviens hystérique dès que j’approche à une fille et par-dessus tout, tu m’en demandes trop. Même ma mère ne demande pas autant d’argent que toi. Il se trouve que j’en ai marre de tout ça en plus de tout le reste alors s’il y a quelqu’une que je libère c’est bien toi »
-Nicole:« Tu me jettes Junior. Tu me jettes pour une autre ?»
-Moi :« Tu t’es jetée toute seule quand tu as commencé tes manières de filles capricieuses et égocentriques »
-Elle :« Maintenant je peux l’être. Tu n’es qu’un salop »
-Moi : « N’essaie même pas de m’insulter sinon… »
Elle avait commencé à pleurer

Waouh !, je déteste faire pleurer les femmes, mais elle et moi ça ne pouvait pas continuer. Même si je n’avais pas rencontré Myriam j’aurai fini par la quitter parce que je ne la supportais plus. Elle fait trop d’histoires pour rien et ce n’est pas ce que je cherche dans une relation.

-Moi :« Je suis désolée que ça se termine comme ça.»
-Nicole:« Epargne-moi ta pitié. Sache que tu seras aussi malheureux que je le suis maintenant. Tu vas me le payer crois-moi. Si tu n’es pas avec moi ,tu ne seras pas avec elle »
Elle m’a jeté mes clés d’appartement avant de sortir en claquant la porte.

Waouh ‼, ça va chauffer…

À SUIVRE…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.