un couple marié qui consomme le mariage par une relation d'intimité
69 / 100

Il a mis fin à ce baiser quand on a commencé à manquer d’air, puis il a posé son front sur le mien et on est resté là à écouter nos propres respirations. (Suite de votre histoire d’amour)

ÉPISODE 16 LES RÉALITÉS DE LA VIE

Il a mis fin à ce baiser quand on a commencé à manquer d’air, puis il a posé son front sur le mien et on est resté là à écouter nos propres respirations.

Personne ne voulait parler, je n’ai pas osé le retoucher ni lui dire quoique ce soit mais lui me caressait les cheveux comme pour me rassurer je crois.

Puis quelques minutes plus tard , il a rompu ce silence pour me dire

-Henri :« Ça va ? »

-Moi :« Oui, enfin je crois »

-Henri :« C’était woauh, merveilleux ».

-Moi :« Humm ».

-Henri:« Désolé de t’avoir embrassé comme ça mais c’était plus fort que moi ».

-Moi :« Tu n’as pas à t’excuser. Comme tu l’as dit c’était merveilleux ».

Il a souris et m’a fait un bisou sur la tête

-Henri :« et c’était chocolaté »

-Moi :« Mdr. Arrête »

-Henri :« Je crois qu’il va falloir recommencer le film »

-Moi :« Oui, c’est sur et manger les glaces parce qu’elles commencent à fondre ».

Du coup il a remis le film mais on a pas eu le temps de le regarder car Eveline est entrée dans la chambre.

J’étais dans les bras d’Henri. Elle nous a regardé et a souris sans rien dire.

-Eveline :« On est là ».

-Henri :« Vous vous êtes bien amusé sans nous ?»

-Eveline :« Oui c’était super. Et vous , vous avez fait quoi pendant ce temps ».

Humm, très embarrassante comme question. Eh bien, ton frère m’a donné le plus beau baiser que je n’ai jamais eu mais je pouvais pas lui dire ça.

On s’est directement regardé avec Henri. Heureusement qu’il a répondu parce que j’en étais incapable.

-Henri :« Rien, on a fait une sieste et on allait regarder un film quand tu es arrivée ».

-Eveline :« Ok je crois que je vous dérange ».

-Moi :« Non pas du tout. Ils sont en bas Sylvie et Fiston ? »

-Eveline :« Oui Sylvie est dans sa chambre et Fiston est au téléphone dans le jardin. Tu vas mieux ?»

-Moi :« Oui, dormir m’a fait du bien »

-Henri :« Vous ne devriez pas manger dehors ?».

-Eveline :« Oui mais on a changé d’avis et on a pris à emporter. On en a aussi pris pour vous ».

-Moi :« Dommage, je viens de finir la nourriture qu’Henri m’a fait ».

-Eveline :« Non, il t’a fait à manger ? »

-Moi :« Oui »

-Eveline :« Depuis le temps que je le connais. Je ne l’ai jamais vu faire à manger à quelqu’un. Et ce n’est pas faute de lui avoir demandé ».

-Henri :« Je l’ai fait parce qu’elle était malade ».

-Eveline:« Oui c’est ça. Je tombais malade aussi mais tu ne m’en a jamais fait. Mais t’inquiètes je comprends que ta sœur passe après ta…. »

-Henri :« Hey arrête J’ai compris, je t’en ferai la prochaine fois ».

-Eveline :« ok, Bon Je vais manger alors ».

-Moi :« Bon appétit »

-Eveline :« Merci chérie ».

Elle est sorti et nous a laissé seuls à nouveau.

-Moi :« Je crois qu’on ne regardait pas ce film »

-Henri :« Oui, pas aujourd’hui en tout cas »

C’était super gênant car je ne savais pas quoi lui dire.

Je l’ai regardé et j’ai pensé directement à ce super baiser qu’on a échangé et naturellement je suis toute chamboulée. Mais ça m’a appris au moins une chose, que je suis folle de lui, terriblement, complétement, folle d’amour et ça me fait peur, très même.

Du coup mon téléphone me sauva la vie, c’était ma mère

-Moi :« Allô maman »

-Maman :« Oui ma chérie tu vas bien ?. Tu ne penses même pas à appeler ta mère. Je me suis inquiétée pour toi ».

-Moi :« T’inquiètes pas maman, je vais bien. J’étais occupée ces temps-ci c’est pour ça que je n’ai pas pu t’appeler »

-Maman :« C’est bien mon bébé. Comment se passe tes vacances ? ».

-Moi :« Super, je les passe avec des amis. Et de ton côté avec papa ?»

-Maman :« On passe de bonnes vacances aussi. On avait peur que tu t’ennuis ».

-Moi :« Ah non, je m’amuse bien. Vous me manquez beaucoup tous les deux ».

-Maman :« Nous aussi ma fille chérie. On est désolé de ne pas passer les vacances avec toi mais on avait besoin de changer d’air ».

-Moi :« Ce n’est pas grave maman. Je viendrai pendant les fêtes de fin d’année ».

-Maman :« D’accord ma fille , alors ça va, tu n’as besoin de rien ?»

-Moi :«Non maman c’est bon »

-Maman :« Ton papa te fait un bisou. Il ne peut pas te parler, il est entrain de conduire ».

-Moi :« Moi aussi je lui fait un gros bisou »

-Maman :« Ok je lui dirais. Bon je te laisse ma chérie, prends bien soin de toi ».

-Moi :« Ok maman d’amour. Je t’embrasse »

-Maman :« Moi aussi. Bye ma chérie et salut tes amis »

-Moi :« Je leur dirais; je t’appelle bientôt. Je t’aime ».

-Maman :« Moi aussi ma chérie ».

Puis elle a raccroché.

Ça m’a fait du bien de parler à ma mère. C’est un vrai bouffé d’énergie.

-Moi :« C’était ma mère ».

-Henri :« J’avais cru comprendre »

-Moi :« mdr. Elle vous salut »

-Henri :« Cool. Ça t’a fait plaisir de lui parler ?»

-Moi :« Oui, ça m’a rebosté ».

-Henri :« Cool »

-Moi :« Euh. Je vais voir Sylvie ».

-Henri :« Ok vas-y, je descends aussi dans quelques minutes »

-Moi :« Merci de t’être occupé de moi »

-Henri :« ça m’a fait plaisir ».

Je l’ai laissé et me suis dirigée dans le salon. J’ai pris les glaces pour les remettre dans le frigo en même temps. Sylvie et Fiston étaient entrain de se galocher dans le salon.

-Moi :« Un peu de tenue les amoureux. Il y a des âmes sensibles ici ».

-Sylvie :« C’est toi qui ose dire ça »

-Moi :« Oui. Vous avez déjà mangé ».

-Fiston :« Non, On attend Eveline. Tu vas mieux ? »

-Moi :« Oui beaucoup mieux ».

-Sylvie :« OK je peux me moquer de toi alors ».

-Moi :« Ne commences pas »

-Sylvie :« Tu ne peux pas y échapper. Comment tu criais ? C’était trop marrant»

-Moi :« Oui vas-y, marre de toi »

-Sylvie :« On a acheté la photo juste pour admirer ta tête. Je crois qu’on va faire un grand poster et l’afficher dans la maison »

-Moi :« ouais, n’oublie pas que je sais des choses très embarrassantes sur toi. Donc réfléchis bien avant d’afficher ton poster ».

-Fiston :« Humm intéressant ».

-Sylvie :« Rien, je suis une sainte. Elle dit ça pour me dissuader ».

-Fiston :« T’inquiètes on la garde entre nous ».

-Moi :« Je peux la voir ? ».

Elle a fouillé dans son sac et m’a tendu la photo. Effectivement, j’avais une tête à faire peur.

-Moi :« Horrible ».

-Sylvie :« C’est rien de le dire. Fiston ça te dérange d’aller manger avec Henri pour qu’on se fasse une soirée entre filles ?»

-Fiston :« Non, he vous laisse les demoiselles »..

-Moi :« Tu es trop chou ».

Puis il a pris deux sachets et est parti. Humm le pauvre, il est vraiment gentil.

-Sylvie :« On va dans la chambre d’Eveline »

-Moi :« Oui mais je ne mange pas. Je n’ai pas faim »

-Sylvie :« D’accord, je mets ta part dans le frigo alors ».

On a monté après ça dans la chambre d’Eveline. Dès qu’on s’est installé, elles m’ont sauté dessus. Hummm, je savais que sa “ soirée entre filles ” cachait quelque chose.

-Sylvie :« Alors c’était comment ? »

-Moi :« Quoi ? »

-Eveline :« Avec Henri. On vous a vu tout à l’heure ».

Peut-être on ne pense pas à la même chose. Me suis-je dit intérieurement.

-Moi :« Vous parlez de quoi là ? ».

-Sylvie: « De votre baiser »

Merde Elles ne vont plus me lâcher

-Moi : Ah non c’est personnel. Et puis ce n’est pas bien d’espionner les gens. On ne peut plus avoir de vie privée maintenant ?»

-Sylvie :« Arrête ton blabla là. On était juste venu vous dire de venir manger. Et puis si tu n’étais à fond dedans tu aurais remarqué que quelqu’un est rentré ».

-Eveline:« Elle a raison alors tu nous raconte sinon je vais demander à Henri ».

-Moi :« Il ne te dira rien. Je lui ai fait promettre. En plus je lui ai dit que tu étais jalouse de moi »

-Eveline:« Tu n’as honte de monter mon frère contre moi ».

-Moi :« Et puis quoi d’autre. C’est vrai avoue je t’ai pris ton chouchou préféré »

-Eveline :« MdrJe te l’ai gardé pendant tout ce temps alors tu devrais me remercier en me racontant ».

Evidemment on plaisantait.

Elle est trop chou cette fille. Elle sera la belle-sœur idéale non.

J’adore déjà Henri et toute sa famille, d’ailleurs je vais faire tout mon possible pour qu’il soit mon mari.

Cet homme est à moi , à moi et à moi seule. Je l’aime de tout mon coeur mon chouchou préféré.

À SUIVRE…

Share this: