64 / 100

Nous vous proposons l’épisode 7 de votre histoire d’amour: “les réalité de la vie ”. Les histoires d’amour ne sont pas que parsemé de souffrances mais aussi de joie… en espérant que les intrigues de Jeune filles dans cette série vous font plaisir, je vous invite à poursuivre l’aventure. Bonne suite de lecture et ne manquez pas de partager avec vos amis et dans vos fora ou groupes sociaux.

PARTIE 7LES RÉALITÉS DE LA VIE

Le matin vers 11h Sylvie a sauté dans mon lit. Elle n’est pas fatiguée on dirait elle a même l’air en pleine forme.

-Moi :« oh mais ça pète la forme là qu’est ce qui se passe ? »

-Sylvie :« Il m’est arrivé un super truc cette nuit. Tu devineras jamais quoi »

-Moi :« arrêtes de faire la mystérieuse et dis-moi ce qui s’est passé »

-Sylvie :« Humm, tu es vraiment curieuse. Ok ,alors quand vous êtes partis avec ton chéri »

-Moi :« Ce n’est pas mon chéri »

-Sylvie:« oui si tu veux. Donc je disais quand vous êtes partis je suis retournée sur la piste quand j’ai vu Fiston danser avec une blonde sortie de je ne sais où et ça m’a rendu furieuse donc je lui ai fait une crise »

-Moi :« Comment ça une crise depuis le temps qu’il te court après et tu le regardes même pas »

-Sylvie :« Tu arrêtes de me couper oui. Je me suis surprise à être jalouse de le voir dans les bras d’une autre. Du coup il m’a promis de ne pas recommencer et on a passé une superbe soirée. Je sais qu’il n’avait pas de compte à me rendre »

-Moi :« n’avait pas ? Ouhh »

-Sylvie:« Bon tu es trop impolie à me couper tout le temps je te raconte plus »

-Moi :« stp ma Sylvie d’amour je te promets de ne plus te couper »

-Sylvie :« C’est ta dernière chance. Donc je disais qu’il n’avait pas de compte à me rendre mais ça m’a touché qu’il s’excuse alors qu’il n’avait rien fait de mal. On s’est super bien amusé et on est rentré à 4h du matin »

J’avais commencé à sourire alors que je ne connaissais même pas la fin.

-Sylvie:« Ben je voulais lui faire un bisou sur le front pour lui souhaiter bonne nuit et il m’a embrassé »

-Moi :« Ouhlalala. Alors c’était comment ? »

-Sylvie :« magnifique, et ça a été une révélation pour moi parce que j’ai beaucoup adoré ».

-Moi et Sylvie:« Haahaaahaa »

On a crié comme des folles.

Woauh !, je ne m’attendais pas à ça car Sylvie l’a repoussé tellement de fois, mais comme on dit la persévérance paye toujours.

Pauvre Fiston ,il a dû beaucoup persévérer ce gars.

-Moi :« Alors tu comptes faire quoi avec ton diamant »

-S : Je ne sais pas car on n’en a pas encore parlé avec diamant ».

-Moi :« Ne réfléchis pas trop quand même. Tu sais déjà qu’il est fou de toi. Il doit être dans les nuages depuis le temps qu’il te voulait ».

-Sylvie :« Oui il a fallu que je sois jalouse pour réagir »

-Moi :« Eh oui ma puce, la jalousie fait des merveilles »

-Sylvie :« Tu as bien raison »

-Moi :« C’est génial , je suis vraiment contente pour toi »

-Sylvie:« Du calme là. On n’est pas encore en couple ».

-Moi :« Je sais mais ça me fait plaisir de te voir comme ça ».

A Lire aussi:

-Sylvie :« Et toi dis-moi qu’est ce qui s’est passé hier avec notre beau métis »

Moi :« Eh bien figures toi que monsieur s’est pris pour mon père hier »

-Sylvie :« Ah bon comment ça ?»

Je lui ai raconté tout ce qui s’était passé. Elle souriait tout le long et a fini par éclater de rire

-Moi :« Pourquoi tu ris comme ça. Tu vas finir par m’énerver toi aussi »

-Sylvie:« Mais tu es tellement à fond sur lui que tu ne remarques même pas quand il est jaloux »

-Moi :« Non il est fou et toi aussi d’ailleurs »

-Sylvie:«Sympa. Je t’explique alors, Henri a tout simplement été jaloux de te voir danser avec ce mec. Et vu qu’il ne voyait pas comment te dire d’arrêter il t’a sorti le rôle du protecteur. C’est typiquement masculin et toi tu n’as rien pigé »

-Moi :« Mais ,je ne vois pas pourquoi il serait jaloux. Il n’y a rien entre nous ».

-Sylvie :« Peut-être parce que ce mec avait ce qu’il voulait c’est-à-dire toi »

-Moi :« Je ne pense pas. Quoi qu’il en soit ça n’excuse en rien le fait qu’il ait gâché ma soirée »

-Sylvie:« Oui mais quand même je suis sûre que tu as adoré qu’il te dise à quel point il te trouve belle ».

-Moi :« Ouais un petit peu ».

-Sylvie:« Allez avoues »

-Moi :« Ok j’avoue, j’étais sur un nuage quand il me l’a dit. Je ne sais pas il a quelque chose qui me fascine. Il m’attire grave si tu veux savoir. J’adore quand il me parle ; quand il prononce mon prénom même quand on se crêpe le chignon. Tu comprends ? »

-Sylvie :« Oui c’est trop mignon. Il faut avouer aussi qu’Henri est très beau comme mec donc c’est normal que tu craques sur lui ».

-Moi :« Oui mais je m’en veux. Je m’étais promis après Fabien de ne plus m’intéresser au mec ».

-Sylvie :« On ne commande pas les sentiments ma chérie. Les mauvaises expériences il y en aura beaucoup dans ta vie mais il ne faut jamais les laisser prendre le dessus ».

-Moi :« Je ne savais pas que tu étais psy »

Je plaisantais mais ça me faisait beaucoup de bien qu’il me dise ce genre de choses. Elle sait toujours quoi dira ma super Sylvie. J’adore sérieusement cette fille.

-Sylvie :« Eh oui ma puce j’ai de multiples facettes »

-Moi :« Tu es une folle mais je t’adore. Ça me fait trop du bien de parler avec toi ».

-Sylvie :« Je sais je suis ta drogue. Viens me faire un câlin »

Je lui ai fait un bon gros câlin et ça m’a fait beaucoup de bien. Je souhaite à tout le monde d’avoir une amie aussi extra que ma super Sylvie, une vraie perle.

Du coup Fiston est arrivé

-Fiston :« Vous faites quoi là ?. Vous êtes sûres de ne pas être lesbiennes toutes les deux ?»

On a éclaté de rire et bien sûr il n’a pas compris pourquoi et nous non plus d’ailleurs.

-Moi :« Exactement et si tu veux savoir on est folle l’une de l’autre »

-Sylvie:« Oui très amoureuse, tu ne peux pas savoir. C’est la femme de ma vie »

-Fiston:« Je préfère ne pas savoir. venez me faire le petit déjeuner, je meurs de faim »

-Sylvie :« On arrive. Henri est déjà réveillé»

-Fiston :« Non je ne pense pas. Du moins il n’est pas sorti de sa chambre »

-Moi :» Tu peux nous accordez encore quelques minutes diamant. Je te la rends dans quelques minutes »

-Henri en souriant:« Diamant ?. Ok , mais dix minutes parce que j’ai trop faim »

-Moi :« D’accord merci mon chou ».

Je lui ai fait un sourire et il est reparti.

Il est trop chou, Sylvie a de la chance car des mecs aussi patients que lui ne sont pas rares.

-Sylvie:« Alors tu voulais me dire quoi ?»

-Moi :« Euh tu te souviens de l’inconnu au téléphone ?»

-Sylvie : « Oui pourquoi ? »

-Moi :« Bah il veut me rencontrer et je n’ai pas dit non parce que même si je ne le connais pas il ne me laisse pas indifférente ».

-Sylvie :« C’est-à-dire ?. Comme ce que tu ressens pour Henri ?»

-Moi :« Non loin de là. Disons que j’aime bien discuter avec lui. Il a l’air super sympa et il me fait rire. Tu crois que je devrais le voir ?»

-Sylvie :« Si tu as envie pourquoi pas ?. Après je peux te dire qu’Henri risque de ne pas apprécier si ce que je pense est vrai »

-Moi :« Et tu penses quoi ? »

-Sylvie:« Qu’il ressent la même chose pour toi que ce que tu ressens pour lui ».

Quand elle met dit ça la fête qui se passait à l’intérieur de moi hier a repris mais de plus belle quoi donc naturellement j’ai souris

-Moi :« En tout cas il ne me le montre pas »

-Sylvie:« Parce que toi tu lui montres ? »

-Moi :« Non mais ce n’est pas pareille ? »

-Sylvie:« Ah si c’est pareille. Tu peux bien rencontrer ton inconnu mais s’il te drague fais lui savoir que ton cœur appartient à un autre ».

-Moi :«/Hé ho stop. Je ne t’ai jamais dit que j’étais amoureuse du métis ».

-Sylvie :« Non bien sûr »

Et puis elle m’a fait un de ses sourires sournois là.

-Sylvie :« En tout cas ça peut toujours être un bon ami »

-Moi :« Oui possible. Je verrai ce que je vais faire. Merci d’être là »

-Sylvie:» C’est à ça que servent les amis. Allons-y avant que Fiston revienne nous chercher »

-Moi :« vas-y je vous rejoins ».

Du coup elle m’a fait un clin d’œil avant de sortir.

Elle m’a vraiment aidé maintenant c’est à moi de décider au mieux.

Bon mon ventre crie famine, je vais manger mais avant je vais réveiller Henri sinon ce sera à moi de lui faire à manger.

Je suis rentrée dans sa chambre sans frapper en criant

-Moi :« Réveille-toi le petit déjeuner est ………. »

Oh my God

Henri venait de sortir de sa douche avec juste un caleçon.

J’étais bouche bée, en admiration devant lui. Un corps musclé à la David Beckham juste comme il faut et pas une once de graisse.

Il a tout ce mec, un visage parfait, un corps parfait. C’est impossible qu’il soit célibataire, il est trop beau pour ça.

J’étais là devant sa chambre à le regarder comme une gamine qui vient d’avoir sa première robe de soirée. Il est sexy à mort, le fantasme de toutes les femmes. Vous devez vous dire que je l’ai déjà vu en maillot de bain et tout mais non.

Quand on était à la plage il n’avait pas voulu se baigner donc c’est la première fois que je le vois comme ça et je dois dire qu’il est juste perfect. J’étais comment dire captivée par lui, ce qu’il a remarqué d’ailleurs. Et vu comment il souriait, j’ai dû le regarder beaucoup trop longtemps.

-Henri:« Arrêtes de me regarder comme ça tu vas finir par baver »

-Moi :« … »

-Henri:« Je sais que tu me trouves à tomber mais si tu continues à me mater de la sorte je vais finir par rougir »

Histoire d’amour
Photo:Pixabay

-Moi :« Haha très drôle. Je… C’est juste que ça fait bizarre de te voir comme ça »

-Henri:« Tu mens très mal. Avoues que tu me trouves sexy »

-Moi :« Ne crois pas que tu es sexy. Tu es juste en forme comme tous les mecs qui font de la musculation ».

-Henri:« Bien sûr. Parce que tu regardes tous les mecs en forme comme tu me regardes en ce moment »

-Moi :« … »

Je ne savais plus quoi dire. Il a raison sur ce point mais je ne peux pas lui dire que je le trouve sexy même si il a vu juste.

-Henri :« C’est ce que je me disais aussi. Et puis qui t’a dit que je faisais de la musculation»

-Moi :« Je ne vois pas comment tu peux avoir tes tablettes de chocolat sans en faire »

-Henri:« Je te le dirais le jour que tu avoueras que je te plais et que je suis tellement sexy que ça t’empêche de dormir la nuit »

-Moi :« Tu sais ce qui me plait chez toi, c’est que tu es trop imbu de toi-même. Redescends mec »

-Henri:« Tôt ou tard tu me le diras et mon petit doigt me dit que ce sera bientôt »

-Moi : « llez-vous faire foudre toi et ton petit doigt de merde »

A Lire aussi:

-Henri:« Tu vois si je n’avais pas raison tu n’allais pas s’énerver à ce point.

-Moi :« ahaha connard vas»

-Henri :« À force de t’énerver tout le temps tu commences à avoir des rides »

Je voulais lui jeter ma pantoufle au visage mais il l’a attrapé au vol.

-Henri:« Merci pour le cadeau. Bon ce n’est pas que ça me déplait que tu me mates mais il faut que je m’habille »

Moi:« haaaaaa »

Je lui ai jeté la seconde pantoufle et celui-là aussi il l’a attrapé.

Du coup il m’a saisi , et puis il a commencé à me caresser.

J’ai eu une sensation étrange tellement que ses caresses m’a emporté jusqu’à la septième planète donc c’était totalement excitant car il me touchait à des parties sensibles c’est-à-dire qu’il me caressait merveilleusement mes seins et mes fesses.

J’étais déjà excitée et je gémissais bizarrement des plaisirs quand je lui ai dit…

À SUIVRE…

Share this:

Laisser un commentaire