people-2576947_960_720
67 / 100

Episode 27 de l’histoire d’amour(les réalités de la vie): Je voulais le repousser tellement il m’énerve aussi mais je ne pouvais pas. Mon cœur l’emporte sur ma raison et je me suis laissé faire…

ÉPISODE 27 LES RÉALITÉS DE LA VIE

-Moi: « Je t’aime aussi Henri, mais je crois que c’est trop précipité les choses. Sois patient, je serai à toi et tu pourras me faire l’amour comme tu veux. Ok ?».

-Henri : « OK, je respecte ton opinion. Je ne peux pas te contraindre à coucher avec moi. Bonne nuit ».

-Moi:« Bonne nuit bébé ».

Puis je lui ai donné un bisou avant d’aller dormir.

Donc j’ai passé nuit avec Eveline cette nuit-là.

Le lendemain on a pris l’autoroute pour aller prendre les affaires d’Eveline et nettoyer la maison. Heureusement qu’elle n’avait pas encore renouvelé son bail.

On est arrivé après 4 heures de route.

On allait rentrer dans leur immeuble quand on a entendu quelqu’un appelait Henri.

-Henri en s’exclamant :« Oh non pas elle »

-Eveline :« Comment elle a su qu’on venait ?»

-Henri :« Je n’en sais rien ».

D’après ce que j’entends je suppose qu’il s’agit de Rachel ou comment dire Rosy.

Humm, elle est courageuse cette fille !. Donc j’ai décidé d’attendre pour voir ce qu’elle voulait.

-Henri :« Qu’est-ce que tu veux ?»

-Rachel :« Ho je passais juste dire au revoir à Eveline. J’ai appris qu’elle déménageait aussi. J’espère que ce n’est pas à cause de moi ».

-Eveline :« Arrête de jouer aux hypocrites. Tu ne peux pas me sacquer et moi non plus d’ailleurs ».

-Henri :« On n’a pas trop le temps de discuter avec toi donc excuse nous ».

-Rachel :« Attends »

Elle s’est avancé vers lui et lui a mis la main sur la joue

-Henri :« Je vois que tes vacances t’ont réussi. Tu es plus beau que d’habitude. Je suis trop contente de te revoir Henri je t’aime tellement ».

Non mais elle se fout de moi celle-là à poser ses sales mains sur lui.

Henri ne voulait pas d’histoire mais je ne suis pas aussi patiente que lui. J’ai enlevé sa main de son visage et me suis mise entre les deux.

-Moi :« Je te prierai de ne plus mettre tes sales mains de malade mentale sur mon mec sinon tu auras affaire à moi ».

-Eveline :« Laisse là elle n’en vaut pas la peine. Rentrons ».

Elle m’a regardé de haut en bas et a souris.

-Rachel :« Je reconnais ta voix. Tu es la petite peste qui me menace au téléphone ».

-Moi :«La seule peste ici c’est toi sale Sorcière ».

Du coup elle m’a giflé.

On était tellement choqué que personne n’a bougé. Elle a osé lever la main sur moi Clarabelle . Elle va le regretter

-Rachel :« On parle moins maintenant. Tu ne fais pas le poids face …. »

Je ne lui ai même pas laissé le temps de finir quand lui ai mis une baffe tellement forte.

-Moi :« Personne ne pose la main sur moi, tu m’entends . Personne »

Je l’ai attrapé par les cheveux et lui ai en enchainé encore trois ou quatre baffes quand je me suis sentie soulever par Henri.

Elle avait déjà commencé à saigner du nez.

-Henri :« Arrêtes ça suffit ».

-Moi :« Lâche-moi que je règle le compte à cette imbécile. Je vais te tuer salope ».

Elle en a profité pour me gifler encore

-Eveline :« Mais tu es folle à frapper les gens comme ça. Vires de là tout de suite ».

-Henri :« N’ose plus jamais la toucher tu m’entends ou tu auras affaire à moi ».

-Rachel :« Tu l’as défend ?».

Du coup je lui ai mis un coup de pied en plein ventre. Elle avait commencé à se tordre de douleur et j’allais lui en remettre un autre si des gens n’étaient pas venus pour se mettre entre nous.

-Une dame :« Qu’est ce qui se passe ici ? ».

Histoire d’amour – Pixabay

-Henri :« Rien du tout. Et toi Rachel oublie moi je ne le répéterais plus ».

-Rachel :« Vous allez tous me le payer surtout vous deux là-bas. Priez que je ne vous retrouve pas sur ma route ».

-Moi :« C’est plutôt à toi de faire tes prières sale obsédée. Si t’ose me toucher encore je te massacre ».

-La dame :« Allez-vous en tous. Vous n’avez pas honte de vous battre, des jeunes filles comme vous ».

-Rachel en me pointant du doigt : « On se reverra »

-Eveline :« ça ne t’a pas suffi ce qu’elle t’a fait ?»

-Rachel:« Toi, nee me cherches pas. Tout ça c’est à cause de toi . Tu as bien fait de déménager ».

-Henri :« Vas t’en !, avant que je m’énerve »

-Rachel :« Je n’en ai pas fini ».

Et puis elle s’est en allée.

On est rentré dans l’immeuble; et quand je pense qu’elle a osé me gifler cette conne. Je n’en ai pas fini avec elle aussi. Si jamais je la revois je ne me génerai pas pour lui régler son compte une bonne fois pour toute.

-Moi :« Où sont les toilettes ? ».

-Eveline :« Au fond à gauche ».

Puis Henri m’a suivie. J’étais en colère contre lui aussi et contre moi d’être tombé amoureuse de lui.

-Moi :« Tu veux quoi ? »

-Henri :« Je suis désolé pour toute cette histoire ».

-Moi :« Peu importe. Va-t’en s’il te plaît ».

Au lieu de sortir il est allé prendre du coton et a commencé de me nettoyer le visage.

Elle m’avait taché avec son sang en me giflant une deuxième fois.

-Moi :« Je peux me nettoyer toute seule ?»

-Henri :« Je sais ».

Je voulais le repousser tellement il m’énerve aussi mais je ne pouvais pas. Mon cœur l’emporte sur ma raison et je me suis laissé faire.

-Henri :« Je ne savais pas que tu étais une fille tellement forte ».

Je ne voulais pas sourire mais je n’ai pas pu m’en empêcher.

-Henri :« Je n’avais pas tort quand je disais que tu étais sauvage. Ma mère serait consternée si elle te voyait te battre de la sorte ».

-Moi :« La mienne aussi crois moi »

-Henri :« En tout cas moi je n’oserai jamais me mesurer à toi ».

Puis je commencé à pleurer en repensant à tout ça.

Je pleure souvent quand je suis énervée. Je ne voulais pas mais c’était plus fort que moi.

-Henri :« Hé ne pleure pas stp »

Il m’a pris dans ses bras et je suis restée là blottie contre lui pendant quelques minutes.

-Henri: « ça va ? ».

-Moi :« Tu m’énerves autant que je t’aime »

Il a souris et puis m’a embrassé sur le front.

-Henri :« Je le vois à la manière dont tu me regardes en ce moment ».

-Moi : «….»

-Henri :« Dommage que tu me détestes je t’aurai bien offert du chocolat ».

-Moi :« Je te hais à un point tu n’imagines même pas mais je veux bien le chocolat »

-Henri : « Seuls ceux qui m’aiment ont droit de manger mon chocolat ».

-Moi :« Dommage pour moi alors ».

-Henri :« Oui mais peut-être que si tu fais un petit sourire je changerai d’avis ».

Du coup j’ai renfermé mon visage encore plus

-Henri :« Allez un petit sourire »

-Moi :« Non je n’en ai pas envie »

-Henri :« Alors je vais employer les grands moyens ».

-Moi :« Ne t’avises pas de me chatouiller »

-Henri :« Je compte jusqu’à 3 . 1, 2…».

-Moi :« Ok c’est bon »

-Henri :« Alors ce sourire »

-Moi :«….»

-Henri :« Eh bien voilà. Une ride en moins »

-Moi : « héééé…»

-Henri :« Je plaisante. Je m’en veux qu’elle t’ait frappé »

-Moi :« Ce n’est rien t’inquiètes pas ».

-Henri :« On va rejoindre Eveline »

-Moi :« On y va ».

Puis on a retourné dans le petit salon où Eveline nous attendait.

-Eveline :« ça va ? ».

-Moi :« Oui t’inquiètes ».

Elle est vint me faire un câlin.

Hummm, j’ai trop de la chance de les avoir.

-Henri:« Je vais te chercher ton chocolat »

-Moi :« Je veux deux tablettes ».

-Henri:« À tes ordres princesse. Tu veux quelque chose Eveline ?»

A Lire aussi:

-Eveline :« Je veux bien un paquet de cookies Granola »

-Henri :« D’accord je reviens dans 5 minutes ».

Il s’est en allé et puis on a commencé à ranger pour finir tôt.

-Eveline :« Finalement j’ai bien fait de déménager »

-Moi :« Oui heureusement »

Henri est revenu quelques minutes après et vers 17h on avait fini et la maison était vide.

Heureusement qu’ils avaient pris un meublé sinon on n’aurait pas pu tout transporter.

Le bailleur est arrivé quelques minutes après et on a repris le chemin du retour vers 18h.

On s’est arrêté en route pour manger et reprendre des forces , ce qui fait qu’on est arrivé à 23h chez Henri et Eveline.

Le temps de décharger le tout il était plus de minuit j’étais lessivée. Tout ce que je voulais c’est dormir.

-Moi :« Je crois que je vais dormir chez vous aujourd’hui aussi ».

-Eveline :« Tu ne comptais pas rentrer maintenant quand même ? »

-Moi :« Si mais je suis trop fatiguée pour y aller ».

-Eveline :« Tant mieux ».

-Henri : « Tu dors avec moi ? »

-Moi :« Comment ça ? »

Adil : Du calme ,j’ai dit juste dormir rien de plus ».

J’ai regardé Eveline qui m’a souris comme pour m’encourager.

-Moi :« OK »

Histoire d’amour – Pixabay

-Henri : « Super ».

-Eveline :« Bon je vous laisse les amoureux. Bonne nuit »

-Nous :« Bonne nuit à toi aussi ».

J’étais tout d’un coup timide. J’ai déjà dormi avec lui mais c’était juste une sieste. Ça me fait peur tout d’un coup tellement qu’il m’avait déjà dit qu’il voulait me faire l’amour.

-Henri: « Détends toi je ne vais pas te manger ».

-Moi :« Je vais chercher mon pyjama ».

-Henri :« Je t’attends ici et dépêche-toi j’ai sommeil ».

Je suis allée le prendre dans la chambre d’Eveline.

Humm, je sais que ça sera chaud aujourd’hui.

À SUIVRE…

Si tu veux lire la suite, abonnes-toi à la page et partage cette

Share this:

Laisser un commentaire