Reussir-sa-vie-de-couple-avec-un-travail-prenant-09876-a
72 / 100

(Dans la suite de votre histoire d’amour): Il va voir, je vais draguer les mecs devant lui et là il osera encore venir me dire qu’il avait embrassé Rachel pour moi.

Je suis sortie, puis j’ai repris ma voiture et suis rentrée chez.

Bientôt les vacances de noël, je voulais aller au Gabon ,mais je vais attendre les grandes vacances.

Quelques jours plus tard, Sylvie avait organisé une grande fête avec ses cousins et cousines et puis elle avait invité beaucoup de monde. Ce sera l’occasion idéale pour me venge d’Henri surtout que Sylvie a de beaux cousins.

Il va voir, je vais draguer les mecs devant lui et là il osera encore venir me dire qu’il avait embrassé Rachel pour moi.

Vu qu’il restait juste une semaine avant les cours et que je n’avais pas envie d’aller en cours. Je dis au médecin que j’avais toujours un peu mal et que je préférai rester jusqu’au retour des fêtes. Il m’a rallongé mon arrêt maladie. Je joue trop bien à la comédie.

Freddy restera finalement jusqu’à la fin des vacances. On pourra bien sortir maintenant que je ne suis plus d’humeur maussade.

C’est comme on peut passer de déprimer à joyeuse quand la personne qu’on aime nous revient. Il suffisait de me voir pour savoir que j’ai retrouvé Henri même si je lui fais toujours la tête trois jours après notre conversation. Je ne réponds pas à ses appels même si j’en meure d’envie.

Eveline s’était réconciliée avec lui, et ils se comportent comme s’ils ne s’étaient jamais brouillés.
Moi je dis qu’il était temps qu’ils se mettent ensemble, un trop beau couple de quoi être jaloux.

J’ai pris mon téléphone, puis j’ai envoyé un message à Henri pour le faire rager un peu.
-Moi :« Bébé tu seras aussi à la fête de Sylvie ?. Il y aura mon ex Henri ,mais on va faire comme s’il n’était pas là. On va bien profité. Tu m’as gravement manqué. Je t’embrasse fort mon cœur »

Il m’a répondu une minute après. Il attendait devant son téléphone ou quoi.
-Henri :« C’est à qui ce message Clarabelle ?. Tu as cru que j’étais ton bouffon ou quoi ?»
-Moi :« Oups je me suis trompée de destinataire. Je suis désolée ».

-Henri :« C’est de moi que tu parles alors en disant ton ex. Et puis j’espère que ce message n’est pas pour un mec parce que si tu me cherches tu vas me trouver »
-Moi :« Non je suis devenue lesbienne. Tu es débile ou quoi et puis je n’ai pas de compte à te rendre, sur ce ciao »
Waouh Je cherche vraiment la merde là, je vais me faire massacrer.

-Henri :« Clarabelle ne joues pas à ça avec moi si tu veux. Si jamais je te vois avec un autre mec je vous tue tous les deux ».

-Moi :« Tu n’as qu’à essayer pour voir. C’est toi qui as commencé maintenant assumes. Je suis libre comme l’air, je fais ce que je veux ».
-Henri :« Tu as bu ou quoi ? Je te rappelle que tu es ma fiancée ».

-Moi :« Je ne suis plus ta fiancée depuis une semaine. Et pour ta bague ne t’inquiète, je te le rends dès qu’on se croise »
-Henri :« Eh bien, tu n’as qu’à l’enlever parce que j’arrive ».
-Moi :« Qui va t’ouvrir la porte ?»
-Henri :« Pas besoin , j’ai des clés »
WouahJe suis de la merde. Il n’a pas cours lui aussi.

Je vais aller chez Sylvie il va voir qui est-ce qu’il va trouver ici.
Donc j’ai pris mes clés et suis sortie.
Je suis allée chez Sylvie; elle également n’avait pas cours cet après-midi.

-Moi :« Je suis contente que tu sois chez toi ».
-Sylvie :« Tu as de la chance. Je viens juste de revenir de chez mes parents. Ma mère te passe le bonjour ».
-Moi :« Il faut que je passe la voir. Je suis méchante hein »

-Sylvie :« Tu iras un de ces jours mais ma mère n’est jamais à la maison »
-Moi :« oui c’est pour ça même. Tu t’en sors avec tes préparatifs ?. Je suis désolée de ne pas pouvoir t’aider ».
-Sylvie :« Pas grave. T’inquiètes, je ne fais pas grand-chose ma mère s’occupe de tout ».
-Moi :« Tant mieux alors ».

-Sylvie :« Et avec Henri ? ».
-Moi :« ça va, mais je vais lui en faire voir de toutes les couleurs avant de retourner avec lui ».
-Sylvie :« Ah ça j’avoue que tu fais bien. Ça lui apprendra à quitter les gens comme ça même s’il a réussi à nous débarrasser de cette peste de Rachel ».
-Moi :« Ouais mais il me manque quand même.

J’arrêterai bientôt de lui faire souffrir »
-Sylvie :« Tchip toi là tu es trop amoureuse. Tu vas gâcher tout le plaisir. Tu aurais pu le rendre jaloux avec John ,mais mademoiselle aime trop son Henri. Tu n’as rien retenu de ce que je t’ai appris ».

-Moi :« Quitte là, tu ne m’as rien appris du tout. Humm, John sera là. Ça fait plus d’un ans que je ne l’ai pas vu ton cousin chéri »
-Sylvie :« Oui il viendra aussi. Ma mère a invité toute la famille ».
-Moi :« Super il m’a manqué »
Puis j’ai senti mon téléphone sonner, c’était Henri.

-Moi :« Quoi encore ? »
-Henri :« Tu es où. Je te dis que j’arrive et tu t’en vas. Si je te chope, tu ne vas pas assumer crois-moi ».
-Moi :« Pourquoi j’allais t’attendre ?. On n’est plus ensemble. En plus tu gâches mon rendez-vous ».

-Lui :« Je te donne dix minutes pour que tu reviennes , et je ne blague pas. Je vais t’éduquer tu vas voir ».
Puis il raccrocha.
Il a l’air vénère, je ferai mieux de rentrer car je ne tiens pas à retourner à l’hôpital.

-Moi :« J’y vais avant qu’on me tue ».
-Sylvie :« Je disais quoi. Tu t’est trop entichée de ton Henri ».
-Moi :« Je plaide coupable. Je repasse tout à l’heure peut-être »
-Sylvie :« Bye femme faible »
-Moi :« Arrête avec ça. Bisou »
Je lui ai fait la bise et me suis en allée.

Quand je suis arrivée à la maison, Henri m’attendait furieux. Humm, on dirait que j’ai fait fâcher le grand méchant loup.

-Henri :« Je t’ai dit 10 minutes et toi tu viens maintenant. Viens ici tout de suite ».
-Moi :« Arrête avec tes cris. Tu crois que tu me fais peur. Je n’ai pas envie de te parler donc je vais dormir, Bye ».
-Henri :« Avance; ne m’oblige pas à me lever »

J’ai fait ce qu’il me disait, puis je me suis mis devant lui.
-Moi :« Tchip Qu’est-ce que t’as encore ? ».
-Henri :« Je vais finir par te tuer. Sérieux tu m’énerves. Passe ton téléphone »

-Moi :« Non, pas question. Est-ce que je t’ai demandé ton téléphone quand tu passais ton temps à parler avec Rachel ?»
-Henri :« Ne te fous pas de moi. Donne-moi ce foutu téléphone tout de suite !!»

Je lui ai tendu le téléphone. Si c’est celui à qui j’ai envoyé le message qu’il cherche. Il peut toujours chercher, il trouvera rien du tout.

-Moi :« Tu as fini. Alors, rend moi mon téléphone »
-Henri :« À qui tu as envoyé ce message ? ».
-Moi :« Tu as cru que j’étais assez bête pour laisser le message dans mon téléphone. Je ne suis pas débile ».
-Henri :« Super ,alors mademoiselle se croit maligne. Tu as gagné une ballade. Tu vas me conduire à lui, prend tes clés et sors ».

-Moi :« J’en ai marre que tu me donnes des ordres. Tu te prends pour mon père ou quoi. Je ne vais nulle part. Tu peux toujours courir. Au moins lui il n’est pas une brute comme toi tchip»

Du coup il m’a attrapé par le bras. Il me fait mal
-Moi :« Lâche-moi tu me fais mal ».
-Henri :« Tu as dit quoi là ? »
-Moi :« Tu vas me lâcher oui. Sérieux tu me fais mal ».
-Henri :« Estime-toi heureuse que je ne t’étrangle pas. Tu vas m’amener à ce mec tout de suite ».

-Moi :« Il n’habite même pas ici à Liège. Comment veux-tu que je t’amène à lui. Il vient pour être mon cavalier pour la fête de fin d’année ».
-Henri :« ça sera simple si c’est ça. Alors, tu l’appelles et tu lui dis de ne plus venir »

-Moi :« Quoi ? Je ne l’ai pas invité pour lui demander de ne plus venir. Et puis je te l’ai dit, je n’ai pas de compte à te rendre. Il y a plus de nous deux. Lâche-moi Henri ,tu n’as pas honte de maltraiter une femme. Homme indigne ».

Il m’a lâché le bras enfin, puis a levé ma tête avec son doigt et m’a regardé avec ses beaux yeux marrons qui me dingue.

-Henri :« Je ne suis pas ton bouffon Clarabelle. Je t’ai donné trop de liberté. Il faut que je mette fin à ça ».
-Moi :« Tu dis ça à chaque fois. Que des paroles en l’air ».

-Henri:« La ferme. Que je te vois dimanche toi Clarabelle avec un autre mec à cette soirée et tu verras ce que je vais vous faire à tous les deux. Tu n’as qu’à désobéir si tu crois que je plaisante ».

Il m’a fait gravement peur. Il a dit ça avec un calme qui fiche la trouille. Je crois que je vais réfléchir. Je voulais demander à John mais je n’ai pas envie de le mettre dans des problèmes. Henri n’a pas l’air de plaisanter.

-Henri :« Tu as de la chance que j’aie cours dans 20 min sinon je t’aurai montré qui commande ici. Pour ton information on se marie début août »
Puis il a enlevé son doigt et est sortie de la maison.

Il m’a vraiment traumatisé. Là je pense que je ne vais même pas oser danser avec quelqu’un. Franchement ça c’est de l’abus de pouvoir. Et puis depuis quand il décide de la date de mariage sans rien me dire.

Quelques minutes qui ont suivi, jr suis retournée voir Sylvie, et elle a éclaté de rire quand je l’ai raconté.

-Sylvie :« Henri sait se faire respecter. Il t’a bien fait comprendre qu’il ne plaisantait pas ».
-Moi :« C’est parce qu’il sait qu’il est plus fort que moi. Tu crois qu’il aurait fait pareil avec un mec ?»
-Sylvie :« Je ne pense pas qu’il sortirait avec un mec. En tout cas il t’a foutu la trouille. Au moins avec lui tu ne feras pas tout ce que tu veux ».

-Moi :« Tu es de quel côté toi-même. Tu me disais quoi tout à l’heure ?»
-Sylvie :« Attends , si tu n’es pas capable de prendre les choses en main, lui il le fait. C’est un vrai mec ça ».
-Moi :«Et toi tu es l’avocate du diable ».

-Sylvie :« haha en tout cas il t’a bien effrayé. Je suis sûre que tu n’oseras pas bouger pendant ma fête ».
-Moi :« Il dit ça mais il me fera rien enfin j’espère ».
-Sylvie :« Je ne prendrai pas le risque à ta place. Toute façon tu seras avec lui ».

-Moi :« iL peut toujours courir. Je vais l’ignorer aussi ».
-Sylvie :« Toi oui c’est ça. Tu ne repires que pour lui ».
-Moi :« Tais-toi traîtresse. Au lieu de me défendre tu défends ce macho d’Henri ».
-Sylvie :« Ok mais qui vivra verra »

Je suis restée discuter avec elle pendant un moment avant de rentrer.
Puis ma mère m’a appelé pour me demander si je venais, je dis que non.

-Moi :« Je viendrais pendant l’été avec Henri »
-Maman :« Henri ; Tu t’es remis avec ce garçon ?»
-Moi :« Oui maman. Cette histoire était juste un malentendu »

-Elle: « Il t’a fait pleurer pendant des jours et toi tu retournes avec lui. Tu penses quoi Clarabelle ?»
-Moi :« Je t’ai dit que c’était un malentendu. Il a fait ça pour me protéger ».
-Maman :« Te protéger de quoi ? ».
-Moi :« De celui qui m’a tiré dessus. Maman je ne peux pas t’expliquer c’est trop long ».

-Maman :« Parce qu’on t’a tiré dessus à cause de lui ?. Ça confirme mes dires. Ce garçon est source d’ennuis ».
-Moi :« Non il n’y a plus d’ennuis maman. C’était une fille jalouse c’est tout mais c’est fini tout ça. D’ailleurs le mariage est maintenu ».

-Elle :« Bon mariage. Ce ne sera pas avec lui. Il a failli te tuer , et d’ailleurs c’est un menteur, il m’avait dit que tu as eu un accident ».
-Moi :« Comment peux-tu dire un truc pareil ?. Il ne t’a pas menti, c’était un accident, et si aujourd’hui je suis saine et sauf c’est grâce à lui et sa sœur »

-Maman :« Mais c’est de sa faute si tout ça t’es arrivé ».
-Moi :« Non, il a rien demandé. On est tombé amoureux. Et puis tout le monde a des soucis »
-Maman :« Je ne suis pas là pour parler de tes amours Clarabelle. Je ne veux plus de ce mariage point barre ».
-Moi :« Maman… »
-Maman :« Il n’y a pas de maman. Je ne veux plus en parler. Oublie ce garçon ».

À SUIVRE…

Share this:

Laisser un commentaire