Histoire d’amour: les réalités de la vie (épisode 13)

69 / 100

Histoire d’amour/Les réalités de la vie: Hummm, mon cœur ?. Il appelle sa sœur mon cœur. Ho je suis jalouse là. Apparemment il est très complice avec sa sœur sinon je ne vois pas pourquoi elle voudrait venir passer le reste de ses vacances avec lui.

ÉPISODE 13 LES RÉALITÉS DE LA VIE

Puis Sylvie m’a dit

-Sylvie :« Au moins tu sais maintenant que je ne te mentais pas en disant que tu lui plais »

-Moi :« Qu’est-ce que je vais faire maintenant ? »

-Sylvie :« Tu vas le voir et tu lui dis que c’est toi »

-Moi :« Ah non, il faut que j’en profite. C’est super de parler avec quelqu’un qui ne sait pas que c’est toi. Tu peux apprendre plein de choses »

-Sylvie :« Je sens que ça va mal finir tout ça »

-Moi :« Mais non t’inquiètes pas »

-Sylvie :« Ne viens pas dire que je ne t’avais pas prévenue »

-Moi :« Je lui dirais mais pas tout de suite »

-Sylvie :« Comme tu veux mais ne me mêle pas à ça »

-Moi :« Relaxe, je lui dirai dans pas longtemps. Bon on va manger, je crève la dalle ».

Puis nous sommes retournées dans la cuisine.

-Fiston :« J’espère que vous n’étiez pas entrain de comploter contre moi »

-Moi :« Mais non tu es trop chou pour qu’on te fasse du tord »

-Fiston :« C’est bien alors. Alors tu l’as réveillé Henri ?»

-Moi :« Oui , on va aller à la plage ensemble »

-Fiston :« Ah bon. C’est comme ça maintenant. Tu ne nous invites même pas »

-Moi :« Bien sûr que si, tu peux venir »

-Fiston :« Non t’inquiètes. Je ne veux pas être de trop »

-Moi :« Je ne sais pas ce que tu insinues mais tu n’y es pas du tout »

-Sylvie :« Laisses tomber Fiston, elle ne va jamais accepter. Elle préfère passer son temps avec Henri qu’avec nous ».

-Moi :« C’est totalement faux »

-Henri :« J’ai entendu mon nom. Bonjour les amoureux »

-Sylvie :« Salut toi. Bien dormi ?

-Henri :« Comme toujours »

-Moi :« Dépêche-toi avant qu’il y ait trop de monde sur la plage »

-Henri :« Laisse-moi le temps de manger au moins ».

-Moi:« D’accord ».

On a bavardé tout le long tu petit déjeuner comme d’habitude.

Décidément c’est notre moment de rencontre journalière

-Henri :« Ma sœur m’a demandé si elle peut venir passer le reste des vacances avec nous. Je lui ai dit d’attendre que je vois ça avec vous ».

-Sylvie :« Elle vient quand elle veut. Plus on est de fou plus on rit »

-Moi :« Oui c’est génial. Elle vient avec son copain ? »

-Henri :« Non, il est parti chez ses parents. C’est une des raisons pour laquelle elle veut venir ».

-Sylvie :« On l’attend alors. Elle vient quand»

-Henri :« Sûrement ce weekend. Elle passera les quinze jours qui restent avec nous »

-Fiston :« dis-lui qu’on l’attend avec impatience »

-Henri :« Je préviens elle est pire que Clarabelle ».

-Moi :« Hééé, je te signale que tu n’es pas mieux que moi. Bon tu as fini ? »

-Henri :« Oui allons y avant que tu m’étrangles »

-Sylvie :« bonne baignade les chéris »

-Moi et Henri :« merci ».

J’ai pris mon sac direction la plage.

Je préfère y aller à cette heure, il n’y a pas beaucoup de monde donc on peut profiter tranquillement.

-Henri :« Ça te dérange si j’appelle ma sœur ? »

-Moi :« non vas y »

Du coup il a manipulé sa soeur et a mis son iPhone sur son oreille.

-Henri :« salut mon cœur. Bien dormi ?»

Hummm, mon cœur ?. Il appelle sa sœur mon cœur. Ho je suis jalouse là. Apparemment il est très complice avec sa sœur sinon je ne vois pas pourquoi elle voudrait venir passer le reste de ses vacances avec lui.

D’habitude les frères et sœurs ne font que se chamailler. Bah tant mieux pour eux.

Entre temps on était arrivé à la plage et on s’est installé sur des transats sous un parasol (eh oui je n’ai pas besoin de bronzage. Je suis déjà assez noire comme ça lol).

-Moi :« Alors, elle vient quand»

-Henri :« elle viendra ce samedi »

-Moi :« Cool, je saurais à quoi elle ressemble. J’espère qu’elle n’est pas aussi prétentieuse que toi »

-Henri :« Moi prétentieux ? »

-Moi :« Oui toi. Tu as une très haute opinion de toi-même »

-Henri :« Qu’est-ce que tu veux. Ce n’est pas de ma faute si je suis parfait »

-Moi :« Tu vois, c’est ce que je disais. Si ta sœur est comme toi je quitte la maison »

-Henri :« Elle s’appelle Eveline »

-Moi :« Qui ? »

-Henri :« Ma sœur, elle s’appelle Eveline ».

-Moi :« Joli prénom. Tu as l’air de l’adorer ta sœur ».

-Henri :« Oui beaucoup. Nos parents voyageait souvent donc on a passé beaucoup de temps ensemble. Donc on est très proches tous les deux »

-Moi :« J’ai vu ça oui. Tu es la seule personne que je connaisse qui appelle sa sœur ‘’mon cœur’’ »

-Henri :« Je l’ai toujours appelé comme ça. Pourquoi tu dis ça»

-Moi :« Pour rien, c’est mignon. Et elle t’appelle comment elle ? »

-Henri en souriant :« Ah je refuse de le dire. C’est trop gênant ».

-Moi :« Allez, ne sois pas méchant »

-Henri :« Non en plus c’est un surnom de fille ça »

-Moi en faisant une moue d’enfant : « Stpp…»

-Henri :« Elle m’appelle mon chouchou préféré »

-Moi :« Oh c’est trop super chouchou préféré ».

-Henri :« Tu ne vas pas t’y mettre aussi. Déjà que ma sœur ne m’écoute pas quand je lui dis de ne pas m’appeler comme ça alors évite »

-Moi :« Pourquoi tu n’aimes pas ? C’est affectif comme surnom »

-Henri :« Peut-être mais ça fait gay »

-Moi :« Mdr. Tu as peur qu’on doute de ta virilité»

Il a éclaté de rire

-Henri :« Il n’y a que toi pour me poser une question pareille. Franchement je ne vois pas pourquoi on en douterait »

-Moi :« Je ne sais pas. Tu as des airs d’homo »

-Henri :« Tu te fiches de moi ?. Tu veux peut-être que je te montre que je suis un vrai homme ?»

-Moi :« Euh non je ne préfère pas. Ok, tu es virile »

-Henri :« C’est ce que je croyais. Tu viens te baigner ?»

-Moi :« Plus tard. Vas-y toi ».

Il s’est levé je croyais qu’il y allait mais il m’a soulevé et a couru avec moi jusqu’à la plage et puis m’a jeté dans l’eau.

Je vous jure que j’ai bu la tasse. Il est complétement taré.

J’ai commencé à tousser en faisant comme si j’avais quelque chose

-Moi :« oh mon Dieu »

-Henri :« ça va ? »

-Moi :« Je… J’ai. Je ne peux pas »

oh la comédienne mdr

-Henri :« Je suis désolé. Tu veux de l’eau ?»

J’ai attendu qu’il s’avance vers moi pour voir ce que j’avais et je lui ai mis sur la tête.

Vengeance hahaha

-Henri :« Tu es une vraie actrice. Tu m’as bien eu mais tu vas voir ».

J’ai commencé à courir parce que je sais de quoi il est capable mais il m’a vite rattrapé.

On s’est couru après comme des enfants. C’était génial. Encore une superbe journée passé avec lui, je commence à y prendre goût.

J’aime de plus en plus passer du temps avec lui.

-Moi :« Je suis épuisée. Tu m’as trop fait courir »

-Henri :« Avoue que tu t’es jamais autant amusé »

-Moi :«ouais, c’était pas mal »

-Henri :« Pas mal ?. Je sais que tu adores m’avoir à côté de toi »

-Moi :« C’est ce que je disais, trop prétentieux »

-Henri :« C’est pour ça que tu m’aimes »

-Moi :« Qu’est ce qui te fait penser que je t’aime ?»

-Henri :« Je le vois dans tes yeux ».

-Moi :« Parce que tu lis dans les yeux maintenant ?»

-Henri:« Seulement dans les tiens »

-Moi :« …… ».

Décidément je ne suis pas très bavarde c’est temps-ci mdr. N’est-il pas trop mignon. C’est chou ce qu’il vient de dire.

-Henri :« Ah c’est vrai. Tu t’es mordu la lèvre »

Oh merde, il faut que je me débarrasse de cette habitude. Ça me trahit à chaque fois.

-Henri :« Admets au moins que je te plais »

-Moi :« Ok tu me plais Henri »

-Henri en souriant :« yes, j’ai réussi en fait à te le faire dire »

-Moi :« Ça suffit. Pas la peine de montrer ta joie »

-Henri :« Tu sais on en a pas encore parlé mais tout ce que je t’ai dit avant que tu me fasses la tête était vrai.

J’ai peut-être était maladroit quand je t’ai dit que c’est juste passager mais c’était juste pour te rassurer mais je ne veux pas que tu penses que je sors ça à toutes les filles comme tu dis.

En fait tu es la seule fille à qui j’ai dit ça. Tu es différente des autres filles que j’ai connu.

D’habitude elles font tout pour que je m’intéresse à elle dès qu’elles me voient alors que toi tu te foutais de ma gueule. Tu es différente et c’est une des raisons pour lesquelles tu m’attires ».

Je souriais intérieurement. Il m’a cloué le bec là, je sais plus quoi lui dire. Si ça ce n’est pas une bonne journée je ne vois pas ce que c’est. Sylvie avait raison, j’aurais dû l’écouter avant de m’énerver comme je l’ai fait.

Je souriais sans faire exprès et il m’a vu.

-Moi :« Je ne sais pas quoi répondre ».

-Henri :« Tu n’as pas à répondre. Je t’offre une glace avant qu’on rentre ? ».

-Moi :« Avec plaisir mon chouchou préféré ».

Il a souris

Après cette conversation, j’ai su que quelque chose avait changé. On n’en était pas encore au « je t’aime moi aussi » mais on a fait un grand pas en avant.

La preuve je l’ai laissé me tenir la main en allant chez le glacier alors qu’en temps normal je l’aurai enlevé vite fait.

Le reste des jours de cette deuxième semaine de vacances se passèrent super bien. Je m’entendais de plus en plus bien avec Henri. Bien sûr on se dispute toujours mais moins qu’au début.

Je ne lui ai toujours pas dit que c’était moi la fille avec qui il parlait. Mais j’ai réfléchi et je crois que Sylvie a raison. S’il découvre que je le savais sans lui dire il risque de se fâcher.

Pour l’instant, j’ai rien fait de mal. Je lui pose des questions sur sa vie, ce n’est pas un crime. D’ailleurs j’ai appris qu’il est aussi originaire d’Afrique.

Ça explique les vêtements de marque, tout le tralala et aussi le fait qu’il soit mulâtre donc son père est égyptien (teint clair) et sa mère haïtienne (teint noir ).

Quelques jours plus tard ce fut le samedi, Eveline la sœur d’Henri est arrivée. Il est allé la chercher avec Fiston pendant qu’on lui faisait de la place Sylvie et moi.

Donc Sylvie s’est déplacée dans la chambre de ses parents pour lui donner sa chambre.

-Henri :« On est là »

On est descendue vite avec Sylvie car on était impatiente de voir à quoi elle ressemblait même Henri m’a dit que c’était lui au féminin.

Et il a bien pesé ses mots car il se ressemblait grave. Elle est super belle, magnifique. Décidément la beauté fait partie intégrante de leur famille.

-Henri :« Les filles je vous présente ma petite sœur Eveline. Eveline voici Sylvie et Clara »

-Eveline :« enchantée de vous connaitre »

-Moi :« Nous de même »

-Sylvie:« Bienvenue. J’espère que tu as fait un bon voyage ».

-Eveline :« oui, j’avais hâte de venir »

-Moi :« super. Tu viens, on va t’aider à t’installer »

-Eveline :« ok je vous suis »

On a laissé les garçons dans le salon pour monter à l’étage et lui montrer sa chambre.

Puis on l’a aidé à déballer et ranger ses affaires.

-Eveline :« merci les filles. C’est gentil de m’aider ».

-Sylvie :« c’est normal ».

-Moi :« On est contente de t’avoir avec nous ».

-Eveline :« Moi aussi ».

-Sylvie :« Tu veux peut-être dormir un peu ?»

-Eveline :« Ah non je ne suis pas fatiguée »

-Moi :« D’accord. Tu as gagné une ballade en ville dans ce cas »

-Eveline:« C’est parti ».

On est passé dire aux garçons qu’on sortait puis direction la ville pour une soirée entre fille.

Elle avait à peu près le même âge que moi donc 22ans quoi. Elle est super sympa, je l’aime déjà.

On lui a montré les parties qu’on connaissait. C’est quand même difficile faire visiter une ville qu’on ne connait pas bien mais on s’est bien amusé quand même.

On est rentré quelques heures après et une surprise nous attendait sur place. Les mecs ont eu la superbe idée de préparer un barbecue. Au moins ils savent faire quelque chose.

-Moi :« Ok je vois. Nous on est là depuis le début et vous n’avez jamais fait ça. Eveline arrive et vous sortait le grand jeu »

-Henri:« Je savais que tu allais dire ça »

-Fiston :« oui tu as dit exactement la même chose que ce qu’il avait prédit »

A Lire aussi:

-Moi :« Et alors, c’est vrai quoi , pas vrai Sylvie ?»

-Sylvie :« Elle a raison sur ce coup »

-Fiston :« Ah les filles vous aussi, il faut qu’on l’accueille comme il se doit »

-Eveline :« Mdr, je ne vais pas m’ennuyer avec vous »

-Henri :« C’est sûr. Je te préviens elle est complètement folle »

-Moi :« C’est le fait de te côtoyer qui me rend folle »

-Sylvie à Eveline :« Ne fais pas attention à eux. Ils sont comme ça. Là quand même ils ont fait un effort »

-Eveline :« Ok c’est bien de le savoir »

-Moi :« On aurait dû te virer et garder ta sœur. Ça nous ferait des vacances »

-Henri :« Je suis resté parce que je sais que tu ne peux plus te passer de moi »

-Moi :« Oui c’est ça. Garde la pêche »

-Eveline :« je vois que Sylvie a raison »

-Moi :« Ce n’est pas de ma faute. C’est lui qui me provoque ».

-Eveline :« Vous êtes trop marrants ».

-Henri :« Eveline toi-même tu sais que je ne suis pas comme ça. C’est elle là »

-Eveline :« Je préfère ne pas m’en mêler ».

-Fiston :« sage décision. Il ne faut jamais se mêler des histoires de couple »

-Moi :« Tu veux dire quoi par histoires de couple ? »

-Fiston :« heu rien du tout »

-Moi :« C’est mieux pour toi »

-Eveline :« J’ai trop bien fait de venir. Je vais m’amuser grave ».

On a passé le reste de la soirée dans cette ambiance chaleureuse. Franchement rien ne vaut une soirée entre amis. On a mangé les mets type du barbecue.

Puis on a mis fin à cette belle soirée à 2h du matin.

-Eveline :« Bonne nuit tout le monde »

-Nous :« Bonne nuit à toi aussi ».

Henri et moi on était les derniers à monter.

-Moi :« Bonne nuit »

-Henri :« Ne rêve pas trop de moi »

-Moi :« Ne t’inquiètes pas. Je t’appelle si ça devient trop chaud

».

Puis le jour suivant, je me suis…

Share this: