o-HAPPY-BLACK-COUPLE-facebook
60 / 100

J’ai tout fait pour ne pas trop durer , j’ai fait maximum une demi-heure de temps. j’ai déposé mes courses dans la cuisine puis je suis montée dans la chambre pour voir si Chems dormait toujours…(Suite de l’histoire d’amour)

Ma Vie Épisode 28

Auteur :

À un moment donné je l’ai entendu parler au téléphone, alors qu’il était censé dormir, je suis partie lui dire de se reposer mais quand j’étais devant la porte je l’ai entendu remercier une certaine Mademoiselle Ndiaye et lui dire qu’il n’avait besoin de rien.

Quand je lui ai demandé, il a dit, c’était pour le boulot. Mais chose bizarre, il semblait trop presser de répondre en plus le nom qu’il avait prononcé me semblait familier, je ne sais pas où je l’ai entendu mais ca me disait quelque chose.

Je n’ai pas voulu lui poser trop de questions, non seulement il était malade, mais surtout je ne voulais pas aussi avoir l’air de quelqu’un qui le surveille.

—Le Lendemain Matin—

Chems était encore plus malade donc j’ai dû l’amener à la clinique, il ne voulait pas partir mais j’étais intransigeante lorsqu’on est malade on doit aller à l’hôpital.

À notre retour, il est allé au lit après avoir pris ses médicaments, j’en ai profité pour aller faire quelques courses pendant qu’il se reposait.

J’ai tout fait pour ne pas trop durer , j’ai fait maximum une demi-heure de temps. j’ai déposé mes courses dans la cuisine puis je suis montée dans la chambre pour voir si Chems dormait toujours.

. Je ne suis même pas arrivée devant la porte, qu’une jeune femme a surgi de la chambre en remettant de l’ordre dans ses vêtements, ou plutôt en descendant sa jupe, j’étais comme dans un rêve, j’ai poussé un cri sans le faire exprès et Chems est sorti de la chambre en caleçon.

– Moi : C’est quoi cela, Chems qui est cette femme?

– Lui : Mais quelle femme, c’est qui celle-là?

Il se tourna vers elle

– Lui : Mais que faites vous ici Mademoiselle Ndiaye?

– Moi : Mademoiselle Ndiaye ta secrétaire, et que fous ta secrétaire dans ma chambre Chems.

– Lui : Quelle chambre, je t’assure qu’elle n’était pas dans cette chambre avec moi, j’étais seule en train de dormir, je te le jure chérie

Je regarde cette fille avec un petit sourire au coin des lèvres me lançant un regard si effronté, dans un tailleur ultra moulant avec un petit haut décolleté d’une couleur rouge vive, elle ne semblait nullement désolée, ni même un peu ébranlé au contraire elle semblait contente d’elle comme si c’est ce qu’elle cherchait et là j’ai compris.

– Moi : Mademoiselle que faites vous chez moi?

– Elle : C’est votre mari qui m’a demandé de venir

– Chems : Mais vous mentez je ne vous ai jamais demandé devenir chez moi, espèce de sale menteuse

– Moi : Chems cela suffit tu n’as rien a dire, donc c’est lui qui vous a demandé de venir?

– Elle : Oui et pour juste vous dire la vérité votre mari et moi avons une relation qui dure maintenant plus de deux mois et il a promis de me prendre comme seconde femme

– Moi : Ah tant que cela, je ne savais pas ,

– Elle : Vous savez maintenant

– Chems : Tu ne vas pas croire cette menteuse s’il te plait

– Elle : C’est vrai, c’est toi qui me l’a dit, tu m’as promis tant de choses et maintenant tu oses me dire que je mens, j’espère que vous me croyez Madame lui et moi sommes ensemble

– Moi : Ça suffit, vous vous croyez où au cinéma espèce d’imbécile vous pensez que je vais croire à vos balivernes, s’il voulait me tromper vous pensez qu’il allait vous demander de venir chez lui tout en sachant que je suis partie chez l’épicier et que je pouvais revenir dans moins d’une demi-heure. Vous faites insulte à son intelligence. Vous pensez que vous pouvez avoir tous les hommes que vous voulez, vous ne reculez devant rien? Vous n’avez ni limite ni vergogne, vous pouvez mentir, tricher, marabouter, tout cela pour arriver à votre fin.

Mais sachez que vous perdez votre temps cet homme n’a pas besoin de vous il a déjà tout ce qu’il lui faut en l’occurrence moi, votre petit scénario à deux balles ne peut rien contre nous. Si tu savais où je suis passée pour en arriver là vous saurez que vous perdez votre temps à essayer de le charmer, il ne vous regardera jamais, vous êtes vraiment une pauvre cruche.

Maintenant je vais vous demander de partir de chez moi et de ne plus jamais revenir, vous avez de la chance que j’aie arrêté de me battre sinon j’allais vous casser la gueule dehors avant que je ne change d’avis et pendant que vous y êtes trouvé vous un autre boulot, vous êtes viré espèce de trainée.

Elle est sortie, sans demander son reste, j’étais énervée j’aurai dû la frapper, mais c’est qu’il y’a vraiment des malades dans ce pays, non mais elle ose me parler de liaison de seconde femme .

– Chems : Mira, je t’assure que je ne lui ai jamais demandé de venir chez nous au contraire je lui ai dit quand elle m’a appelé que je n’avais besoin de rien.

– Moi : Tu m’as menti, pourquoi tu m’as caché qu’elle était toujours là.

– Lui : Je te connais si je t’avais dit la vérité tu allais encore faire des problèmes mais promis elle s’en ira , demain. il faut que tu saches que cette fille ne m’intéresse pas Mira.

– Moi : Bien sur que je le sais mais tu dois toujours me dire la vérité qu’importe ce qui se passe ne me cache rien, je sais qu’elle ment sur tout mais j’aurai pu aussi la croire.

– Lui : Je sais, je suis désolé.

– Moi : Comment a-t-elle su que je suis de retour quelqu’un a dû l’avertir.

– Lui : Je ne sais pas tout ce que je sais c’est qu’il n’y a rien entre cette fille et moi, et je te remercie de m’avoir cru, de ne pas avoir réagit comme moi en tirant des conclusions hâtives, j’ai cru à un moment donné que tu allais la croire, j’ai eu peur.

J’avais un peu douté quand je l’ai vu sortir de la chambre en calecon mais il a suffit que je le regarde pour savoir qu’il était innocent.

– Moi : Avec tout ce que nous avons vécu. tu n’as toujours pas compris que rien ne peut plus semer la zizanie entre nous, nous sommes solides maintenant, je sais que tu m’aimes et me respectes trop pour faire ce genre de bassesse c’est juste qu’elle l’ignore. Si ta sorcière de tante n’est pas arrivée à nous séparer ce n’est pas une petite fille de rien du tout qui le fera.

– Moi : Tout ce que je voudrais savoir mon amour, c’est qui a employé cette fille.

– Lui : Pourquoi faire, on a qu’à la virer et c’est fini.

– Moi : Oui, mais n’empêche il faut vérifier qui l’a embauché car j’ai comme un pressentiment que cette histoire n’est pas nette.

Elle a attendu que je sorte pour venir sauf qu’elle n’a pas agi seule, quelqu’un a dû l’informer et je saurai qui c’est. Elle pensait quoi cette folle que j’allais faire un scandale prendre mes bagages et partir, non mais quoi encore?????

__________________________________________

À Suivre…

Share this:

Laisser un commentaire