Ma-nuit-de-noce-1
74 / 100

J’avais voulu lui demander s’il avait l’information que je voulais à savoir qui a employé cette fille, mais apparemment il a oublié et je ne veux pas trop insister je trouverais un autre moyen pour savoir la vérité…(Suite de l’histoire d’amour)

Ma Vie Épisode 29

Auteur :

Je suis très énervée, pas contre Chems mais contre cette idiote de secrétaire, Chems lui était mal à l’aise, il pensait que j’étais en colère contre lui malgré le fait que je l’ai rassuré que je ne croyais nullement en cette fille, au début je croyais qu’il s’en voulait un peu de m’avoir menti.

Je lui ai expliqué qu’il ne devait jamais me mentir surtout sur certains sujets, car cela peut amener des malentendus, par exemple j’aurai pensé que cette fille disait la vérité et c’est pour cela qu’il m’avait menti.

Je lui ai dit que ce n’était rien n’empêche il se toujours sentait mal , finalement je ne savais plus quoi faire jusqu’à ce que je comprenne que mon mari avait honte, pas de cette histoire mais de ce qui s’était passé dans le passé quand j’étais dans la même situation que lui et qu’il a refusé de me croire.

Quand nous nous sommes couchés, je me suis endormie rapidement mais après plus de deux heures, je me suis réveillée pour voir qu’il ne dormait pas, je l’ai serré dans mes bras pour lui souffler dans l’oreille un, je t’aime. Une vingtaine de minutes plus tard j’ai su par sa respiration qu’il dormait profondément, je n’ai pas tardé à le rejoindre.

—Le lendemain Matin—

Je me suis levée tôt le matin à l’heure où il partait au boulot, je lui ai fait son petit-déjeuner vérifier s’il a pris ses médicaments.

Après son départ, je suis remontée me coucher, un homme c’est comme un bébé, il faut toujours le rassurer .

Vers 13h Maman est venue à la maison accompagnée de deux filles , l’une était visiblement très jeune , elle me l’a amené pour qu’elle m’aide avec le petit la deuxième par contre s’était une dame mure pour la maison.

Elles nous a présentées, et leur a expliqué à quoi consistait leurs taches, la petite va habiter à la maison et l’autre finissait chaque Soir. Elles sont rentrées, le lendemain, elles vont revenir.

Maman par contre, elle est restée avec moi, cela faisait un peu longtemps que l’on ne s’était pas parlé

– Maman : Tu m’as l’air en forme Mira cela veut dire que tout va bien.

– Moi : Oui Maman, je ne me plains de rien, je suis heureuse.

– Elle : Merci mon Dieu, je pense à toi tout le temps, je prie pour que tu ne connaisses plus jamais de problème dans ton foyer.

– Moi : Amine, sérieusement Maman nous n’avons aucun problème au contraire tout va pour le mieux et tes congés ca se passe bien, j’espère que tu te reposes.

– Elle : Pratiquement pas, je voyage trop, il faut toujours aller dans des baptêmes des mariage à n’en plus finir mais je vais profiter des dernières semaines.

– Moi : Il faut le faire sinon tu vas tomber malade à ce rythme

– Elle : Je sais et ta sorcière de belle famille, elles ne se sont pas encore manifestées.

– Moi : Pas encore silence radio, mais je suis sure qu’elles préparent quelque chose, je me dis que dés fois je dois me battre contre elles pour le reste de ma vie.

– Elle : Tu n’as qu’à laisser tout entre les mains de Dieu, elles ne pourront jamais rien contre toi.

– Moi : Je ne m’en occupe plus de toutes les façons plus elles font plus il se rapproche de moi, actuellement il les en veut tellement, qu’il ne prononce même plus leurs noms.

– Elle : Mais tu t’attendais à quoi elles sont trop mauvaises, tout ce que tu dois faire maintenant c’est de t’arrangé pour ne plus avoir de problème avec lui et le rendre heureux, bon moi je vais rentrer passe à la maison un de ses jours avec mon petit fils il nous manque tous.

– Moi : D’accord Maman je passerais et merci pour tout.

J’ai demandé au chauffeur de la raccompagner, chez elle, je n’ai pas voulu lui parler de ce qui s’est passé hier, pour ne pas qu’elle s’inquiète mais aussi parce que cela ne la concernait pas c’est une histoire de couple et ce qui se passe dans un couple y reste.

J’ai appelé Chems pour savoir s’il passait une bonne journée

– Lui : Elle est virée ne t’en fais plus de toutes les façons elle n’est pas venue.

– Moi : Bébé je ne t’appelais pas pour ca, je t’appelai juste pour voir si tu avais passé une bonne journée, je m’en fous de cette fille, il n’y a que toi qui compte.

– Moi : Désolé toute cette histoire me met mal à l’aise, tu comprends?

– Moi : Oui mon cœur mais oublie tout d’accord cela n’a plus d’importance, ta femme te croit, bon rentre vite ce soir on fait soirée cinéma.

– Lui : Ce n’est pas ce que j’ai en tete moi, j’opterais plutôt pour une soirée au lit.

– Moi : Et pourquoi pas, je suis partante moi, je t’aime.

– Lui : Je t’aime aussi.

J’avais voulu lui demander s’il avait l’information que je voulais à savoir qui a employé cette fille, mais apparemment il a oublié et je ne veux pas trop insister je trouverais un autre moyen pour savoir la vérité.

À partir de ce jour, je n’ai plus jamais parler de ce sujet, nous avons continuer notre vie, nous étions heureux.

Mina s’est mariée en mariage coutumier suivit d’un mariage civil,et bien sur que Chems et moi étions les témoins respectifs, nous étions simplement heureux de tenir ce rôle.

Ce fut un moment magique, ce n’était pas pareil, avec mon mariage mari était tout simplement radieuse cela se voyait qu’elle était amoureuse de son mari fallait simplement voir les yeux avec les quels, elle le regardait.

J’avais recommencé les cours ,au début je ne voulais pas mais Chems a dit que c’est sans condition que j’allais continuer mes études sinon un jour j’aurai des regrets et que j’allais le tenir pour responsable.

Dés fois je finissais vers 18h, j’avais commencé à conduire ce n’était pas facile au début j’avais un peu peur mais mon mari m’a donné des cours et j’ai pris un peu confiance en moi.

Laisser mon bébé seul à la maison ne me faisait pas plaisir mais Chems a raison il faut que je prépare mon avenir je n’ai pas perdu tout ce temps pour m’arrêter en bout de chemin, cet homme est un don du ciel, chaque jour il me surprend davantage.

Ce n’est pas tous les hommes qui pensent ainsi, certains d’entre eux sont tellement égoïstes obnubilés que par leur propre réussite, pour eux ils sont les seuls à devoir faire une carrière, dés fois ils deviennent même jaloux de la réussite de leurs femmes. La plupart des femmes abandonnent leurs études ou leurs boulots pour se consacrer à leur vie familiale certes c’est une chose noble mais faudrait aussi qu’en retour qu’elle n’ait comme récompense désillusions, regrets que les hommes pour qui elles sacrifient tout cela, soient loyales envers elles.

Mais non après c’est pour dire oui tu passes tout ton temps à me demander des sous, tu me fatigues, ils vont même finir par te confondre avec les meubles de la maison, et le pire qui peut arriver c’est qu’ils vont épouser une autre femme en activité c’est là où vous allez être submergé par les regrets mais cela sera trop tard.

. Donc je me disais que dans la vie le défi majeur qui attendait une femme c’est de bien choisir son mari. J’ai eu peur quand j’ai entendu les voitures derrière moi klaxonnaient, je me suis rendue compte que le feu est passé au vert, j’étais complètement plongée dans mes pensées.

J’ai conduit jusqu’à la maison, Chems était déjà à la maison c’est vrai que j’avais pris du retard mon professeur nous avez un peu retenu.

Chems était dans le séjour en train de répondre au téléphone

– Moi : Coucou mon cœur

Il m’a fait un signe avec la main,je suis montée pour voir mon bébé mais je n’avais pas de chance il dormait déjà, je suis redescendue un peu déçue

– Chems : Il vient juste de dormir, tu as fini tard aujourd’hui!!!

– Moi : Oui, je me sens tellement coupable Chems le laisser ainsi toutes ses journées tout seul.

– Lui : Arrêtes nous-en avons déjà discuté, tu dois continuer tu as déjà perdu une année, tu ne vas pas rester éternellement à la maison tu dois finir tes études et trouver un bon boulot, je veux que tu réussisses dans la vie car ta réussite est ma fierté ne t’inquiète plus il va bien.

– Moi : Oh je t’aime tant que Dieu te paie mon bébé tu es si bon

– Lui : Oui, mais en attendant Madame j’ai faim, va me faire à manger.

– Moi : Tout ce que tu voudras Monsieur mon mari

Je me suis dirigée vers la cuisine pour commencer à préparer, j’avais mis un point d’honneur pour toujours faire le diner de mon mari même si dés fois je revenais crever, je lui faisais à manger. Après avoir manger je lui ai fait un bon dessert qu’il a dévoré avec appétit, ce qui me faisait plaisir c’est qu’il avait de l’appétit et faisait honneur à tous mes plats.

– Lui : Je suis fatigué tout mon corps me fait mal.

– Moi : Ah bon, moi qui voulais te faire tant de choses c’est dommage tu te fais vieux mon cher.

– Lui : Cela dépend de quelles choses tu avais en tête.

– Moi : Chems toi aussi tu n’auras rien d’autre tu as dit que tu étais fatigué

– Lui : Plus maintenant, au contraire je suis très en forme et je vais te le prouver.

Il m’a soulevé dans ses bras pour m’amener dans la chambre, je rigolais comme une folle

– Moi : Tu es malade laisse moi descendre.

– Lui : Non, je vais te montrer à quel point je suis en forme physique.

Le lendemain matin j’avais cours à 10h mais je me suis réveillée en retard, je me sentais délicieusement fatiguée, ma nuit a été juste magnifique, il n’était pas fatigué du tout.

Décembre arriva, j’avais 15 jours de congé, j’étais heureuse de rester à la maison avec mon fils, il grandissait tellement vite.

Il faisait plus de 20h et Chems n’était toujours pas à la maison j’allais l’appeler quand il a ouvert la porte accompagné de Baidy

– Lui : Bébé regarde qui je t’ai amené ton frère adoré.

– Moi : Je suis fâchée contre lui, ce n’est plus mon frère.

– Baidy : Ne dis pas cela Mira tu sais que tu restes l’unique femme de ma vie meme Maman ne peut rivaliser avec toi.

– Moi : Oui c’est ça, beau baratineur viens me faire un câlin mon bébé tu m’as manqué.

– Lui : Pas autant que moi, je passe dés fois voir mon neveu mais tu es en cours.

– Moi : Oui on me l’a dit, mais Baidy ce ne t’excuse en rien, tu ne dois pas rester aussi longtemps sans venir me voir.

– Lui : Je m’excuse, c’est juste que je sais que tu es entre de bonnes mains.

– Moi : Voilà en parlant Chems tu étais passé où?

– Chems : J’étais à la clinique pour voir Miriam, elle a accouché elle dit qu’elle a essayé de te joindre en vain.

– Moi : Merci mon Dieu, une fille ou un garçon?

– Lui : Une fille

– Moi : Je suis si heureuse pour eux après tant d’années.

Miriam est restée mariée pendant 7ans sans avoir d’enfant, elle a vécu tant de périodes difficiles, elle est passée du désespoir à la colère en passant par la solitude, toute sa belle-famille qui était derrière son dos faisant pression sur elle juste pour que son mari la quitte.

– Moi : J’aimerais bien voir la tête de ta tante et de ses filles avec tout le mal qu’elles ont dit à la pauvre fille, je ne suis toujours pas grand-mère patati patata pourquoi ne demandait-elle pas à ses filles.

– Baidy : Mirabelle toi aussi…

– Chems : Laisse là c’est sa facon d’exprimer sa joie.

– Moi : Dans tous les cas je suis heureuse bon Baidy tu restes diner avec nous?

– Lui : Quelle question je reste bien sur.

Le reste de la soirée s’est passé dans une bonne ambiance chose tout à fait normal avec la présence de Baidy.

—Quelques Jours Plus Tard—

C’était le baptême de Miriam, je n’avais nullement envie d’y aller, mais ne serai ce que par égard pour Miriam et son mari, je me devais de m’y rendre.

Ma mère m’a dit de demander aux filles de m’y accompagner mais j’ai préféré attendre Chems pour qu’on y aille ensemble, il a fini plutôt vers 15h, il était à la maison lui non plus ne voulait pas s’y rendre car c’est sure que nous allions y trouver sa tante et ses deux filles.

C’était évident vu que Miriam était sa belle-fille mais sérieux je ne voulais pas les revoir j’étais bien tout allait dans le mieux dans ma vie je n’ai pas besoin qu’elles viennent encore tout gâter.

– Chems : Tu es prête Mirabelle?

– Moi : Oui

– Lui : Allons y alors et sois plus souriante bébé tu ne vas pas à l’échafaud.

– Moi : C’est toi qui le dis

Lorsque nous sommes arrivés dans la maison, elle était déjà pleine ,tous les parents de Charles étaient présent et je suppose que sa tante était là. La première a m’a percevoir est tante Seynabou, elle est venue vers nous pour nous saluer j’étais soulagée de voir un visage bienveillant, je sais que l’autre sorcière a partout gâté mon nom.

– Elle : Ma fille chérie Dia ciré tu es belle manchallah, comment tu vas et mon petit-fils?

– Moi : Il va bien ma tante et toi tu vas bien j’espère?

– Moi : Oui je vais bien ma chérie, Chems tu peux aller rejoindre ton oncle il te réclame depuis ce matin.

– Lui : Bon j’y vais Mira ca ira

Avant meme que je ne réponde

– Elle : Mais pourquoi ca n’ira pas , allez vas-y

– Elle : Tu as l’air crispé, respire tout le monde ici t’attendait.

– Moi : J’avoue qu’après tout ce qui s’est passé j’ai un peu peur de ce que les gens pensent.

– Elle : Non-même pas ne t’inquiète pas ton beau-père a veillé à ce que toute la famille soit au courant de ce qu’elle vous a fait et moi non plus je n’ai pas ménagé mes efforts allez allons à l’intérieur

A lire aussi: https://bonheur-explosif.com/https-bonheur-explosif-com-p6228-histoire-damour-ma-vie/

Je l’ai suivi, j’étais toujours gênée mais après être rester trente minutes avec ses gens, j’ai compris qu’ils n’avaient aucun préjugé envers moi au contraire, ils m’ont mise à l’aise tout le monde était gentil. Je me suis sentie beaucoup mieux et j’ai commencé à me détendre, je ne m’occupais même plus des autres sorcières.

Miriam est venue, elle était magnifique la maternité l’a rendu radieuse, elle est venue me serrer dans ses bras m’a présenté à sa mère et ses sœurs.

Plus de deux heures plus tard je n’avais toujours pas encore vu la tante de Chems, j’ai aperçu Nael et Samira mais j’ai fait comme si elles n’étaient pas là.

À un moment donné tante aicha est entré dans la pièce où je me trouvais elle m’a regardé puis s’est détournée, pour s’adresser à Miriam avant de quitter la pièce.

Tout le monde a suivi le geste du coup les gens nous regardaient peut être qu’ils s’attendaient à ce que je la salue. Selon moi je ne lui devais rien, après tout ce qu’elle a fait personne n’a le droit de me le reprocher.

Je suis sortie pour répondre au téléphone c’était ma mère qui voulait savoir comment était l’ambiance, si je n’avais pas de problème.

Quand j’ai fini de lui parler je voulais rentrer dans la maison quand je suis tombée nez à nez avec Nael qui sortait de la maison. J’ai voulu la contourner pour pénétrer dans la maison quand elle me fait

– Elle : Tu es toujours là toi mon Dieu tu n’as aucune dignité

– Moi : Pourquoi je ne serai pas là , c’est mon droit le plus absolu

– Elle : Tu penses, c’est que tu n’as pas de principe avec tout ce que tu as fait tu oses te pointer ici devant ma famille avec ton pauvre mari que tu as tant marabouté qu’il te suit comme un petit chien.

– Moi : Sérieux tu es malade, toute cette famille sait ce que ta mère et toi avaient fait, et le pauvre mari comme tu l’apelle n’est pas marabouté il est juste amoureux chose que tu ne comprendras jamais.

– Elle : Laisse moi rire amoureux de qui toi, tu rêves s’il était amoureux tu penses qu’il va amené une femme dans ta propre maison dans ta chambre

Je me suis mise à rire j’ai toujours su que cette histoire n’était pas nette

– Moi : Mais toi comment es-tu au courant de cette histoire, non ne réponds pas je sais déjà c’était ton œuvre mais tu ne te fatigues jamais toi.

– Elle : C’est faux tout le monde le sait, je n’ai rien à voir la dedans.

– Moi : Tu mens, personne n’est au courant je te plains Nael, tu me fais pitié vraiment, j’ai toujours su que tu étais derrière cette histoire, cette fille c’est toi qui l’a envoyé, tu l’as payé combien? tu crois que ton petit scénario à la con peut me faire quitter mon mari?

Je vais te donner une conseil sache que tu as perdue accepte le, tu as eu ta chance avec lui mais comme tu es une salope tu l’as trompée, il t’a quitté encore une fois colle nous la paix tu ne peux plus rien faire pour m’atteindre. Cet homme jamais tu ne pourras nous séparer ni le récupérer il est le mien passe à autre chose avant que cela ne soit trop tard pour toi, bon je te laisse, je vais retrouver mon bébé je te souhaite beaucoup de courage.

Cette fille a besoin d’aide, j’avais pitié d’elle je n’ai jamais rencontré une taré pareil, je savais qu’elle était liée de prés ou de loin à cette histoire, .

Au retour à la maison j’ai tout raconté à Karim, il me répond

– Lui : Tu sais Mira rien ne peut plus l’étonner venant de ces gens-là, on ne choisit pas sa famille, nous sommes obligé de vivre avec cela l’essentiel c’est que nous nous aimons et que nous sommes heureux.

Il a raison, j’ai l’impression que pour le restant de nos vies nous devons vivre dans la méfiance jamais elles ne nous laisseront tranquilles, elles tenteront toujours de nous nuire mais une chose est sure c’est que rien ne peut plus nous atteindre notre couple survivra à tout car nous avons le plus important dans la vie c’est-à-dire l’amour.

__________________________________________

À Suivre…

Share this: