Histoire d’amour: obsession passionnelle (chapitre 15)


Histoire d'amour: obsession passionnelle (chapitre 15) 1

10 / 100

Je la revois aussi souffrante dans ce lit d’hôpital, Une femme forte, qui reste silencieuse alors au fond elle ne souhaitait que pleurer encore douloureux à supporter, de souffrance trop dure à endurer, je voyais en elle un exemple, une femme qui s’est battue toute sa vie…(Suite de l’histoire d’amour)

Obsession passionnelle Chapitre 15

(Dans la tête de Rahim) je suis choqué seigneur, je savais pas que l’accouchement se déroulait comme ça, bravo aux femmes franchement, miskina elle a enduré la contraction deux jours sans se plaindre

Moi:(poussant)Achahadou Allahilaha AHHHHHHH

Je pousse de toute mes forces et j’entend des pleurs.

Sage-femme: bravo il est là

Je me laisse tomber sur le lit par fatigue

Sage-femme : Madame et Monsieur félicitations c’est un petit garçon, vous voulez couper le cordon ombilical Monsieur Robyn?

Rahim:(sous le choc)

Sage-femme : Monsieur ?

Rahim:(regardant la sage-femme) excusez moi vous dites?

Sage-femme : vous voulez couper le cordon ombilical ?

Rahim:(me regardant) oui

Il fait exactement ce qu’ils lui ont dit.

Sage-femme: vous voulez le porter?

Moi: donnez le moi d’abord j’ai envie de faire un truc, tu me passes mon téléphone s’il te plaît.

La sage-femme me passe mon bébé, il est trop beau, et ressemble à son père seulement il est beaucoup trop foncé, Rahim me donne mon téléphone.

Moi:(aux sage-femmes) vous pouvez nous laisser 2 minutes s’il vous plaît?

Elles: d’accord

Elles sortent,

Rahim:(me regardant) tu fais quoi?

Je vais sur YouTube et met sur FATIYAH pour le lui faire écouter, même si j’ai pas l’intention de lui dire quelle religion pratiquée mais il ne doit pas oublié d’où vient sa mère, 3 minutes je fini et appelle les infirmières qui font les tralala

Moi: Rahim va avec elles.

Rahim:(me regardant) pourquoi ?

Moi: vas surveiller le bébé

Sage-femme : ne vous inquiétez pas madame on ne va pas voler ou changer votre fils.

Moi: on ne sait jamais

Il va avec elles, d’autres m’aident à prendre un bain, changer le draps tout ça, c’est en ce moment que j’ai encore besoin de ma mère.

Perdre sa mère, franchement je le souhaite à personne, c’était ma raison, elle a emporté avec elle une partie de moi, elle ne m’a laissé qu’un coeur brisé, de fois j’ai l’impression que tout s’écroule autour de moi, je me sens seule même si je le suis pas, tout mes bons moments avec elle repasse sans cesse dans ma tête, elle me parlait de tout et de rien des heures.

Je la revois aussi souffrante dans ce lit d’hôpital, Une femme forte, qui reste silencieuse alors au fond elle ne souhaitait que pleurer encore douloureux à supporter, de souffrance trop dure à endurer, je voyais en elle un exemple, une femme qui s’est battue toute sa vie, pour que j’aie une bonne vie, une femme qui s’est occupée de son mari pendant des longues années quand il avait les soucis au travail, une femme qui a fait de ses souffrances sa force, une femme qui m’a montré que même la vie n’est pas facile il ne faut jamais abandonner, une femme respectable et qui respecte tout le monde.

Quelqu’un qui serait dans mon coeur a jamais peu importe des jours et des années, une partie d’elle sera toujours en moi, parfois j’ai encore du mal à me faire l’idée qu’elle n’est plus là et ne le sera plus jamais, y’en a qui ne se rendent pas compte qu’est-ce ce que s’est de perdre une personne importante jusqu’au jour où cela leur tombe dessus.

Je sais que t’es parmi les anges maintenant maman, que tu veilles sur moi, c’est dure pour moi de ne pas penser à toi maman en repensant à nos souvenirs, allez au cimetière, on dirait que les mères partent les premières, alors c’est vrai ? Je n’oublierai jamais quand elle m’a dit<< j’aimerais assister à ton mariage plus tard j’aurais tellement voulu tenir cette promesse sauf que je peux et ne pourrais jamais>>, s’il y’a une chose que je regrette c’est ne ne pas lui avoir dit que je l’aimais, j’espère qu’un jour moi aussi j’accomplirai tout ce qu’elle a pu accomplir dans sa vie.

Rahim revient avec mon bébé

Rahim:( regardant le bébé) il est magnifique, regarde le, il nous ressemble beaucoup, merci khadidja franchement

Moi: donne le moi, tu lui as trouvé un prénom ?

Rahim:(me regardant droit dans les yeux) de mon coté j’ai choisi JAHEL et toi?

Moi: Kalil comme mon père

Rahim:(me regardant) ben on l’appelle Kalil Jahel Robyn.

Moi: merci….coucou salut toi tu sais qui s’est hein? dis moi tu sais qui s’est? C’est maman, tu veux téter c’est sa.

Je sors mon sein droite et le lui donne

Moi: aïï sa craint sa race putain.

Rahim:(mort de rire) tiens le bien wesh

Moi:(tenant bien sa tête) sa chatouille bordel

Rahim:(me regardant) comme c’est la première fois c’est pourquoi, tu veux pas plutôt lui donner du biberon ?

Moi: oui mais sauf trois moi comme je compte retourner à l’université là.

Rahim:(me regardant) comment ça retourner à l’université ? Qui va s’occuper du bébé khadidja ?

Moi: ben c’est pour ça les crèches sont là.

Rahim:(me regardant) c’est tôt je ne suis pas d’accord tu devrais attendre 6 mois tu crois pas ?

Moi: non pas du tout, j’attends l’appel de l’agent immobilier pour mon appartement, aides moi à le mettre de coté pour lui donner le sein gauche.

Rahim:(mettant le bébé sur le coté) je te suis pas là, tu veux prendre un appartement ?

Moi: aïï..oui je vais pas vivre éternellement avec toi et ta femme, je veux retourner à l’université, terminer mon année, trouver un travail, je veux être indépendante Rahim.

Rahim: humm

…….: mon fils je suis venue dès que j’ai su, comment tu te sens ma chérie

Moi: je vais bien, mon chéri dis coucou à mamy

Elle vient s’arrêter à côté du lit pour regarder son premier petit fils.

Meylan: il est trop beau à la fois Rahim et à la fois khadidja, comment vous l’avez appelé ?

Moi: Kalil Jahel Robyn.

Meylan: coucou Kalil c’est mamy.

Rahim: et papa ?

Meylan : il a eu une urgence, ton oncle Mike a été mise en détention provisoire d’avoir agressé un homme en public.

Rahim: au Canada ?

Meylan : oui

Rahim: qu’est-ce qu’il s’est passé

Meylan : apparemment il a surpris sa femme et son amant dans un restaurant je sais pas un bail de ce genre.

Rahim: ah ouais chaud alors, j’espère qu’il va demander le divorce.

Meylan: je crois pas tu sais comment il est, en plus ils ont des enfants ensemble.

Rahim: les enfants n’ont rien avoir dans le fait que Mélanie ait trompé tonton, je vais parler avec lui il est hors de question d’accepter un truc pareille, la tromperie c’est la pire trahison maman, convainquez le à demander le divorce et demander la garde des enfants.

Meylan: ben parle lui en peut-être qu’il t’écoutera toi.

Rahim: je vais le faire là même, excusez moi

Il est sorti AHHHHHHH mon chou si tu savais.
Le temps passe et passe, je suis tellement heureuse de la venue de mon petit trésor, il est tellement chou, on voit son coté renoi que son coté métis.

Rahim: khadidja réveille toi le bébé pleure

Moi: humm

Rahim:KHADIDJA

Moi: c’est bon tchiirrrrrpp

Je me lève et prend Kalil qui crie de toute ses forces, ce bébé franchement il passe toute sa journée à dormir et la nuit il se réveille pour me faire des nuits blanches, je tiens plus là, de Rahim et son enfant, le mec me réveille dès que son fils tousse ou bouge un peu c’est quoi ça encore même tchiirrrrrpp

Moi:

Rahim: tu vas le faire tomber.

Moi:(soupire) Rahim arrête c’est bon là sérieux sa soule frère, franchement tu vas continuer à surveiller mes faits et gestes longtemps, tu penses que je vais lui faire mal ou quoi?

Rahim: qu’est-ce que tu raconte, vas-y nourris le bien, regarde il cherche le téton là, tiens le bien khadidja.

Moi: tchiirrrrrpp

Rahim:(me regardant ) arrête de me tchiipper khadidja je ne suis pas ton pote, j’ai 4 ans de plus que toi.

Moi: m’en fou tchiirrrrrpp

Il est sorti en claquant la porte tchiirrrrrpp, miskine Kalil il a sursauté avant de pleurer

Le lendemain

Je me réveille à 6 heures comme d’habitude, je douche mon petit bébé il à 4 mois, mets ses affaires dans le sac.

Moi: RAHIM TU PEUX VENIR PRENDRE LE BÉBÉ S’IL TE PLAÎT.

Je rejoins la salle de bain afin de prendre une douche vite fait et retourne dans la chambre, Kalil n’y est plus, je m’habille d’un jean noir taille haute déchirée de chez Bershka, un body blanc avec des escarpins noirs et un sac Dianna noir, comme c’est autonome je prend une veste jean coupé, je me maquille légèrement, me parfume avant de sortir

Je trouve Rahim au salon qui joue avec le petit, il n’est pas habillé.

Moi: tu travaille pas aujourd’hui ?

Rahim:(froidement sans me regarder) non donc après mon rendez-vous j’irais le récupérer.

Moi: je dois visiter un appartement aujourd’hui donc je serais en retard de toute façon, tu nous amène s’il te plaît.

Il se lève et tourne vers moi avec le visage serré d’accord Monsieur s’est réveillé sur le mauvais coté aujourd’hui il me regarde de tête au pieds.

Rahim:(voix grave) tu comptes aller à l’université habillé comme ça khadidja ?

Moi:(prenant le bébé) oui..viens mon chéri

Il me foudroie du regard avant de prendre ses clefs et le sac du petit, nous sommes sortis de la maison et monte dans sa voiture, le chemin se passe en silence, Kalil dormait.

30 minutes plus tard

Après avoir déposé le petit à la crèche, nous prenons le chemin de l’université, j’étais sur mon téléphone quand Monsieur décide de parler enfin.

Rahim:(me regardant) du coup tu comptes aménager quand ?

Moi:(soutenant son regard) si il n’y a pas de dégâts dans l’appartement ben je dirais le plus rapidement possible, il faut juste que je m’organise pour transférer les affaires du petit et aller chercher le reste des miennes à Rennes.

Rahim: humm

Personne n’a plus reparler, il me laisse devant l’université et s’en va, je suis en 2ème logistique et transport, de fois j’ai 12h de cours, de fois 8h sa dépend mais je fais de mon mieux pour être là pour mon fils.

Les heures passent, on était en plein cours quand mon téléphone vibre c’est Rahim, il veut quoi encore il sait pourtant que je suis en cours là.

Le prof: Mademoiselle Cissé si mon cours ne vous intéresse pas je vous prie de sortir merci

Moi: désolé mais est-ce que je peux sortir juste pour 40 secondes professeur ?

Le prof: je vous en prie merci

Je sors de la classe en mettant le téléphone à l’oreille.

Moi: j’espère t’as une bonne raison pour que tu m’interrompe en plein cours Rahim Wallah tu……

Rahim:(furieux) je suis venu récupérer le petit, imagine quoi? cette garce refuse de me donner mon fils car d’après elle je ne suis pas son père.

Moi: passe lui le téléphone s’il te plaît

Il lui donne le téléphone, je comprends c’est la première fois qu’il aille le chercher donc c’est normal, car nous vivons dans un monde de malhonnête.

……..: oui bonjour madame

Moi: bonjour madame Morel c’est khadidja Cissé à l’appareil, j’ai oublié de vous informer que j’aurais un empêchement aujourd’hui, c’est son père qui viendra le chercher.

Elle: ah vous allez bien enfaîte comme j’ai pas l’habitude de le voir ici c’est pourquoi, en plus c’est pour la sécurité et il……..clic

Lol il doit vraiment être furieux, j’éteins mon téléphone et retourne en classe.

Le soir

Après avoir visité mon nouveau appartement qui est impacte, spacieux, deux chambres, toilettes, douche, cuisine, chambrette, salon, j’ai rempli les formalités, et payé la caution de 500 euros comme garantie, ils me donnent la clef et je rentre à la maison.

Moi: bonsoir Nia

Nia :(doucement) bonsoir

Moi: ça va pas ? T’as pas l’air bien là.

Nia: non t’inquiète je vais bien, c’est Rahim je sais pas pourquoi mais il est sur les nerfs là

Moi: ah d’accord

Je rejoins la chambre où je trouve Rahim coucher dans le lit Kalil sur son torse, je vais faire bisou à mon bébé et entre dans la salle de bain je me démaquille et me douche vite fait et retourne dans la chambre j’enfile une robe de chambre.

Moi: qu’est-ce qu’il y a ?

Il se lève, couche Kalil dans son berceau

Rahim:(furieux) il y’a que je vais porter plainte contre les personnels de cette crèche, comment ont-ils osé hein, ils m’ont fait attendre plus de 30 minutes parce que d’après eux je suis trop Clair pour être son père, non mais sérieux quel manque de respect, mon fils il ne va plus là-bas et c’est mon dernier mot, non mais je rêve là, la meuf elle me sort “ben écouter Monsieur on a rien qui prouve que c’est votre fils, en plus regardé vous et le petit “

Moi: j’aurais réagi de la même façon, regarde toi et regarde Kalil sérieux, mais t’inquiète je suis sûre et certaine qu’il il va changer de teint.

Rahim: je l’espère car je vais pas passer mon temps à convaincre les autres.

Moi: lol il me ressemble beaucoup hein mon fils………..

…….: KHADIDJA T’AS DE LA VISITE

Je prend un gilet et sors

Moi: Karim ? ??

Karim: bonsoir khadidja on peut parler ?

Je vois Rahim venir énerver

Rahim: qu’est-ce que tu fou chez moi toi?

Karim : je suis pas venu pour me battre alors calmes tes hormones cousin.

Rahim: si t’as des couilles répètes pour voir enc**lé

Moi: c’est bon Rahim, toi vient avec moi

Je tire Karim dehors non mais sérieux il veut ma mort celui-ci.

Moi: qu’est-ce qu’il t’a pris de venir ici Karim, tu pouvais pas m’envoyer un message ou m’appeler franchement?

Karim: je t’ai appelé plus de 12 fois ton téléphone est éteint.

Moi: humm bref tu veux quoi?

Karim: je suis venue te dire que je suis désolé, reviens avec moi s’il te plaît, tu me manques khadidja j’arrive plus sans toi, tu hantes mes pensée chaque seconde, c’est invivable, moi je t’aime tellement que je pourrais en mourir, s’il te plaît recommençons notre histoire à zéro.

Moi: Karim…..

Karim: s’il te plaît mon amour

Il me tire vers lui, passe ses bras autour de mes hanches et me regarde dans les yeux puis pose ses lèvres sur les miennes, et m’embrasse tendrement comme il sait si bien le faire, je ferme mes yeux et me laisse faire.

Après 5 minutes qui m’a paru 30 secondes je repousse à bout de souffle et à contre coeur

Moi: Karim tu……

Karim:(posant son index sur mes lèvres) chuut, laisses moi juste te prouver à quel point je t’aime khadidja et je te promets que tu vas tombé amoureuse de moi, donne moi juste une seconde chance s’il te plaît.

Moi: humm


Share this: