Couple1
17 / 100

Je le sens me manier avec habileté ses doigts sur la zone la plus vibrante de mon corps qui palpite encore plus fort que mon cœur, je sens une vague grossir en moi à chaque frottement, pincement et coup de langue sur mon point sensible…(Suite de votre histoire d’amour)

Obsession passionnelle Chapitre 17

Je lendemain

Je me suis réveillé par des cries du petit, je me frotte les yeux, me redresse, porte mes pantoufles, et rejoins le salon à ma grande surprise je trouve Rahim et son fils qui jouent, di-donc il est matinal je m’y attendais pas.

Moi: qu’est-ce que tu fais ici à cette heure Rahim tu devrais pas être au travail là ?

Kalil: pa…pa

Rahim:(me regardant) ça te cause un problème que je vienne voir mon fils?

Moi: j’ai pas dit ça, pourquoi tu m’agresse même tchiirrrrrpp

Rahim:(me regardant) retchirrrpe moi encore tu vas voir

Moi: tu……..

Dring…….Dring

Je le foudroie avant d’aller ouvrir superbe matinée, la chance de l’année c’est Karim, il me smack avant d’entrer, je referme la porte derrière nous et récupère les sachets de ses mains, le mec fronce directement les sourcils quand ses yeux se sont posé sur Rahim.

Kalil se précipite vers Karim miskine malheureusement pour lui son père le prend, bon il faut que je me sauve moi, j’ai pas envie d’être témoin d’un meurtre du regard noir.

Rahim:(voix grave) lui c’est MON fils et regarde moi bien aussi.

Le mec il a bien insisté sur le MON, je suis allée dans la cuisine suivie d’un Karim furieux et noir de colère.

Karim:(furieux) t’as passé la nuit avec lui?

Moi: mais non qu’est-ce que tu racontes wesh

Karim: QU’EST-CE QU’IL FOU ICI?

Moi: Karim tu vas pas recommencer hein

Karim: (regard noir) tu sais quoi restes avec lui moi je me casse.

Il sort en donnant un coup au mur, lui aussi c’est sa son pire défaut trop violent et jaloux, j’ai pas envie de gâcher notre voyage je cours derrière lui, et le retient par le bras.

Moi: Karim s’il te plaît tu vas pas t’énerver pour un truc banal, je te jure sur la tête de mon fils qu’il est venu ce matin aller s’il te plaît restes bae, je vais nous faire un bon petit-déjeuner.

Karim: d’accord

Je vois Rahim se lèver avec le petit et se dirige vers la sortie, je suis sûre qu’il manigance un truc.

Moi: où tu l’amènes ? Tu sais que notre voyage c’est aujourd’hui.

Il ne m’a même pas répondu il est parti en claquant la porte, je vais prendre une douche rapide et rejoins la cuisine pour nous faire des crêpes et croissants, nous mangeons dans la bonne humeur, il m’aide à faire la vaisselle avant de partir car Monsieur n’a pas encore fait sa valise.

Je me suis mise à fond dans le ménage, j’ai mis les linges sals dans la machine, je suis allée ranger la chambre de mon bébé, c’est fou comme les choses ont changé dans ma vie, je me drogue plus, je fume plus même si il m’arrive de boire quand-même mais pas bourré, je fais de mon mieux pour être lucide pour mon fils et fait en sorte que Rahim ne l’apprenne pas.Oui je sais que y’en a qui diront mais t’es une mauvaise mère, franchement j’en suis consciente et j’en suis désolé.

J’entends la porte s’ouvrir et laisse apparaître Rahim et son fils de bonne humeur avec plein des sacs.

Moi: vous en avez mis du temps viens mon chéri.

Le mec il ne m’a même pas calculé, il s’est accroché à son père, ben parfait moi qui l’ai porté pendant 9 mois, il m’ignore complètement en présence de son père

Moi: viens mon coeur il faut qu’on se prépare

Il fait non de la tête

Rahim: eh champion vas avec maman parce qu’il faut que papa aille bosser.

Il a fait non de la tête et se met à pleurer, je vais le prendre de force, il est temps que je lui apprenne à m’obéir ce goss tchiirrrrrpp, je le pose dans le canapé et me tourne vers Rahim

Rahim:(me regardant droit dans les yeux) une semaine pas plus.

Moi:(soutenant son regard) je t’avais dit deux semaines Rahim, là on va commencer par mettre les points sur les I je ne suis pas ta femme donc tu n’as aucun droit sur moi pour me dire ce que je dois faire.

Rahim:(me regardant droit dans les yeux) pas sur toi mais lui si

Moi:(furieuse) c’est toi qui a choisi cette situation Rahim, alors assumes et arrêtes de te mêler de ma vie bon sang, on était d’accord du fait que personne ne dérange son prochain, mais toi tu te pointe toujours chez moi au mauvais moment, y’en a marre là c’est ma vie et tu m’empêche d’avancer, tu……….

Lahila il pose ses lèvres sur les miennes et m’embrasse tendrement avec douceur et passion, je fais quoi? Je réponds à son baisé ou le repousse ? Il passe ses bras autour de ma taille et me serre fort contre lui comme si il ne veut pas que je m’en aille sauf qu’il est trop tard pour ça, je pose ma main sur son torse repousse gentiment pour ne pas touché son égo.

Moi:( fuyant son regard) Rahim qu’est ce qu’il t’arrive ? On ne peut pas faire ça, je suis en couple et j’aime mon homme, toi et moi c’était une erreur, tu m’as bien fait comprendre qu’il n’aurait rien entre nous……

Rahim:(me regardant droit dans les yeux) c’est ce que je me disais pour me persuader sauf que toi et moi n’a jamais été une erreur khadidja, regardes moi dans les yeux et dis moi que tu m’aimes pas, dis moi que tu ressens plus rien pour toi et je re promets de te laisser tranquille, dis moi que je ne représente rien pour toi ?

Moi:(coeur lourd et le regardant droit dans les yeux) tu ne représente plus rien pour moi..je t’aime plus Rahim maintenant vas t’en.

Il me regarde un instant comme pour comprendre, moi je me retenais de ouff car je viens de mentir là, d’un coté j’ai envie de crier, de hurler tellement fort et de l’autre je me dis que j’ai fait le bon choix, c’est mieux pour lui pour moi et pour nos compagnons, j’ai assez souffert avec la mort de mes parents, aujourd’hui la chose que je souhaite là maintenant c’est la joie de vivre, de l’épanouissement.

Il tourne les talons et s’en va je me laisse tomber dans le canapé, en me frottant le visage comme si cela allait m’aider, je cogitais, cogitais encore et encore, je suis sortie de mes pensées par les baves sur ma poitrine, je me redresse et lui donne à téter même si sa ne lui suffit pas, il se met à jouer avec l’autre seins, je suis restée à le regarder avec amour, est-ce possible qu’un enfant ressemble à ses deux parents à la fois ? Eh je suis choqué sérieux, je me met à retracé son visage

Moi: pourquoi cela m’arrive à moi? Pourquoi la vie est si cruelle avec moi ? Pourquoi je peux tout simplement pas être heureuse?.

Je me lève et vais lui faire son biberon, après avoir fini je vais le doucher, l’habille d’un jogging GG et un Pull over gris, je défini ses boucles de cheveux, je le parfum et vais le posé dans sa poussette avec la tétine à la bouche, je rejoins la salle de bain afin de prendre une douche froide vite fait je fini et retourne dans la chambre je m’habille d’un jean noir de chez Primark, d’un body noir de chez Mango, une veste blazer blanche de chez H&M et des escarpin blancs, je me maquille légèrement et me parfume, je prend la valise et mon sac Louis-Vuitton.

À l’aéroport charles de Gaulle.

La sécurité: vos pièces d’identité s’il vous plaît

On sort tout ce qu’il faut, il me regarde, regarde Karim avant de poser son regard sur Karim

La sécurité: c’est votre fils ?

Moi: oui

La sécurité: vous avez un truc pour le prouver ? Parce que c’est un métis donc soit madame vous êtes sa mère, soit Monsieur est son père, mais vous ne pouvez pas être ses deux parents.

Moi: je suis sa mère une autre question ?

La sécurité : vous avez un accord parental venant de son père car il y’a beaucoup de femmes qui s’enfuient avec un bébé sans l’accord du père.

Moi:(furieuse) pourquoi c’est toujours comme ça hein? Vous pensez que j’enlèverai mon Propre enfants sérieux? Non mais je rêve

Karim : calmes-toi mon coeur (soupire) appelles Rarim pour qu’on a finisse sinon on risque de rater notre vol.

Je prend mon téléphone et appelle Rarim qui à répondu à la troisième sonnerie.

Moi: oui c’est moi

Rahim: je sais, tu veux quoi?

Moi: je suis à l’aéroport là ils ne veulent pas me laisser passer avec le petit apparemment il faut ton accord pour faire voyager le petit.

Rahim:(soupire) passes leur le téléphone

Ce que je fais


Après 6 heures de vol, nous voilà dans cet hôtel 5 étoiles Jumeirah Dar Al masyaf, un hôtel de haut gamme avec deux chambres luxueuses, spacieuses surtout élégantes, restaurants avec un service de majordome personnalisé aux petits soins, a deux pas de la plus longue plage privé, piscine extérieur, Spa multi récompensé,

Nous sommes morts de fatigue, Dubaï est une ville des émirats arabes unis réputé pour son shopping de luxe, son architecture ultramoderne surtout sa vie nocturne animée, le paysage parsemé de gratte ciel, des jets et des lumières synchronisés avec de la musique

Wallah il faut voir Dubaï pour y croire c’est la plus belle ville que j’ai jamais vue, découvrir tout ce que cette ville nous offre aventure gastronomique, plus grand parc à thème, un shopping de rêve, aventure de sport bon là c’est pas mon domaine.

Après 2 heures de sommeil je me réveille par des petites mains, c’est mon bébé, je me lève et vais prendre une douche, je porte mes plus beaux sous-vêtements, je me parfume et porte juste une robe longue simple, et prend la pilule

Moi: viens mon bébé

Kalil : pa…pa

Moi: tu veux parler à papa ?

Kalil : pa…pa

Moi: d’accord on appellera papa après ok

Il se met à applaudir Karim est venu m’appeler pour le dîner, je suis allée le rejoindre, j’ai posé le petit devant la télévision je me suis assise à table en face de Karim des boites en plastiques déposés dessus avec différents types de sushis à l’intérieur, makis, temakis, nigiris.. nous avons commencé à dîner, il a les yeux rivés sur moi.

Moi:(bouche pleine) c’est trop bon

Karim:(sourire) je suis content que sa te plaise je les ai commandé dans un restaurant japonais dans le coin j’ai appris que tout ce qu’il font est divin.

Je relève la tête et plonge mon regard dans le sien, je décide de saisir cette opportunité pour lui posé une question qui me brûle les lèvres depuis que nous nous sommes remise ensemble.

Moi: dis mon chéri t’as eu combien de copines avant moi?

Karim: relation sérieuse ou des coups de soir?

Moi: relation sérieuse

Karim: une seule

Moi: humm

Silence

Je ne suis pas satisfaite, et il la bien remarqué

Karim: khadidja C’est du passé maintenant, j’ai tourné la page et je veux plus parler de cette histoire, cette fille n’existe plus pour moi

Moi: c’était une quoi?

Karim: tismé et si tu veux savoir comment cela s’est terminé ben elle s’est mariée à un autre, parce que je suis renoi.

Moi: ah je savais pas désolé

Karim: tu n’as pas à l’être

J’entends des pleurs et Kalil viens vers moi
Karim se lève pour le prendre.

Karim: qu’est-ce qu’il y’a bonhomme ?

Kalil: pa…pa

Moi:(soupire) depuis là il réclame son père on dirait moi j’existe pas tchiirrrrrpp.

Je me lève et vais prendre mon ordinateur j’appelle Rahim en Facetime après beaucoup de sonnerie Monsieur décroche enfin, il est torse nu avec des suçons ben je crois que j’ai appelé au mauvais moment.

Rahim:c’est quoi ton problème? Tu vois pas l’heure ?

Moi: désolé mais c’est le petit qui te réclame

Je depose l’ordinateur devant Kalil et retourne à mes occupations, Karim était déjà dans la chambre, je débarrasse la table, puis je me dirige vers la chambre d’un pas léger, j’entends l’eau du jet ah il prend sa douche sûrement

1heures plus tard, Kalil s’est endormi, j’éteins l’ordinateur et vais le couché, je lui fais plein de bisous avant de sortir de la suite qui lui sert de chambre pendant notre séjour à Dubaï, en laissant la porte grandement ouverte

Arrivé au salon Karim m’attendais, il s’approche de moi et place son bras musclé autour de ma taille et l’autre derrière mes genoux, il me soulève sans trop d’efforts et m’emporte avec lui, il me pose dans la chambre, je suis surprise de toujours arriver à tenir debout, tellement j’ai senti mes jambes se transformer en guimauve

Karim :(fixant mes lèvres) je peux ?

Le changement dans le son de sa voix est manifeste son air sérieux me rend toujours folle d’impatience, il me pousse comme le mur, et me serre fermement contre lui, d’une voix grave il me chuchote un “je t’aime” à l’oreille et vient en suite effleuré mon cou avec ses lèvres avant de les poser sur les miennes et m’embrasse fougueusement, il écrase son corps musclé contre le mien ce qui surprend et m’excite en même temps.

Son baisé féroce m’a surpris au début mais je me suis laissé peu à peu envahir mon excitation monte et je me prend au jeu, l’embrassant avec la même intensité si ce n’est plus fort encore, ce moment oscillant entre passion et amour nous excite encore plus.

Il m’arrache ma robe et le jette au sol quelques part dans la chambre avant de me porter puis me pose délicatement sur le lit, il attrape mes bras et les maintient au-dessus de ma tête me regarde dans les yeux, il passe sa langue du creux de mon cou à mon épaule m’étant mes sens en éveil, il me relâche les bras se penche pour m’embrasser profondément et sauvagement en me dévorant toute entière

Je sens sa langue froide tourbillonner autour d’un de mes tétons qu’il fini par prendre dans sa bouche, un gémissement d’impuissance mêlé à un désir indicible s’échappe de ma gorge, le bruit l’encourage à déposer ses baisers humides, son autre main pétrit mon autre sein puis glisse lentement vers le bas, le long de mes côtes, je commence à me tordre dans tous les sens, sa voix gutturale, presque cassée me fait frémir tout mon corps à cet instant la seule chose que j’arrive à faire c’est de gémir faiblement.

Je le sens me manier avec habileté ses doigts sur la zone la plus vibrante de mon corps qui palpite encore plus fort que mon coeur, je sens une vague grossir en moi à chaque frottement, pincement et coup de langue sur mon point sensible, lorsque qu’il enfonce ses doigts en moi, j’explose presque immédiatement comme un feu d’artifice faisant trembler la terre autour de moi..

Je suis restée allongée haletante à reprendre mon souffle pour ne pas faire une crise cardiaque, Karim se redresse et vient se pencher sur moi en me caressant doucement la joue 5 minutes plus tard j’ouvre enfin les yeux

Karim:(amusé) ça va bébé ? C’était intense di-donc.

Moi: je te calcul même pas

Il me regarde dans les yeux avec intensité sa respiration hachée, humide mélangé à la mienne sans prévenir il se glisse en moi le plus profondément possible après quelques vas et vient nous retrouvons le rythme idéal je le serre fort contre mes jambes, il augmente la cadence, la pièce est remplie par un merveilleux bruit de grognement et de peaux qui se rencontrent…… nous atteignons tous les deux l’extase en même temps

Karim roule sur le coté et s’allonge sur le dos, je pose ma tête sur son torse tandis qu’il joue avec mes extensions nous sommes restés allongé pendant un bon moment en nous satisfaisant du silence avant d’aller prendre une douche ensemble.

J’enfile juste un shirt et un short avant de le rejoindre au lit, je vais me blottir dans ses bras

Karim: khadidja ?

Moi: humm

Karim: je veux un enfant

Moi: d’accord

Karim: je suis sérieux

Moi:(lui faisant bisou) je sais mon coeur, bon je vais donner à manger au petit il est presque que 7 heures là j’ai à peine dormi

Je veux pas gâcher ce moment donc je dis d’accord, je comprends pourquoi il a dit ça, comme Rahim lui a dit c’est mon fils ben il veut en avoir aussi lol ils m’ont prise pour qui franchement, une poule pondeuse ou quoi tchiipp


Cela fait deux semaines que nous sommes de retour en France parce que le petit monstre réclamait chaque seconde son père, notre petit séjour à Dubaï s’est très bien déroulé, on na visité la ville, on a pris des photos tout ça

Moi: bonjour madame Robyn

Meylan : ah khadidja je t’attendais il est où Kalil ?

Moi: il est avec son…… ah les voilà

Rahim:(me regardant) bonjour maman

Meylan: ça va mon fils (prenant Kalil) bonjour toi ah c’est qui le plus beau hein c’est qui le plus beau.

Nia: bonjour Meylan

Meylan: bonjour Nia tu vas bien ?

Nia: oui DIEU merci ça va khadidja ?

Moi: ouais tranquille on est là bon j’ai ramené tout ce qu’il faut pour le petit madame

Meylan: tu t’en va déjà ?

Moi: oui mon amie alycia se marie demain donc je vais à Rennes j’ai mon bus à 18h, il faut que j’aille récupérer mon pagne wax à château rouge aussi du coup désolé j’espère tu m’en veux pas?

Meylan: non t’inquiète ma chérie tout le monde se mari maintenant, on attend votre tour

Moi: tout a fait mais le prochain sera le mien Inshalla’Allah bon j’y vais au revoir Nia.

Puis je suis partie sans prêter attention à Rahim comme ses derniers temps je l’ignore complètement, lui aussi d’ailleurs sa fait une semaine qu’il garde le petit moi cela ne me dérange absolument pas hein car sa me fait des vacances

     ..........PDV DE RAHIM............

Je sais pas c’est quoi le problème avec khadidja en ce moment mais la meuf, elle m’énerve à faire son ignorance, je lui ai promis de la laisser tranquille donc il faut que je respecte ma promesse, mais là ça va pas, je me lève et me dirige vers la sortie

Nia: tu vas où mon chéri ?

Moi: je reviens

Je suis sortie heureusement pour moi, elle n’était pas encore montée dans le mus, je m’approche d’elle, elle savait que j’allais la suivre

Moi: tu vas m’ignorer longtemps ?

Khadidja:(doucement) je crois c’est le mieux que je puisse faire.

Moi: regarde moi khadidja

Elle relève la tête et me regarde droit dans les yeux, je peux y lire de la nostalgie

Moi: tu crois c’est mieux ce que tu fais ?

Khadidja:(doucement) oui j’en suis sûre

Moi: d’accord comme tu veux

Je tourne les talons pour partir

Khadidja: Rahim ?

Moi: (me retournant) oui

Khadidja:(doucement) c’est l’anniversaire du petit dans une semaine, j’aimerais organiser une petite soirée en cette occasion

Moi:(voix grave) ma mère s’en charge déjà

Khadidja:(me regardant) pourquoi je ne suis pas au courant ? Je suis sa mère je te signale, je devrais être la première à être informée tu crois pas ?

Moi:(voix grave) t’es au courant maintenant c’est l’essentiel

Khadidja:(furieuse) d’accord j’espère que vous le ferez sans moi encore.

Moi:(voix grave)c’est toi qui le voit

Puis chacun est parti de son coté, j’arrive pas à croire que cela se termine comme ça.

Share this:

Laisser un commentaire