Photos-érotiques-de-Couple-en-Noir-et-Blanc-J.-Bourrat-1
61 / 100

Rahim:(me regardant) tu penses ce que tu me fais vivre comme ça est différent de l’empoisonnement? Tu me pourri la vie, tu me fatigue avec tes sautes d’avis, franchement j’aurais souhaité a ne pas te connaitre, par ta faute, pour la première fois j’ai levé la main sur ma femme, je te comprends pas khadidja. (Suite de votre histoire d’amour : obsession passionnelle)

Obsession passionnelle – Chapitre 8

Bonsoir tout le mondeuuh j’espère que vous allez bien moi je vais bien si ça va pas buvez de l’eau on se retrouve pour un nouveau chapitre let’s go

Moi: Rahim n’est pas encore là ?

Alycia: non je pensais que c’étais fini entre vous ?

Moi: non bref rend moi un service.

Alycia: je t’écoute.

Moi: pend ton téléphone et appelle le dis lui que j’ai fait une crise et j’ai été hospitalisé urgemment.

Alycia: quoi? Mais ça va pas ?

Moi: fais ce que je te dis si tu veux pas que je te mette à la porte.

Alycia:(soupire) d’accord

Elle prend son téléphone et l’appele

Moi: met sur haut-parleur

Sa sonne une fois 2…3…4…

Rahim: Oui Rahim Robyn a l’appareil

Alycia: bonsoir Rahim c’est moi alycia la colocataire de khadidja

Rahim: oui je peux t’aider ?

Alycia: enfaite je t’appelle parce khadidja ne se sent pas bien, et je sais pas qui appelé.

Rahim: c’est une de ses ruses encore, je suis persuadé qu’elle vas bien sinon c’est elle-même qui m’aurait appelé et je sais aussi qu’elle m’attend khadidja je sais que tu n’as rien

Moi: Rahim si tu ramène pas ta grosse tête, Wallah tu vas m’entendre moi je te dis tchiirrrrrpp.

Puis je suis allée dans la chambre pour faire ma routine, je fini, puis rejoins la cuisine.

Alycia: il dit qu’il arrive

Moi: humm

Alycia: je….

Moi: je veux pas tes commentaires

Alycia: d’accord j’ai rien dit wesh

Nous mangeons en silence, puis je trace directement dans ma chambre, je fais un peu de rangement, pour ne pas dormir, 2h plus tard toujours pas de Rahim, je prend mon téléphone et l’appele.

Rahim: oui

Moi: t’es où là ?

Rahim: peu importe tu veux que je vienne non? Ben j’arrive arrête de m’harceler…..clic

Il m’a raccroché au nez , la chose que je déteste plus que tout dans ce monde, il va me trouver ici sa c’est clair que je vais pas toléré ce manque de respect, je vais me coucher avec tout le seum d’une femme enceinte

J’entends la sonnette de la porte, j’ai bondit comme un footballeur, enfaîte je vous dis en scret, j’avais une petite envie de le voir, tu vois le bail non, j’ai l’impression que je me suis attachée à lui sans m’en rendre compte, et sa me tue de le voir dans les bras d’une autre, je vais peut-être paraître la méchante de cette histoire mais si Rahim Robyn n’est pas à moi, il ne serait pas à elle non plus, il va demander le divorce après la manière dont cette stérile vient de me traiter bon même je dois avouer qu’elle a raison car dans cette histoire c’est moi la chipeuse, la p*te, mais quand-même c’est lui qui vient non.

Je me lève et enlève ma robe de nuit, pour me retrouver en sous-vêtements, je me précipite dans les toilettes, pour faire genre tu vois le délire non, je suis restée scotchée à la porte de la salle de bain, les oreilles collées dessus, je l’entends toquer puis ouvrir la porte, 2 minutes je sors, il était assis sur le lit énervé avec le visage serré bon là il vaut mieux je le laisse dans son univers.

il tourne la tête vers moi et me regarde de tête au pieds, puis replonge ses yeux dans son téléphone.

Moi:(doucement) tu veux manger quelque chose ?

Rahim:(froidement) tu veux m’empoisonner aussi ?

Moi: qu’est-ce que je gagnerai à t’empoisonner.

Rahim:(me regardant) tu penses ce que tu me fais vivre comme ça est différent de l’empoisonnement? Tu me pourri la vie, tu me fatigue avec tes sautes d’avis, franchement j’aurais souhaité a ne pas te connaitre, par ta faute, pour la première fois j’ai levé la main sur ma femme, je te comprends pas khadidja.

Moi: qu’est ce que tu veux comprendre Rahim? T’es entrain de me dire que tu regrettes de m’avoir connu? Tu ne cesse de me répéter que t’aime ta femme, est-ce que tu sais à quel point tu me fais mal? Je sais qu’il n’y aura rien d’autre entre nous à par ce bébé mais tu n’as pas le droit de me traiter comme une merde et encore moins que ta femme me traite comme une moins que rien, ….(pleure).

Moi je demande pas d’être aimée tout ce que je veux c’est d’être heureuse, je veux ressentir ce sentiment que j’ai perdu pendant 7 ans, j’ai envie de récupérer ce sourire sincère que je n’ai plus et toi tout ce que tu me dis c’est tu regrettes de m’avoir connu Rahim ?

Rahim:(me regardant) oui car si je t’avais pas connu je serais toujours en bon Terme avec ma femme aujourd’hui, tu comprends pas khadidja mais cette femme c’est toute ma vie, c’est elle que j’aime et j’accepterais pas qu’on lui manque de respect, et je n’approuve pas la manière dont tu lui as parlé……

Moi(essuie mes larmes) alors madame a courut raconter notre petite conversation entre femme à son bien-aimé.

Rahim: comment tu fais pour être égocentrique

Moi: parce que je suis comme ça.

Rahim:(me regardant dans les yeux) non tu n’es pas comme ça, tu essaies juste de cacher ta peine en pourrissant la vie de ceux qui t’entourent, j’ai vu la manière dont t’as parlé à ta soi-disant famille d’accueille l’autre fois et c’est pas bien surtout à ceux qui t’ont ouvert la porte de leur maison tu……

Moi: ferme ta gueule, tu connais pas ma vie alors je te permet pas de me juger, tu vois seulement ce que je te montre alors ferme la

Rahim:(me regardant) oui ta raison mais j’ai pris une décision tu vas faire ta valise on retourne à Marseille et c’est pas une question

Moi: et si je veux pas ?

Rahim:(me regardant) je veux pas envoyer ma vie personnelle devant la justice mais si tu m’obliges je le ferai car moi je crains rien, j’ai pas de casier judiciaire, j’ai jamais sombré dans les bails noirs.

Moi: tu crois me faire peur là sérieux ? Fou lui

Rahim:(voix grave) tu fais ta valise on rentre maintenant, surtout ne me tente pas car si tu me vois énervé tu vas me détester alors vas ranger tes affaires toute suite.

Moi: tchiirrrrrpp

Je suis montée sur le lit en remontant la couverture sur moi, il pense je suis son gosse moi.

Rahim:(voix grave) khadidja lève toi tu vas faire ta valise, c’est pas parce que j’accepte tes caprices que ma patience n’a pas de limites.

Je vois qu’il commence à s’énerver, je me lève et vais faire mes valises, je mets les habits dans une valise, les chaussures dans une autre, et mes Maquillage et tralala dans une 3ème, je prend mon téléphone et envoie un message pour Sira, je me dirige vers la porte.

Rahim:(me regardant) tu comptes aller où en sous-vêtements?

Je l’ai même pas calculé un peu, je suis sortie rejoindre la cuisine, je vais me faire du sandwich, et l’emballe très bien.

Alycia: qu’est-ce que tu fais ?

Moi: ça se voit non

Alycia: qu’est-ce qu’il y a ?

Moi: c’est pas l’autre gros crâne qui m’oblige à rentrer avec lui sur Marseille tchiirrrrrpp

Alycia: c’est ce que je voulais te dire mais tu m’as coupé la parole.

Moi: hummm

Alycia: ton ventre avance donc tu dois être entourée des gens khadidja

Moi: c’est bon là n’en rajoute pas cousine


Nous sommes en route pour Marseille, cette fois comme par miracle monsieur veut que j’aille rester chez lui ah mon gars tu sais pas ce qu’il t’attend. Wallah tu connais pas encore khadidja Cissé, je lui ai même pas adressé un mot et je compte pas le faire de toute façon

Rahim:(me regardant) t’as mangé ?

Moi:……….

Rahim:(me regardant) tu veux qu’on s’arrête pour manger un truc ?

Moi:………..

Rahim:(me regardant) c’est à toi je m’adresse

Moi:………….

Rahim:( soupire) khadidja ?

Moi: ……….

Rahim:( regardant la route) ok comme tu voudras, t’as décidé de m’ignorer cool, parfait, c’est vraiment génial, je suis d’accord avec toi, tu me parle pas je te parle pas, c’est mieux, c’est vraiment chouette….blablabla

C’est toi qui parle cousin, moi je suis dans mon coin entrain d’élaborer un plan pour ta séparation….

Rahim:(me regardant) tu sais que t’es belle

Moi:…….

Rahim:(me regardant) t’es musulmane non?

Moi:…….

Rahim:(me regardant) moi je suis chrétien, et sa serait un peu compliqué pour l’enfant d’avoir une mère musulmane et un père chrétien tu trouve pas ?

Moi:……….

Rahim:(regardant la route) de toute façon il choisira sa religion lui-même.

J’ai posé ma tête contre la vitre en pensant à tout, je sais pas ce que le futur me réserve, je sais pas si un jour je serai heureuse, je sais pas si y’aura quelqu’un dans ce monde d’hypocrite qui s’inquiétera pour moi sans attendre rien en retour.

5 minutes plus tard

Rahim:(me regardant) khadidja je supporte pas quand on me boude ou me fait la tête alors parle moi s’il te plaît.

Moi:……..

Rahim:(soupire) je suis désolé

Moi:……..

Rahim:(me regardant) qu’est-ce que tu veux que je fasse maintenant ?

Moi: fou moi la paix

Rahim:(me regardant) ok

  • Nous venons d’arriver sur Marseille il est 04h du matin, je suis épuisée et j’ai hyper mal au dos, ils habitent dans une maison un peu éloigné des cités, nous descendons, et une femme à peu près 35 ans vient nous accueillir

Elle: bonsoir Monsieur

Rahim:(me regardant) bonsoir roseya et ma femme?

Roseya: madame dort Monsieur.

Rahim: d’accord je te présente khadidja la……

Moi:(sourire hypocrite) une amie

Roseya:(me regardant de tête au pieds) bonsoir madame.

Moi: Mademoiselle khadidja enchanté

Roseya: hum de même Mademoiselle bref Monsieur à besoin de l’aide ?

Rahim: oui apporte les valises de Mademoiselle dans la chambre d’amis merci

Roseya: elle va rester ici ?

Rahim: oui un problème ?

Roseya: non mais je voulais juste savoir si madame est d’accord ?

Moi: une femme de ménage qui se mêle de la vie de ses patrons ?

Roseya: je ne suis pas seulement une femme de ménage dans cette maison jeune fille.

Moi: bref c’est pas mes oignons et t’inquiète je vais porter mes valises, montres moi juste la chambre je vais me débrouiller roseya.

Rahim: tu dois pas porter les choses lourdes dans ton état tu…..

Moi: montres moi la chambre s’il te plaît

Roseya:(regardant mon ventre) suivez moi Mademoiselle.

Moi: merci

Je vais ouvrir le coffre, sors mes valises et les traînent jusqu’à à l’intérieur, Rahim à essayer de m’aider mais j’ai refusé, après des allers retours je fini et m’enferme dans la chambre, je me couche sur le lit et m’endors sans me changer tellement je suis fatiguée

Le lendemain

Je me suis réveillé en caressant mon ventre, je me lève et rejoins la salle de bain mais il n’y a rien heureusement j’ai ramené mes affaires, j’ouvre mes valises et commence à ranger

Après avoir fini, je prend mon sandwich que j’ai fait hier, car j’aime les sandwichs de la veille, je sais pas vous mais moi si j’achète un sandwich c’est pour garder demain lol, je le pose sur la coiffeuse et rejoins la salle de bain, je fais ma routine et retourne dans la chambre

J’enfile un collant noir et un haut oversaille rouge, je vais prendre mon sandwich allume la télévision et mange tranquillement, moi je sais me faire petite donc tranquille il faut juste que j’aille acheter quelque truc à boire et manger

Vers les environs de 16 heures, je me lève en éteignant la télévision, je prend une veste, porte des baskets, je prend mon sac à main Dior puis j’ouvre la porte et vais au salon où se trouve Nia et roseya entrain de rigoler ensemble bon là je suis seule contre deux hein, je lance un bonjour et trace ma route

Après avoir fini mes petits courses je rentre à la maison à 18h elles étaient toutes les deux dans la cuisine, j’entre dans ma chambre sans leur prêter attention, et retourne aussitôt dans le salon.

Moi: qui est entrée dans ma chambre ?

Nia: moi y’a un problème ?

Moi: oui qu’est ce que t’es entré foutre dedans?

Nia: ici c’est ma maison je fais ce que je veux.

Moi:(voix grave) je dis pas le contraire mais je t’interdis de mettre tes pattes dans ma chambre, tu me connais pas Nia alors ne me provoque pas.

Nia: sinon quoi ?

Moi: évite de ne pas le savoir reste dans ton coin et je ferai pareille.

Je tourne les talons quand….

Nia: espèce de p*te

Moi: attends tu viens de dire quoi là ?

Nia: p*te tu vas faire quoi ? Voleuse de mari

Je m’approche d’elle et lui donne une claque, avant d’attraper ses cheveux et commence à la tapé en faisant attention à mon ventre, elle se défend aussi mais une meuf de la cité et une meuf de secteur y’a une différence cousine.

Après l’avoir bastonner comme une merde, je la regarde droit dans les yeux.

Moi: la prochaine fois je te casserai les os Nia

Puis je suis allée dans ma chambre en fermant la porte à clef.

Share this:

Laisser un commentaire