Histoire d’amour:le destin de Myriam(épisode 47)


n-Chronique d'histoire amoureux1

75 / 100

Donc après avoir trouvé Sarah dans notre lit avec son amant, je ne veux plus qui aie de distance entre ma femme et moi. Lisez et partager la suite de votre histoire d’amour

ÉPISODE 47 LE DESTIN DE MYRIAM

On a passé un merveilleux weekend seuls dans la maison. On n’a pas reparlé de cette histoire de Junior et c’était mieux comme ça.

J’ai appelé Alice pour lui dire

-Moi : « ma puce »
-lice: « Ah vire à gauche. Je suppose que tu as retrouvé ton mari »
-Moi :« Oui. Je suis aux anges »
-Alice :« Mes pauvres oreilles ne sont jamais au repos avec toi. Si ce ne sont pas des pleurs incessants ce sont des cris. Il faut que je te trouve un état où tu restes normal »

-Moi :« Tes oreilles m’aiment. Je suis trop heureuse en ce moment. Mon mari est redevenu l’homme dont je suis tombée amoureuse. Je suis bien en ce moment »

-Alice :« Sans blague. Je n’avais pas remarqué. J’espère que tu as compris la leçon et que tu vas arrêter de faire l’idiote et que tu as jeté l’autre connard aux oubliettes »
-Moi : « Ne viens pas gâcher mon bonheur avec de mauvais souvenirs. J’ai compris et je réfléchirais à deux fois avant de me venger de qui que ce soit. Bon je te laisse ma puce. Je vais rejoindre mon homme »

-Alice :« Ne vas pas épuiser l’enfant d’autrui hein »
-Moi :« Ah laisse moi profiter de mon homme. Embrasse Myria, mon amour Jordan et mon petit neveu que j’attends »
-Alice :« Je n’ai pas autant de bisous à donner. Il va falloir payer hein ».
Puis j’ai raccroché.

J’ai été chouchouté tout le long du weekend.
Je ne sais pas si c’est parce que je lui ai autant manqué qu’il m’a manqué ou c’est parce qu’il m’a trouvé. Enfin je ne me plains pas. J’adore qu’il prenne soin de moi, qu’il me traite comme une reine. J’aime ses moments là. Je me sens si spéciale à ses yeux.

Le lundi chacun a repris ses activités mais il rentrait plus tôt donc on passait la soirée en amoureux tous les deux. J’avais des projets mais je n’osais pas lui en parler d’abord parce que j’ai peur de rester des mois sans le voir et aussi parce que je ne sais pas comment il va le prendre mais j’ai décidé de me lancer un soir alors qu’on était au lit.

-Moi : « mon roi, tu serais d’accord que je reprenne mes études »
-Erick :« Bien sûr. C’est une superbe idée. Tu veux reprendre à la prochaine rentrée ? »
-Moi :« Oui et j’ai déjà une école »
-Erick:« Ah oui laquelle ? »

-Moi :«Flaxon, c’est une école de mode. Je leur ai montré mes dessins et réalisations et j’ai été pris »
-Erick: « C’est super bébé. Je suis content pour toi. Je ne savais pas qu’il y avait des écoles de mode ici à Abidjan ».

-Moi :« Il y en a , mais Flaxon se trouve en suisse »
-Erick : « C’est hors de question »
-Moi :« Erick ! »
-Erick : « Ne discute même pas. Franchement Myriam après l’histoire Sarah tu croyais vraiment que j’allais te laisser partir à l’autre bout du monde.

La dernière fois que j’ai fait ça il s’en est suivi un divorce »
-Moi :« Je ne suis pas Sarah et je ne suis pas adultère non plus. C’est une école prestigieuse dans ce domaine bébé , alors laisse-moi le faire s’il te plait. Je reviendrai toutes les vacances et puis on se parlera tous les jours »

-Erick :« J’ai dit non alors n’insiste pas. Je veux le meilleur pour toi et tu le sais mais pas à cent milles km. Il y a des écoles ici non. Pourquoi ne t’inscris-tu pas ici ? »
-Moi :« Parce que j’ai trouvé mieux. Je pourrai apprendre plus de chose là-bas qu’ici. Mon amour je ne te demande jamais rien alors accorde moi ça »
-Erick :« Non Myriam. Ce n’est pas possible pour moi de te laisser partir. Reste ici et il n’y aura aucun souci »

-Moi :« Erick tu ne me fais pas confiance ? »
-Erick :« Je te fais confiance là n’est pas le problème »
-Moi :« Alors où est-il ? »
-Erick :« Ta vie d’avant t’a laissé des séquelles non ? »
-Moi :« Quelle est le rapport entre les deux »

-Erick:« Mon mariage avec Sarah m’en a laissé aussi, le voilà le rapport.
Donc après avoir trouvé Sarah dans notre lit avec son amant, je ne veux plus qui aie de distance entre ma femme et moi »
-Moi :« C’est ce… »

-Erick : « Pas la peine de dire que je ne te fais pas confiance. Je ne serai pas tranquille te sachant à l’autre bout du monde. Ce n’est pas un mois ou deux d’absence. Il te faudra minimum deux ans pour avoir un diplôme »

-Moi :« Alors c’est non ?»
-Erick:« Désolé mais oui ».
Je lui ai tourné le dos, boudeuse.

A Lire aussi:

Je t’encourage à reprendre tes études mais je ne veux pas te laisser y aller. C’est quel encouragement ça encore. Il croit que être loin signifie tromperie. Il faudrait peut être qu’il comprenne que je ne suis pas Sarah.

-Erick : « Eh ne boude pas stp ».
-Moi :« Laisse moi. J’ai rêvé toute ma vie de pouvoir enfin faire cette école mais à chaque fois il faut qu’on m’en empêche. La première fois un imbécile m’a violé et foutu ma vie en l’air et maintenant mon mari traumatisé croit que je vais le tromper si j’y vais »

-Erick :« Tu sais bien que non. Tu as pensé à moi en déposant une candidature en Suisse ?. Non pourtant je suis sûre qu’au fond tu savais que je ne voudrais pas. Mais comme tu penses toujours à ce que toi tu veux et pas à ce qui nous arrangerait en tant que couple ,on se retrouve toujours avec des disputes qui auraient pu être évitées ».

Je n’ai pas répondu donc il a continué de m’embrouiller.

-Erick :« Et puis je suis sûre que tu n’aurais jamais accepté si c’est moi qui voulais partir »
-Moi :« Peut être que si »
-Erick :« Toi qui fais des scandales à d’autres personnes quand tu ne me vois pas toute journée ?»
-Moi :« Même pas. Cela m’est complètement égal que tu sois là où pas »
-Erick :« Oh mais quelle menteuse. Tu connais le châtiment réservé »
Je me suis levée d’un bon du lit et il a éclaté de rire.

Faut même pas qu’il me refasse le coup de la dernière fois. Sa manière de faire sauvagement l’amour ce n’est pas avec moi.

-Erick : « Je vois qu’il y en a qui ont compris la leçon »
-Moi :« Tu montres aux gens une facette d’ange tombé du paradis mais tu es sauvage et cruel »
-Erick :« C’est toi qui me rends sauvage »
Il a dit d’une voix rauque et sexy.

En plus il me regardait comme s’il allait me sauter dessus.
Je sentais l’excitation montait en moi déjà.
Cet homme va me rendre dingue
-Moi :« Arrête de me regarder comme ça. C’est d’une nuit tranquille dont j’ai envie »

-Erick :« Qui t’empêche de l’avoir ? »
-Moi :« Toi avec ton regard et ta voix de “ Je t’invite à un corps à corps ”»
Il a éclaté de rire 
à nouveau.

J’adore quand il rit aux éclats. Ça lui donne un air de petit garçon insouciant qui est très craquant
-Erick: « Allez viens. On va dormir »
-Moi :« Dormir ? »
-Erick :« Oui dormir. Promis »

J’ai grimpé sur le lit pour le rejoindre avant de poser ma tête sur son torse. Je me suis endormie en écoutant les battements de son cœur, du cœur de mon mari, l’unique homme que j’aime et à côté de qui je veux vieillir, en priant que Dieu préserve mon mariage.

Un mois plus tard, on était pendant la saison sèche, et il faisait tellement chaud.
Alice n’arrêtait pas de se plaindre de son ventre , donc Jordan n’était plus aussi enthousiaste que le début. Ah Jordan le pauvre.

Je le comprends c’est horrible de vivre avec lice quand elle est dans son dernier trimestre.
Elle s’énerve vite et pleure pour un rien. Enfin cette fois sa mère est là pour la soutenir donc c’est moins pénible pour elle.

J’ai quitté la boutique assez tôt, vers 12 heures, après avoir aidé à mettre en place ma nouvelle collection, laissant à Dorothée (ma nouvelle employée ) le soin de s’en occuper.
Elle sait y faire donc je n’ai pas besoin d’être tout le temps derrière son dos.

Je suis allée voir Alice. Elle était allongée sur le canapé.

-Moi :« Tu ne devrais pas sortir un peu lice ?.
Je pense que ça te ferait plus de bien de marcher que d’être allongée là »
-Alice :« Tu es experte en grossesse toi »
-Moi :« Mais je te conseille seulement »

-Alice :« Il faut mettre au monde avant de me conseiller. On parle de ce qu’on sait »
-Moi :« Tu n’es pas obligé d’être méchante et désagréable ».
-Alice:« Je suis désolée mais je suis fatiguée. Cet enfant bouge dans tous les sens et ne fait que me donner des coups. Je veux qu’il sorte snifff »
-Moi : « Ah mais ne pleure pas toi aussi. Il faut comprendre que c’est un garçon. Tu sais à quel point les garçons sont fatigants.

Et puis tu as tellement maudit Junior que ton fils lui ressemble »
-lice :« Ta bouche. Si mon fils ressemble à ce salopard je te tue »
-Moi :« mdr on ne sait jamais hein »

-Alice :« Si tu es venue pour dire des bêtises tu peux déjà repartir ».
-Moi :« Ah mais je plaisante. Allez va te préparer on va aller manger dehors »

-Alice :« Je n’ai pas envie de sortir. La seule chose que tu peux faire pour m’aider c’est de sortir cet enfant de mon ventre »
-Moi :« Ah est-ce que lui t’a dit qu’il avait envie de sortir maintenant ?. Han mon petit neveu d’amour »

-lice : « Ne viens pas parler au dessus de mon ventre. Il va recommencer à me donner des coups de pied. Il est trop curieux ce bébé »
-Moi : « krkrkr tu es sérieuse quand tu dis ça ».
-Alice:« Oui.
Bref quand est-ce que tu comptes tomber enceinte ?»
-Moi : « Alice ne me pose pas ce genre de question. Je t’ai dit et répété que je n’en aurai pas »
-Alice: « J’ai envie de te gifler quand tu me sors ça. Tu es inconsciente »
-Moi :« Je vois Erick espérer. A force il connait même la date de mes règles et à chaque fois qu’elles arrivent il est dégoûté.

Avec ce que je prends, jamais je ne tomberai enceinte »
-Alice :« Ce que tu fais c’est un péché. Tu sais que ton mari veut un enfant et tu te contente à le torturer. Donne lui cet enfant qu’il désire tant Myriam »
-Moi :« Plus tard peut être.

Quand je serais prête à être maman et à partager mon mari »
-Alice :« Donc c’est ça le problème. Franchement Myriam tu crois vraiment qu’Erick va t’aimer moins parce que vous avez des enfants.

Ton enfant ne te volera pas l’amour de ton mari. Au contraire il t’aimera pour lui avoir fait ce merveilleux cadeau. Les enfants sont le ciment qui lie les briques d’un mariage. Ils ne viennent pas pour te voler de l’amour mais pour t’en apporter plus.

Les enfants aiment leurs parents inconditionnellement. Ils naissent avec plein d’amour à donner ,alors tu n’as pas de raison d’avoir peur ».
-Moi :« Je comprends mais je ne suis pas prête »

-Alice :« Penses y. Ne t’empêche pas de connaître le bonheur de donner la vie »
-Moi :« Mais à te voir on penserait que c’est un fardeau »

-lice :« Tchip. Je vais te gifler hein »
-Moi :« krkrkr. Je t’aime Alice »
-Alice:« Merci mais je préfère les hommes »

-Moi :« Mais tu es bête hein. Tu crois vraiment que je vais laisser Erick pour toi ?»
-Alice :« Tu étais amoureuse de moi avant de connaître Erick. C’est parce que je t’ai repoussé que tu es allée lui faire les yeux doux »
-Moi :« krkrkr ah lice »

On a discuté toute la journée comme madame ne voulait pas sortir.
Myria était chez sa grand-mère donc Alice ne faisait rien de la journée.

J’ai entendu une sonnerie provenant de mon téléphone, c’était vers 17 heures.
J’ai regardé , et c’était le message de mon mari d’amour.

-Erick :« Surprise pour toi ma reine. Rejoins moi à 19h à l’hôtel Malgon.
Je t’attendrai dans la chambre. Je te ferai passer une soirée inoubliable. A toute à l’heure bébé »
J’ai souris à m’en fendre la mâchoire avant de lui répondre.

-Moi:« J’y serai. J’ai hâte de voir cette surprise chéri »
-Alice:« Partage au lieu de sourire bêtement »
-Moi :« Je viens de recevoir ce message de mon mari »
Je lui ai montré

-Alice :» Ton mari est romantique comme ça là. On échange un peu non »
-Moi : « Échanger ?. Même pas en rêve. Bon je vais te laisser madame Silla. Je vais me pouponner avant d’aller rejoindre mon merveilleux mari »

-Alice :« Tu peux faire la maligne maintenant. Bonne soirée »
-Moi « Merci ma chérie et occupe toi de mon petit neveu »
Je l’ai embrassé avant de partir en lui promettant de repasser demain.

Quand je suis arrivée chez moi , j’ai informé Blandine qu’on ne dinera probablement pas à la maison, donc de mettre ce quel a cuisiné dans le frigo.

Je suis ensuite allée me doucher. Je me suis faite belle pour mon homme puis je suis allée le rejoindre à cet hôtel.

Je me suis annoncée à l’hôtel
-Moi :« Bonjour. J’ai rendez vous avec Monsieur Ngono »
-Hôtesse :« Je l’informe »
Elle a composé un numéro avant de parler quelques secondes après.
Je ne l’écoutais pas. J’imaginais ce qu’Erick me réservait.

Elle m’a fait signe après avoir raccroché
-Hôtesse :« Votre mari vous attend. C’est au sixième à gauche »
Je suis montée toute excitée.
La porte était ouverte donc je suis entrée.

Il y avait des pétales de roses sur le sol et une bonne odeur qui venait de je ne sais où. J’ai refermé la porte et j’ai avancé dans la chambre.
Mon cœur a failli lâcher quand j’ai vu Nicole (ma sœur) sortir de la salle de bain.

-Elle : « Ton mari n’est pas là Myriam. Tu ne t’attendais pas à me voir hein ?».
Waouh, je ne comprends rien, je rêve ou quoi ?. Me suis-je demandée.

En fait, j’ai reçu un message d’Erick que j’ai montré à Alice donc je n’ai pas rêvé.
D’ailleurs l’hôtesse m’a bien dit que votre mari vous attend et j’ai bien dit que je venais voir Mr Ngono.

Qu’est-ce que ça veut dire tout ça ?. Je n’ai même pas cherché à comprendre.
J’ai couru pour sortir vite fait de cette chambre parce que quoique ce soit ce n’est pas pour mon bien.

Elle m’a fait une croche pied et je suis tombée de tout mon long sur le sol. Avant que je puisse me relever elle s’est assise sur moi et a appuyé un bout de tissu sur mon nez. J’ai tenté de me débattre une dernière fois mais je me suis vite endormie. 

Erick : 
Il était 16h30 et je venais juste de sortir de l’entreprise.

J’avais prévenu Myriam que ça se pourrait que je rentre tard mais on a terminé beaucoup plus tôt que prévu parce que Divine m’a dit qu’elle s’était trompée au niveau des rendez-vous donc je peux me permettre de rentrer plus tôt pour ma femme.
Myriam aime me trouver à la maison quand elle rentre.

J’étais dans le parking quand j’ai reçu un appel de ma mère.

-Moi :« Bonjour Maman »
-Elle : « Bonjour mon bébé. J’ai besoin de toi le plus vite possible. Il faut que tu me conduises à l’hôpital »

J’espère qu’elle n’a rien de grave.
Ma mère c’est tout ce qui me reste et je n’ai pas besoin de vous dire à quel point elle est importante pour moi.

-Moi :« Hôpital ?. Qu’est-ce que tu as ? »
-Maman :« J’ai de gros maux de ventre et ça commence à m’inquiéter ».
-Moi :« Ok. J’arrive tout de suite »

Bon ben la surprise de ma femme vient de tomber à l’eau.

Heureusement que je ne lui avais pas dit sinon elle allait bouder encore même si elle est trop mignonne quand elle boude.

Waouh, j’aimerai qu’on ait un enfant ensemble, une petite fille qui lui ressemblerait sauf pour son côté tête de mule.

Myriam est tellement fragile que je m’en veux après l’avoir puni ,mais bon j’ai compris à la longue qu’elle avait besoin de ça.
Elle n’a pas été éduquée. On l’a livré à elle-même, ce qui fait qu’elle est une petite fille dans un corps de femme, très sexy d’ailleurs.

 Elle réagit comme une enfant. Elle est capricieuse, elle pense à elle avant les autres, boude pour un rien, se venge comme une gamine, mais elle a un cœur pur et c’est pour cela que je l’aime. J’ai l’impression d’avoir ma fille et ma femme dans le même corps et c’est assez spécial.

J’ai envie de rire quand elle me sort « Erick tu es un vrai bébé. Grandis un peu », Ah Myriam.

Je suis arrivée chez ma mère 20 minutes après avoir raccroché avec elle. Elle était dans sa chambre, couchée sur le lit

-Moi :« Je suis là maman. On peut y aller »
-Elle: « C’est bon chéri, plus besoin. Un ami médecin de ta sœur est passé juste après qu’on ait raccroché et il m’a dit que c’était rien de grave. Juste quelque chose que j’ai mangé et qui n’est pas passé »

-Moi :« Ah bon ?. Je suis soulagé que ça ne soit rien de grave. Il t’a conseillé de prendre quelque chose ?».
-Maman :« J’ai pris du wormex (mebendazol). Ça fera l’affaire selon lui ».

-Moi :« Repose toi alors. Je vais rentrer »
-Elle :« Prie avec moi. Depuis que ton papa est mort je n’ai plus d’hommes pour me diriger dans la prière sauf quand je vais à la mosquée »

-Moi :« D’accord maman. Je vais faire mes ablutions alors »
Je lui ai fait un bisou sur le front avant d’enlever ma veste que j’ai déposé sur le lit.

Je me suis dirigé vers sa salle de bain où je suis entrée en fermant à clé.
J’en suis ressorti cinq minutes plus tard. Elle avait déjà étalé les tapis donc on a prié.

Après cela on est restés à réciter des sourates pour le repos de l’âme de mon père. Je suis resté plus longtemps que prévu parce qu’on s’est mis à ressasser des souvenirs sur lui.

C’est fou comme il me manque mais bon que peut-on faire contre la volonté de Dieu ?.

J’ai pris congés de ma mère vers 18h45.
Myriam doit déjà être à la maison. Elle m’avait dit qu’elle rentrerait tôt comme elle a une employée maintenant.

Il n’y avait pas sa voiture quand je suis arrivé donc j’ai sorti mon téléphone pour l’appeler.
Tiens elle m’a laissé un message
-Myriam :« J’y serai. J’ai hâte de voir cette surprise, chéri »
De quoi parle-telle ?.

Je ne lui ai pas réservé de surprise aujourd’hui.
Elle s’est peut-être trompée de destinataire.

Dans ce cas qui appelle-t-elle chéri comme ça ?.
J’ai réfléchi une seconde puis j’ai chassé cette idée de ma tête.

Ah non ce n’est sûrement pas ce à quoi je pense. Je ne veux même pas y penser d’ailleurs. J’ai composé son numéro mais j’ai entendu le message que je déteste le plus
-Phone :» Ici Myriam Touré madame Ngono. Je ne suis pas disponible pour le moment. Laissez-moi un message et je vous rappellerai »

Je n’aime pas tomber sur sa boite vocale.
Je vais aller voir si Blandine sait quelque chose enfin si elle n’est pas encore rentrée chez elle.
Je suis entrée quand elle sortait

-Blandine :« Bonsoir monsieur »
-Moi :« Bonsoir. Sais-tu où est ma femme ? »
-Blandine :« Non monsieur. Elle m’a juste dit que vous ne mangerez pas ici ce soir. Elle s’est préparée puis elle est repartie mais je ne sais pas où »
-Moi :« Merci pour l’information. Bonne soirée »
-Blandine :« Bonne soirée »
Elle est partie.

Alice sait peut-être où elle est.

J’allais l’appeler quand j’ai reçu un sms du numéro qui m’avait envoyé les photos de ma femme avec l’autre salopard.
Je l’ai ouvert en. craignant le pire

Sms :« Ta femme te trompe et je sais où elle se trouve en ce moment même. Je te contacte parce que je sais que tu la cherches.
Une pute restera toujours une pute Erick. On ne lutte pas contre sa nature et on ne la change pas non plus. Fais signe si tu veux savoir l’endroit où elle est ».
Oh,, mon Dieu , Myriam m’a tué….

À SUIVRE…

Share this: