71 / 100

Episode 29 de l’histoire d’amour (les réalités de la vie): Fiston nous a laissé juste après parce qu’il avait des choses à régler. Eveline et Sylvie partirent faire un tour et il ne restait que moi et mon chéri. Et…

ÉPISODE 29 LES RÉALITÉS DE LA VIE

-Sylvie :« Je vois ça oui. Femme fatale dans la place »

-Moi :« Mdr à fond même ».

-Eveline:« J’ai hâte parce qu’on a jamais mangé ».

-Sylvie :« Tu vas voir c’est super bon. Elle le fait bien parce que c’est son plat préféré ».

-Eveline :« Tant mieux alors ».

-Sylvie :« Ce n’était pas trop dur le déménagement ?»

-Eveline :« Non, mais on a été accueilli par l’autre folle dingue »

-Sylvie :« Quoi; Comment elle a su que vous veniez ?»

-Moi :« Aucune idée et elle a osé me frapper cette folle ».

-Sylvie : « ah bon ? Raconte ».

Histoire d’amour

Puis on lui a raconté ce qui s’était passé

-Sylvie: « Je rate toujours les choses importantes. Je l’aurais remis à sa place une bonne fois pour toute celle-là ».

-Eveline :« Mdr t’inquiètes Clara l’a bien bastonné ».

-Sylvie :« Elle a osé. Elle n’a aucune dignité à faire des trucs pareils ».

-Moi :« Je ne te dis même pas »

-Sylvie :« Elle a eu de la chance que je ne sois pas là »

-Moi : « Trop même. Elle ne mérite pas qu’on parle d’elle ».

Donc on a continué de discuter d’autres choses plus importantes que l’autre Rosy.

Deux heures après , j’ai fini à préparer le poulet à la gabonaise.

-Eveline :« Ça sent super bon. Je vais mettre la table ».

-Moi :« D’accord , on arrive ».

On va manger à l’africaine aujourd’hui c’est-à-dire un grand plat et tout le monde autour.

On a apporté le plat et les cuillères avec Sylvie.

-Fiston :« Ça fait longtemps j’en ai plus mangé ».

-Henri: « Je peux avoir un couteau et une fourchette ?»

Il recommence non mais celui-là alors.

-Moi :« ça se mange avec une cuillère ».

-Henri : « Je préfère ma fourchette »

-Moi : « Désespérant ».

-Henri:« Moi je ne te critique pas quand tu fais ton enfant gâté ».

-Sylvie :« Et c’est reparti pour un tour. Ça commençait à ma manquer vos petites scènes de ménage ».

-Eveline :« Je vais chercher la fourchette ».

-Henri :« Merci petite sœur »

-Moi :« J’aurai dû mettre plus de piment ».

-Henri : « Trop tard ».

Quelques minutes plus tard, Eveline est revenue avec la fourchette.

-Eveline :« C’est trop bon. Bravo ma puce ».

-Fiston :« Elle a raison. C’est excellent ».

-Sylvie :« Tu t’es surpassée »

-Henri :«Ils ont raison, je trouve ça bon aussi ».

-Moi :« Arrêtez. Je suis gênée ».

-Sylvie :« Mdr elle est toute fière en plus »

-Moi : « Bah oui hein »

-Henri :« Tu me feras de bons petits plats comme ça ».

-Moi :« Quand tu mangeras avec la cuillère comme tout le monde ».

-Sylvie :« Tu n’auras même pas à lui demander. Elle a cuisiné que parce que tu es là ».

-Moi : « Toi arrête de lui donner de l’importance ».

-Henri :« Je suis déjà le plus important à tes yeux »

-Sylvie :« j’avoue elle m’a boycotté pour toi »

-Moi :« Vous deux, vous devriez vous voir le moins souvent possible ».

-Eveline :« Laissez ma belle-sœur tranquille ».

-Fiston :« Laisse les parler !. nous en attendant, on se régale ».

Puis avec Eveline on a débarrassé et nettoyé le tout quand on a fini de manger.

Fiston nous a laissé juste après parce qu’il avait des choses à régler. Eveline et Sylvie partirent faire un tour et il ne restait que moi et mon chéri.

-Henri :« Je doutais à te garder mais ton plat m’a convaincu ».

-Moi :«Si c’est une bonne que tu cherches, tu t’es trompé de personne »

-Henri :« Moi ce que je cherche c’est une petite femme obéissante qui prépare de bons petits plats ».

-Moi :« Mauvaise pioche »

-Henri :« Tu m’étonnes. Je sais que tu ne seras jamais obéissante »

-Moi : « C’est rien de le dire »

-Henri :« J’appelle ma mère une minute »

-Moi : « Ok »

-Henri :« Allô maman »

-Elle: « Salut mon bébé. ça va ? »

-Henri :« Oui je vais très bien »

-Elle:«Et ta soeur ? »

-Henri:« Elle va bien aussi. Elle est sortie avec une amie ».

-Elle:« Vous me manquez beaucoup mes chéris. Elle a bien déménagé ? »

-Henri :« Oui elle s’est même inscrite aujourd’hui ».

-Moi:« Génial; occupe toi bien d’elle mon bébé. Je te fais confiance ».

-Henri :« T’inquiètes je prends soin de ta petite chérie ».

-Elle :« Tu es seul ?»

-Henri :« Non, je suis avec Clarabelle ».

-Elle: « Ah oui ?. Je peux lui parler alors »

-Henri : « Ok je te la passe ».

Wouahmon Dieu ; C’est de moi qu’ils parlent mais je ne suis pas prête à lui parler.

Je vais lui dire quoi en plus “ Salut je suis la petite copine de votre fils madame ”.

Il aurait pu me prévenir quand même pour que je me prépare. Houlala je suis dans la merde.

-Henri : « Tiens c’est pour toi ».

J’ai mis ma main sur le téléphone pour pas qu’elle n’entende rien avant de dire à Henri en chuchotant.

-Moi en chuchotant : « Je vais lui dire quoi. Tu aurais pu me prévenir quand même ».

-Henri : « Elle attend »

-Moi : « Allô »

A Lire aussi:

-Elle :« Salut ma chérie ».

Elle a un accent Haïtien charmant.

-Moi :« Bonjour madame… ».

-Elle :« Appelle moi Pascaline »

-Moi :« C’est gentil mais ma mère ne serait pas d’accord ».

-Elle :« Tata Pascaline alors ».

-Moi :« D’accord ».

-Elle :« Henri m’a beaucoup parlé de toi cette semaine. Je suis ravie d’entendre ta voix ».

-Moi :« Moi aussi tata ».

-Elle :« J’espère qu’il ne t’a pas trop fatigué pendant les vacances. Il prend soin de toi ? ».

-Moi :« Ça va. Il m’a trop fatigué vous ne pouvez même pas savoir. En plus il ne me donne pas ce que je veux »

-Henri :« C’est pas vrai maman. Toi-même tu sais que je suis un gentil garçon ».

-Moi :« Je plaisante. Il prend soin de moi et il est très gentil ».

-Elle :« Tant mieux alors. S’il te manque de respect tu me le dis et je m’occuperais bien de lui. D’accord ma chérie ?»

-Moi :« Comptez sur moi tata ».

-Henri :« Maman ce n’est pas bien de lui dire ça, elle va se sentir pousser des ailes ».

-Moi :« Bien sûr que c’est bien. Tu feras moins le mec avec moi ».

-Elle :« Henri je t’ai répété des centaines de fois qu’il faut traiter toutes les femmes comme des reines surtout celle qu’on aime ».

Hihi oui Hein . Je suis tombée sur une famille de rêve; j’ai trop de la chance. Même sa mère est géniale. Les jalouses vont maigrir.

-Moi à Henri :« Tu entends ?»

-Elle :« J’ai hâte de rencontrer la fille qui fait tant d’effet à mon petit bout de chou ».

-Henri :« Maman c’est gênant ».

-Elle :« Quoi, tu es mon petit bébé que tu le veuilles ou non »

-Moi : Waouh c’est charmant ».

-Elle :« vous viendrez me voir pendant la semaine de vacances du mois d’octobre à Paris ».

Actuellement ses parents sont en France précisément à Paris.

-Moi :« Avec plaisir »

-Elle :« Je vous entend alors. Je te raconterai des anecdotes sur Henri. Tu verras aussi que j’ai un album rempli de ses photos d’enfance ».

-Moi :« C’est vrai ? J’ai hâte de les voir ».

-Elle :« Bon je vous laisse les enfants. J’ai du travail qui m’attend. Bon après-midi à vous. Ça m’a fait plaisir de te parler Clarabelle ».

-Moi :« Moi aussi Tata Pascaline. Bon après -midi à vous aussi ».

-Henri :« Ciao maman. Je t’appelle demain ».

-Elle :« Dit à ta sœur de m’appeler quand elle reviendra. Bisou ».

Puis elle a raccroché.

Qu’elle est charmante cette femme. J’ai trop la chance je vous jure car d’habitude les mères te questionnent à mort.

Histoire d’amour

J’ai une de mes connaissances qui a subi ça. Heureusement pour moi.

-Moi :« Elle est super ta mère ».

-Henri :« Oui je sais ».

-Moi :« Tu ne m’avais pas dit que tu parlais de moi à ta mère »

-Henri :« C’est la première fois que je lui parle d’une de mes copines. C’est pour ça qu’elle a voulu te parler »

-Moi :« Je suis honorée. Ça me fait trop plaisir ».

-Henri :« C’est parce que je sais que j’ai trouvé la bonne ».

Humm,il est trop mignon; c’est la première fois qu’on me dit ça.

Je l’ai embrassé pour lui montrer à quel point je suis heureuse.

-Moi :«Je t’adore chouchou préféré ».

-Henri: « Tu risques de ne pas connaître mon père si tu continues de m’appeler comme ça ».

-Moi :« Oh la ferme. Je t’appelle comme je veux tu es à moi. Embrasse-moi ».

Humm, l’amour donne des ailes

À SUIVRE.

Share this:

Laisser un commentaire