Histoire d’amour: les réalités de la vie(épisode 11)

70 / 100

Histoire d’amour: Je suis énervante, je sais, mais pour terminer la soirée en bonté, on s’est fait une soirée film, une idée de Sylvie qui adore le cinéma.
On a regardé “ Sarafina ” trop génial ce film. Je l’avais déjà vu donc je me suis endormie sur Henri au milieu du film.

ÉPISODE 11 LES RÉALITÉS DE LA VIE 

-Moi :« Parce qu’un beau mec comme toi ne peut jamais manquer de copine ».
Du coup il m’a dit
-Henri :« Mais pourquoi tu as autant de préjugés sur moi ?»

-Moi :« Pour rien »
-Henri :« Tu n’as qu’à me demander directement si tu veux savoir »
-Moi :«Ta vie ne m’intéresse pas, sauf tu peux me dire si tu veux ».

On était déjà presque arrivé, puis Henri m’a dit
-Henri :« Je sais que tu meurs d’envie de savoir. J’en avais une mais je l’ai quitté juste avant de déménager ».

Oh oui il a raison, je mourais d’envie de savoir. Je suis hyper contente qu’il n’en ait plus même si je fais genre je m’en fous.
Je n’ai pas répondu et c’est mieux comme ça.

Sylvie et Fiston nous attendaient à l’intérieur du restaurant et vu leurs têtes ils ont attendu assez longtemps.

-Sylvie :« Dis donc vous avez pris notre temps »
-Moi :« Désolé, vous avez commandé ?»
-Sylvie :« Non, on vous attendez »

On a commandé chez la serveuse de l’autre fois mais elle a rien dit aujourd’hui et c’est tant mieux. On a mangé en discutant de tout et de rien. Ils se moquaient de moi parce que je n’ai pas voulu y aller au début.

-Henri :« Elle ne pouvait pas résister à mon charme »
-Moi :« Oh non, j’ai plutôt succombé au charme de ta carte bancaire »

-Fiston :« Oh la vilaine. Tu l’a vexé là »
-Moi :« Il va s’en remettre »
On a continué à se taquiner. On avait fini de manger entre temps mais on est resté un peu plus longtemps à bavarder, puis on a fini par se décider de rentrer.

Une fois en cours de route, je lui ai dit
-Moi :« Je suis fatiguée. On peut prendre un taxi »
-Henri:« Pas question, on va marcher »
-Sylvie :«Nous sommes d’accord si c’est toi qui paies »
-Moi :« Ah non pourquoi je paierai alors qu’on va tous entrer dedans ?»

-Henri :« J’ai payé tes affaires alors que c’est toi qui vas les porter »
-Moi :« Si tu veux je t’en prête quelques-unes. Tu seras très sexy dedans »

-Henri :« La ferme et avance »
-Moi :« Mais j’ai mal au pied »
-Henri :« Tu veux peut être que je te porte ?»
-Moi :« Oh oui ce serait génial mon métis »
-Henri:« maintenant que tu as besoin de moi je suis ton métis.

Tu rêves, arrête de faire la gamine et avance »
-Moi :« oh  Personne ne me comprend ?»
-Sylvie :« Oh ma puce, tellement incomprise » .
-Fiston :« Sois pas paresseuse.

Ce n’est pas loin »
-Moi :« Soit on prend un taxi soit je ne bouge pas de là ».
-Henri :« Ok bonne nuit alors. J’espère que ton short te tiendra à chaud ».

Ils ont continué d’avancer sans même me regarder. Je suis restée une minute là-bas puis j’ai couru pour les rejoindre
-Henri :« Alors on a changé d’avis ? ».
-Moi :« La ferme ».

-Fiston :« Tu aurais pu t’épargner l’effort de courir si tu avais marché avec nous »
-Sylvie :« C’est parce qu’elle pensait qu’on allait rester à négocier avec elle ».

-Moi :« Normalement c’est ce qui devait se passer »
-Henri :« ça t’apprendra »
J’ai continué de râler juste pour les énerver jusqu’à ce qu’on est arrivé.

A Lire aussi;

Je suis énervante, je sais, mais pour terminer la soirée en bonté, on s’est fait une soirée film, une idée de Sylvie qui adore le cinéma.

Elle peut passer ses journées à regarder des films et encore des films sans jamais se lasser. On a regardé “ Sarafina ” trop génial ce film. Je l’avais déjà vu donc je me suis endormie sur Henri au milieu du film car j’étais épuisée d’avoir marché toute la journée.

-Henri :« Debout. Moi aussi je voudrais dormir »
-Moi :« Quelle délicatesse. Ils sont où les deux autres ?»
-Henri :« Le film est fini depuis cinq minutes »
-Moi :« Ah bon, j’ai dû dormir profondément »
-Henri :« Ah ça. On n’entendait plus rien à cause de tes ronflements »

-Moi :« Quoi ? Mais je ne ronfle pas d’habitude »
-Henri : « Je plaisante ».
J’ai fait un ouf de soulagement , puis je lui ai dit
-Moi :«waouh ! j’ai eu peur ».

Du coup, il a commencé à me toucher les cheveux et me caresser le visage.
J’avais le cœur qui battait tellement fort. Je voulais tout à coup lui résister mais je n’avais pas la force de le faire tellement que c’était magnifique.

Je l’ai laissé faire sans rien dire, et puis quelques minutes plus tard,il a commencé à s’approcher pour m’embrasser.

J’en avais aussi envie mais c’est trop tôt.
Je lui ai mis mon doigt sur la bouche au dernier moment, puis je lui ai dit
-Moi :« Du calme beau gosse. On ne m’embrasse pas aussi facilement »

Il s’est mis à sourire
Oh il est trop mignon quand il sourit. Je sais que je le dis souvent mais c’est ce que je ressens et c’est vrai en plus.

-Henri : « Et qu’est-ce qu’il faut pour t’embrasser»
-Moi :« Hum laisses moi y réfléchir. Primo il faut être très beau; sexy; drôle; charmant; attentionné etc.

Et par-dessus tout il faut me plaire »
Il continuait de sourire sans doute parce qu’il savait que ma phrase lui décrivait.

Du coup je me suis levée et lui ai fait un gros bisou sur la joue.
-Moi :« Tu arriveras peut être à me séduire un de ces jours. Bonne nuit ».

Je lui ai fait un clin d’œil et suis partie dans ma chambre.
Je me suis retournée en haut des escaliers pour lui dire
-Moi :« Henri ? »
-Henri :« Oui »
-Moi en souriant  :« Merci pour cette superbe journée ».

Il ne me faut pas être ingrate, je devais lui dire que j’avais passé une merveilleuse journée avec lui. C’est la moindre des choses.

Quand je suis arrivée dans ma chambre, j’ai retrouvé Sylvie qui m’attendait.
-Moi :« Toi alors on peut dire que tu es plus amoureuse de ma chambre que celle de Fiston »

-Sylvie :« Très drôle J’ai cru que vous alliez dormir dans le salon. Alors ? »
-Moi :« Alors quoi »
-Sylvie :« Avec Henri ?. Il s’est passé quoi pour que tu changes d’avis ?. Tu lui as parlé de ce que tu ressentais ? »

-Moi :« Hé ho, laisse-moi le temps de répondre. Il s’est rien passé de spécial. On n’a même pas discuté que quoi que ce soit. Il m’a invité à faire du shopping avec lui et j’ai accepté point »

-Sylvie :« Oui comme ça ? »
-Moi :« Oui. Il a pété un câble quand je lui ai dit que je sortais avec Lucas »
-Sylvie :« Quoi ? Tu t’es mise en couple ?. Et qui c’est celui-là d’ailleurs ?»
-Moi :« C’est le mec qui est venu me prendre l’autre fois .

Non, je ne sors avec personne, j’ai menti »
-Sylvie :« Ouf, sinon Henri t’aurait massacré »
-Moi :« Tu parles. Il a failli me broyer le bras. Il voulait appeler le gars pour lui dire que c’était fini entre nous mais je l’ai arrêté »

-Sylvie :« Haha haha. Il aurait dû appeler, tu te serais mis dans de beaux draps »
-Moi :« Oui heureusement. J’ai eu chaud sur ce coup ».
-Sylvie:« Tu as dû être ravi qu’il soit jaloux »
-Moi :« J’avoue que ça m’a fait du bien. Et c’est comme ça qu’on s’est réconcilié »

-Sylvie :« Vous êtes trop bizarres tous les deux. C’est sûrement pour ça que vous vous aimiez »
-Moi :« Si tu le dis »
-Sylvie :« Oui qui se ressemble s’assemble. Minute, tu n’as pas nié que vous vous aimiez. Toi, tu me caches quelque chose »

-Moi :« Non, je ne cache rien je te jure. A quoi ça sert de nier , tu ne me croiras pas de toute façon »
-Sylvie :«Ok. Vous vous êtes disputés combien de fois aujourd’hui »
-Moi :« Pourquoi tu me poses cette question ?»
Puis elle m’a regardé sournoisement.

Mais qu’est-ce qu’elle a ? Ah oui je vois
-Moi :« Tu es complétement folle »
-Sylvie :« Allez réponds »

-Moi :« On ne s’est pas disputé. Au contraire j’ai passé une bonne journée ».
-Sylvie :« Tu vois, c’est ce qui montre que ça s’améliore. Continuez comme ça ».
-Moi :« Tu es vraiment tarée. Bon dehors je veux dormir »

-Sylvie :« Ok j’y vais. Bonne nuit et rêve Henri mdr»
Franchement cette fille n’est pas normale. Ce n’est pas parce qu’on ne s’est pas disputé pendant une demi-journée qu’on va se jeter dans les bras l’un de l’autre.

Le lendemain j’ai décidé d’envoyer un sms à l’inconnu du phone parce que ça fait longtemps que je ne l’ai pas entendu.

-Moi :« Eh bien pour m’oublier, tu m’as oublié. Alors quoi de neuf beau gosse ?»
-Lui :« Jamais je ne t’oublierai sexy inconnu. J’avais la tête ailleurs ces temps-ci ».

-Moi :« Une fille peut-être ? »
-Lui :« Exactement ,elle me rend fou. Quand j’y repense je l’ai connu en même temps que toi ».
Eh bien monsieur craque pour une fille. C’est génial car ça signifie que je peux le voir sans soucis.

-Moi :« Ah oui ? C’est peut-être ma jumelle mdr. C’est toujours pareil avec les filles elle finira par craquer. Ne t’inquiète pas »

-Lui :« Je pense que c’est fait mais elle ne veut pas l’avouer. Ta jumelle ? Je ne crois pas non. Elle est très différente de toi. Toi tu es douce comme fille et puis tu parles bien alors qu’elle c’est tout le contraire agressive à mort »

-Moi :« Tu vas me faire rougir mdr. C’est peut-être qu’elle se bat contre ses sentiments pour toi sinon je ne vois pas pourquoi elle serait comme ça. Toutes les filles sont douces ».
-Lui :« Si tu le dis. Et sinon, tu as un homme dans ta vie ?»

-Moi :« Non pas encore »
-Lui :« Une fille comme toi sans mec»
-Moi :« Oui pourtant c’est vrai ».
-Lui :« Espérons que ce soit pour bientôt. Et tes vacances ? »

-Moi :« Super, l’Espagne est pleine de charme »
-Lui :« Attends tu es en Espagne. Moi aussi, je suis venu avec des amis ».
Humm, ça devient trop bizarre là.

J’ai relu tous les messages qu’on s’était envoyé pour vérifier ce que je pensais.
Le mec habite dans la même ville que moi (Liège), il est étudiant. Il est en Espagne aussi et comme moi il est venu avec des amis. Quelle coïncidence .

Attends voir, je l’ai connu le même jour qu’Henri. Alors là, non ça ne peut pas être lui, ce n’est pas possible. Il faut absolument que je vérifie.
J’avais commencé à trembler…
Woauh 

 SUIVRE

Share this: