74 / 100

Puis je suis allée m’enfermer dans les vestiaires, comment a t-il pu me faire un truc pareille franchement, moi qui pensais qu’il était exceptionnel, l’homme parfait pff tous les mêmes, j’ai rejetée Rahim pour lui, j’ai renoncé à mon fils pour lui et Monsieur se foutait carrément de ma gueule j’chui vraiment conne…(Suite de l’histoire d’amour)

Obsession passionnelle Chapitre 24

Le verdict pff comme je déteste ce moment où le juge rend sa décision finale, ben franchement vous savez quoi je m’en fous, il disent qu’un juge se base souvent sur la preuve que chacun de mes avocats lui ont présenté et non pas sur des impressions personnelles ben si il ne tenait qu’à moi j’aurais souhaitée qu’il se base sur des impression personnelles car je n’ai pas de bonne preuves pour sortir de cette affaire.

https://bonheur-explosif.com/histoire-damour-le-destin-de-myriam-4/

Nous nous sommes tous dirigés vers la sortie tout le monde était choqué par ce que je viens de faire, et vous aussi n’est ce pas ? Ben je vous explique que je sois coupable ou pas cela ne changera rien, au moins en avouant ma culpabilité je prendrais moins ou les membres du jury ne seront pas d’accord, oui je suis démoniaque et franchement j’ai bien calculée mes plans avant de faire ce que je viens de faire, j’ai bien analysé le regard de chaque jurés pendant le procès et cela donne un peu d’espoir, je suis inconsciente mais pas Naïve

Rahim:(me regardant) serieux qu’est-ce qu’il t’arrive khadidja? Pourquoi tu plaides coupable ?

Moi: tu veux me soutenir ou m’aider ?

Rahim:(me regardant droit dans les yeux) tes sérieuse là à me demander ça? évidemment que oui

Moi: alors pour une fois soutiens ma décision, et fais moi confiance…..Nia je peux te jacter une minute ?

Nia: bien sûre que oui

On s’éloigne un peu des autres

Moi: t’es venue te réjouir de ta victoire c’est ça ?

Nia: qu’est-ce que tu racontes?

Moi: fais pas ton innocent avec moi, je sais que c’est toi qui a mît cette Drogue dans mon appartement.

Couple passionné

Nia: (sourire victorieux) tu te rappelles quand tu m’as rabaissée devant mes beaux-parents? Ou quand t’as couchée avec MON mari sous mon toit, ou la fois où tu m’as frappée khadidja, ah j’oubliais si on parlait du bâtard que tu porte là, tu sais je pouvais m’en prendre à ton petit bébé d’amour mais je me suis dit, non Nia si tu touches à kalil, tu perdras Rahim pour de bon, alors que c’est pas ce que je veux, alors j’ai fait mes recherches et boum j’ai appris que t’étais accro aux choses illégales genre cocaïne, alcool, vol, fugue, et que t’avait un sale casier judiciaire mais ce qui m’a plu le plus c’était “l’avertissement”, tu sais khadidja je connais ce milieu donc c’est pas facile d’y sortir.

Moi:…………

Nia:(amusé) si tu t’étais contentée de rester dans ta ville loin de mon mari avec ton bâtard, tout ceci ne te serait jamais arrivé khadidja ou si t’avait accepté le marché que Rahim t’avait proposé, a l’heure d’aujourd’hui tu serais entrain de profiter de tes millions d’euros, ah j’oubliais je suis enceinte et laisse moi te rappeler un truc aussi Rahim est à moi, mais si ça devenait le cas contraire je ferais en sorte qu’il ne soit pas à toi non plus, alors bon séjour en prison.

Elle a tourné les quand je l’interpelle

Moi: Nia

Nia: oui

Moi:(sourire) surveilles tes arrières car il se peut que ton plan se retourne contre toi.

Nai:(sourire) merci j’y tiendrai compte

Nous sommes retournés vers les autres comme si de rien n’était, Karim m’a tiré

Karim: qu’est-ce qu’il te passe par la tête comment t’as pu faire un truc pareille khadidja

Moi:(doucement)tu connaissais Nia?

Karim: khadidja je peux tout expliquer

Moi: donc tu la connaissais bien avant moi?

Karim: oui mais je te jure qu’il y’a une explication

Moi: qu’elle explication karim ah oui du fait qu’elle t’ait envoyé pour me séduire c’est ça ?

Karim: khadidja………

Moi: C’EST VRAI OUI OU NON?

Karim: oui

Moi:(pleure)……..

Karim: ma chérie……….

Moi: alors pendant tout ce temps je n’étais qu’un de tes projets Karim ?

Moi: non khadidja tu n’as jamais été un de mes projets, je te jure sur la tombe de mon père que t’es la seule femme que j’ai aimé et aime de la sorte, oui j’avoue c’est elle qui m’a demandé de te séduire pour t’éloigner de Rahim mais je t’ai aimé dès l’instant où mes yeux se sont posé sur toi crois moi.

Nia a vraiment réussi à me pourrir la vie, mais je vais pas lui donner cette joie de me voir baisser les bras aussi facilement, j’ai essuyée mes larmes.

Tout est démesuré dans ce procès, bien que je sois innocente, il faut savoir que je suis une accusée immense décrite dans les documents judiciaires comme la plus délinquante de l’orphelinat où j’ai grandi, donc si les jurés prennent en compte de ma solitude surtout du fait que j’étais mineur au moment de ses délits, j’ai 99% de chance mais si c’est le cas contraire ben mon plan tombe a l’eau

https://bonheur-explosif.com/histoire-damour-fanny-la-senegalaise-partie/

Moi: toi et moi s’est terminé, je veux plus te voir Karim, tu me dégoûtes espèce de lâche

Karim:(choqué) comment ?

Moi: t’as bien attendu Karim, quelle conne j’ai été, tu t’es vraiment fichu de moi mais tu sais quoi oublis moi et vas dire à Nia d’aller se faire foutre.

Karim: khadidja…….

Moi: TU DIS PAS MON PRÉNOM SAL BÂTARD

…….: qu’est-ce qu’il se passe ici?

Karim: rien maman

Sa mère: khadidja ça va ?

Moi: oui

Puis je suis allée m’enfermer dans les vestiaires, comment a t-il pu me faire un truc pareille franchement, moi qui pensais qu’il était exceptionnel, l’homme parfait pff tous les mêmes, j’ai rejetée Rahim pour lui, j’ai renoncé à mon fils pour lui et Monsieur se foutait carrément de ma gueule j’chui vraiment conne

Toc…toc

La porte s’ouvre sur Rahim.

Rahim:(me regardant) pourquoi tu criais ?

Moi: c’est pas tes affaires

Rahim:(tournant les talons) comme tu veux

Moi:(doucement) Rahim ?

Rahim:(me regardant) j’ai compris khadidja, tout ce qui te concerne n’est pas mon problème, encore moins mes affaires, mais nous avons un enfant ensemble et nous devons nous soutenir peu importe la situation, tu………….

Pour qu’il la ferme, je pose mes lèvres sur les siennes, il fait des gros yeux par surprise avant de passer ses bras autour de ma taille et me presse contre lui, nous nous sommes lancés dans un baisé passionné et profondément fougueux, cela a duré des minutes, on se sépare et plonge mon regard dans le sien avec le sourire au lèvres.

Moi:(essuyant ses lèvres) je t’aime Rahim, je suis amoureuse de toi depuis le premier jour où mes yeux ont croisé les siens dans ce Bar

Rahim:(touchant mon front) ça va?

Moi: (sourire) je me suis jamais sentie aussi bien.

Rahim:(regarde perplexe) khadidja….

Moi: taie toi et embrasses moi plutôt

Rahim: non non non tu vas me dire d’abord ce que tu manigances, car il est hors de question que je sois ton pions ou que tu te serve de moi pour atteindre ton objectif khadidja, depuis là tu fais des trucs que personne ne comprend je….

Moi: le bébé est de toi, c’est suffisant pour que tu m’embrasse Monsieur Robyn?

Rahim:(me regardant) tu marques un point mais c’est pas convaincant.

Moi: ben vas-y c’est ton problème tchiirrrrrpp

Je suis sortie des toilettes

Le policier: Mademoiselle on y va

Je l’ai suivie jusqu’à ma cellule, ben ouais comme par miracle le bébé est de Rahim, mais vous connaissez cette intuition non? Quand t’as l’impression de quelque chose là, ben c’est ce que je ressens j’avais 10% de chance de m’en sortir, mais après ce que je viens de faire là je garde l’espoir

2 heures plus tard

Nous sommes tous réunis dans la salle à attendre le verdict du juge

Le juge: re-bonjour tout le monde, bon nous avons la décision finale des membres du jury, qui n’est pas du tout celle qu’on attendait, après l’analyse du dossier de Mademoiselle khadidja Cissé âgé de 21 ans, mère d’un petit garçon, enceinte, après une longue discussion les membres du jury ont décidé de déclarer l’accusé Malade et exigent un suivi psychiatrique dans un centre psychiatrique white oaks dans le 12, 35h dans la semaine, puis refaire un appel dans 18 mois, certains jurés pensent que l’accusée était dans un état de solitude, après la mort de ses parents dans un incendie, surtout mineur quand elle a commis les délits suivant: vol, consommation illégale, bagarre, conduite en état d’ivresse,………

Moi: comment ? Mais je viens de dire que je suis coupable Monsieur le juge

Le juge: oui et vous n’êtes pas déclarez non coupable non plus Mademoiselle, alors un médecin viendra vous chercher chaque matin pendant six mois, vous n’avez pas le droit de quitter le pays,….clic ….l’audience est levé. Merci

Maître François m’a regardé avec le sourire au lèvres.

M.François: bien joué Mademoiselle.

Moi: je vous ai dit que j’ai trouvé une solution, (regardant Nia) maintenant je vous promets d’ici ses 18 mois je trouverai la personne qui a fourni cette Drogue à la personne qui l’a mit dans mon appartement.


Je me suis réveillée par un rayon de soleil, diffusé et tamisé par mes rideaux de mousselines qui entrent par la porte, de la salle de bain et du balcon, je me redresse et rejoins la salle de bain afin de prendre une douche

Je suis restée sous la douche pendant une bonne demi-heure, veillant à ce que chaque centimètre carré de mon corps soit propre, j’essaie d’effacer de ma mémoire ce qu’il s’est passé.

Drappé d’une moelleuse serviette blanche, je vais m’arrêter devant le miroir vérifiant et tapotant mon ventre, puis passant de la crème du talc, je m’allonge dans le lit près de Rahim, le regard des autres blessent énormément, ce regard fait de toute fois de compassion et suspicion, une fille de 21 ans jolie, habite à l’évidence d’une formidable envie de vivre, tout ceci est affreusement dur franchement.

Envahi d’un sentiment de déprime et d’apathie je rejoins la cuisine pour me faire un pot de café noir serré dont j’ai bu en trois gorgées, puis me mets au grand ménage, des heures passent, j’étais dans la cuisine Waen rentre chez lui aujourd’hui mais j’ai l’impression qu’il ne veut vraiment pas retourner en Bretagne

Le destin de la jeune Myriam Photo:fotomelia

Moi: WAEN SORS DE LÀ TU VAS RATER TON TRAIN.

Rahim: pourquoi tu cries ? il ne veut pas y aller laisses le.

Kalil: maman manger

Moi: Rahim tu lui donne à manger s’il te plaît

Kalil: non ze veux toi

Moi: Kalil recommence pas hein tchiirrrrrpp

Kalil: non

Waen: je suis prêt

Rahim:(me regardant) tu veux que je l l’accompagne ?

Moi: non occupes toi de ton fils merci

**
Après avoir embarqué Waen, je me précipite à mon lieu de rendez-vous avec Karim qui n’a pas cessé de m’harceler depuis que je suis rentrée chez moi, ou plutôt depuis qu’il sait que je suis enceinte.

Moi: tu veux quoi ?

Karim: khadidja s’il te plaît pardonnes moi

Moi: tu veux vraiment que je te pardonne ?

Karim: oui et je te promets de faire tout ce que tu veux mais ne me sépare pas de mon enfant

Moi: justement, je suis désolé mais…euh ce……c’est pas ton enfant Karim

Karim: comment ?

Moi: je suis désolé de te l’avoir annoncer comme ça mais c’est pas le tien.

Karim: tu ne peux pas me faire ça khadidja

Moi: je suis sincèrement désolée Karim mais après tout ce qu’il s’est passé j’ai rien à perdre

Karim: si t’es venue a mon rendez-vous c’est pour quelque chose alors qu’est-ce que tu attends de moi khadidja? Que j’accepte encore un autre enfant de Rahim………

Moi: non que tu m’aides à avoir des infos sur Nia Jenner Robyn.

Karim: pourquoi ?

Moi: parce que c’est elle qui a mît les drogues dans mon appartement, et je veux frappé là où sa fait mal, alors si tu veux te racheter aides moi Karim.

Karim: je suis obligé?

Moi: à toi de voir

Karim: humm
………………………..
#Une_renoiechroniqueuse#

Share this:

Laisser un commentaire