79 / 100

Moi:(pleurant) c’est ma sœur, après 8 ans de solitude, après 8 ans de galère je découvre enfin que j’ai une sœur…Snif…je veux la voir, la prendre dans mes bras, je veux tout savoir d’elle, je veux la connaitre…(Histoire d’amour)

Obsession passionnelle – Chapitre 28

Alycia: tu peux aller tranquille je vais bien m’occuper de lui khadidja.

Moi: humm bon j’y vais aurevoir mon bébé

Kalil: mama sucettes

Moi: d’accord je t’apporterai des sucettes, sois sage d’accord? Fatigue pas trop Tata alycia

Alycia: les clés de la voiture sont sur la table, et s’il te plaît fais attention à ne pas te faire attraper tu sais que tu n’as pas de permis.

Moi: c’est pourquoi j’ai réservé un Uber en ligne, il est déjà là (bisous à mon fils) à tout à l’heure.

Alycia: courage ma belle

Moi: merci

A//bonheur-explosif.com/vie-de-couple-peut-on-surmonter-lincompatibilite-sexuelle-et-sauver-la-relation/

J’ai pris mon sac et je suis sortie de l’appartement directement Hôpital Sud

Une fois arrivée, je salam les employés et balaie le recoin du regard, mes yeux se posent sur Laura bitch dans sa tenue blouse de travail, je lui fait un coucou de la main, elle murmure un truc à sa collègue avant de venir vers moi avec le sourire au lèvres.

Moi: bonjour madame Laura, vous vous rappelez de moi ?

Laura: oui ma fille, viens avec moi, j’ai pas envie qu’on nous voit, tu sais ses gens là sont trop méchants et escrocs.

J’affiche un petit sourire et la suit dans un coin un peu éloigné de la clinique, on s’assoit sur le petit muret et elle plonge son regard dans le mien.

Laura: t’as l’air différente là, la dernière fois t’étais pas comme ça

Moi: oui parce que je suis enceinte

Laura: Mashalla’Allah félicitations

Couple mixte dans histoire d’amour Photo: Doctissimo

Moi: merci

Laura: bon je vais pas te faire perdre ton temps davantage, d’après les dossiers de Madame Zenab Fadiga, elle aurait été victime d’un incendie, alors qu’elle était enceinte de 7 mois, elle à été immédiatement transportée dans le bloc opératoire comme l’accouchement par voix basse n’était plus possible ce qui fait qu’ils ont été obligés de faire une césarienne chirurgicale pour permettre d’extraire le bébé de l’utérus de la pauvre femme qui souffrait énormément malgré anesthésie locoréginal.

Moi:(coeur serré) hummm, j’ai lu un article qui disait qu’un bébé qui est né avant la 37e semaine de gestation est considéré comme prématuré, car c’est un petit être minuscule aussi grand qu’un oisillon qui pourrait tenir dans le creux d’une main

Laura: qui dit naissance en avance de 8 semaines ne dit pas forcément danger pour le bébé, ceci dit plus un bébé nait tôt, plus il aura besoin de soins, les grands prématurés, nés entre la 29e et la 32e semaine de gestation, représente seulement 1% des nouveau-nés, la plupart des bébés prématurés naissent après 32ème semaine de grossesse et pèse plus de 15kg.

Moi:(doucement) y’a t-il des chances qu’ils survivent?

Laura: cela dépend d’une multitude de facteurs, mais un bébé peut survivre hors du ventre de sa mère dès 24ème semaine de vie in utéro comme le cas de zenab, bien évidemment il fera alors l’objet de soins intensifs pendant plusieurs semaines, mais il faut savoir que le bébé de madame zenab a survécu grâce à l’assistance et au travail dépensés dans les hôpitaux, je peux vous assurer qu’elle est une enfant normale aujourd’hui, malgré les prises en charge ( saturation en oxygène, circulation sanguine, alimentation, développement cérébral….) cette petite fille est un amour.

Moi:(les larmes aux yeux) elle est vivante ?

Laura: oui elle est dans un orphelinat, pourquoi tu t’intéresses à cet enfant autant ?

Moi:(pleurant) c’est ma sœur, après 8 ans de solitude, après 8 ans de galère je découvre enfin que j’ai une sœur…Snif…je veux la voir, la prendre dans mes bras, je veux tout savoir d’elle, je veux la connaitre

Laura: ah désolée je savais pas que c’était ta sœur, je peux t’amener là où elle est, actuellement ils doivent être au grand parc dal

Moi: oui je veux bien, si sa vous dérange pas.

Laura: je prend mon sac et je te rejoins

Moi: d’accord

Elle est partie, moi Khadidja Cissé j’ai une soeur, la vie est vraiment pleine de surprises, après toutes ces années à errer dans les rues de Bretagne comme la dernière des clochards entre Drogue et clopes, l’alcool et les boîtes de nuit, à blâmer tout le monde de mon malheur, de la perte de mes parents, je découvre du jour au lendemain que j’ai une soeur, une partie de mon sang qui souffre dans un endroit pareil.

Les orphelinats certes c’est un endroit accueillant, mais c’est pas la rose là-bas, comme partout y’a les bons et les mauvais, maman je te promets que je vais sortir ma sœur de là, lui donner la vie qu’elle mérite, je sors de mes pensées par la voix de Laura

Nous avons pris le chemin de la sortie de Rennes et nous avons pris la direction de Saint Malo, à l’autre bout de la Bretagne, je connais cette ville, c’est une ville où on voit rarement les renoies, ils sont tellement racistes là-bas, miskina je veux même pas imaginer ce qu’elle endure là-bas a son jeune âge tchiirrrrrpp

Ma tête posé contre la vitre, mes larmes coulent les une après les autres, je cogitais à comment je réagirais si je la voyais, j’ai fini par m’endormir, la grossesse.

Je sens qu’on me caresse la joue j’ouvre petit à petit les yeux, nous sommes arrivées, je regarde autour de moi tout ce que je vois c’est un grand parc dal rempli d’enfants, sa hurle partout.

Laura: nous sommes arrivées, tu descends?

J’ai détachée ma ceinture et je suis descendu

Moi: c’est laquelle?

Laura: je te laisse découvrir par toi même

Moi: cela serait grave compliqué

J’ai commencé à regarder les enfants les uns après les autres, c’est beau l’enfance, pas de responsabilité, pas de stresse, pas de soucis, rien, mes yeux repèrent une petite renoie isolée dans un petit coin éloignée des autres, c’est elle j’en suis sûre, elle dégage un air familier.

Moi: (fixant la petite) c’est elle?

Laura: oui, miskina elle est trop timide, et aime être seule, elle a toujours été comme ça.

Moi: exactement comme ma mère

Je m’approche d’elle d’un pas bien déterminant, elle est si belle, les mêmes traits du visage que mon père, il faut savoir que moi aussi je suis le portrait craché de mon daron, alors là je suis épaté.

Moi: coucou je peux m’asseoir ?

A//bonheur-explosif.com/vie-de-couple-peut-on-vraiment-saimer-pour-la-vie/

Elle: (doucement) oui, t’es qui?

Moi: humm, je suis qui? Bonne question mais dis moi d’abord comment tu t’appelles toi?

Elle: moi je m’appelle Zaïna Cissé, j’ai 8 ans et toi?

Moi: je m’appelle khadidja Cissé j’ai 21 ans, dis moi qu’est-ce que tu fais seule?

Zaïna: j’aime pas cet endroit, encore moi ces personnes, moi j’attends impatiemment ma grande sœur, tata Patricia elle a dit, qu’elle viendrait me chercher quand elle aurait atteint sa majorité et qu’on irait rejoindre nos parents.

J’ai pas pu m’empêcher, j’ai éclatée en sanglots, c’est beaucoup d’émotion pour moi, s’en est trop, après toutes ces années à emmagasiner ma douleur, ma souffrance, ma solitude, j’ai passé toute ma vie à me faire insulter de tous les noms, à me demander qu’est-ce que je deviendrais? Qu’ai-je fais de mal? Pourquoi cela n’arrive qu’à moi ? Alors que j’ignorais complètement qu’il y’a un petit être qui m’attendait avec impatience, un petit être qui vivait la même situation que moi, les larmes qui n’arrêtent plus de couler, sa doit être les hormones qui relâchent tout ce que j’ai accumulée ses derniers temps.

Zaina:(essuyant mes larmes) pourquoi tu pleures ? Arrêtes de pleurer, tu sais Patricia me dit toujours quand je pleure, << Zaïna arrêtes de pleurer princesse, les larmes c’est pour les faibles et tu n’en es pas une>>

Moi: c’est les larmes de joie ma belle, tu sais ma mère me disait exactement la même chose quand j’avais ton âge.

Zaina: pourquoi? t’es contente?

Moi: oui je suis plus que contente, tu veux faire un tour avec moi ?

Zaina: non Patricia n’accepte pas qu’on suit les inconnus, désolée.

Puis elle s’est levée pour partir

Moi: attends, tu veux être amie avec moi?

Zaina: non j’aime pas les amies

Moi:(mine triste) ah pourquoi?

Zaina: parce que Olivia elle m’a laissée pour Camélia qui me prend tout le temps mes poupées alors qu’elle était sensée être ma meilleure amie alors j’aime pas les amies.

Moi: tu sais, moi aussi j’étais comme toi….

Zaina: c’est vrai ?

Moi: oui, j’ai grandi dans un endroit qui est exactement comme là où tu es en ce moment, sauf que moi j’avais personne pour me coiffer, me défendre, j’ai tout à pris seule, mais un jour j’ai décidée d’aller chercher mon bonheur moi-même, j’ai appris à me défendre, à me coiffer, à me maquiller et à devenir ce que je suis aujourd’hui.

Zaina: ils sont où tes parents ?

Moi: ils sont partis rejoindre leur dernière demeure auprès de leur créateur, un jour je l’ai rejoindrai Inchallah.

Zaina: ils sont morts ?

Moi: oui mais je garde une belle image d’eux

Zaina: Camélia elle me dit toujours que je suis une orpheline, que mes parents sont morts à cause de moi, que ma sœur ne viendra jamais me chercher parce que je suis malchanceuse mais Patricia elle a dit que c’est faux.

Moi: alors tu peux dire à cette Camélia, que ta sœur est tout près de toi, et qu’elle ferait tout pour te sortir de là, puis elle te traiterai comme une princesse.

Zaina:(sourire) c’est vrai ? Tu connais ma sœur?

Moi: oui je connais très bien ta sœur, elle……

……..: ON Y VA LES ENFANTS, IL EST L’HEURE

Zaina: je dois y aller, tu peux dire à ma sœur de venir me chercher s’il te plaît ?

Moi: tu l’aimes ta sœur même si tu la connais pas ?

Zaina: oui tu sais j’aime Patricia parce que c’est ma tata mais ma sœur je l’aime parce que c’est elle.

Moi: ta sœur t’aime beaucoup aussi, et …..

…….: TU VIENS ZAINA IL EST L’HEURE

Zaina: aurevoir

Moi: tchao

Puis ils sont tous montés dans le bus scolaire

*Deux semaines plus tard

Patricia: vous devez savoir qu’il existe deux sortes d’adoption Mademoiselle, comme vous êtes sa sœur on substitue un nouveau lien de filiation au lien de filiation entre vous deux, et il existe de nombreuses démarches à faire, pour qu’elle puisse vivre avec vous, la première démarche doit se faire au sévices de l’aide sociale à l’enfance (ASE) de votre département, moi je peux rien faire pour vous mais une fois le dossier complété et déposé, vous devrez vous rendre aux visites médicales, aux entretiens psychologiques, recevoir à votre domicile des travailleurs sociaux, Durant cette phase, vous serez informé de tous les actes d’une adoption plénière, les particularités juridiques, sans être indiscrète vous êtes marié?

Moi: non pourquoi ? Je peux pas adopter ?

Patricia: non car sauf des personnes adultes, âgé de plus que 28 ans, célibataire ou marié, certes la France est un pays où il n’existe pas de limites d’âge…sur le papier dans la réalité il est fort probable qu’on déconseille l’adoption d’un jeune enfant a un parent de ton âge, parce qu’il faut savoir que la différence d’âge entre un parent adoptif et l’enfant doit être au moins quinze ans mais bon vous pouvez quand-même adresser un premier courrier au président du conseil Général de votre département, comme je sais pas trop comment sa se passe à l’intérieur, mais n’oubliez pas de préciser votre souhait d’adopter votre soeur Mademoiselle khadidja.

Moi: merci et une dernière question ? Quels sont les documents qu’ils auront besoin, je veux être prête avant de me présenter devant le président du conseil général et le juge.

Patricia:(sourire) ah je comprends, vous devrez juste fournir une copie intégrale de votre acte de Naissance, accompagné de la copie du livret familial qui prouvera que vous êtes belle et bien la fille de zenab Fadiga et Ibrahim Cissé, le bulletin n°3 du casier judiciaire, un certificat médical livré par un médecin agréé par ASE, surtout votre bulletin de salaire ou feuille d’imposition, c’est par ces document que vous développerez les raisons de votre souhait d’élever votre soeur.

Moi: merci sincèrement, vous n’avez pas idée de ce que vous venez de faire là franchement merci bonne journée.

Patricia: je vous en prie au revoir

Moi: aurevoir

Puis je suis sorti de l’établissement, je suis grave fatiguée, cela fait des jours que je dors pas, j’enchaîne recherche sur recherche, j’ai même pas puis fêter Halloween avec mon fils, les cours ont repris et je suis toujours sur Bretagne, nous sommes en début Novembre qui dit Novembre dit Autonome, il fait une de ses fraîcheur pas croyables, je prend le bus 13 qui m’a conduit à l’hôpital Sud, pour faire part de ma décision à Laura qui à été une grande aide pour moi, je crois c’est la moindre des choses…

Une fois arrivée, on s’installe dans le cafétéria d’en bas et je lui explique mon idée et ce qui m’a suggéré Patricia, je veux pas encore dire à zaina que je suis sa sœur car on ne sait jamais

Laura: je suis d’accord avec toi, adopter un enfant est un parcours magnifique, mais le chemin jusqu’a elle qui t’attend peut être long, complexe et semé d’embûches, l’attente peut être douloureuse, je te conseille de te diriger vers EFA (Enfants & famille d’adaptation ) c’est une fédération de 92 associations départementales, regroupant près des milliers familles adoptives majeures,……

Moi: mais?

Laura: c’est pas pour te décourager mais que l’adoption soit simple ou plénière, elle peut être demandée que par deux époux de même sexe ou sexe différents, marié plus de deux ans ou âgés l’un et l’autre de plus de 28 ans, MAIS elle peut également être demandée par une seule personne à condition qu’elle soit âgée de plus de 28 ans.

Moi: alors je peux pas récupérer ma sœur?

Laura: comme je te l’ai dit diriges toi vers un EFA, peut-être qu’ils pourront t’aider.

Moi: humm

coiffure femme africaine tissage 35227 coiffure femme africaine tissage photo:whereitstands

J’ouvre petit à petit les yeux en sentant, une serviette mouillée sur mon front, cela fait deux jours que j’arrive pas à sortir du lit, je me sens vraiment pas bien, heureusement j’ai Karim pour s’occuper du petit et de l’appartement.

Rahim:(me regardant) on va à l’hôpital, t’as de la fièvre khadidja.

Moi:(doucement) Rahim je sais pas comment tu t’es introduit dans mon appartement mais je te demande de t’en aller toute suite, je veux pas que mon copain te trouve ici

Rahim:(froissant les sourcils) t’es sérieuse là? Moi je suis là à m’inquiéter pour toi, et toi tu me parle de ton PD là

Moi:(me redressant) le seul PD ici c’est toi Rahim, c’est toi qui n’as pas les couilles d’assumer, de voir les choses au Claire, de prendre tes responsabilités envers moi, tu sais pas ce que tu veux, tu………

Rahim:(me regardant droit dans les yeux) je sais ce que je veux khadidja, j’ai toujours su ce que je voulais et c’est toi, c’est toi je veux et je suis prêt à tout pour t’avoir.

Moi:(regardant dans les yeux) alors divorces Rahim avant qu’il ne soit trop tard parce que si Karim fait sa demande je dirais OUI sans hésitation.

Rahim:(me regardant droit dans les yeux) je vais le faire khadidja je te demande juste du temps s’il te plaît.

Moi: c’est ce que j’ai pas Rahim, j’ai envie de prendre ma sœur en charge mais il faut que je sois mariée tu comprends ?

Rahim:(me regardant) quelle soeur?

Moi: en fait (je lui raconte tout)

Rahim: je peux t’aider si tu veux ?

Moi: comment ?

Rahim:(me regardant) je suis fils unique, mes parents ont plus que 28 ans, je peux leur demander d’adopter la petite, sans te vexer t’as déjà un problème avec la justice, et tes antécédents sont un peu lourds, je doute fort qu’ils te laissent la garde de ta sœur.

Moi: hummm

Rahim:(me regardant) réfléchis-y je veux pas que tu penses que je…….

Moi: non t’inquiète j’ai pas besoin de beaucoup réfléchir tant que je peux récupérer ma sœur sa me va, tu peux me doucher s’il te plaît j’ai trop la flemme là.

Rahim:(me regardant) je crois qu’on devrait aller à l’hôpital, t’as pas l’air bien khadidja

Moi: t’inquiète c’est normal puisque que je suis enceinte.

Rahim:(me regardant) humm

Il se lève et rejoins la salle de bain afin de couler un bon bain chaud, j’aime trop sa démarche des mannequins de fashion nova, puis reviens me chercher, il me porte dans la salle de bain comme une princesse, me déshabille et me met dans la baignoire avant de prendre l’éponge et du gel et s’agenouille

Rahim:(me frottant doucement) depuis quand tu savais que Nia me trompait ?

Moi: Rahim on en a déjà parlé, c’est pas mes affaires.

Rahim: humm

Moi:……….

Rahim:(me regardant) tu sais qu’elle me trompe avec Omar le frère de Karim ?

Moi: euh oui Karim me la dit.

Rahim: humm

Moi: qu’est-ce que tu comptes faire ?

Rahim:(me regardant droit dans les yeux) lui rendre la monnaie de sa pièce.

Moi: comment ?

Rahim:(me regardant droit dans les yeux) tu verras, je peux te rejoindre à l’intérieur ?

Moi: Rahim tu sais comment ça va se finir

Rahim:(sourire charmeur) t’inquiètes je sais me contrôler.

Moi: ouais c’est ça tchiirrrrrpp

Il a enlevé ses vêtements en un mouvement avant de se glisser dans la baignoire derrière moi, ma tête contre son torse, ses mains qui glissent au long de mon corps en me procurant des frissons à l’âme, ses lèvres humides au creux de mon cou, nos deux corps collés l’un à l’autre, loin du monde, sentant son souffle chaud sur mon corps, une main viens se poser sur mon petit ventre arrondi.

Rahim:(voix rogue) tu penses que c’est une fille ou un garçon ?

Moi: je dirais un garçon mais bon on attend de voir à la prochaine échographie.

Rahim:(bisou dans le cou) je pense pareille, si c’est une fille, obligé je l’enferme dans la maison

Moi: pourquoi ?

Rahim:(serieux) il est hors de question que je laisse ma fille traîner dans paname qui est remplie de raclo, tu imagines si elle a tes forme? Wallah je l’amène direct dans une passionna, ou elle causera ma fin c’est sûr

Moi: lol t’es fou frère

Je me sentais tellement bien dans ses bras, coupé de tout et de rien, un bain à deux juste lui et moi, il me mord lobe de l’oreille et glisse sa main vers mon minou déjà mouillé malgré l’eau mousseuse, il se met à le malaxer avec douceur ce qui m’envahit tout le corps, j’écarte doucement les jambes en l’invitant à introduire un doigt, ce qu’il fait sans hésitation, une pénétration douceur, des vas et vient en ajoutant un autre, je trémousse dans tous les sens, ondulant mon bassin comme un petit serpent en pleine répétition, hurlant son nom de plaisir, ce qui l’encouragea à augmenter la cadence de ses doigts en moi, l’autre main qui pétille mes seins, ma tête renversée du mieux que je peux pour savourer ce moment de jambes en l’air, les minutes qui se suivent j’atteins l’orgasme en criant de plaisir absolu

Rahim:(amusé) on dirait ton mal était de la nostalgie de Monsieur Rahim Robyn parce que là je suis sûre que ça va.

Moi: tchiirrrrrpp je te calcule même pas un peu

5 minutes de silence

Rahim:(voix douce) khadidja ?

Moi: humm

Rahim: tu m’aimes ?

Moi:(lui faisant face) quelle question bête, bien sûr que oui sinon je ne serais pas avec toi dans cette baignoire, je me serais pas donner à toi, j’aurais pas fait des enfants avec toi alors Oui je t’aime Rahim mais il faut que tu divorces

Rahim:(me regardant droit dans les yeux) quand je suis avec toi Wallah que je me reconnais pas, je fais des choses dont j’ai du mal a réaliser si c’est moi qui les a faites, j’ai l’impression de replonger dans l’adolescence, khadidja je t’aime d’un point imaginable, je veux que tu sois la mienne, la seule et unique mère de mes enfants et je te promets que je vais divorcer, il me faut juste du temps.

Moi: je peux rien te dire Rahim, si nous sommes destinés à finir ensemble, le temps nous le dira mais je te promets rien, bon il vaut mieux profiter du moment présent et on ferait mieux de terminer ce qu’on a commencé avant que le petit ne se réveille.

Rahim:(sourire pervers) on à toute la nuit pour finir ce qu’on a commencé ma belle

Moi:(le fixant) je t’aime n’en doute jamais

Rahim:(me regardant droit dans les yeux) je t’aime aussi.

Et c’est parti les enfants fermez vos yeux
…………………………………..

Share this: