Relation d'amour
79 / 100

Je pense que la soirée s’annonce très prometteuse.
Après notre discussion je suis partie prendre mon bain j’étais un peu énervée elle me voulait quoi cette Samira en tout cas elle a intérêt à rester tranquille aujourd’hui(suite de l’histoire d’amour)

Ma Vie Épisode 08
Auteur : Pat

Cela fait une semaine que je nage dans le bonheur total mon mari est devenu plus que jamais attentionné, il s’occupe de moi comme aux premiers jours de notre mariage. De mon côté aussi j’ai fais des efforts je suis aux petits soins pour lui. Nous avons pris le temps de se parler et de se découvrir.

Ce que nous n’avons jamais pris le temps de faire au début, nous avons décidé de rectifier nos erreurs et d’y aller doucement cette fois -ci.
C’est pour cela que je ne lui ai toujours pas parlé de ma formation je n’en avais pas encore eu l’occasion je ne voulais pas qu’il pense que je profitais de la situation mais comme les cours ont débuté je n’avais plus le choix .
Aujourd’hui je vais lui en parler d’ailleurs j’avais décidé de le retrouver à son bureau à l’heure de pause.

Et comme c’était vendredi, je me suis habillée en boubou traditionnel couleur vert rouge. Quand je suis arrivée dans les locaux de l’entreprise j’étais complètement perdue comme c’était ma première visite je n’avais aucune idée d’où se trouvait le bureau de Chems. Donc j’ai demandé à le réceptionniste une femme d’un certain âge si je pouvais voir monsieur dia elle m’a regardé d’un air dédaigneux me détaillant de la tête aux pieds.

Elle : Vous avez un rendez-vous?

Moi : Non mais…

Elle : Mademoiselle si vous n’avez pas de rendez vous ne pouvez monter

Moi : Dites-lui juste que mon nom, je suis sa…

Elle : Vous les filles de Dakar vous êtes têtues rien ne vous arrêtes je vous dis qu’il ne reçoit que sur rendez-vous
Cette femme commençait à m’énerver sérieusement comment pouvait-on être si arrogante.

Moi : Madame vous savez que vous êtes incorrecte il y a une façon de parler au gens

Elle : Et c’est à toi de m’apprendre mon boulot sortez ou j’appelle la sécurité

Moi : Si vous le faites vous serez virer et je veillerais à ce que vous partez sans recommandation, voyez vous je me ferai un plaisir de le dire à mon mari
J’ai lu de l’incompréhension dans son regard puis une certaine peur

Elle : Euh votre mari?

Moi : Oui, je suis Madame Mirabelle Chems Dia

Elle : Je suis vraiment désolée Madame Dia, je ne savais pas qu’il avait une femme toutes mes excuses, je le préviens tout de suite vous pouvez monter c’est au Quatrième étage

Moi : La prochaine fois rester plus polie avec les gens

Elle : Oui Madame je suis désolée.
J’ai pris l’ascenseur quand je suis arrivée au quatrième étage à mon arrivé je savais qu’elle avait déjà prévenu la secrétaire de mon mari car cette dernière me souriait.
Avant même que je n’ouvre la bouche, elle me désigna la porte du bureau

Elle : Bonjour Madame Dia je vous ai déjà annoncé votre mari vous attend

Moi : Merci
Je suis entrée dans le bureau ,j’ai trouvé mon mari assis sur son fauteuil quand il m’a vu il s’est levé

Moi : Coucou mon bébé

Lui : Hey salues-toi
Il m’a embrassé trop longuement à mon gout

Lui : Je te manque tant que cela pour que tu me retrouves au bureau

Moi (en rigolant) : Je ne peux plus me passer de toi

Lui : Je le sais

Moi : Pas une once de modestie
Il m’embrassa le bout du nez

Lui : Tu sais que tu es encore plus belle en tenue traditionnelle
C’est vrai que c’était rare que je m’habille ainsi, j’étais un vrai garçon manqué

Lui : Tu allais où chez ta mère?

Moi : Non en fait, je suis venue te voir et je veux te parler

Lui : Ok viens allons-nous asseoir
Sincèrement, je ne savais pas par où commencer donc j’avais un peu hésité

Lui : Qu’est ce qu’il y’a tu sais que tu peux tout me dire ma chérie

Moi : Oui, je sais

Lui : Alors je t’écoute

Moi : Je veux continuer mes études Chems et euh j’ai trouvé une bonne école

Lui : Je me demandais quand t’est-ce que tu en parlerais

Moi : Comment cela!!!

Lui : Bah j’ai vu le dossier d’inscription de la cesag dans tes bagages

Moi : Ah bon

Lui : Oui mais je n’ai pas fouillé dans tes affaires c’est juste que tu les laisses traîner dés fois
Je ne disais toujours rien comme il savait et qu’il n’a rien dit c’est qu’il ne voulait pas que je continue mes études et il a du lire de l’inquiétude dans mes yeux

Lui : Hé ne fais pas cette tête, je veux que tu continues tes études que tu aies un bon avenir cela ne peut être que ma fierté d’accord
Hummmm merci mon Dieu

Lui : J’ai demandé le prix je vais te faire un chèque comme ça tu vas tout payer

Moi : On peut payer par tranche mon cœur ce n’est pas une petite somme

Lui : Je connais le montant, mais ce n’est rien aie juste de bons résultats sinon gare à toi

Moi : Je te le promets merci, je ne sais quoi dire merci vraiment

Lui : C’est normal, tu es ma femme et je veux le meilleur pour toi
J’étais vraiment émue, je suis venue m’asseoir sur ses jambes, on s’est embrassé longuement si ce n’était pas la sonnerie du téléphone, on serait allé plus loin. Quand il a fini de répondre, je lui ai demandé qui c’était

Lui : C’est Abdou, il est dans les parages et voulait savoir si je suis disponible

Moi : Cool, je l’attends, j’aimerais bien le revoir

Lui : Tu veux le revoir pourquoi

https://bonheur-explosif.com/vie-de-couple-quelle-est-la-place-du-sexe-da/

Moi : Mais Chems, toi aussi c’est ton meilleur ami en plus il m’appelle souvent et j’aimerais le revoir je pensais que cela te fera plaisir tu es trop jaloux

Lui : Je m’en fous de frère, meilleur ami je ne veux pas que tu t’intéresses à quelqu’un d’autre

Moi (en riant) : Viens ici tu es malade toi de tout l’univers il n’y a que toi qui m’intéresses
Abdou est arrivé 20min plus tard

Lui (en m’embrassant) : Ma femme que tu es belle machallah

Chems : Mec, c’est bon desserre un peu tes bras

Moi : Ne l’écoute pas çà fait longtemps depuis le mariage j’espère que tu vas bien

Lui : Oui très bien, j’espère que ce con s’occupe bien de toi

Moi : Oui merveilleusement

Lui : Il a intérêt sinon, tu m’appelles et je lui règle son compte

Moi : Avec plaisir

Chems : Toi là au lieu de raconter des bêtises tu ne devais pas passer depuis la semaine dernière pour me donner des documents

Lui : J’étais trop occupé, mais je suis là maintenant
Ils ont continué à se disputer j’avais tellement rigolé ces deux-là étaient comme chien et chat mais on sentait qu’un amour fort les unissait.

Moi : Bon je vais vous laisser je dois passer à l’école, bon Abdou je t’attends pour dîner à samedi tu peux venir avec ta copine

Lui (en riant) : Je viendrai seul Mirabelle
J’ai embrassé mon mari et je suis partie, Chems m’avait donné un chèque de quatre millions donc je suis partie directement payer et j’ai aussi pris mon emploi du temps. Lundi inchallah je devrais commencer mes cours.
Chems Dia
Toujours dans le bureau de Chems

Abdou : Alors tu es heureux avec elle?

Moi : Oui certes, on a eu des débuts difficiles mais on essaie de gérer chacun fait des efforts et sincèrement, ça va

Lui : Ça va alors je craignais que tu ne sois pas heureux vu comment cela s’est déroulé

Moi : En tout cas, nous faisons tout pour être heureux

Lui : Tu l’aimes???

Moi : Non, je ne l’aime pas d’ailleurs, je n’aimerais plus jamais qui que se soit

Lui : Hum ce n’est pas l’impression que j’ai mais si tu le dis

Moi : Oh la ferme les seuls problèmes que nous avions c’était à cause de Samira mais c’est réglé maintenant

Lui : Ne les laisses pas détruire ton mariage et n’oublie pas que cela ne fait pas plaisir à ta tante que tu aies rompu les fiançailles avec sa fille sans donner de raison

Moi : Je sais mais elle n’a qu’à demander à sa fille les raisons???
Mirabelle Dia
Après avoir quitté l’école je me suis empressée de rentrer à la maison car ma tante et ma mère venaient déjeuner à la maison mais c’était sans compter avec les embouteillages de Dakar. De ce fait je les ai trouvées à la maison

Moi : Bonjour Maman bonjour tante Sali vous allez bien

Maman : Oui ça va mais nous t’avons attendu pendant plus de deux heures

Moi : Ah Maman ce n’est pas de ma faute tante Sali tu vas bien et tonton Moussa

Elle : Tout le monde va bien ma fille mais ta maison est belle ma deh tu vois c’est ce qu’on voulait pour toi
Hé faut pas venir m’embrouiller l’esprit tu ne pensais qu’à ton intérêt

Moi : Merci tante Sali

Maman : Toi la même, tu étais où j’espère que tu as arrêté de marcher

Moi : Ha Maman toi aussi j’étais avec Chems après je suis partie dans ma nouvelle école pour l’inscription

Maman : Tu as décidé de reprendre tes études, c’est magnifique, tu as choisi quelle école

Moi : Cesag

Maman : Cesag mais cette école est chère

Moi : Mais je veux une bonne formation en plus c’est mon mari qui paye

Maman : N’empêche que je trouve que c’est très chère de payer autant d’argent, nous parlons de million-là n’est-ce pas Sali

Tante Sali : En tout cas mais bon comme c’est son mari qui paye, on y peut rien

Moi : Vous deux là arrêtez de parler d’argent la formation n’a pas de prix en plus mon mari est d’accord donc laissez moi tranquille.
Elles ont insisté comme elles voyaient que je ne change pas d’avis, elles ont laissé tomber et sont passées à autre chose. Elles m’ont donné les nouvelles de la famille qui est enceinte qui s’est mariée en somme les derniers potins. Puis d’un coup ma mère m’a dit

Maman : Pourquoi tu n’appelles jamais ton père?

Tante Sali : C’est vrai ma fille ta mère m’en a parlé et je juge que ce que tu fais n’est pas bien

Maman : Ton absence le fait souffrir et ton silence le tue à petit feu, je sais qu’il est trop fier pour le dire, mais il n’avait pas le choix

Tante Sali : C’était juste pour te protéger, il ne voulait pas qu’il t’arrive la même chose que ta sœur, il l’a fait pour ton bien
Je les écoutais parler comment ils pouvaient continuer à me mentir ainsi mon père m’avait vendu comme un vulgaire paquet et cela pour servir ses dessins. Mais ce qui me fait le plus mal dans cette histoire, c’est l’hypocrisie qui la caractérise, ils continuent tous à se moquer de moi passant que je ne savais pas leurs réelles motivations.

Maman : Tu lui reproches quoi ton père n’es-tu pas heureuse?

Moi : Je te signale que cela aurait pu être pire, j’aurai pu tomber sur un mari qui me bat ou simplement qui m’ignore

Maman : Mais ce n’est pas le cas donc dis moi ce que tu lui reproches à ton père

Moi : Qu’il ne soit pas honnête avec moi voila
À ses mots, elle tressaillit, elle avait peur que je ne connaisse la vérité et moi, je ne voulais pas en parler

Moi : Je voulais dire qu’il ne s’était pas excusé depuis le début

Maman : Oui, je comprends ta position, mais promets moi de venir le voir

Moi : J’essaierais de venir le voir
. Elles sont parties vers 18h, je suis restée à réfléchir sur le sujet ma mère voulait que je lui pardonne, mais moi je ne savais pas exactement quoi. Je ne savais même pas ce quel accord mon père avait conclu avec le père de Chems et si jamais mon mari était au courant que je l’ai épousé pour de l’argent. J’aimerais tellement que cette histoire soit oubliée qu’il n’arrive pas aux oreilles de mon cher mari.
Chems est revenu à 20h à la maison, il m’a trouvé entrain de prendre mon bain, il m’a rejoint dans la douche

Moi : Hooo sors d’ici laisse moi prendre mon bain

Lui : Non, je veux prendre mon bain avec toi allez pousse-toi
Il m’a rejoint dans la baignoire et nous avons fini par faire l’amour avec beaucoup de tendresse et comme d’habitude c’était merveilleux. Après l’amour, nous avons eu très faim et on est parti à la cuisine pour manger quelque chose, mais malheureusement tout le dîner était cramé

Moi : C’est de ta faute si tu ne m’avais pas retenu

Lui : Pourquoi tu as allumé le four en plus tu as oublié

Moi : Figure-toi que je devais juste prendre 20min et comment pourrais- je y penser avec toutes les choses que tu me faisais

Lui : Tu les appelles les choses pourtant, tu étais très explicite tout à l’heure

Moi : Chems laisse moi j’ai trop faim tu aimes trop ça

Lui (en riant) : C’est que nous sommes deux mon bébé, tu veux que je te rafraîchisse le mémoire

Moi : C’est bon, tu as raison laisse moi cuisiner
Nous avons fini de manger et nous sommes restés tard pour regarder un film d’horreur, c’était mon idée au départ, mais j’ai regardé tout le film sur lui, j’avais vraiment peur, il se moquait de moi en me traitant de peureuse.
Le lendemain comme c’était le samedi, nous avons fait grasse matinée jusqu’à onze heures, je me suis levée pour préparer le petit-déjeuner que j’ai servi au lit à mon mari.

Moi : Bébé réveilles-toi

Lui (en se retournant de l’autre coté) : Laisse moi dormir

Moi (en tirant le drap non) : il est l’heure et je t’ai fait un bon petit déjeuner

Lui : Hum donne-moi une minute
il s’est dirigé vers la douche à son retour il me souriait comme il semblait content

Couple africain* Photo: afrikmag

Moi : Qu’est-ce qu’il y’a?

Lui : Parce que je suis content de te revoir ma chère femme et merci pour le petit-déjeuner

Moi : De rien, mon chéri mange maintenant
Il a attaqué son petit-déjeuner avec beaucoup d’appétit

Lui : Tu comptes faire quoi pour le dîner si tu es trop fatigué pour cuisiner, on peut faire appel au traiteur

Moi : Ce n’est pas la peine, on sera juste trois.

Lui : En fait, j’ai oublié de te dire que mes cousines vont venir aussi elles m’ont appelés pour savoir si elles pouvaient venir nous voir donc je leur ai proposé de passer samedi

Moi : Tu ne penses pas que tu devais me demander mon avis avant

Lui : Je suis désolé je pensais que cela te ferait plaisir de les revoir nous avions décidé de tout faire pour former une famille en plus Nael ne vient pas il n’y aura que Samira et les autres.
Cela, c’était ton idée chéri moi, je ne veux pas de cette peste dans ma maison en plus cette fille était une vraie sorcière passait par mon mari pour jouer au hypocrite et essayait de s’inviter chez moi. Si je refuse, il va penser que je ne fais pas d’effort et moi, je ne veux pas de dispute avec mon mari. Mais on verra, elle me provoque, je la tue

Lui : C’est à toi que je parle Mirabelle
Je l’avais même oublié celui-là

Moi : Oui, mon chéri je t’écoute

Lui : Je demandais si cela te dérangeait tant que cela?

Moi : Même pas tu as bien fait mon cœur d’ailleurs je vais appeler Mina elle viendra m’aider

Lui : Voila, c’est une bonne idée
Je pense que la soirée s’annonce très prometteuse.
Après notre discussion je suis partie prendre mon bain j’étais un peu énervée elle me voulait quoi cette Samira en tout cas elle a intérêt à rester tranquille aujourd’hui. J’ai appelé Mina pour lui parler du programme

Elle : Fallait le dire plutôt, moi j’ai déjà quelque chose de prévu

Moi : Mina s’il te plait tu ne peux pas me laisser avec ses sorcières

Elle : Mais moi, j’ai un programme

Moi : Sois sérieuse je n’y arriverai jamais sans toi en plus il y’a un ami de Chems que j’aimerais te présenter je suis sure qu’il va te plaire

Elle : Ah bon, il est beau?

Moi : Oh oui en plus il est riche

Elle : Ok je vais venir

Moi (en riant) : Je savais que tu diras oui, tu me sauves la vie mon bébé.
Elle est arrivée une heure de temps plus tard je l’ai trouvé dans le bureau de Chems.

Moi : Mais tu es là depuis quand pourquoi tu ne m’as pas fait signe

Elle : Je discutais avec mon mari n’est-ce pas mon chéri on n’a pas besoin d’elle nor

Chems : Tout à fait d’accord avec toi
Elle se tournant vers moi, tu vois entre nous, c’est l’amour fou

Moi : Tu peux même l’amener avec toi.

Elle : Tu es sure que tu ne vas pas venir pleurer devant ma porte
. Ils ont commencé à rire

Moi : Bouge on s’en va au marché au lieu que tu restes là à raconter tes bêtises

Elle : Bon, bébé, je reviens
À notre retour avec l’aide de la bonne, nous avons attaqué la préparation de la dinde. J’ai fait un désert au chocolat et en entrée, je vais leur servir des canapés festifs à l’italienne. Nous avons fini vers 17h j’étais trop fatiguée je suis allée me coucher fallait que je sois en forme pour ce soir Mina elle a préféré rester avec Chems.
. Vers 19h30, nous nous sommes préparées j’avais décidé de mettre une combinaison rose pale je ne voulais pas mettre de robe cela pourrait me gêner dans mes mouvements. Mina, elle était en pantalon avec un joli haut bleu. Chems aussi était très beau en pantalon et chemise décontractée il était tout simplement beau mon mari. Il m’a donné des bijoux qu’il avait achetés pour moi en me disant qu’il désirait que je sois la plus belle femme de la soirée. Je lui ai di qu’il était fou qu’on serait moins de dix personnes que ce n’était pas une fête il me répondit qu’il s’en foutait.
Abdou fut le premier à être arrivé il s’était habillé avec beaucoup de gout et d’élégance.
J’ai fait les présentations avec Mina puis nous sommes tous passés au séjour. Mina a servi les boissons

Abdou : Vous êtes magnifiques les filles!!!

Moi : Merci chéri, c’est gentil
Trente minutes plus tard Abby est arrivée accompagner du cousin de Chems Amadou qui était le témoin de notre mariage et de la femme de ce dernier Miriam.
J’étais heureuse de les revoir ils étaient vraiment sympa. Nous avons laissé les garçons seuls et nous sommes parties à la cuisine

Miriam : Dis-moi Mira qui d’autres est invité

Moi : Je pense qu’il il y aura Samira et deux autres de ses cousines

Elle : Ah bon, elles seront là
Elle paraissait un peu contrariée je n’ai pas trop voulu insister j’ai attendu qu’elle bouge pour demander à Abby.

Abby : En fait, elles ne s’entendent pas avec elle a chaque fois qu’elles se rencontrent elles l’humilient

Moi : Mais pourquoi

Abby : Miriam est issue d’une famille très pauvre donc elles pensent que leur frère mérite mieux donc elles ne se gênent pas de le rappeler en plus elle n’a toujours pas de bébé

Moi : Et leur frère, il ne dit rien?

Elle : La plupart du temps, il prend la défense de sa femme mais comme il n’a pas envie d’être fâché avec sa mère il les évite le maximum possible.

Moi : Pauvre fille elle n’a qu’à leur casser la gueule c’est de vraies sorcières ces filles en tout cas elles ont intérêt à se tenir tranquilles.
La sonnerie de la porte retentit

Abby : Voila quand on parle du loup on voit sa queue bon je vais aller voir
Je suis restée dans la cuisine à vérifier mon dessert elles n’avaient qu’à m’attendre j’étais nullement pressée de les voir. Quand je suis entrée dans le séjour j’ai eu un choc Chems ne m’avait-il pas di que Nael ne sera pas de la soirée elle était belle et bien là accompagnée de sa sœur et de sa cousine. Elle était vraiment belle cette fille encore plus que dans mon souvenir.

Moi : Bonsoir bienvenu chez nous

Nael (un sourire hypocrite) : Bonsoir ami c’est gentil de nous avoir inviter tu es resplendissante

Moi : Ce n’est rien

Samira : Mais si c’est très gentil de ta part
Tchippp tu fais semblant comme si rien ne s’était passé entre nous tu peux tromper ton cousin mais pas moi donc j’ai juste décidé de l’ignorer.

Moi : Faites comme chez vous
J’ai demandé à Miriam de venir m’aider pour servir les entrées la pauvre était complètement perdue depuis que ses belles-sœurs étaient entrées dans la pièce elles l’ignoraient. Dans la cuisine elle m’a remercié j’ai rétorqué que c’était rien mais qu’il ne fallait pas qu’elle se laisse faire ainsi elle devait être beaucoup plus forte sinon elles allaient la piétiner.
Elle m’a dit qu’elle restait finir la préparation du dinde donc je l’ai laissé dans la cuisine. Dans le salon la tension était palpable entre Mina qui lançait des yeux noirs à Samira et Chems qui répondait à demi-mots aux questions de Nael. J’avais juste envie de rire, Samira était collée à Abdou comme un sang sue

Samira : Dis-moi Abdou comment tu as trouvé Paris la dernière fois personnellement je préfère les destinations plus exotiques

Mina : Érotique, tu veux dire
J’ai pouffé de rire

Samira : Pardon, tu viens de dire quoi là

Moi : Elle voulait savoir quels endroits n’est ce pas Mina

Elle : Oui, c’est exactement ce que je voulais dire

Samira : Tu as déjà voyagé Mina?

Mina : Euh nous ne sommes jamais sorties du pays si attend ami on est parti en colonie en Gambie, mais c’état en bus

Nael : Oh, nous comprenons mieux maintenant
J’ai voulu parler mais quand j’ai croisé le regard de mon mari je me suis tut. À partir de ce moment elles ne nous parlaient nous avions jamais voyagé nous étions des villageoises.
Et Nael faisait tout pour dévier la conversation vers leurs voyages respectifs pour plus montrer notre ignorance. À un moment donné Samira est partie à la cuisine, elle a un peu duré donc j’ai eu un comme un pressentiment par rapport à Abby donc je suis partie les joindre .
J’ai croisé Samira dans les couloirs elle ne m’a pas regardé quand je suis entrée dans la cuisine j’ai trouvé Miriam entrain de pleurer.

Moi : Hé qu’est-ce que tu as?

Elle : Sniff ce n’est rien ce n’est pas grave

Moi : Rien et puis tu pleures raconte moi tout

Elle : Ce n’est rien je t’assure

Moi : Dis moi ce qu’ elle t’a fais cette folle de Samira

Elle (en pleurant) : Elle a raison je suis inutile mon ventre est vide je n’arrive pas à donner un enfant à mon mari cela fait six ans Mirabelle elle a raison je suis une femme incomplète

Moi : Ne dis pas cela ma puce ce n’est pas ta faute

Elle : Tu ne comprends pas, je suis stérile, elle dit que son frère reste avec moi que par pitié mais aussi pour défier leur mère
J’étais dépassée pourquoi les gens sont si bête, penser que forcement le problème venait d’elle et pourquoi pas son frère aujourd’hui elle allait m’entendre cette Samira.

Share this:

Laisser un commentaire