Histoire d’amour: “Ma Vie” (épisode 09)


o-HAPPY-BLACK-COUPLE-facebook

66 / 100

Ma Vie Épisode 09
Auteur : Pat

J’étais hors de moi je voulais lui démolir sa face c’est en ce moment que Mina est entrée dans la cuisine je lui ai raconté ce qui venait de se passer.

Elle : Et tu comptes aller où toi

Moi : Lui dire mes quatre vérités et la vider de chez moi

Elle : Tu es malade, tu ne vas pas faire des histoires devant ton mari réfléchies un peu, il sera vraiment déçu, tu veux lui faire honte devant sa famille, calme toi
Elle avait raison, il n’allait pas me pardonner cela donc j’ai essayé de me calmer.

Moi : Je sais mais j’ai juste envie de les trucider

Elle : Tu ferais mieux de bien te comporter tu es terrée ici alors que Nael est en train de faire du charme à ton mari d’ailleurs je suis venue te chercher

Moi : Ah celle la si elle l’approche, je la tue
Mina (en se tournant vers Miriam) : Tu veux continuer à vivre ainsi pleurer à chaque fois qu’elles t’insultent sincèrement, c’est quoi ton problème, tu n’as pas d’enfant ce n’est pas de ta faute, tu n’es pas la première femme à vivre cela et je peux t’assurer que tu ne seras pas la dernière reste forte et relève la tête.

coiffure femme africaine tissage 35227 coiffure femme africaine tissage photo:whereitstands

Moi : C’est vrai Miriam tu dois t’imposer exiges du respect ce n’est pas normal ce que tu vis et comment elles te traitent et personne ne peut le régler à ta place c’est quelque chose que tu dois faire seule sans l’aide de personne
Nous lui avons parlé pendant plus d’un quart d’heure après Mina lui a dit

Elle : Je veux que tu sortes de cette cuisine avec la tête haute vas les retrouver et montre leur que tu es une femme forte d’accord ma chérie montre leur le plus éclatant de tes sourires si quelqu’un te provoques, tu lui casse la gueule
Elle hocha la tête et nous sommes reparties au salon fallait voir l’expression de Samira quand Miriam est revenue avec son sourire on avait envie de rire
Nael était carrément collée à mon mari je bouillais littéralement donc je suis allée me mettre entre eux il m’a tiré dans ses bras et Nael m’a lancé un regard noir je lui ai souri

Amadou : Ma femme est gaie qu’est-ce qui te rend si heureuse mon cœur

Miriam : Toi mon chéri
Il l’embrassa sur le bout du nez

Amadou : Cela me fait plaisir de savoir que je te rends heureuse, c’est tout ce qui m’importe

https://bonheur-explosif.com/https-bonheur-explosif-com-madonna-testee-a/

Moi : Ah que c’est beau l’amour n’est-ce pas mon cœur

Chems : C’est magique
Samira avait le visage renfrogné tellement elle était fâchée

Moi : Bon, je pense que nous pouvons passer à table
. Au cours du diner Samira s’est empressée de s’asseoir à coté de Abdou, elle faisait tout pour attirer son attention mais lui n’avait yeux que pour Mina donc mademoiselle boudait comme une petite fille on la sentait énervé.
Les choses ont dégénéré quand Abdou me complimenta en disant que c’était délicieux

Moi : C’est Mina qui a fait le gros du travail

Lui : En tout cas félicitation à vous deux, c’est vraiment bon

Miriam : Oh oui c’est bon, tu vas me donner la recette
Avant même que je ne réponde Samira lui a dit

Samira : Ce n’est pas la peine ,tu ne pourras pas

Miriam : Pardon, je n’ai pas compris

Samira : Tu as très bien compris chez vous, vous ne connaissiez pas ce genre de mets donc je me demande comment tu pourras le réussir

Miriam : Tu te fous de moi là

Samira :Tu te fâches pourquoi c’est la vérité nous savons tous de quel genre de milieu tu es issue

Amadou : Ferme là, je ne te permet pas de manquer de respect à ma femme

Samira : Ne me parle pas ainsi espèce de faiblard ma femme ma femme alors qu’elle ne peut même pas te donner de descendance une femme ça procrée
. Amadou s’est levé d’un bond mais aissa l’a retenu par le bras

Miriam : Laisse mon chèri, toi Samira certes je ne suis pas riche je n’ai pas d’enfant mais au moins je n’ai pas enlevé trois grossesses
Elle la regardait avec de gros yeux on sentait qu’elle avait peur

Samira : Tu mens sale fille stérile

Miriam : Et toi une pute de la pire espece il n’y a pas un homme pour qui tu n’as pas écarté tes jambes.
Chems a voulu intervenir je lui ai demandé de se taire

Nael : Ferme là Miriam nous réglerons tout ça à la maison pas ici devant les gens

Miriam : C’est à toi de la boucler sale hypocrite oui ta sœur que tu vois là c’est une avorteuse de la pire espèce moi au moins on peut dire que Dieu ne nous a pas donné la chance de procréer mais toi tu passes tout ton temps à interrompre tes grossesses donc ferme ta gueule

Samira : Tu n’es qu’une sale menteuse tu es aigrie parce que tu es stérile

Nael : Ce que tu viens de faire, tu le regretteras amèrement

Miriam : Allez vous faire foutre vous pensez que je vais subir vos humiliations tout le temps s’est fini et je vous préviens la prochaine qui me parle mal je lui casse la gueule je vais vous montrer que je suis issue des quartiers chauds bande de salope que vous êtes
Elles tremblaient de colère mais elles savaient aussi que Miriam était prête à se battre contre elles

Nael : Lève-toi Samira on s’en va je pense que nous n’avons plus rien à faire ici toi Amadou tu laisses ta femme nous manquer de respect devant tout le monde tu auras des nouvelles de Maman

Amadou : Vous l’avez cherché je m’en fous allez le dire à Maman cherchez plutôt des maris et faites vos enfants foutez nous la paix
Elles sont parties fâchées dans un fracas pas possible. Miriam paraissait vraiment désolée

Elle : Je m’excuse d’avoir gâché le dîner sincèrement

Moi : Oh ce n’est rien ma chérie ne t’inquiète surtout pas

Amadou : Nous on pense qu’on va partir, on vous remercie mais la prochaine fois n’invitez pas les pestes du moins quand nous sommes présents

Chems : Ne t’inquiète surtout pas, encore une fois désolé
J’ai serré Miriam dans mes bras et je lui ai dit bien jouer je t’appelle demain. Mina aussi à demander à partir et Abdou en a profité pour lui proposer de la ramener ces deux la aussi.
De ce fait, je me suis retrouvée seule avec Chems, j’ai commencé à débarrasser la table, mais je me suis rendu compte qu’il me regardait d’un drôle d’air.

Moi : Tu as quoi pourquoi tu me regardes ainsi

Lui : Tu es une petite peste-toi

Moi (avec un regard innocent) : Hey mais je n’ai rien fait
Lui- : C’est ça tu penses que tu es plus intelligente que moi une petite fille comme ça je sais que c’est toi qui a monté Miriam, elle ne s’est jamais comportée ainsi

Moi : Il faut un début à tout mon bb

Lui : Donc tu avoues, c’est toi?

Moi : Laisse-moi tranquille je n’avoue rien du tout tu trouves normal qu’on la traite ainsi, elle en a juste eu marre

Lui : Je ne l’ai jamais cautionné et personne n’osait lui manquer de respect devant moi mais je suis sur et certain que tu es à l’origine de çà

Moi : Bon, moi je ne veux pas de dispute donc je vais aller prendre mon bain après me coucher tu ferais mieux de venir dormir.
Je suis montée me coucher, Chems m’a rejoint un quart d’heure plus tard j’étais déjà sur le lit il s’est déshabillé et s’est couché à mes cotés. Il n’a pas parlé donc je suppose qu’il est fâché vu qu’il ne m’a pas pris dans ses bras chose qu’il faisait toutes les nuits. Donc je me suis rapprochée de lui pour me blottir dans ses bras ,il a résisté un peu puis m’a serré dans ses bras j’ai souri et je me suis endormie.
Le lendemain matin je me suis réveillée très tard et je l’ai trouvé dans son bureau

Moi (en l’embrassant) : Bonjour mon bébé

Lui : Ah bonjour

Moi : Tu as bien dormi?

Lui : Hum

Moi : Tu me boudes toujours

Lui : Non, tu as fait quelque chose

Moi : Absolument rien

Lui : Ma tante vient de m’appeler

Moi : Ah bon, elle va bien?

Lui : Tu sais très bien ce qu’elle voulait elle était furieuse elle affirme que nous avons humilié ces enfants elle a menacé Miriam.

Moi : Ah je vois mais nous n’avons rien fait j’espère que tu lui as demandé de laisser cette femme tranquille

Lui : Je lui ai dit que c’est Samirr qui a commencé et qu’il fallait pas qu’elle importune cette pauvre fille

Moi : Ah vraiment elle exagère sincèrement

Lui : En tout cas je le lui ai demandé et j’espère qu’elle le fera de toutes les façons Miriam à l’air vraiment déterminé. Bon tu veux qu’on sorte aujourd’hui on va passer la journée à l’hôtel je sais que tu as envie de décompresser.

Moi : Ok c’est merveilleux
. Nous sommes partis, nous avons passé une journée. À notre retour j’ai reçu un appel de Miriam, elle m’a dit que sa belle-mère l’avait appelé

Moi : Elle a dit quoi?

Elle : Elle m’a menacé comme d’habitude m’a traité de menteuse

Moi : Tu as dit quoi?

Elle : Je lui ai dit qu’elle l’avait bien cherché et que c’était fini, je ne vais plus tolérer leurs comportements et ce qui était valable pour ses filles l’était pour elle

Moi : Bravo, tu as bien répondu

Elle : Elle m’a insulté mais tu sais que je ne vais pas répondre à ses insultes donc je l’ai laissé faire

Moi : Oui ne t’abaisse pas à son niveau en tout cas, je suis fière de toi

Elle : Oui et je te remercie grâce à vous, j’ai cessé d’être une victime, je ne laisserai plus cette soumission déferlait sur moi.
. Nous avons longuement parlé après elle a raccroché j’étais contente pour elle car je considère que dans la vie malgré les problèmes nous devons toujours garder la tête haute.

Personne n’a le droit d’humilier son prochain.
Je suis assise entrain de préparer mes examens mon esprit s’est échappé et j’ai pensé que cela fait plus de quatre mois depuis le fameux dîner. Je suis mes cours donc tous les matins mon mari me ramène et vient me chercher si je finis tard au cas contraire il m’envoie son chauffeur. Il ne voulait pas que je reste à l’école il ne tolère même pas quelques minutes de retard il était super jaloux et ne voulait pas que je parle aux garçons de ma classe un vrai fou celui-là.

Des fois lorsqu’il me trouver dehors avec mes amis en train de parler il me faisait la tête durant tout le chemin du retour. Sinon tout allait pour le mieux dans notre vie la seule chose qui me manquait s’était son amour. Il ne m’a toujours pas avoué son amour alors que moi je me suis rendue compte que je l’aimais et cela peut être même dès le premier jour. Il refusait de se livrer entièrement à moi. Je sais qu’il n’était pas question d’amour entre nous mais je n’y pouvais rien c’est ce qui m’a poussé à le lui avouer un jour après que nous ayons fini de faire l’amour il n’a pas répondu il s’est juste contenté de me serrer dans ses bras.

Depuis lors j’ai évité de parler du sujet avec lui en espérant qu’un jour il m’aimera comme moi je l’aime. Dans tous les cas, j’étais heureuse avec lui il était prévenant galant il me respectait. Je ne m’entends toujours pas avec ma belle-famille dés fois Chems exigeait qu’on aille passer la journée chez sa tante l’atmosphère était trop tendu mais comme mon mari est là, elles me faisaient leur sourire hypocrite en faisant semblant d’avoir oublié mais à chaque fois que nous étions seules elles me menaçaient. Et Nael m’avait même dit

Nael : Si tu penses que tu as gagné, tu te fourres le doigt dans l’œil

Moi : On ne gagne pas ce qui nous appartient

Elle : C’est ça il faut ironiser on verra bien si tu savais ce qui t’attend

Moi : Je t’emmerde avec tes menaces tu ne peux rien contre moi sache le n’essaie jamais de tenter quoique se soit contre moi car ta vie entière ne me suffira pas pour me venger
Je suis partie je l’ai planté là. Et ce jour là lorsqu’on rentrait de chez eux sa mère nous a offert un seau de pâte d’arachide que j’ai jeté je sais qu’elle est capable de nous marabouter et les menaces de sa fille ne me rassurait guerre. Et j’ai su aussi par tante seynabou qu’elle était une grande adepte de ses choses-là donc tout ce qui provenait de chez elle je jetais.

Les pensées de Chems < J’observe ma femme entrain d’étudier elle était tellement concentrée qu’elle ne m’a pas remarqué. Je sais qu’elle n’est pas totalement heureuse et j’en connais la raison, mais comment pourrais, je lui dire ce que je ne pense pas. Cela n’a rien a voir avec elle j’aurai aimé la rencontrer bien avant je pense que je l’aimerais. Je n’ai plus envie de souffrir, je ne laisserais plus jamais mes sentiments prendre le dessus sur moi. Elle a senti ma présence elle s’est retournée et m’a souri je suis parti lui faire un gros câlin elle sentait bon.>

https://bonheur-explosif.com/histoire-damourles-realites-de-la-vie-4/

Lui : Tu as passé une bonne journée

Moi : Un peu fatiguée avec les révisions

Lui: Donc depuis ce matin tu es plongé dans tes cours tu arrêtes c’est suffisant pour aujourd’hui

Moi : Ok de toutes les façons je suis fatiguée

Lui : Après le dîner, je te masse

Moi : Merci mon cœur, j’en ai besoin

Lui : Je pars réchauffer le dîner

Moi : Merci bébé, j’ai le meilleur des maris
Il s’est arrêté m’a regardé puis m’a fait

Lui : Et moi la meilleure des femmes
Il est parti réchauffer notre dîner après avoir fini de manger il m’a coulé un bain et après il m’a fait un massage à la fois relaxant et sensuel. Nous avons fini par faire l’amour avant de nous endormir.
Mon bonheur était tel que chaque personne que je croisais pouvait le lire dans mes yeux. J’étais tout simplement heureuse mais malheureusement cela ne dura pas. Un jour après les cours j’ai trouvé Chems à la maison il avait l’air furieux

Moi : Qu’est- ce- qu’il y’a mon chéri

Lui : À toi de me le dire

Moi : Mais tu as quoi je t’ai fait quoi

Lui : Tu ne comprends pas ou bien tu fais semblant

Moi : Bon assez tu vas me dire ce qui se passe quand je te quittais ce matin tu n’avais pas cette attitude

Lui : Tu veux vraiment savoir?

Moi : Oui

Lui : Ok, pourquoi tu m’as épousé?
Oh mon Dieu donc c’est cela

Moi : Tu cherchais une femme et moi un mari pourquoi revenir sur cela après plus de neuf mois de mariage

Lui : Je sais toute la vérité Mirabelle ne me ment plus je sais que tu m’as épousé que pour mon argent ton père a reçu de forte somme avant et après notre mariage et il continue en à recevoir de mon père

Moi : C’est faux ils sont associés certes il avait des soucis d’argent mais je suis convaincue qu’il y’a une explication

Lui : J’ai des preuves des virements en son nom vous vous êtes dit que voila un pigeon on va en profiter vous n’êtes que des arrivistes.

Moi : Tu n’as pas de preuves de ce que tu avances mon père ne ferai jamais cela en ce qui me concerne je n’ai rien à voir avec cet argent je te le jure
Il est parti prendre des documents qu’il m’a remis j’ai failli défaillir c’était des virements émis à l’ordre de mon père les sommes étaient énormes.

Moi : Quoi tu as tort mon chéri je n’étais au courant de rien je te le jure

Lui : En plus d’être une arriviste tu es une menteuse
Là, j’ai su que je devais lui dire toute la vérité

Moi : Chems ce mariage m’a été imposé de force je n’avais pas le choix je te le jure que je n’ai jamais reçu d’argent pour ce mariage

Lui (en rigolant) : Donc tu veux me faire croire que tu t’es sacrifié pour ta famille tu me fais rire sincèrement.

Moi : Si c’est vrai ce mariage m’a été imposer je ne l’ai jamais voulu je l’ai accepté par peur que ton père ne se retire des affaires familiales laisse moi te dire la vérité
Et là, j’ai raconté toute l’histoire mais apparemment il ne me croyait pas

Lui : Donc c’est pour l’argent que tu m’as épousé pfff décidément tu es comme les autres une menteuse effrontée. Donc si je comprends bien mon père t’a payé pour m’épouser je ne savais pas qu’il m’a acheté une femme

Moi : Il ne faut pas parler ainsi je te le jure que j’ignorais tout cela

Lui : Moi ce que je te reproche c’est pourquoi tu ne m’as pas dit la vérité depuis le début et dire que je te faisais confiance depuis tout ce temps tu n’a cessé de me mentir pourquoi j’avais confiance en toi
Il est parti s’enfermer dans son bureau me laissant seule j’avais juste envie de pleurer mais je me suis ressaisie fallait que je trouve une explication pour tout cela. Je vais aller trouver mes parents ils vont m’éclaircir sur ce sujet.
Je savais que nous aurons tôt ou tard cette dispute. J’ai pris mon sac et je suis sortie pour aller chez mes parents il fallait qu’ils m’expliquent ce qui s’est passé. Quand je suis arrivée chez eux je n’ai trouvé que ma mère je lui ai demandé où était passé Papa, elle me dit dans le salon.

Elle : Attends tu vas bien toi?

Moi : Oui Maman ça va

Elle : Tu t’es disputé avec ton mari

Moi : Non même pas je venais juste discuter avec Papa t’inquiète surtout pas

Papa : Bonjour ma fille

Moi : Bonjour Papa

Lui : Qu’est ce qui t’amène ici si tard

Moi : Je voulais te parler

Lui : Vas y je t’écoute

Moi : Pourquoi mon beau père te fait des chèques?
Il avait l’air surpris puis il me dit

Lui : Pourquoi tu me demandes cela?

Moi : Pour rien, je voulais juste savoir pourquoi il te donne de l’argent

Lui : Qu’est- ce que tu racontes comme ça il n’a jamais été question d’argent entre nous

Moi : Ce n’est plus la peine de me cacher la vérité je sais depuis longtemps

Lui (avec un air triste) : Depuis quand

Moi : Depuis le début bien avant le mariage j’ai surpris une conversation avec Maman c’est pour cela que j’ai accepté ce mariage

Lui : Je suis désolé ma chérie mais tu sais que je n’avais pas le choix et pour l’argent je peux te montrer les documents qui attestent que c’est pour nos affaires

Moi : J’aimerais bien
Il me les a apporté j’ai pris tout mon temps pour les lire effectivement tous les montants étaient versés au nom de mon père.

Lui : Il voulait juste investir dans nos affaires

Moi : Alors pourquoi les chèques sont en ton nom

Lui : Parce que le compte de la société était en rouge et la banque pourrait bloquer l’argent si tu veux je te montre les preuves attestant que j’ai reversé l’argent.
J’ai lu les documents et j’ai fait un ouf de soulagement donc mon père n’a pas empoché cet argent c’était comme si un poids m’était enlevé des épaules.

Moi : Mais je suis pas contente je pense que vous aviez l’obligation de me dire la vérité.
J’ai pris congé pour repartir chez moi je suis directement parler à Chems quand je suis entrée dans la pièce il ne m’a même pas regardé

Moi : Je suis désolée je sais que tu es fâché j’aurai du te dire la vérité mais j’avais peur de ta réaction. Je suis une victime dans cette affaire je te supplie de me croire je n’ai jamais reçu le moindre centime de ton père. Et ce qui est sure c’est que tout cet argent a été investit, Papa n’a rien prit.
Il n’a pas levé ses yeux de ses documents

Moi : Chems je te parle
Il n’a pas répondu je me suis retirée en me disant qu’il va finir par se calmer mais je me suis trompée lorsque je lui ai demandé de venir dîner il a refusé. Il a pris ses clés pour partir jusqu’à tard dans la soirée il n’est pas revenu donc j’ai finit par m’endormir.

Cela fait plus de deux semaines que Chems ne me parle plus j’ai tout fait il ne voulait rien savoir; il affirmait que j’étais une menteuse doublée d’une hypocrite. Il ne dînait plus avec moi ne m’adressa la parole que lorsqu’il n’avait pas le choix. Cette situation m’attristait au plus haut point j’ai tout tenté pour qu’on puisse s’expliquer mais cela n’a pas marché je pleurais souvent j’avais des cernes partout. Maintenant je prenais le taxi pour aller à l’école et quand il m’envoyait le chauffeur je le renvoyait pour prendre un taxi il n’a pas plus de fierté que moi.

D’après Mina, je devais appeler son père pour lui expliquer la situation mais je ne savais pas quoi lui dire sincèrement. De ce fait on vivait comme des étrangers dans la maison on s’évitait au maximum.
Les pensées de Chems < J’étais vraiment déçu par ma femme, moi qui pensais, qu’elle tenait à moi elle s’est vraiment jouée de moi je lui faisais tellement confiance. Je me retrouve comme un idiot le gars à qui on a acheté une femme.

Elle affirmait ne pas avoir le choix ais je ne la crois plus elle n’est plus crédible devant moi. Malgré le fait qu’elle pleure tous les jours je n’arrive pas à la croire peut être qu’elle me joue la comédie. Ce qui me fait le plus mal dans l’histoire c’est qu’elle m’ait menti notre mariage n’est rien d’autre qu’une vente vu qu’ils ont reçu de l’argent.>

A suivre…

Share this:

1 thought on “Histoire d’amour: “Ma Vie” (épisode 09)”