Spread the love

Moi (en pleurant) : Chems pour l’amour de Dieu, tu dois me croire jamais je ne t’aurai fait cela s’il te plait croit moi ta tante ment elle est mauvaise elle veut nous séparer…(suite de l’histoire d’amour)

💐 Ma Vie 💐👉 Épisode 12

Auteur : 🌷🌷Pat🌷🌷🌷

Le lendemain matin à la première heure j’ai décidé de partir à la clinique il fallait que je vérifie si mon bébé allait bien. Je n’ai pas mal au contraire je me sens très bien mais il fallait que je vérifie. J’étais sure qu’il y’avait quelque chose j’ai appelé à la clinique pour prendre rendez vous avec l’obstétricien.

Lorsque je suis arrivée à la clinique j’étais stressée à mort et je priais pour qu’il n’arrive rien à mon bébé. Mon médecin m’a reçu je lui ai expliqué tout ce qui s’est passé hier il m’a fait une échographie.

– Docteur : Vous voyez Madame Dia votre bébé n’a rien au contraire il est en forme il n’a rien.

– Moi : Vous pouvez faire des analyses complémentaires pour voir s’il se porte bien.

– Docteur : Ne vous inquiétez pas il est en bonne santé son cœur bat correctement tu vois son cordon ombrical s’est bien formé maintenant vous pouvez communiquer avec lui sa colonne vertébrale aussi commence à se former il est bien là où il est.

Je l’écoutais en regardant sur l’écran j’étais vraiment émue c’est la première fois que je voyait mon bébé c’était tout juste un petit embryon mais je l’aime déjà tellement fort. J’étais aussi rassurée mon bébé allait bien il n’était pas en danger c’est tout ce qui comptait.

– Moi : Mais pourquoi je ne me souviens de rien ou bien c’est à cause de mon état.

– Lui : Il peut arriver aux femmes enceintes de dormir plus que d’habitude mais c’est tout elles ne sont pas sujettes de perte de mémoire je vous conseille d’aller voir un généraliste si jamais cela se reproduit.

J’ai pris congé du docteur et je suis rentrée chez moi j’étais soulagée d’une part mon bébé n’avait rien. Mais je n’avais toujours pas de réponse en ce qui concernait hier sincèrement. Je ne sais pas ce qu’elles m’ont fait je ne voulais pas passer pour une folle vu que je ne me souvenais de rien.

A lire aussi: https://bonheur-explosif.com/https-bonheur-explosif-com-madonna-testee-a/

J’ai décidé d’appeler Chems pour lui raconter mais son téléphone sonné dans le vide il ne décroche pas je lui ai envoyé un message pour lui demander de me rappeler le plus rapidement possible que ce fut très urgent. Jusqu’au soir il n’a pas rappelé j’ai essayé de le joindre encore plusieurs fois mais je tombais toujours sur la boite vocale. J’ai appelé Mina pour tout lui raconter elle m’a dit qu’elle venait tout de suite à la maison elle est arrivée trente minutes après.

Dés qu’elle est venue elle m’a attaqué

– Elle : Pourquoi tu es partie là bas toute seule tu ne sais pas que ce sont des sorcières.

– Moi : Chems a insisté pour que j’y aille c’est pour cela, je t’ai appelé le matin pour que tu m’accompagnes

– Elle : Fallait me le dire je ne t’aurais jamais laissé y aller seule.

– Moi : Je ne voulais pas gâcher ta journée avec Abdou

– Elle : On s’en fout je suis sure qu’elles t’ont préparé un mauvais coup.

– Moi : Je le pense aussi mais je n’arrive pas à me rappeler ce qui s’est passé.

– Elle : Tu as appelé Chems, c’est sure qu’elles t’ont drogués.

– Moi : Je le pense aussi mais à quelle fin depuis ce matin je tombe sur sa boite vocale je lui ai laissé plein de message vocale il n’a toujours pas rappelé

– Elle : il va rappeler t’inquiète pas il est pris par son boulot.

– Moi : Oh non je ne m’inquiète pas du tout pour cela il va rappeler

– Elle : Mais ta belle mère là elle ne sait pas qu’elle a des filles et qu’elles sont appelées à se marier un jour.

– Moi : Personne ne va épouser ses deux sorcières.

– Elle : En tout cas je plains l’homme qui le fera.

Elle est restée avec moi jusqu’à tard dans la soirée puis elle est partie en me disant que tout va s’arranger

Le surlendemain matin c’était un mardi je suis partie au boulot comme le lundi c’était un jour férié je suis restée toute la journée à la maison attendant un coup de fil de Chems. J’ai passé une sale journée du matin au soir j’essayais de joindre Chems, il ne décrochait pas son portable cela faisait deux jours que j’étais sans nouvelles je commençais à m’inquiéter sérieusement.

De ce fait j’ai passé une journée vraiment très merdique en plus de cela j’avais mal à la tête. J’avais hâte de rentrer à la maison à la descente comme je finissais à 18h. J’ai appelé le chauffeur pour qu’il vienne me chercher mais il ne décroche pas j’ai insisté mais rien. Finalement j’ai pris un taxi pour rentrer car je ne pouvais plus attendre, arrivée chez moi j’ai trouvé la porte ouverte. Et dans le séjour il y avait plein de valise j’ai trouvé ma bonne dans la cuisine.

– Moi : Bonjour que font toutes ses valises dans le séjour

Elle se contentait juste de me regarder puis elle continua à couper ses oignons

– Moi : Ho, je te parle nor, tu te fous de moi?

– Elle : C’est Monsieur qui les a posé ici.

– Moi : Chems il est venu?

– Elle : Oui ce matin

– Moi : Et il est où?

– Elle : Dans son bureau

Je suis partie sans attendre le rejoindre dans son bureau j’ai ouvert la porte il était là devant moi j’étais si heureuse de le revoir après tant de jour de séparation. J’ai couru pour le rejoindre et puis paf il m’a repoussé avec tellement de force que je suis tombée sur les fesses.

– Moi : Mais qu’est ce qui te prend tu es malade?

– Lui : Je ne veux plus jamais que tu m’approches.

C’était dit avec une voix tellement froide que j’ai eu peur.

– Moi : Je t’ai fait quoi pour que tu me repousses ainsi?

– Lui (en criant) : Tu ne sais pas ce que tu as fait donc arrêtes de jouer aux innocentes tu n’es qu’une sale menteuse doublée d’une hypocrite.

– Moi : Mais Chems tu m’insultes pour quoi?

– Lui : Je sais tout arrêtes de mentir maintenant, ah tu t’es bien joué de moi tu n’es qu’une traînée comment est ce que je ne me suis pas rendu compte de ta vraie nature

– Moi : Merde à la fin Chems dis moi au moins ce qui se passe avant de me juger et de m’insulter?

– Lui : Rien ne te retiens, toi tu n’as honte de rien comment est ce que tu oses faire semblant de ne pas comprendre.

– Moi : Mais comprendre quoi bon sang?

– Lui : Que tu m’as trompé durant tout ce temps à chacun de mes voyages tu ramènes ton amant dans ma maison sur notre lit conjugal tu n’es qu’une sale pute comment est- ce- que tu as pu me faire cela moi qui te faisais confiance.

– Moi : C’est faux, je ne sais pas qui t’a raconté ses bêtises, mais c’est faux, je t’aime comment pourrais, je te tromper.

– Lui : Je comprends pourquoi tu ne voulais pas rester à la fête de ma tante t’avais déjà donné rendez-vous à ton amant, tu ne voulais pas qu’elle gâche ton plan c’est pour cela quand elle a insisté pour que tu restes tu leur as fait des histoires pour pouvoir partir, si elle n’était pas soucieuse de la façon dont tu as quitté la maison jamais elle ne t’aurait surpris avec ton amant sur notre lit.

– Moi : Quoi, c’est faux ta tante est une sale menteuse, c’est une sorcière, tu ne vois pas qu’elle veut nous séparer depuis le début, c’est un coup monté.

– Lui : Ma tante avait raison t’allais tout nier, mais heureusement qu’elle n’est pas la seule qui est témoin même mon chauffeur et la bonne sont tout témoin des faits même eux savaient que tu me cocufiais et que tu recevais ton amant derrière mon dos. Au début, je ne la croyais pas, je n’osais même pas imaginer que cela puisse être vrai, mais quand je suis venu et que mon chauffeur avec qui j’ai fait plus de dix ans me la confirmer, tu m’as déçu Mirabelle..

Il me regardait avec tellement de dégoût en plus il tremblait de colère je l’avais jamais vu ainsi cela se voyait qu’il essayait de se maîtriser. Je commençais à comprendre maintenant pourquoi j’ai dormi tout ce temps, elles m’ont drogué pour que je m’endorme comme cela, il y aura personne pour témoigner que j’étais avec elle, c’était donc cela le piège.

– Moi : Tu dois m’écouter ta tante et ses filles m’ont droguée pour que je m’endorme, je me suis réveillée sans souvenir alors qu’il faisait nuit, je ne me rappelais de rien et je suis sure qu’elles ont aussi payé la bonne et le chauffeur.

– Lui : Tu n’as pas honte trouve une autre excuse que l’amnésie, tu me dégoûtes, ma tante ferait cela dans quel but, tu penses que tu peux continuer à me mentir. je ne veux même plus te voir en photo espèce de sale traînée.

– Moi (en pleurant) : Chems pour l’amour de Dieu, tu dois me croire jamais je ne t’aurai fait cela s’il te plait croit moi ta tante ment elle est mauvaise elle veut nous séparer.

– Lui : Fais très attention à ce que tu dis, tu parles de ma mère, je me suis retenu tout ce temps ne m’oblige pas à te casser la gueule, je te donne cinq minutes pour prendre tes affaires et sortir de chez moi.

– Moi : J’irais nulle part, tu ne sais pas que c’est une machination de la part de ta famille, j’attendrais que tu te calmes pour qu’on puisse parler

– Lui : Je ne veux rien savoir, tu as cinq minutes où je te tire par la peau des fesses pour te sortir de chez moi, je n’ai plus à faire avec une pute de ton espèce quand je pense que je t’aimais.

– Moi : Attend Chems ne me chasse pas, je te le jure que je suis innocente ne les laisse pas détruire notre mariage tu dois me croire

Il ne m’a même pas regardé il a quitté la pièce me laissant toute seule en train de pleurer mon Dieu qu’ai je fais pour que vous me punissiez ainsi. Je suis restée prostrée par terre le ciel me tombait sur la tête quelques minutes après je me suis relevée, il fallait que je trouve mon mari pour qu’on parle il ne pouvait pas les croire ça ne pouvait pas finir ainsi. Mais quand je suis sortie j’ai vu Chems entrain de charger mes valises dans un taxi il est venu vers moi le visage déformait par la colère.

– Lui : Sort de chez moi

– Moi : Il faut qu’on parle, je te jure que je suis innocente.

Il m’a poussé avec force vers la porte qu’il a refermée à clé derrière moi je ne pouvais pas bouger tellement j’avais mal Chems venait de me mettre à la porte comme une vieille chaussette dont personne n’en voulait. Je suis restée longtemps sans pouvoir bouger jusqu’au moment où le chauffeur me demanda

– Lui : Madame s’il vous plait il faut partir j’attends depuis une demi-heure

Finalement je me suis résignée à entrer dans le taxi le cœur en lambeaux.

Je n’arrêtais pas de pleurer durant tout le trajet le chauffeur de taxi m’a offert plusieurs mouchoirs, le pauvre homme était dépassé par tant de larmes. Quand je suis arrivée devant notre maison il m’a aidé à descendre mes valises en partant il m’a dit

– Lui : Du courage ma fille, il faut toujours prier Dieu et avoir confiance en lui.

Je l’ai remercié puis j’ai sonné à la porte c’est ma mère qui est venue ouvrir quand elle m’a vu, elle a juste ouvert ses bras et je suis partie m’y réfugier en pleurant.

Elle a appelé la bonne pour qu’elle vienne prendre les bagages puis elle m’a conduit à l’intérieur, je continuais toujours à pleurer pendant plus d’une demi-heure, je ne pouvais m’arrêter, j’avais tellement mal.

– Elle : C’est bon arrêtes de pleurer maintenant, tu es en sécurité Maman est là, tu vas tout me raconter.

– Moi : Mais te raconter quoi Maman moi-même, j’ai du mal à comprendre.

– Elle : Pourquoi ton mari t’accuse d’infidélité pour commencer, il a appelé ici pour me dire qu’il ne voulait plus de toi.

– Moi : Je ne sais pas ce qui s’est passé, je te le jure, je ne comprends toujours pas.

– Elle : Si tu commençais par le début.

J’ai commencé à tout lui raconter du début à la fin de la fête d’anniversaire à son retour de voyage quand j’ai fini mon récit ma mère était dans tous ses états.

– Elle : Tu n’aurais jamais dû y aller toute seule, cette femme est mauvaise et elle a juré ta perte depuis le jour qu’elle est venue amener la dot, j’ai su qu’elle te voulait du mal.

– Moi : Il m’a insulté Maman il m’a traité de pute, il n’a rien voulu savoir je n’ai même pas pu placer un mot , c’est elle qu’il a préféré croire.

– Elle : Je suis désolée ma chérie mais ton mari est manipulé par cette femme, je ne comprends pas comment il peut être si aveugle certes c’est comme sa mère mais il ne peut pas ignorer sa vraie nature. C’est d’une telle bassesse le coup qu’elles ont monté.

– Moi : Tu me crois j’espère jamais je ne l’aurai trompé

– Elle : Hey bien sur que je te crois je connais ta vraie nature jamais tu n’aurais pu faire cela ne t’inquiète pas tu as tout mon soutien celui là si je l’attrape il passera un sale quart d’heure. C’est quoi ces façons de traiter sa femme on lui a pas donné une esclave quand même il dépasse les bornes.

– Moi : Je ne veux pas quitter mon mari Maman, tu comprends, je l’aime

– Maman : Et puis quoi encore et si jamais il ne veut plus de toi tu fais comment tu vas le forcer à te reprendre, il n’a qu’à rester avec sa sorcière de mère.

– Moi : Mais je suis enceinte…

– Maman : Quoi? Depuis quand? il est au courant

– Moi : Non je ne lui ai rien dit çà fera bientôt deux mois

Maman a longtemps réfléchi puis elle m’a dit

– Elle : Tu ne seras pas la première femme divorcée avec un enfant car vu la situation, il serait capable de dire qu’il n’est pas de lui.

Entendre cette phrase m’a fait un choc et j’ai recommencé à pleurer.

– Elle : Ne t’inquiète pas, il faut prier Dieu la vérité finira par éclater un jour, va te reposer, je t’amène quelque chose à manger.

Je suis partie dans mon ancienne chambre, cela me faisait tout bizarre de revenir après presque une année d’absence. Je me sentais si vide et à force de pleurer, j’avais mal à la tête mon Dieu pourquoi moi qu’avais-je fais de mal pour mériter qu’il me traite ainsi. J’ai fini par m’endormir en pleurant sur ma vie, sur mon mari, sur mon mariage.

—Cela fait déjà deux semaines—

Que je suis rentrée chez mes parents, je ne suis pas sortie de la chambre durant ces deux semaines ; je ne quittais le lit que pour aller dans les toilettes, je pleurais tous les jours et je mangeais peu ce qui a fini par inquiéter ma mère. Finalement je suis tombée malade mes parents ont appelé le médecin il est venu me consulter il leur a dit que j’avais rien c’est juste que j’étais faible il m’a mis sous perfusion pendant trois jours.

Ma mère ne savait plus quel saint vouait elle a fait appel à Mina, elles ont tout fait mais je ne voulais rien entendre.

– Mina : Mais qu’est-ce que tu nous fais comme çà Mirabelle tu veux mourir cela fait une semaine que tu es dans cet état.

– Maman : Tu me déçois ma fille, tu veux te tuer pour un homme.

– Moi : Laissez-moi-en paix je veux dormir.

Je n’avais envie que de dormir au moins comme cela j’aurai moins mal, je ne penserais à rien.

– Maman : Je te le jure que soit tu vas te lever de ce lit et aller manger ou je te traîne par la force, tu n’es qu’une lâche, tu préfères fuir tes problèmes en te terrant dans cette chambre.

– Mina : Ma puce, elle a raison regardes toi, tu ressembles à rien, tu crois que lui il est en train de souffrir comme toi, il ne vaut pas la peine pense à ta pauvre mère et au bébé.

– Maman : Espèce d’égoïste tu es quel genre de mère tu ne penses même pas à ton bébé tu veux le tuer c’est cela, tu refuses de t’alimenter, tu souffres c’est vrai mais est ce que c’est de sa faute à ce petit innocent. si tu veux mourir attends d’accoucher là tu seras libre de le faire personne ne va t’en empêcher.

Les paroles de ma mère m’ont vraiment fait un choc, j’étais égoïste, j’ai tellement mal que j’ai oublié mon bébé, elle avait raison ce petit être ne m’avait rien fait au contraire. Sur le coup je me suis détestée de lui faire du mal, moi qui avais juré de le protéger contre tout me voila entrain de le blesser. Je me devais de me battre pour mon enfant il n’avait pas demandé à naître.

– Maman : Je t’en supplie va prendre un bain après tu manges quelque chose pense au bébé

J’ai hoché la tête et je me suis décidée à me lever pour prendre un bain. Quand je suis sortie de la chambre Mina et Maman avaient dressé la table je me suis installée pour manger sans leur adresser la parole. Durant le repas à mainte reprise j’ai failli vomir, mais je me suis efforcée de tout garder. Quand j’ai fini de manger, je les ai remerciés puis je suis répartie dans la chambre.

Il fallait que je contacte mon travail pour leur dire que j’étais malade, mais que le lendemain, je viendrai, ils m’ont dit que c’était sans problème qu’on leur avait déjà prévenu c’était l’œuvre de Mina ou de Maman heureusement pour moi.

Mina est revenue dans la chambre elle me regardait tristement j’étais gênée par ce regard de pitié qu’ils portaient tous sur moi Papa, Maman, Mina et même ma petite sœur.

– Elle : Je suis si désolée ma chérie, je sais que c’est dure, mais il faut prendre soin du bébé maintenant, tu dois essayer de passer à autre chose.

– Moi : Je ne peux pas Mina, je l’aime, tu comprends, je suis sure qu’il reviendra à de meilleurs sentiments.

– Elle : Écoute-moi ce n’est pas l’impression qu’il m’a donné quand je lui ai parlé.

– Moi : Quoi tu lui as parlé, il a dit quoi?

– Elle : Doucement Mirabelle il soutient mordicus que tu l’as trompé il croit fermement à sa tante et à son imbécile de chauffeur j’ai tout dit il ne veut rien savoir.

– Moi : Ah

. J’avais envie de rire je m’attendais à quoi qu’il regrette qu’il vienne me supplier.

– Elle : Ne sois pas découragée inchallah il saura la vérité un jour mais il faut essayer de le comprendre c’est sa mère âpres tout elle l’a élevé dans sa tête. Donc c’est impossible qu’elle lui mente et le témoignage du chauffeur a beaucoup joué en plus le fait qu’il ait essayé de te joindre toute la journée renforce ses soupçons.

– Moi : Ce n’est pas une raison Mina, il m’a condamné sans m’écouter, il m’a jeté comme une malpropre pourquoi il ne m’a pas écouté dis moi hein je suis sa femme je lui ai tout donné tout partagé avec lui en retour il n’a même pas daigné m’accorder cinq minutes.

– Elle : Certes tu es sa femme il devait t’écouter mais elle c’est sa mère elle l’a élevé depuis qu’il a cinq ans selon toi qui devrait il croire elle avec son plan tordu et ses complices ou toi la fille qu’il n’a jamais connue avant de t’épouser réfléchi un peu quand même.

– Moi : C’est bon il n’a qu’à rester avec sa mère, car moi, je ne lui pardonnerai jamais le mal qu’il m’a fait.

Je priais beaucoup, je voulais que toute la vérité éclate pour que jamais je n’aie à avoir honte devant lui et sa famille, car une chose est sure sa tante a gâté mon nom partout.

Ce Lundi, je suis partie au boulot comme prévu tout le monde semblait inquiet de mon etat, c’est vrai que je ressemblais à un zombie avec mes yeux bouffis et mes cernes malgré le maquillage que je mettais pour camoufler. Meme mon boss m’avait demandé de rester à la maison jusqu’à ce que j’aille mieux mais je l’ai rassuré que j’allais bien qu’il n’avait pas à s’inquiéter. Je faisais tout pour me concentrer sur mon travail, mais à chaque fois, je laissais mon esprit vagabondait vers lui.

D’âpres Mina et Maman je devais arrêter de penser à lui mais c’est impossible c’est mon mari, même si je ne l’aimais pas au début de notre mariage même si on a vécu qu’une seule année ensemble il était tout pour moi et le fait de porter son bébé me liait à lui. C’est bien beau de prendre des résolutions genre que j’allais le rayer de ma vie, j’allais prendre un nouveau départ, mais je savais qu’il me faudrait du temps.

Je souffrais de ne pas être à ses côtés il me manquait tellement en même temps j’étais en colère contre lui et pour chaque moment de souffrance je le haïssais oh oui je le détestais.

—Des Temps Plus Tard—

Ma vie se résumait à rester à la maison, j’ai dû arrêter mon boulot, car d’après mon médecin, je me fatigue trop rapidement et c’était risqué pour le bébé. J’ai préféré arrêter de bosser ce qui faisait que je m’ennuyais beaucoup dés fois la nuit je sortais prendre l’air me promener un peu soit avec ma petite sœur ou Mina. Cela faisait bientôt trois mois que j’ai quitté mon mari ou plutôt qu’il m’a chassé. Je refusais toujours les propositions de sorties de Mina.

Je ne me sentais pas encore prête pour cela, certes, je faisais tout pour leur montrer que j’allais mieux, mais au fond, j’avais toujours aussi mal, je ne sais plus quoi faire pour ne plus autant souffrir. Ces trois derniers mois je n’ai reçu aucune nouvelle ni de Chems ni de ses parents la seule personne dont j’ai eu des nouvelles c’est aisha. Elle a été merveilleuse avec moi, elle m’a consolé sans me juger sans essayer de savoir les raisons de notre séparation. C’est plutôt moi qui lui ai raconté ce que sa chère belle famille avait fait et c’est là qu’elle m’a appris qu’ils étaient au courant car Tante aicha leur avait déjà raconté l’histoire, mais qu’elle avait toujours su que c’était faux.

C’est par elle que j’ai su que cette vieille sorcière racontait à qui voulait le savoir que j’étais une femme adultérine.

Ce jour-là, je suis rentrée à la maison complètement abattue le fait d’être quitter par mon mari, je pouvais supporter, mais de là que tout le monde me croit volage, je ne le pouvais pas. J’ai vraiment eu mal, je ne pouvais pas aller chez tout un chacun pour expliquer mon histoire et la démentir ce qui fait que je ne pouvais arrêter ces rumeurs qui circulaient sur moi. C’est pour cela même que mon beau-père ne m’a pas appelé, ils me croyaient tous coupable. D’après ma mère, ce n’est pas grave, ils peuvent penser ce qu’ils veulent un jour tout finira par se savoir. Aissa me téléphonait souvent, mais je m’arrangeais toujours pour que l’on ne se voie pas, je voulais que ma grossesse reste secrète. Et comme mon ventre était sorti, je ne pouvais plus le cacher selon moi s’est risqué de la rencontrer car je ne voulais pas que ma grossesse se sache, il fallait que je protège mon bébé de ces rumeurs en aucun cas, il ne devait être leur ligne de mire.

J’avais aussi pris du poids pas beaucoup juste quelques rondeurs, car je surveillais ce que je mangeais. Je suis à cinq mois de grossesse je commence à le sentir bouger il me donne des coups j’ai déjà fait plusieurs échographies mais je n’ai pas voulu savoir le sexe je préfère que cela soit une surprise la plupart de mes rendez-vous c’est Mina qui m’accompagnait sinon j’y allais seule.

J’ai pris l’habitude de lui parler, je faisais de mon mieux pour qu’il ne ressente ma tristesse et ce n’était pas chose aisée. Je ne vis que pour cet enfant et d’un certain coté je me sens bien il m’encourage chaque matin à me lever.

Un samedi Mina m’a appelé pour venir me voir je lui ai dit de passer car j’étais heureuse de la voir cela faisait des jours que l’on ne s’était pas vu. Mais mademoiselle a jugé bon de venir avec Abdou. Mon Dieu qu’est-ce qu’elle m’a fait celle-là pourquoi l’amener ici je n’ai pas envie qu’il sache que je suis enceinte. Heureusement que la robe que j’ai portée était assez ample pour cacher mon ventre.

– Lui : Bonjour ma femme

– Moi (en l’embrassant) : Bonjour Abdou

– Lui : Tu vas bien toi, tu m’as manqué

– Moi : Euh moi aussi, tu m’as manqué

Mina m’a lancé un regard du genre je suis désolée

– Moi : Allez entrer allons à la terrasse, il y fait plus frais

– Elle : Je suis désolée je n’avais pas le choix il a insisté pour venir

– Moi : Tu aurais pu m’avertir, mais ce n’est pas grave ne le faisons pas trop attendre

Rencontre de deux partenaires d'amour avec des amis
Relation d’amour Ph: Pexel

Nous l’avons toutes les deux rejoint à la terrasse

– Mina : Elle est où ta mére?

– Moi : Je suis seule à la maison même ma chipie de sœur est partie

– Elle : Elle te fatigue hein

– Moi : Oh mademoiselle avait hâte que je revienne pour qu’elle puisse recommencer à me torturer

Nous avons tous ri

– Moi : Mina m’a dit que tu étais en voyage j’espère que tout s’est bien passé

– Lui : Oui, j’ai fait plus de deux mois, j’avais hâte de revenir

Il a dit ça en regardant Mina hum je sens de la romance en l’air

– Lui : Et toi ca va?

– Moi : Oui, je vais bien

– Lui : Je t’ai appelé plusieurs fois, mais je suis tombé sur ta messagerie, tu n’as jamais rappelé

– Moi : Je suis désolée, mais en ces temps, j’avais envie de parler à personne

Il a marqué une pause puis il m’a dit

– Lui : Oui, je sais Mina m’a tout raconté Mira je suis vraiment désolé de la façon dont il t’a traité, ton mari n’est qu’un imbécile mais je peux t’assurer qu’il n’est pas mauvais Chems t’aime

– Moi (en riant) : Tout sauf m’aimer ah non, il ne m’aime pas

– Lui : Moi je sais que tu es innocente mais il faut comprendre une chose c’est que sa Tante à une influence néfaste sur Chems et cela depuis la mort de sa mère, le pauvre selon lui elle l’aime et que c’est la seule qui a voulu de lui après la mort de sa mère du moins c’est ce qu’elle lui a fait croire, il pense qu’il lui doit tout si ce n’était pas elle, il serait élevé par des gouvernantes et il ne connaitra jamais le bonheur de vivre dans un foyer.

– Moi : Jusqu’à maintenant, je n’arrive pas à comprendre cet acharnement contre moi en plus lui comme un con, il suit tout ce qu’elle lui dit.

– Lui : Cela n’a rien à voir avec toi, je vais t’expliquer, elle l’aurait fait à n’importe quelle autre fille depuis le début il a été prévu qu’il épouserait sa fille comme çà elle pourra continuer à profiter de son argent

– Moi : Il n’avait qu’à l’épouser de toutes les façons, ils sont pareils, ils font une belle paire.

– Lui : Je comprends que tu le détestes, mais laisses moi t’expliquer peut-être, tu comprendras un peu pourquoi il agit ainsi.

Il ne me coûtait rien de l’écouter donc j’ai hoché la tête pour lui demander de continuer

– Lui : Il voulait l’épouser il l’aimait sincèrement, quand il s’est installé au canada il l’a fait venir avec lui pour qu’elle puisse continuer ses études ; durant tout ce temps, ils vivaient leur amour jusqu’au jour qu’il a su qu’elle était enceinte, je me rappelle qu’il était tellement heureux. Je pense que c’est la dernière fois que je l’ai vu si heureux jusqu’à ce qu’il t’épouse.

– Moi : Que s’est-il passé?

– Lui : L’enfant n’était pas de lui, Nael entretenait une liaison avec l’un de nos meilleurs amis quand elle est tombée enceinte elle a attribué sa grossesse à Chems du moins c’est ce que croyait Chems.

– Mina : Comment il l’a su?

– Lui : Un jour en rentrant du bureau nous les avons trouvés au lit

– Moi : Oh

– Lui : Il y a eu une bagarre terrible je ne pouvais pas le calmer il était tellement en colère. Je l’ai retenu juste pour qu’ils puissent s’enfuir, mais malheureusement à la sortie d’un virage, ils ont fait un choc et elle a perdu le bébé.

Pendant longtemps, il est culpabilisé, car Nael a soutenu que le bébé était de lui, elle a fait une dépression pendant une année entière. Depuis lors, il n’a plus jamais fait confiance dans sa vie cette histoire l’a détruit. Et il ne s’est plus engagé avec qui que ce soit, car pendant longtemps, il a pensé avoir tué son propre enfant, c’est pour ça que votre mariage m’avait un peu surpris.

– Moi : Je comprends que cela puisse être dur pour lui, mais peut-il continuer à faire autant confiance en sa tante avec ce que sa fille venait de lui faire.

– Lui : Parce qu’âpres cette histoire elle l’a soutenue lui au lieu de Nael, elle a arrêté de parler à sa fille pendant trois longues années et si Chems ne les avait pas réconcilié jamais elle n’aurait accepté de lui parler

– Mina : Et tu es sûr que ce n’était pas de la mascarade?

– Lui : Bien sur elle a cessé de lui parler non pas parce qu’elle avait fait du tort à Chems mais parce qu’elle avait détruit leur relation. Je suis mal placé pour lui ouvrir les yeux sur sa tante, mais je suis sure d’une chose, c’est que sa tante est une manipulatrice de la pire espèce.

– Mina : Elle s’assure toujours à ce que rien ne puisse détruire leur relation, il a confiance en elle et elle en profite pour le manipuler.

Entendre cette histoire m’a mise hors de moi, à cause de Nael, il me punit il a gâché notre mariage en aucun moment il n’a pensé que je pourrais être innocente et je le déteste encore plus.

– Moi : Oui, mais je ne vois toujours pas pourquoi tu m’as raconté cette histoire cela n’excuse en rien son comportement à mon égard, il n’a plus confiance très bien, je m’en fous, c’est son problème, je refuse de gérer cela pour moi s’est fini. Cet homme, il m’a utilisé m’a humilié, puis m’a jeté comme une chaussette sale. Tu ne peux pas savoir à quel point il a gâché ma vie tout le monde y compris sa famille et la mienne pense que je suis une adultérine, tu te rends compte Dieu seul sait comment je fais pour me lever le matin avec le sentiment qu’ils pensent tous que je suis une sale gune p….

– Mina : Ne parle pas ainsi, tu sais que c’est faux.

– Moi : Bien sur que c’est vrai et tu le sais, je suis cloîtrée dans cette maison, je ne sors plus de peur de croiser leurs regards. Mais ce qui me fait le plus mal, c’est que ma mère en souffre, elle ne peut plus se rendre dans les cérémonies familiales à cause de ceux qui se disent sur moi.

J’étais tellement énervée que j’ai commencé à pleurer

– Moi : Je passe toutes mes nuits à pleurer que les rares fois que je m’arrête, je crois que c’est cela le bonheur, il a gâché toute ma vie comment pourrais-je rétablir la vérité un jour dites-moi.

– Abdou : Calme-toi Mirabelle, je ne voulais pas te mettre dans cet état

Il a voulu me toucher mais je me suis levée d’un bond

– Moi : C’est bon, je vais bien, c’est à moi de m’excuser pour ma réaction

c’est là que je me suis rendue compte qu’il fixait mon ventre avec un drôle de regard et instinctivement j’ai mis mes mains sur mon ventre

– Lui : Depuis combien de temps?

– Moi : Je ne comprends pas

– Lui : Arrêtes depuis quand sais-tu que tu es enceinte?

– Moi : Je ne suis pas enceinte

– Lui : Ne me mens pas je ne suis pas aveugle Chems est Il au courant

– Moi : Non et je ne veux pas qu’il le sache, je t’en supplie

– Lui : Quoi tu ne peux pas me demander de cacher à mon meilleur ami qu’il sera père sois raisonnable

A lire aussi: https://bonheur-explosif.com/https-bonheur-explosif-com-p6014-histoire-damour-obsession-passionnelle/

– Moi : Ce n’est pas son bébé voila

– Lui : Tu sais bien que c’est faux

– Moi : Tu ne comprends pas si jamais il le sait, il sera capable de me prendre mon bébé, je t’en prie ne lui dis rien

– Lui : Je ne peux pas Mirabelle c’est mon frère en plus tu t’inquiètes il ne te le prendra pas je ne le laisserai pas faire

– Moi : Non-non non, je ne veux pas qu’il le sache, c’est mon bébé, il m’appartient à moi et à personne d’autre, tu comprends

– Mina : Il a raison, c’est son enfant, il a les mêmes droits que toi, tu ne peux pas l’empêcher de voir son fils

– Moi (au bord de l’hystérie) : Quoi tu es malade après la façon dont il m’a traité, il n’a aucun droit sur cet enfant et puis toi pourquoi tu le défends ah, je comprends maintenant, c’est pour cela, tu l’as amené ici

– Elle : C’est faux cela n’a jamais été mon intention Mirabelle

Je les ai plantés là-bas et je sui partie dans ma chambre.

_____________________________________

À Suivre…

Une réflexion sur “ Histoire d’amour ma vie (épisode 12)

Laisser un commentaire