couples-mixtes
70 / 100

Toute la nuit, j’ai réfléchie, j’ai posé le pour et le contre pour pouvoir prendre une décision idéale pour tous. Et jusque tard dans la nuit, je n’arrivais pas à me décider pour chaque choix…(suite histoire d’amour)

Ma Vie Épisode 13

Auteur : Pat Chr

Je suis énervée à l’extrême comment ils ont pu, mon enfant n’a pas besoin de Chems il m’aura moi un point c’est tout. Chems n’a aucun droit sur cet enfant cet imbécile arrogant ah, je le déteste tellement. Je ne le fais pour me venger ou quoi que ce soit ni que j’ai envie de le faire souffrir, je juge seulement que notre vie sera mieux sans lui. Je sais que vous vous dites que c’est de l’égoïsme, je, mais sincèrement j’aimerais protéger mon bébé de leurs ragots et de la méchanceté de cette famille et le tenir le plus éloigner d’eux.

Une demi-heure plu tard j’ai quitté la chambre j’ai demandé à la bonne elle m’a dit qu’ils sont partis. J’étais soulagée, je ne suis pas fâchée contre eux au contraire, je sais qu’ils ne veulent que m’aider, c’est juste que j’avais envie d’être seule.

Le soir Mina m’a appelé je n’ai pas décroché mon téléphone car je savais de quoi elle allait parler et sincèrement je n’étais pas d’humeur. Une demi-heure plu tard c’était autour de Abdou pour lui aussi j’ai refusé de répondre, mais ils me veulent quoi en fin de compte. Il a insisté une deuxième fois avant de m’envoyer un message : “Je tenais juste à te dire que nous sommes vraiment désolés pour tout à l’heure et savoir comment tu vas.

A lire aussi: https://bonheur-explosif.com/meghan-markle-la-duchesse-serait-elle-plus/

Je sais que tu es en colère, mais mets, toi au dessus de tout cela et réfléchi. Je te donne encore quelques jours pour le lui annoncer toi-même sinon, je serai dans l’obligation de le faire. Je suis désolé encore une fois prend soin de toi.” Hum pour être clair çà l’était, j’étais complètement perdue, je ne savais plus quoi faire, il ne me donnait pas le choix, il me posait un ultimatum.

Toute la nuit, j’ai réfléchie, j’ai posé le pour et le contre pour pouvoir prendre une décision idéale pour tous. Et jusque tard dans la nuit, je n’arrivais pas à me décider pour chaque choix que je faisais-il y a des en contre partie beaucoup de zone d’ombre finalement, je me suis endormie de fatigue.

Le lendemain soir, ma mère accompagnée de mon père est venue me trouver sur la terrasse où j’étais en train de lire un livre.

– Papa : Nous pouvons te parler

– Moi : Bien sûr

J’ai refermé mon livre

– Moi : Je vous écoute

– Papa : Tu sais chérie cela fait maintenant trois mois que tu es là et depuis lors nous n’avons reçu aucune nouvelle de ton mari.

– Moi : Oui, je sais

– Lui : J’ai respecté ton vœu de ne pas l’appeler, car tu ne voulais pas qu’il sache ton état, je pensais que tu serais assez mature pour lui en faire part et à ce que je vois, tu n’es pas disposé à le faire

– Moi : Papa, tu sais

– Lui : Ne me coupe pas laisse moi parler ma chérie, tu sais que tu as notre soutien, nous t’aimons énormément, mais tu ne peux pas lui cacher que tu es enceinte, c’est son enfant, il a le droit de savoir

– Moi : Non cet enfant est le mien

– Maman : Oh ne nous fatigue pas Mira, tu ne l’as pas faite toute seul cet enfant que l’on sache

– Papa : Mirabelle un enfant à besoin d’un père dans sa vie personne ne va t’obliger à retourner avec lui mais tu dois lui dire la vérité à ton sujet

– Moi : Vous ne pouvez pas m’obliger à lui dire, c’est au-dessus de mes forces, en plus je vais lui dire quoi hein et s’il dit qu’il n’est pas de lui, vous oubliez qu’il m’accuse d’adultère.

– Papa : Dans ce cas tant pis pour lui tu l’élèveras toute seule mais il a le droit de savoir maintenant s’il décide ne pas vouloir de cet enfant c’est son problème

– Moi : Vous ne comprenez pas s’il décide de me prendre la garde de l’enfant

– Papa : Je ne le laisserai pas faire je te le promet personne ne te prendra ton bébé fais moi confiance

– Moi : Oui, mais sa sorcière de tante, je suis sure qu’elle essaiera de faire du mal à mon enfant, ce n’est pas la bonne solution, je vous dis

– Maman : Arrête de chercher des excuses, tu lui diras un point c’est tout, cette folle n’a qu’a essayé de vous toucher et je la démolis

– Moi : Je ne peux pas

– Maman : Tu dis quoi

– Moi : Que je ne peux pas lui parler, je n’ai pas envie de le voir

– Papa : Ok je lui dirai alors

– Moi : Quoi attendez une minute

– Papa : Ca suffit Mirabelle grandit un peu tu seras bientôt mère.

Et ils sont partis me laissant toute seule, j’avais envie de pleurer, je ne suis pas prête à lui faire face à nouveau, si jamais il décidait de me revoir.

—Deux Jours Plus Tard—

Je n’osais pas demander à mon père s’il a parlé à Chems je pense pas que je ne pourrai faire face à sa réponse. J’étais tellement stressée que j’ai décidé d’aller manger de la glace et de me promener un peu. Je me suis rendue à nice cream j’ai commandé ma glace au chocolat hummm j’avoue que ces temps-ci j’en mange beaucoup peut être que c’est pour cela j’ai pris du poids. Je suis sortie prendre mon taxi pour rentrer quand tout à-coup j’ai entendu quelqu’un appelé mon nom je me suis retournée et oh surprise c’était Diallo.

– Lui (en m’embrassant) : Mirabelle ma chérie çà fait longtemps

– Moi (toujours en choc) : Diallo mon Dieu çà fait longtemps

– Lui : Mais tu es …

– Moi (en riant) : Enceinte

– Lui : Oui, c’est cela, tu m’as tellement manqué, tu sais, je suis passé chez toi un jour te voir, mais ta mère a refusé de me donner ton adresse et comme tu avais changé de numéro.

– Moi : Ah bon, elle ne m’a rien dit!!!

– Lui : Oui j’ai pensé à çà je voulais t’annoncer une nouvelle

– Moi : Ah bon laquelle?

– Lui : Mon mariage

– Moi : Quand t’est-ce que tu t’es marié félicitation Diallo je suis vraiment heureuse pour toi c’est génial

– Lui : Il y’a de cela trois mois…

– Moi : Je suis heureuse pour toi tu le mérites

– Lui : Merci et toi tu vas bien et ton mari, tu sais Mira j’ai beaucoup pensé à toi, pendant longtemps j’ai attendu j’ai espéré que tu allais revenir que tu allais te rendre compte que c’était une bêtise de l’épouser mais les jours se sont transformés en semaine et les semaines en mois j’ai su que tu n’allais pas revenir. Dés lors j’ai prié pour que tu sois heureuse avec lui dés fois, je m’inquiétais pour toi s’il te traitait bien et je m’en voulais de ne pas demander ta main plutôt.

J’étais émue par ses paroles j’en avais les larmes aux yeux

– Moi : Oh ne te reproche rien en aucun cas j’aurai dû te donner de mes nouvelles j’en suis désolée Diallo, je sais que ce n’était pas évident mais je suis parfaitement heureuse avec lui et tu ne peux pas savoir à quel point je suis heureuse que tu aies trouvé une femme qui t’aime tu es un homme bon.

Nous avons bavardé encore dix minutes puis j’ai pris mon taxi, il a voulu me déposer, mais j’ai refusé, je ne voulais pas qu’il sache ma situation, il a promis de m’appeler pour me présenter sa femme. J’étais soulagée qu’il ait trouvé l’amour, je ne l’ai jamais dit, mais je me suis toujours sentie coupable de l’avoir abandonné.

Je suis rentrée chez moi toujours sous le choc de ma rencontre avec Diallo, il m’avait l’air épanouie l’amour lui allait bien. Je ne suis plus amoureuse de lui au contraire, je n’ai ressentit rien en le voyant, il ne me faisait pas le même effet que mon mari, mais quand même un peu de regret. Je me suis demandé ce qu’aurait été la vie à ses côtés serait-elle aussi mouvementée qu’avec Chems, me fera-t-il autant souffrir. Peut-être que j’ai commis une erreur j’aurai dû me marier avec lui, cela m’aurait éviter de me retrouver enceinte abandonnée par mon mari et passer pour la pute de service. Mais c’était trop tard maintenant, j’avais fait mon choix, il fallait que j’assume les conséquences.

Je regardais ma glace fondre, je n’avais plus aucune envie, je l’ai mise au frigidaire peut être plus tard, je voudrais la remanger.

Ce jour-là, je me suis couchée très tôt, je n’avais pas envie de discuter avec mes parents qui pensaient qu’ils ne devraient pas me laisser seule de ce fait chaque jour, ils me tiennent compagnie en discutant avec moi jusqu’à ce que j’aie envie de dormir.

Le lendemain non plus, je n’étais pas trop en forme, car j’avais mal dormi le bébé n’arrêtait pas de me donner des coups, j’ai essayé toutes les positions, mais rien. Ma mère s’en est rendu compte alors elle m’a demandé

– Maman : Qu’est-ce que tu as ? Tu vas bien?

– Moi : Un peu, j’ai mal dormi

– Maman : Pourquoi?

– Moi : Je n’arrivais pas à dormir en plus à l’intérieur çà bougeait beaucoup

– Elle : Ah c’est normal je suis sure qu’il sera aussi terrible que Aïcha

– Moi (en riant) : Pardon Maman, je ne veux pas que mon enfant ressemble à cet monstre

– Maman : C’est vrai qu’elle est terrible, personne ne peut la gérer dès fois, je te jure qu’elle me fatigue

– Moi : Ma sœur ne respecte personne, elle n’en fait qu’à sa tête

– Elle : Ah, j’ai oublié de te dire que les parents de ton père allaient venir aujourd’hui

– Moi : Pourquoi?

– Elle : Ils veulent discuter de ton mariage

– Moi : Ce n’est pas leur problème, c’est ma vie cela ne les concerne nullement

– Elle : Je sais, mais tu sais comment?

– Moi : C’est juste qu’ils vont venir fouiner encore dans nos vies

– Maman : Nous ne pouvons pas les chasser de toute façon s’il te plait sois aimable avec eux

– Moi : Sois aimable, tu n’as que ce mot à la bouche Maman, tu as vu où cela m’a mené d’être aimable

– Maman : Ne me manque pas de respect

– Moi : Je ne dis que la vérité même si dès fois, elle est dure à entendre

– Maman : Hé, je suis ta mère respecte moi un peu, ils viennent pour discuter, nous les écouterons le premier qui dira un mot de travers m ‘entendra, je ne les louperai pas, tu peux me faire confiance.

C’est vrai des gens qui n’ont rien à faire de leur vie et qui passent tout leur temps à s’occuper de la vie des autres et colporter des ragots en détruisant bêtement des vies. Mon téléphone a sonné j’ai regardé c’est Mina cela fait deux jours qu’elle essaie de me joindre je pense qu’il est temps de lui donner signe de vie

– Moi : Allô

– Elle : Hé çà va-toi

– Moi : Oui, je vais bien et toi?

– Elie : Çà va, j’appelais juste pour savoir comment tu allais, comme tu refusais de répondre à mes appels, je sais que tu m’en veux

– Moi : Je suis désolée Mina, c’est que je t’en voulais un peu au début, mais çà va, c’est dû passé

Couple amoureux Photo: elisejulliard-photographies

– Elle : J’étais super inquiète, je m’en veux de l’avoir amené chez toi, je me disais juste qu’entendre cette histoire allait t’aider à y voir plus clair

– Moi : Ne t’excuse pas, c’est bon, c’est à moi de m’excuser, je sais que tu ne voulais que m’aider, je pique souvent des crises de nerfs avec la grossesse et tout ce que je vis en ce moment, je m’énerve rapidement tout à l’heure, c’était avec Maman

– Elle : Désolée je comprends ce sont les hormones, écoute j’ai convaincu Abdou de te laisser du temps d’accord

– Moi : Ce n’est plus la peine mes parents ont décidé de le lui dire donc

– Elle : Ah, c’est bien alors je te jure que c’est la meilleure solution

– Moi : J’espère vraiment

– Elle : Tout ira bien, je passerai te prendre lundi

– Moi : Pourquoi?

– Elle : On’a rendez-Vous avec le médecin tu as oublié?

– Moi : Complètement oublié, tu es la meilleure, tu sais et tu sais quoi tu m’as manqué ces deux derniers jours

– Elle (en riant) : À qui tu le dis bon laisse moi te raconter les derniers potins

Cette fille est folle mais je l’adore c’est ma meilleure amie toujours disponible pour moi je ne sais vraiment pas ce que je ferai sans elle.

—Des Minutes Plus Tard—

Les parents de mon père sont arrivés vers 17h, je me trouvais sous la douche ma mère est venue frapper pour me prévenir, j’ai refusé d’y aller une demi heure plus tard elle est revenue j’ai été obligé d’y aller.

Je suis partie les rejoindre dans le séjour ils étaient tous là Tante Safi, les deux frères de mon père Oncle Ibrahima et Oncle Moustapha

– Moi (en tendant la main à chacun) : Bonjour

Ils avaient tous les yeux rivés sur mon ventre j’étais un peu mal à l’aise donc j’ai croisé mes bras sur mon ventre. Il y’avait un silence de mort personne n ‘osait parler chacune regardait l’autre, jusqu’à ce qu’oncle ibrahima dise

– ibrahima : Nous sommes venues parler de ton mariage, on aimerait savoir pourquoi tu as quitté ton domicile conjugal

– Tante Safi : Que tu nous éclaires aussi sur certaines rumeurs qu’on entend

– Moi : Oncle Ibrahima je suis revenue pour la seule et simple raison que mon mariage est fini

– Lui : Nous savons cela ce que nous aimerions savoir, c’est pourquoi?

– Maman : Ma fille est revenue parce qu’elle a des problèmes avec son mari, nous avons préféré la garder ici.

– Tante Sali : Pourquoi ne pas nous dire la vérité tout le monde sait qu’elle a été chassée par son mari

– Maman : Si vous le savez que foutez-vous ici alors

– Elle : On aimerait juste qu’elle nous dise si oui ou non; son mari ne l’a pas surprise au lit avec son amant, ne sois pas si surprise les nouvelles vont vite.

– Oncle ibrahima : C’est vrai nous sommes au courant

Puis se retournant vers moi

– Lui : Toi Mirabelle tu n’as pas honte tu as un mari qui fait tout pour toi tu n’as rien trouvé de mieux à faire que de le tromper

– Oncle Moustapha : C’est quoi cette histoire safi tu n’as pas honte de dire pareille horreur à ta nièce et toi ibrahima

– Elle : Mais c’est la vérité tu n’étais pas au courant tu dois être le seul alors toute la famille est au courant, tu n’as même pas honte commettre l’adultère

– Oncle moustapha : Mirabelle dis moi que c’est faux

– Maman : Bien sur que c’est faux tout ceci n’est qu’un coup monté par sa belle – mère. Toi safi tu n’es qu’une vipère tu n’as même pas honte espèce de sale menteuse pour ta gouverne ce n’est pas son mari mais sa sorcière de belle-mère qui affirme l’avoir surprise la prochaine fois vérifie ta source.

Puis se tournant vers mes oncles

– Maman : Je ne me répéterais pas deux fois, je ne sais pas d’où proviennent ces rumeurs, mais c’est archi faux ma fille est innocente et je veux que cela cesse. Personne ne vous oblige à croire à cette histoire, mais ce qui est sur, c’est que mon mari et moi, nous lui accordons toute notre confiance. Et toi ibrahima on l’accuse tu en fais quoi de la présomption d’innocence tu accuses sans preuves mais venant de toi cela ne m’étonne pas, tu as toujours été mauvais

– Tante Safi : On s’en fout ce qui est sure, c’est que son mari l’a chassé et elle a jeté l’opprobre sur toute notre famille dis lui de te dire le père de son enfant, c’est mieux.

– Oncle Ibrahima : S’il vous plait, on se calme les insultes ne nous mèneront nulle part, mais nous avons le droit de savoir si ce que l’on raconte, c’est vrai?

– Maman : Tu veux savoir la vérité, mais tu t’es déjà fait une vérité, tu ne viens pas de la traiter de femme adultère laisse moi rire en plus tu n’as qu’à lui dire à ta sœur de ne pas insulter ma fille valable pour toi sinon, je ne réponds plus de moi

– Oncle Moustapha : Mirabelle je suis désolée ma chérie je ne savais pas qu’ils venaient pour cela sinon jamais je ne les aurai suivi, je sais que tu es une bonne fille que jamais tu ne ferai cela

– Tante Safi : Oh arrêtes de t’excuser il n’y a pas de fumée sans feu

Je n’arrivais pas à parler, j’étais choquée, je les regardais comme s’ils n’étaient pas des êtres humains comment osaient –ils non mais je rêve quoi

– Moi : Vous voulez savoir si j’ai trompé mon mari ou s’il est le père de mon enfant. Vous ne pensez pas que vous en faites trop mais de quel droit vous vous permettez de me juger, douter de moi. Moi, je connais votre vrai problème, vous voulez savoir si mon mari va se retirer des affaires familiales.

. Quand j’ai regardé leurs mines, j’ai su…

– Moi : Ah, c’était donc cela vous m’en voulez pour cela, mais il n’y a pas de souci fallait le dire des le départ avec vous tout revient à l’argent n’est-ce pas?

– Tante Safi : Mais tu es impolie Mirabelle, tu as vu comment tu nous parles petite effrontée

ça suffit

– Maman : La seule effrontée dans cette pièce, c’est toi et ton frère, elle a raison ce n’est pas votre problème, vous vous prenez pour qui pour oser venir jusqu’ici pour la juger, vous auriez dû être les premiers à la soutenir bande de vautours. De risque de vous paraitre impoli, je vais vous demander de quitter ma maison, j’en ai marre de regarder vos têtes d’hypocrites.

Ils étaient étonné par cette rébellion de Maman c’est vrai qu’elle a toujours été soumise

– Oncle Ibrahima : Quoi tu nous chasses de la maison de notre frère?

– Maman : Oui, j’ai dit dehors allez ouste la fête est finie espèce de charogne que vous êtes

– Oncle Moustapha : Je suis désolé encore une fois

– Maman : Ah ce n’est rien, tu es une bonne personne, toi, tu n’as jamais été comme eux

Ils sont partis en pestant et en jurant sur tous les dieux de nous faire regretter cet affront

– Maman : Waouh

– Moi : En tout cas

Je me suis mise à rire

– Elle : Quoi ?

A lire aussi: https://bonheur-explosif.com/bonjour-tout-le-monde/

– Moi : Tu ne les as pas ratés

– Elle (en souriant) : J’en rêvais depuis des années

– Moi : En tout cas merci de m’avoir défendu.

– Elle : Ne me remercie pas, tu es mon bébé, je ferai n’importe quoi pour toi, si je pouvais revenir en arrière jamais on t’obligerait à épouser cet homme, te voir malheureuse me fend le cœur et je me dis à chaque fois que c’est de ma faute.

– Moi (en lui faisant un câlin) : Ce n’est pas de ta faute, c’est ce qu’il avait à faire et je ne l’ai fait pas de regret d’accord et je t’interdis d’être triste aujourd’hui, je suis trop heureuse.

– Elle : D’accord, tu sais quoi on va faire des crêpes

– Moi : D’accord j’ai vu un pot de nutella dans la cuisine

Nous avons passé une excellente fin de soirée cela faisait longtemps que nous n’avons plus eu cette complicité. Et comme mon père était en voyage nous avons dormi ensemble et pour la première fois depuis que Chems m’a chassé, j’ai dormi comme un bébé.

Le lendemain, j’ai demandé à maman comment avait réagi mon père, elle a dit qu’elle l’avait appelé, mais que ces parents avaient déjà tout raconté

– Moi : Le contraire m’aurait étonné

– Elle : On s’en fout

– Moi : Et j’imagine qu’il est fâché, c’est çà?

– Elle : Non au contraire, nous avions tout son soutien et d’ailleurs, il irait leur parler dès son retour pour qu’ils te foutent la paix.

Le soir, ma mère devait sortir donc j’allais me retrouver seule à la maison je l’ai aidé à se préparer elle était vraiment très belle. Le seul souci avec elle, c’est qu’elle n’est jamais prête à temps, elle est tout le temps en retard. Madame est sortie de la maison comme une flèche, elle avait même oublié les clés de la voiture, je le lui ai donné à la porte. Elle est revenue pour me demander son téléphone.

Cinq minutes plus tard, j’entends encore sonner à la porte, je savais qu’elle allait oublier quelque chose, j’ai ouvert la porte en disant :

– Moi : Qu’est-ce que tu as encore oublié.

Quand j’ai ouvert la porte, je suis restée figée sur place oh mon Dieu, je me suis trompé cette fois-ci ce n’était pas maman du tout.

________________________________________

À Suivre…

Share this:

Laisser un commentaire