Shanice prête à tout pour réussir (chapitre 4) 1
65 / 100

Je me dirige vers la salle de bain et verse de l’eau sur moi avant de revenir et sortir de mon sac un kaba et mes babouches…. prête à tout pour réussir.(Chapitre 4.)

Mon réveil sonne pour la énième fois lorsque je me réveille enfin pour le récupérer en découvrant qu’il est…. Oh merde ! Dix heures ? Mince j’ai dormi quoi jusqu’à dix heures pourtant je devais être debout à cinq heures ?

Je regarde à mes côtés et constate le vide, ce n’est que quand j’entends l’eau couler de la douche que je comprends qu’il prend son bain. Je consulte les appels manqués d’Alice et un message ;

” Sha c’est comment ? Papa te demande depuis, j’ai été obligé de mentir que tu es sortie tôt pour aller récupérer une fiche de renseignements, J’espère que tu as de quoi te changer moi je ne veux pas de problème”.

Eh mon Dieu ! merci ma petite sœur. Pendant que je réponds à Alice mon pigeon sort de la salle de bain avec une serviette nouée autour des reins. Il me donne encore envie mais je dois partir.

Lui: Bonjour jolie Shanice tu es encore plus belle au réveil. Dit-il en venant prendre place près de moi.

Moi: pourquoi tu ne m’as pas réveillé ?

Lui: Tu étais fatigué pourquoi devrais-je te réveiller ? Pourtant je pouvais te laisser dormir ici autant que tu veux ?

Moi : hmmm je ne suis pas venu habiter avec toi quand-même ! Dis-je m’emportant.

Lui: on se calme okay? Dit-il en levant les bras.

Moi: je dois partir j’aurais des ennuis! Tsuip.

Je me dirige vers la salle de bain et verse de l’eau sur moi avant de revenir et sortir de mon sac un kaba et mes babouches.

Lui ; eh bien tu es prête hein ma mère ! S’exclame-t-il

Moi:  dors là. Moi je m’en vais.

Lui: okay attends un peu…..

Il s’en va fouiller dans son coffre pendant que je range mes affaires dans mon sac. Il revient vers moi et me tend une enveloppe que je prends.

Moi: merci.

Lui: de rien merci à toi. Dis je peux avoir ton numéro ? j’aimerais qu’on se revoit.

Moi: oui bien-sûr passe-moi ton téléphone je le tape.

Il me passe son iPhone et je tape mon numéro.

Lui: merci encore Shanice et à bientôt prends soins de toi d’accord ?

Moi: ne t’inquiète pas et toi de même. À la prochaine.

Après avoir échangé un baiser je sors de sa chambre d’hôtel direction taxi pour la maison. Ce n’est qu’une fois dans le taxi que je compte discrètement l’argent dans l’enveloppe et découvre avec un grand sourire une somme de quatre-vingt mille francs.  Mon cœur danse le bikutsi, un vendredi bonheur s’annonce à l’horizon.

Je décide de faire un tour au marché et achète du poulet et des plantains pour faire un bon poulet DG à la maison. Je veux flatter maman donc je lui achète une nouvelle sandale elle adore les sandales, et pour ma vilaine de sœur une jolie robe que je ne compte pas lui donner maintenant.

Je vais la traiter un peu pour son mauvais comportement et la lui remettre plus tard car même si parfois elle est invivable c’est ma seule sœur et je l’aime beaucoup. Une fois mes courses terminées, je stoppe une moto qui me laisse directement devant la maison.

Je découvre que mon père est sorti et ce n’est pas pour me déplaire, lui seul sait ce qu’il sort faire tous les jours mais je préfère que ce soit ainsi pour ne pas à l’avoir dans les pattes tout le temps.

Il peut être grincheux quand il veut, d’ailleurs il l’est la majorité du temps c’est à croire que la pauvreté rend aigri. Bref je vais garder les sandales et la robe dans ma penderie avant de foncer à la cuisine pour concocter mon mets. Il faut préciser que je suis une excellente cuisinière et ça je le tiens de maman qui est un vrai cordon bleu.

Éclipse×××××××××××

La cuisine faite, je vais prendre mon bain pour ensuite me vêtir d’une longue robe grise et attache mes cheveux à l’aide d’un foulard. Ceci fait je vais me servir un bon plat et vais m’installer sur un fauteuil pour le savourer ce juste à côté d’Alice qui visionne.

Je mange avec appétit en mimant une chanson de la célèbre “Charlotte Dipanda”. Je sens le regard de ma sœur qui n’arrête pas de gesticuler peser sur moi mais je ne prête pas attention jusqu’au moment où elle décide de prendre la parole.

Elle: humm Sha! Tu ne me sers pas aussi ? Demande-t-elle boudeuse.

Hum je t’attendais ma petite, tu vas comprendre qu’on ne boude pas le gouvernement.

Moi: te servir quoi? Tu es entré dans la marmite aujourd’hui quand je cuisinais ? Demandai-je en mâchant un morceau de viande.

Elle: Donc c’est maintenant le chantage hein? Je ne t’aide pas souvent ?

Moi: Souvent c’est aujourd’hui ? Tu as fini de me manquer de respect ? Parfois je me demande si tu oublies à qui tu fais tes niaiseries là !

Elle: Tu veux que je te supplie pour que tu me donne ta nourriture ? Reste avec ! Je vais encore te couvrir un jour. Dit-elle en prenant son téléphone en main.

Moi: Ne me couvre plus! Je verrais à qui tu vas encore demander les mille francs ici pour tes transferts et autres… Villageoise! Je me remets à manger.

Elle ne dit plus rien et sort de la maison pour aller je ne sais où. Je vais bien-sûr lui donner à manger mais je veux aussi me venger un peu de son comportement d’hier. Lorsque je fini mon repas je vais servir à manger à ma sœur et l’appelle.

Elle: Merci mam. Dit-elle en se mettant à table.

Moi: ma’a hein? Quand je t’envoie tu m’appelle aussi ma’a? Dis-je en allant dans la chambre pour faire ma sieste.

Alors que je suis sur mon téléphone j’entends des bruits dans le salon signe que ma mère vient de rentrer je me lève et vais la rejoindre dans le salon tandis qu’elle parle avec Alice.

Moi: Euil ma’a tu es là ? Demandais-je en allant m’asseoir en face d’elle.

Elle: Non je suis en France! Tsuip c’est quelle bête question ça ? Lance-t-elle en enlevant son foulard.

Moi: ahka tu aimes trop les problèmes toi la femme ci icchh! Je t’ai préparé le poulet DG hein comme tu me boude là !

Elle: hum que tu as volé le poulet là ? Pardon va me servir le haricot d’hier je mange, j’ai faim.

A Lire aussi: People – Rihanna: elle fait de Chris Brown, un ami très proche

Je vais servir du poulet que je ramène sur un plateau avec une bouteille de top pamplemousse son jus préféré que j’ai acheté plus tôt et dépose sur la table devant elle. Elle me regarde et regarde le plateau avant de prendre la parole.

Elle: hum Obono ! Donc tu étais sérieuse ? L’enfant ci tu as encore pris le poulet où ?

Moi: Donc je ne peux pas acheter le poulet ma’a? ou bien je n’en ai jamais acheté ici?

Elle: je n’ai pas dit ça seulement hier encore tu bavardais ici pour le savon jusqu’à tu as acheté le saba pour laver tes habits et aujourd’hui tu prépares le poulet pourtant tu n’es allé nulle part ?

Moi: wouèèè! Laisse l’interrogatoire et mange. Dis-je agacé.

Ma mère est très observatrice et curieuse, je suis sûre que dans sa vie antérieure elle était détective ou un truc du genre. Ce n’est pas possible d’être aussi curieuse. Je vais récupérer la sandale dans la chambre et viens la lui donner. Elle dépose le plat et admire la chaussure en criant.

Elle : owoooo ma fille m’a aussi acheté la chaussure ! Ikiii anti c’est beau oooh merci ma mère à moi.

Je la serre fort dans mes bras. Elle fait tellement pour nous que quand j’ai l’opportunité de lui arracher un sourire je n’hésite pas.

Moi: ma’a ce n’est pas tout … Tiens prends ça c’est pour toi. Je lui glisse un billet de dix mille dans la main.

Elle regarde le billet et me regarde ensuite avant de me tirer et me faire asseoir à ses côtés.

Elle: hum shanice c’est bien beau tout ça mais où as-tu eu tout ceci?

Moi: mama tu pose trop de questions ! Prends seulement noorh?

Elle: Shanice je ne voudrais pas que tu trame dans des choses louches pour avoir de l’argent. Certes ton père et moi te brusquons beaucoup pour que tu puisses épauler ici à la maison mais ce n’est pas pour te pousser dans des mauvaises voies non.  C’est pour te pousser à te battre et travailler de tes dix doigts tu me comprends ?

Moi: maman je sais et je ne fais dans rien de négatif. Je suis une jeune fille et j’ai bien un copain où penses-tu que je prends le peu d’argent que je dépense souvent ici ? Ne t’inquiète pas je suis une grande fille d’accord ?

Elle : hum d’accord je te crois mais sois prudente et pense à le faire venir ici pour qu’on puisse le rencontrer.

Moi: j’ai compris ma’a mange.

Mon téléphone sonne au même moment et je découvre l’appelle entrant d’un numéro inconnu. Je me lève et sors pour répondre.

Moi: Oui allô ?

Au téléphone : Bonsoir la jolie Shanice comment tu vas ?

Ah c’est le pigeon d’hier.

Moi : Je vais bien Hervé et toi ?

Lui : Je vais bien juste ta présence qui me manque ma toute belle.

Hum! Ma présence ou ma chatte ? Laisse les mots des blancs, dis que tu veux encore me « ntouma « c’est tout. Dis-je pour moi-même.

Moi: hummm les bon parleurs!

Lui: je suis sérieux. Dis tu pourrais venir me rejoindre à l’hôtel ?

Voilà ! Tu tournais d’abord quoi comme la mauvaise pièce de vingt-cinq ?

Moi: oui bien-sûr.

Je ne vais pas refuser un autre tchoko quand-même me dis-je intérieurement.

Lui: Parfait je t’attends alors tu connais le numéro de chambre non? La 105.

Moi: oui oui t’inquiète j’ai remarqué.

Lui: quand tu es à la réception donne mon nom on te laissera monter.

Moi: okay je m’apprête à toute à l’heure.

Lui: je suis impatient de te dévorer ma Shanice.

Moi: je serais à ta Mercie d’ici peu mon lapin.

Click! Le gars est tombé dans le congomit ( chatte) de tata Sha et ne peut plus s’en passer! C’est le piège là-bas dedans tu entre tu calles, je vais encore te tourner la chose ce soir mon frère c’est 100 kolos que tu vas mettre dans l’enveloppe là le matin. Soit c’est moi Shanice soit ce n’est pas moi à nous deux.

A suivre…..

Share this:

Laisser un commentaire