Femme en orgasme sur excitation du point G
Spread the love

La question sur le point « G » a toujours suscité de la curiosité et plusieurs interrogations au niveau des hommes. Des interrogations qui pour la plupart du temps restent sans réponse jusqu’à leur mort puisque le point « G » reste souvent insaisissable. 

Objet de controverses scientifiques et sexuelles, le point « G » a été décrit en 1950 par le gynécologue allemand Ernst Gräfenberg comme une région érotique distincte sur la paroi supérieure interne du vagin. Mais l’idée du gynécologue a été controversée.

Découvrir encore plus sur le point “G”: https://amzn.to/3yNFESI

Selon l’idée très répandue sur la question, la stimulation de ce l’endroit qualifié de point « G » amène la femme à éprouver un immense plaisir. Depuis lors, aussi bien les femmes que les hommes sont devenus des explorateurs du point « G ». Des femmes expriment leurs frustrations de leur pouvoir l’atteindre ? Certaines femmes pensent même parfois qu’elles en sont privées par la nature. Que faut-il retenir sincèrement de ce fameux point « G » ?

Quoi retenir du point « G » ?

Généralement connu sous le nom de zone de Gräfenberg ou point de Gräfenberg,  le point « G » est cette partie sensible de la zone érogène située dans une partie cachée à l’intérieur du vagin de la femme. C’est une zone du corps sensible à la stimulation sexuelle et qui amène certaines femmes à éjaculer ou à produire beaucoup plus abondamment de lubrifiants que d’ordinaire. Les femmes qui en ont fait l’expérience affirment que la stimulation du point « G » offre un orgasme plus intense en décuplant le plaisir.

Cependant, les avis sur le point « G » varient d’une femme à une autre. Au moment où certaines femmes ont du mal à le localiser en elles pensant même ne pas en avoir, d’autres  trouvent la stimulation de la zone douloureuse voire même désagréable.

En somme, découvrir le point « G » peut augmenter l’intensité du plaisir sexuel et permettre au couple de faire des expériences sexuelles les plus enrichissantes qui vont consolider et solidifier leur lien. Cependant, il n’est pas exclu que les couples qui ne parviendront pas à trouver le point « G » peuvent aussi éprouver une satisfaction sexuelle très profonde.

L’exploration vers le point « G »…

La question que se pose beaucoup d’homme sur le point « G » est de savoir où le dénicher. Selon des expériences partagées par plus d’un, cette partie sensible se trouverait sur la paroi supérieure interne du vagin. Il est situé entre 2 ou 3 centimètres à l’intérieur du vagin. La zone selon certains témoignages est bosselée et il faut y exercer une pression pour la ressentir.

Le point « G » se situerait sous la vessie. Une pression exercée sur lui fait souvent ressentir le besoin d’uriner. C’est pourquoi il est souvent recommandé de vider la vessie avant d’aller à l’exploration du fameux point « G ».  Découvrir le point « G » nécessite donc de la patience et de l’endurance car il faut être un explorateur persévérant pour finir par le trouver.

Pour vous faciliter la tâche, des pistes de propositions peuvent être explorées. Il est souvent recommander de changer régulièrement de positions sexuelles pour un meilleur accès à la zone. Explorer l’ensemble du vagin Appliquez une pression et une stimulation sur plusieurs zones différentes à l’intérieur des vagins en expérimentant différents types de stimulation (stimulation caressante, vibrante, douce ;..). Il faut faire attention lors de l’acte sexuel à ce qui est différent ou qui vous excite et s’y attarder.  Il ne faut pas perdre de vue qu’il existe chez la femme d’autres zones érogènes très sensibles qui peuvent lui faire procurer d’intenses plaisirs.

La plus importante de cette zone érogène est le clitoris. La plupart des femmes apprécient la stimulation clitoridienne. C’est la stimulation de cette zone qui amène la plupart des femmes à l’orgasme.  D’autres pensent même qu’en stimulant le clitoris on peut être directement amené à stimuler le point « G » car les racines du clitoris s’étendent jusqu’à l’intérieur du vagin.

La stimulation du sein ou les mamelons procure  également d’intenses plaisirs à certaines femmes. Ces zones sont leur zone de sensibilité. Une tendre stimulation de ces zones peut conduire à la femme à l’orgasme.

Certaines conceptions font croire que toutes les parties du corps peuvent être des zones érogènes selon la personne. Il est donc recommander au couple de ne pas trop se focaliser sur le point « G » à l’intérieur du vagin. Il faut faire attention au corps de sa partenaire et l’explorer avec douceur et patience afin de découvrir ce qui lui fait le plus du bien.

Tous les corps ne fonctionnent donc pas de la même manière. Chaque couple doit travailler à découvrir ce qui lui fait éprouver le plus de sensation. Il n’ya pas de style sexuel standard et universel pour tous les couples. Chaque partenaire, chaque couple doit rechercher ce qui fonctionne le mieux pour lui à travers des communications ouvertes et sans complexes sur leur vie sexuelle.

Il faut retenir qu’il n’ ya pas beaucoup de productions scientifiques qui donnent des réponses cohérentes sur le point « G ». La plupart des études scientifiques menées sur la question ne sont pas parvenues à localiser le point G de manière cohérente. Deux positions s’affrontent en la matière. Il y a la position de ceux qui réfutent l’existence de ce fameux point « G » et celle de ceux qui soutiennent son existence sans pouvoir véritablement des indications pour le localiser. 

Dans cet effort d’exploration du point « G », la femme a une grande responsabilité. C’est à elle qu’il revient de rechercher et de trouver le fameux point « G » afin de montrer le chemin à son partenaire sexuel. C’est généralement la femme qui sait ce qui lui fait plaisir et c’est à elle de l’indiquer à son partenaire. Rechercher où se situe votre point « G », quelle forme de stimulation et de pression il faut y appliquer puis guider votre partenaire.

Une fois que vous réussissez votre expérience exploratrice, utilisez plusieurs techniques pour voir comment il faut stimuler votre point « G ». Faites un mouvement de va et vient et faites attention ç l’excitation. Procéder ensuite au massage délicat en cercle puis tapoter pour apprécier l’excitation que chaque technique vous procure. Retenez enfin ce qui vous fait le plus du bien.

Ne faites pas l’amour comme vous prenez votre fast-food. Prenez du temps, faites vous masser, jouer avec vos mamelons… Faites tout ce qui vous excite jusqu’à la supplique.  Cela activera tout votre corps, vous lubrifiera et rendra la pénétration confortable. Mieux, cela mettra en érection votre point « G » qui deviendra plus gros, plus tendu et donc plus exposé à être excité.

Les couples muets au cours du rapport sexuel ont du mal à découvrir leur point « G ». Il est absolument nécessaire de communiquer durant l’acte sexuel. Lors de l’exploration de votre partenaire, si quelque chose change dans votre corps, faites le savoir : « un oui ! là, c’est bon… » Peut attirer l’attention de votre partenaire et il s’attarderait sur cette partie sensible. Si c’est quelque chose de différent que vous souhaitez, faites-le aussi savoir : « un non, prend moi par ici, mets-ton doigt ici » encouragerait ton partenaire.

En conclusion

En résumé, la question du point « G » demeurera une question controversée parce que difficilement saisissable car les expériences varient selon les couples. Les personnes intéressées par le sujet n’ont pas de donner scientifiques à questionner.

Ce qu’il faut retenir, c’est le point »G » n’est pas un absolu dans la recherche du plaisir sexuel.  Chaque couple peut avoir des expériences sexuelles époustouflantes sans découvrir le point « G ». Le plus important, c’est de communiquer sur ses besoins et guider son partenaire sur ce qui vous fait le plus sentir du plaisir.

2 commentaires sur « Le point G: comment le découvrir et atteindre le paroxysme de plaisir? »

Laisser un commentaire