Ma vie et mon histoire d'amour: (épisode 12) 2
79 / 100

Il a marqué un temps d’arrêt puis son expression faciale a changé ,il semblait en colère ,il s’est brusquement levé de sa chaise et a commencé à faire des vas et viens…(Suite de l’histoire d’amour)

MA VIE ET MON HISTOIRE D’AMOUR

ÉPISODE 12

Deux jours après la visite de ma chère tante,mon cousin s’est présenté à la maison, comme à son habitude avec beaucoup de cadeaux pour les enfants.

Je me suis extorquée à garder mon calme,cela ne servait à rien de s’énerver contre lui, il fallait d’abord lui demander des explications.

Donc après lui avoir demandé de s’asseoir,je lui ai servi de l’eau à boire, je voulais vraiment le mettre à l’aise avant de lui dire quoi que se soit.

-LUI:« je suis vraiment désolé de ne pas avoir pu te contacter ses deux derniers jours mon téléphone a été volé, il a fallu acheter un nouveau et récupérer ma Sim »

-MOI:« ah bon , j’en suis vraiment navrée , j’espère que tu as pu faire la Sim blanche ? »

-LUI:«oui c’est fait ,j’espère que tu n’avais pas essayé de me joindre ?».

-MOI:«a vrai dire oui ,mais avant-hier j’ai essayé, en plus toute la journée »

-LUI:« ah oui , c’est que tu avais vraiment besoin de moi, j’ose espérer que ce n’était rien de grave ?»

-MOI:« la gravité des faits dépendra de ce que toi tu vas me répondre »

-LUI::« Concernant quoi , je t’écoute »

-MOI:« en fait ta mère est venue ici me voir »

-LUI en s’exclamant : « Maman était là !»

-MOI:« oui, elle est venue , elle n’était pas contente du tout , j’aimerais juste savoir ce que tu lui as raconté »

-LUI :« Sois plus précise Zawadi , j’ai parlé de beaucoup de choses à ma mère à propos de nous »

Il venait de dire ”nous” , où je n’avais pas bien entendu

-MOI:« ta mère est venue me parler , d’un éventuel mariage entre nous ,d’après elle c’est ton idée ,j’aimerais juste savoir si c’est vrai ou faux ? »

-LUI:« c’est vrai ,je lui en ai parlé »

-MOI:« je rêve ou quoi , tu lui as parlé de ton vœux de me prendre pour épouse, alors que moi la principale concernée je ne suis pas au courant , tu ne penses pas qu’il aurait été plus intelligent de m’en parler d’abord ?»

-LUI:« je t’en ai parlé , si tu te rappelles nous en avons discuté et tu as promis d’y réfléchir »

-MOI:« il n’a jamais été question de nous deux on parlait du mariage en général , on ne peut pas épouser quelqu’un sans qu’elle ne soit au courant !»

A Lire aussi: https://bonheur-explosif.com/histoire-damour-ma-vie-episode-29/

-LUI:«Alors qu’est-ce qui te dérange autant , le fait de te marier ou de te marier avec moi ?»

-MOI:« les deux , Junior , premièrement je ne t’ai jamais donné mon accord que je sache ,secundo je te considère comme mon frère jamais je ne pourrai t’épouser , à cause de toi ta mère est venue me traiter de tous les noms , elle m’a insulté ,m’a traité de pute , elle est même partie jusqu’à dire que je ne suis pas bien pour toi que tu méritais mieux , mais tout cela n’est rien ce qui m’a fait le plus de mal c’est que je n’ai jamais rien su ni voulu de ce mariage. Et tu es le seul responsable, c’est toi qui a donné à ta mère cette possibilité de venir m’insulter»

-LUI:« je suis vraiment désolé Zawadi ,maman n’avait pas le droit et elle m’entendra ,elle n’a pas le droit de se mêler de mes relations c’est moi qui t’ai choisi , et je pense que je suis assez grand pour décider de qui je veux épouser »

-MOI:« je pense que tu es entrain de mélanger , il n’y a pas de relation entre nous , je suis ta sœur et je ne serais rien d’autre »

-LUI:« Laisse ses trucs de frères et sœurs c’est un faux débat , moi je veux t’épouser et prendre soin de toi , depuis que je t’ai revu , je ne pense qu’à cela , je n’arrive plus à te sortir de ma tête,pourquoi tu refuses , c’est une belle opportunité que je t’offre »

-MOI:«hé qui t’a dis que je suis aux abois , pour que le fait de me marier avec toi puisse me donner du bonheur , je ne ressens rien pour toi ,Junior, je n’ai même jamais envisagé de me marier avec toi »

-LUI:« Donne-moi une chance de te prouver à quel point je t’aime , laisse-moi faire et je t’assure que tu finiras par m’aimer »

-MOI:« je suis désolée ,cela n’a rien à voir avec toi mais je ne suis pas prête pour entamer une relation, laisse tomber »

Il a marqué un temps d’arrêt puis son expression faciale a changé ,il semblait en colère ,il s’est brusquement levé de sa chaise et a commencé à faire des vas et viens.

-JUNIOR :« ah bon , laisse-moi te dire que tu me déçois ,Zawadi , si moi je veux de toi ce n’est pas à toi de me refuser »

-MOI:« ah bon et pourquoi n’ai-je pas ce droit ?»

-LUI:«tu me les demandes, tu sais très bien comment est la société Congolaise , jamais un homme issu d’une famille respectable acceptera d’épouser une fille comme toi , redescends sur terre,tu es incapable de dire le nom du père de ton enfant, tu ne trouveras jamais mieux que moi, donc ne viens pas ici me faire ton petit malin !»

Je savais où il voulait en venir dés qu’il a commencé sa phrase , j’étais dépassée par tant d’ignorance et de méchanceté avant hier c’était sa mère et aujourd’hui c’est lui, chacun se permettait de me juger , de m’insulter, devrais-je toujours courber l’échine et me laisser piétiner parce que j’ai eu un enfant hors mariage.

Ce qu’il voulait en me disant ses paroles c’était me prendre le peu de dignité qu’il me restait, me rendre faible pour mieux profiter de moi.

-MOI:«tu sais quoi rien ne m’étonne de toi comme on dit la pomme ne tombe jamais loin du pommier , maintenant si tu as fini , je veux que tu sortes d’ici , et à l’avenir abstient toi de revenir chez moi, je pense que nous nous sommes tout dit »

-LUI:« je partirai , quand je le déciderais pas avant et je ne te permets pas de m’insulter ».

Je suis quelqu’un de nature pacifique, mais bizarrement Junior me donnait des envies de meurtres, il avait le droit de m’insulter, mais je ne dois pas répliquer

-MOI:« ok tu ne veux pas sortir ?»

Un couple épanoui Ph: Pixabay

Je suis entrée dans la cuisine ,j’ai pris un seau que j’ai rempli d’eau , puis j’ai pris le pilon avec moi , il était de dos entrain de parler au téléphone, je n’ai pas hésité à lui verser toute l’eau que contenait le seau.

Au début il a eu peur et il a commencé a crier , avant de se rendre compte que c’est moi qui venait de faire cela, il a avancé d’un pas menaçant vers moi

-LUI:« Espéce de trainée tu as osé, tu vas voir ce que je vais te faire »

J’ai campé sur mes deux jambes et j’ai brandi le

pilon

-MOI:« Ose seulement me toucher et tu verras , si je ne vais pas fracasser ta tête »

Il a semblé hésité, ce qui me donnait encore plus de courage ,j’étais déterminée

-MOI:« je te le jure que je ne plaisante pas , je le ferai si tu t’approches »

il m’a regardé pendant quelques minutes avant de déclarer

-LUI :« je t’assure que tu regretteras amèrement de m’avoir traiter ainsi »

-MOI:« oui je sais en attendant du balai et n’oublie pas tes cadeaux nous en avons pas besoin »

Il est sorti de la maison complètement furieux ,me maudissant et promettant de descendre l’enfer sur moi.

Dès qu’il est sorti ,je me suis précipitée pour fermer la porte à clé , je luttais pour que mon rythme respiratoire redevienne normal ,j’ai eu tellement peur qu’il me frappe.

D’une part c’était quand même risqué de me part, déjà que nous étions que deux dans la maison, il aurait pu me blesser d’autre part j’étais fière de moi.

Deux minutes après son départ ,quelqu’un a ouvert la porte d’entrée j’ai pensé que c’était lui qui revenait mais la personne avait la clé de la maison.

La porte s’est ouverte ,c’était ma mère , c’est la dernière personne que je m’attendais à voir normalement ,elle devait etre au boulot.

-MAMAN :« Zawadi que s’est-il passé avec ton cousin,je l’ai croisé complètement trempé et apparemment très en colère ,il ne m’ a même pas répondu quand je l’ai salué »

-MOI:« ah maman , c’est moi qui lui ai versé un seau d’eau ».

-ELLE :« mais pourquoi as-tu fais une chose aussi vilaine ?»

-MOI:« il m’a sérieusement offensé laisse moi te raconter »

A la fin de mon récit , ma mère était en colère

-ELLE :« il aurait dû me trouver ici ,cet imbécile heureux, il pense que l’amour se force,si on aime on aime ,si on n’aime pas on n’aime pas,depuis quand on épousait quelqu’un sans qu’elle ne soit au courant, mais ne t’inquiète pas je vais personnellement me charger de lui »

-MOI:« ce n’est pas la peine maman je t’assure après ce que je lui ai fait il ne reviendra pas , dis-moi plutôt ce qui t’amène de sitôt à la maison ?»

-ELLE : « je ne me sens pas bien aujourd’hui, je ne sais pas ce que j’ai , ma tête me fait énormément mal , on m’a donné deux jours de repos »

-MOI : « je te donne deux comprimés de Paracétamol mais dès demain nous irons à l’hôpital maman, et cette fois-ci on ne discute pas s’il te plait d’accord ?»

-MAMAN :« ok Christella ,je vais aller me coucher maintenant , si le repas sera prêt tu me réveilles »

-MOI:« d’accord maman »

Quand j’ai fini le repas ,je lui a servi à manger , puis elle est allée se recoucher, elle a gardé le lit toute la journée ,j’ai demandé à mon petit frère de faire le moins de bruit possible afin de ne pas la déranger.

J’ai essayé de la convaincre qu’on aille à l’hôpital, mais elle refusait disant que ce n’était rien d’autre qu’un mal de tête que ce n’était pas la peine de m’inquiéter.

Je l’ai cru car cela arrivait souvent à ma mère d’avoir des migraines, et cela passait toujours,je ne pouvais pas imaginer ce qui allait arriver par la suite.

La nuit,je suis partie vérifier qu’elle n’avait pas besoin de quelque chose avant d’aller me coucher.

C’est vers trois heures du matin que maman est venue frapper à ma porte quand j’ai ouvert la porte, elle s’est effondrée dans mes bras ; je n’arrivais pas à la soulever pour la mettre sur mon lit, mon premier réflexe a été de crier pour appeler mon petit frère.

J’étais complètement paniquée,je ne savais pas quoi faire,heureusement que Guelord a eu l’intelligence de me demander d’appeler Dan,je me suis précipitée sur mon téléphone pour appeler, après plus de 4 sonneries il a décroché, j’étais hystérique, je n’arrivais pas à aligner deux mots à cause des pleurs tout ce que j’ai pu dire était maman est malade viens vite.

il est arrivé en moins de dix minutes , je l’ai aidé à la porter dans sa voiture, mon frère a voulu nous suivre mais je lui ai demandé de rester à la maison pour garder la maison, parce qu’il n’était pas sage de laisser la maison toute seule surtout ici à Lubumbashi.

Je priais pour que l’on arrive le plus rapidement possible à l’hôpital, Dan conduisait aussi rapidement que possible ,maman semblait de plus en plus mal, à un moment donné elle m’a demandé d’appeler mon père en disant qu’elle souhaiterait le voir, elle a voulu continuer de parler mais je lui ai demandé de garder ses forces.

Dès notre arrivée à l’hôpital, elle a été évacuée d’urgence, je suis restée avec Dan dans les couloirs de l’hôpital principal à attendre ,en priant Dieu qu’il ne lui arrive rien.

Je ne sais pas pourquoi mais je n’arrivais pas à pleurer peut être parce que j’étais paralysée de peur ,je n’avais jamais vu ma mère dans cet état.

J’ai essayé de joindre mon père mais en vain cela sonnait dans le vide peut être qu’il ne reconnaissait pas mon numéro ,moi non plus je n’allais jamais avoir son numéro si maman ne me l’avait pas remis la semaine passée en me disant de le contacter si jamais nous avions des soucis et qu’elle n’était pas là.

Finalement c’est à mon dixième essai qu’il a finalement décroché

-MOI:« papa c’est toi ?»

-PAPA :« c’est qui à l’appareil »

-MOI:« c’est moi Zawadi ta fille »

-LUI:«Zawadi, tu veux quoi pourquoi tu m’appelle à cette heure ?»

-MOI:« maman est malade , nous sommes à l’hôpital»

-LUI:« qu’est ce qu’elle a ?»

-MOI :« on ne sait pas encore elle est en soin intensif, mais elle te réclamait »

-LUI:« Ah bon , je vais essayer de venir »

-MOI:« viens vite s’il te plait »

J’ai raccroché mon téléphone avec le pressentiment qu’il ne viendrait pas comme d’habitude.

À SUIVRE…

Jr Cibangu

Share this:

Laisser un commentaire