Ma vie et mon histoire d’amour: épisode 21


Histoire d'amour

Le silence s’installa entre nous , il m’observait avec ses yeux perçants comme s’il voulait sonder mon âme , je me sentais gêner sous son regard…(Suite de l’histoire d’amour)

ÉPISODE 21

MA VIE ET MON HISTOIRE D’AMOUR


Arlon avait conduit Guelord chez mon père, et moi j’avais opté de lui faire confiance.
Le soir ,dès son retour à la maison il m’a dit de ne plus m’inquiéter car tout était déjà réglé. Il m’a dit qu’il gérait tout sans donner davantage des détails malgré mon insistance .

A partir de ce jour ,j’allais voir Guelord tout les jours non-stop , vérifiant le plus petit détail , il avait l’air en plein forme,et d’après lui depuis la visite d’Arlon ma tante(Dada Bella) lui avait foutu la paix ne lui parlant presque pas.
Même à moi c’est à peine qu’elle répondait à mes salutations mais cela je m’en foutais pas mal, tout ce qui m’intéressait c’est qu’elle foute la paix à mon petit frère.

J’aurai aimé savoir ce qu’Arlon lui a raconté pour qu’elle lui laisse tranquille .
Dada Bella a toujours était sournoise apparaissant comme une femme douce et gentille aux yeux du monde alors qu’elle était plus néfaste que tout au monde et nous étions la preuve formelle qui en témoigne.
J’avais laissé passer cette fois-ci mais la prochaine qu’elle lui fera du mal , je ne la louperai pas , elle n’avait qu’à être prête, et je suis certaine que ma tante(petite sœur à maman) lui fera sa fête si jamais elle était au courant ,j’avais décidé de ne rien leur dire avec grand-mère.

A Lire aussi: https://bonheur-explosif.com/ma-vie-et-mon-histoire-damour-episode-20/

Un certain matin j’étais entrain de donner à manger à ma fille avant d’aller au cours mais elle refusait catégoriquement d’ouvrir la bouche
-MOI:« s’il te plait mon bébé ,maman est pressée allez ouvre la bouche ,juste une cuillère »
-ELLE:« non »
-MOI: « Julia tu exagères !, je vais me fâcher là »
-ELLE: « non »

Je commençais vraiment à perdre patience cela faisait une demi-heure qu’elle me répétait non, j’allais finir par être vraiment en retard, quand j’ai essayé de la forcer elle s’est mise à pleurer comme si je l’avais battu, ses cris ont alerté Arlon
-ARLON:« qu’est ce que tu lui as fait encore »
-MOI:«mais rien du tout ,je veux juste la faire manger et elle refuse »
-ARLON: « laisse moi faire »

En moins de dix minutes elle avait fini son bol de céréale et avec le sourire en plus , j’étais juste dépassée, il y’a des moments je n’arrivais pas à comprendre cet enfant.
-ARLON:« ce n’est rien ,elle n’avait pas envie que tu t’occupes d’elle, tout les enfants sont capricieux de nature , va faire tes cours je vais la déposer au jardin en allant au bureau »
-MOI: « merci beaucoup Arlon, tu me sauves la vie»

-LUI:« c’est gratuit beauté ». J’étais déjà dans les escaliers quand il a prononcé cette phrase,j’ai marqué un temps d’arrêt, je me suis retournée pour le regarder quand il m’a fait le plus beau des sourires, mon cœur fondit, je sentais que ma journée allait être merveilleuse.
Toute la journée je suis restée sur mon nuage, je me sentais légère.
Je suis revenue à la maison vers 17 heures , je pensais être seule à la maison car j’étais toujours celle qui rentrait en premier.
Mais contre toute attente j’ai entendu une voix , j’ai tout de suite su que c’était Arlon , il était entrain de se disputer avec quelqu’un au téléphone.

J’ai essayé de faire demi-tour rapidement avant qu’il ne remarque ma présence mais c’était trop tard ,il m’a fait signe d’approcher tandis qu’il était entrain de raccrocher son téléphone
-MOI:« je suis désolée ,je pensais être seule à la maison »
-LUI:« oui ,je suis revenu plus tôt que prévue aujourd’hui »
-MOI: «ah ok mais rien de grave j’espère ?»
-LUI:« non tout va bien, tu ne peux pas t’en empêcher de t’inquiéter pour tout le monde toi ! »
-MOI:« c’est ma nature ,je suis ainsi »
-LUI:« je sais »

Le silence s’installa entre nous , il m’observait avec ses yeux perçants comme s’il voulait sonder mon âme , je me sentais gêner sous son regard
-MOI:« euh , je pense que je vais te laisser »
-LUI:« je ne vais pas te manger tu sais , meme si tu me considéres comme un dragon »
Oh,il savait comment on le nommait,j”avais vraiment honte
-MOI:« oh Arlon , tu sais ce nom c’est juste pour rire,on ne le pense pas vraiment »
-LUI:« ah bon , tu trouves »

J’ai voulu ouvrir la bouche pour débattre encore,quand je me suis rendue compte qu’il souriait,j’ai souri à mon tour , il était vraiment beau quand il souriait, cela rendait son visage moins dur.
J’ai levé les yeux vers lui et nos regards se sont rencontrés, le sien était intense comme s’il essayait de lire en moi, je commençais à me
sentir vraiment à l’aise

-LUI:« dis moi tu fais quoi samedi ?»
-MOI:« euh rien , je pense que je vais rester à la maison »
-LUI:« parfait je t’invite à un diner de gala »
-MOI: « moi avec toi ! , à un diner de gala ? »
-LUI: «bien sûr que tu iras avec moi , il y’a un probléme »
-MOI:« euh non aucun »

-LUI:« Parfait je compte sur toi pour samedi »
Et puis il est parti avant même que je ne lui réponde.
ah mon Dieu !, moi à un diner de gala avec Arlon ?, j’étais toute excitée à l’idée d’y aller , en plus trop contente qu’il ait pensé à moi parmi toutes les filles qui remplissaient son agenda
c’est à moi qu’il a pensé.

J’étais heureuse en même temps,j’appréhendais un peu cette soirée, j’espère juste que je serais à la hauteur de ses attentes.
Il fallait vite dénicher la robe à mettre ,et si sa mère était là j’aurai pu lui demander des conseils mais elle était en voyage.
Heureusement que le soir Sophia était passée à la maison pour voir Dan, en attendait qu’il rentre ,j’en ai profité pour lui montrer une robe bleue que la mère de Dan m’avait ramené de Dubaï, elle avait une fente trop longue et je n’ai jamais eu l’occasion de la porter

-ELLE: « waouh Christella où est-ce que tu as trouvé cette merveille ? »
-MOI: « c’est maman Nicole qui me l’a ramené lors de son dernier voyage »
-ELLE: « magnifique en plus elle te sied à merveille, ne cherche plus tu as trouvé ta robe pour ce diner »
-MOI:« tu trouves , elle n’est pas trop sexy, tu sais comment est Arlon ,je ne veux pas des problèmes »
-ELLE:« ma puce le seul risque est qu’il te saute par dessus, à part cela il ne te fera rien »
-MOI:«Hummm, Sophia »

-ELLE:« quoi j’ai raison, même moi tu ne me laisses pas insensible, heureusement que je suis morte dingue de mon chéri, d’ailleurs c’est sa voiture que j’entends, bon je te laisse ma belle»
-MOI: « ok file ma puce merci pour ton aide »
Ce problème a été réglé, il ne restait qu’à savoir si oui ou non il allait aimer la robe.
Le soir après le diner comme par magie ,je me retrouve seule à la maison, ils étaient tous partis et c’étaient sûr qu’ils n’allaient pas revenir sitôt .

J’ai décidé de regarder un bon film avant d’aller me coucher, c’est comme cela que je passais la plupart de mes soirées seule devant la télé ou plongée dans mes livres.
Le jour tant attendu est venu , mon premier dîner de gala, mon premier rendez-vous avec Arlon.
Mais toute cette agitation qui m’habitait m’a plongé quatre ans en arrière, la première fois que Rody m’a invité à une soirée , mon cœur se serra en souvenir de ses douloureux moments.

Cela faisait quelque temps que je n’avais pas pensé à lui ou du moins que j’évitais de penser à toute cette histoire , ma blessure était toujours
vive, je me demandais si elle partira un jour.
Encore une fois j’avais commencé à pleurer, comme à chaque fois que je pensais à cette partie de ma vie.

Ma fille a poussé la porte de la chambre au même moment que mes larmes menaçaient de couler
-JULIA:« maman ,j’ai faim »
-MOI:« tu as faim mon ange viens avec maman je vais te donner à manger »
Elle m’a tendu les bras en me souriant , alors comme par magie toute ma peine disparue , tout n’était pas si noir après tout , j’avais reçu de cette histoire le plus merveilleux des cadeaux qu’une femme pouvait obtenir , un enfant et juste pour elle je me sentais capable de soulever des montagnes.

Je lui ai donné son goûter, avant de la mettre au lit pour prier,car j’avais souvent l’habitude de prier chaque jour à 18h 30′.
Vers 19 heures j’ai commencé à me préparer j’ai mis ma robe et je me suis maquillée légèrement,rien de trop croyez moi, je me suis placée devant mon miroir et j’ai failli ne pas reconnaitre la femme qui me faisait face , elle avait quelque chose de plus ,son regard était plus mûr et plus mystérieuse, je ne saurai dire si cela était dû à l’âge ou aux expériences de la vie.
Lorsque j’ai fini de me préparer, je suis sortie pour retrouver Arlon, je n’ai trouvé que Dan entrain de manger
-MOI:« où est ton frère ? »

Il ne répondait pas me regardait comme un fou, jusqu’à ce que je me suis demandée si quelque chose ne clochait pas sur ma robe
-MOI: « hey qu’est-ce qu’il y’a ,c’est la robe ,il y’a un souci »
-DAN:« jamais je ne m’intéresse à ta beauté, pardon Christella mais tu es tellement bien foutue et cette robe elle est juste magnifique sur toi,»
Il s’est levé

-DAN: « viens ici que je te fasse un câlin, si je savais que la gamine maigrichonne allait devenir une si jolie femme je t’aurai dragué depuis longtemps »
-MOI en riant: « sauf que tu n’aimes pas les rondes et que tu es fou amoureux d’une certaine Sophia »
-LUI:« oh c’est tellement dommage pour moi que tu refuses de m’aimer , je pense que je vais me tuer »
C’est ce moment que choisit Arlon pour rentrer dans la pièce ,il était habillé en smoking noir tout ce qu’il y’a de plus classique mais avec tellement d’allure sur lui , il était tellement beau
-ARLON: « waouhhhh »

C’est tout ce qu’il avait dit, mais son regard témoignait du ravissement qu’il ressentait
-LUI: « tu es très belle Zawadi, je sens que je serais l’homme le plus heureux de la soirée »
-DAN: « ah ça tu as intérêt à être vigilant ,avant qu’on te la vole »
-LUI:« que quelqu’un essaie ,il doit voir »

Puis il m’a tendu une main que j’ai prise ,nous sommes partis.
La salle était joliment décorée , des tables assorties de nappes blanches, elle pouvait contenir plus d’une centaine de personnes. Bien qu’elle fût remplie il restait encore des places vides.
Je n’avais jamais vu autant de belles choses de toute ma vie il faut dire que tout ce beau monde était bien habillé. Nous partagions notre table avec des amis d’Arlon ,un Français du nom de Jacques avec sa femme Congolaise Sifa ,ainsi qu’un autre couple de congolais abdoul et Gracia.

Il m’avait présenté à eux comme étant une amie ,ce qui ne les a pas empêchés de le charrier en lui disant où est-ce qu’il m’avait caché, qu’ils
comprenaient maintenant pourquoi personne ne le voyait.
C’était des gens sympa , ils ont réussi à me mettre à l’aise malgré mon gène du début , je découvrais un autre Arlon gai, détendu mais surtout attentif .

Il faisait tout pour me mettre à l’aise,m’associant à toutes les discussions, me prenant la main de temps en temps.
Je me suis dit waouh Zawadi, s’il pouvait être tout les jours ainsi et arrêter d’être si grognon.
Plus la soirée avançait plus je me détendais , je me disais que j’étais entrain de passer la plus belle soirée de ma vie quand tout à coup mon regard est tombé sur la personne que j’aurai jamais pensé revoir de ma vie.
Waouh ! c’était Rody…
Mon coeur avait commencé à battre rapidement.

À SUIVRE…

Share this: